La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « translinguistique »

Translinguistique

Phonétique du mot « translinguistique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
translinguistique trɑ̃slɛ̃gistik

Citations contenant le mot « translinguistique »

  • Au final, là où les politiques n’ont frileusement pas su ou voulu se mouiller pour corriger leurs propres errements, le monde sportif a fait jouer une solidarité translinguistique que l’on ne louera jamais assez. Avec à nouveau un capitaine pour les guider, nul doute que les jeunes Liégeois auront à cœur de mettre rapidement fin à une série longue de 13 défaites (11 en championnat et 2 en Coupe) DH Les Sports +, Milos Bojovic retrouve enfin son permis de marquer ! - DH Les Sports+
  • Je suis assez d’accord avec ce choix du « néologisme de l’année ». Parce que “*They* make me shit”, “*They* break my balls”, and “f… *Them* (*Theym* ?”)” En effet, jamais l‘ultra-minorité soi-disant transgenre, et tous ses lobbyistes sodomites et saphistes et queer du zoo sexuel nous les auront autant *brisées menu* ces dernières années. C’est plutôt casse-c…. de n’entendre parler que d’eux ( pardon, de *they* ») alors qu’il y a tant de pro-blèmes si graves à résoudre dans la société, que les rapports H/F sont tendus, que la déna-talité s’affiche comme un mal endémique de la civilisation, alors qu’elle trouve son con-traire dans une culture où l’homosexualité est punie de mort. Notez que pour les trans-genres, c’est toujours des hommes qui veulent faire femme, jamais l’inverse ; comme quoi le ‘service trois pièces’ ne suffit pas à ces dernières. Il faut y voir le recul (n’y pensez pas à mal, oui, vous, là) de la masculinité, trop difficile à assumer dans ce monde de brutes et de féminicides aveugles. Un dérèglement hormonal généralisé, du fait de l’alimentation peut-être ? » Et « Où sont les hommes ? » la question-chanson si attendue de P. Juvet, qui fêtera ses 70 ans de masculinité irréprochable en août prochain. Et plus encore, : « Où sont les pères ? » comme questionne justement VITAL dans les gares, à la fureur de la Conciergerie de Paris ? Il est temps de réhabiliter le mâle dans sa dignité de père et de soutien familial (59% de femmes en France n’ayant jamais travaillées), et que *they stop to spread their shit around*, sorry pour la conclusion translinguistique, mais que ça fait du bien là où ça sort. Valeurs actuelles, Aux États Unis, le pronom neutre anti-genre “they” élu mot de la décennie | Valeurs actuelles
  • Au-delà des différends, une même visée : indignation et colère face au symptôma grec, effet de la domination du capitalisme mondial et de la crise européenne, où les États en faillite sont contraints à de terribles cures d’austérité. Dans son texte « Comment résoudre l’aporie du “peuple européen” ? », Étienne Balibar le rappelle, « l’avenir de l’Europe se joue en Grèce ». Projet d’une résistance radicale, face au discours dominant de la politique médicalisée, où la riposte ironique répond non seulement à l’urgence de dénoncer une supposée thérapie, mais aussi à celle de critiquer l’idée de « santé ». Non pas seulement formuler une critique, mais essayer d’envisager de nouvelles positivités, à l’image de Marx qui, dans sa célèbre onzième thèse sur Feuerbach, demande de « transformer » le monde social, et pas simplement de l’« interpréter ». Étienne Balibar rappelle, dans sa nouvelle préface inédite à la réédition augmentée de sa Philosophie de Marx publiée initialement en 1993 : « Je continue de penser en compagnie de Marx », et se propose ici de reconstituer l’espace – translinguistique et transfrontière – dans lequel s’est élaborée l’œuvre de Marx. C’est que Balibar relit sans cesse l’auteur du Manifeste du Parti communiste et du Capital pour faire face aux diverses questions philosophiques et politiques de notre temps : l’économie de la violence, la subjectivité face à la mondialisation capitaliste, le rôle administratif et idéologique des frontières, les perspectives de la citoyenneté universelle ou la crise du sécularisme européen. À chaque fois, précise Balibar, face à chaque situation, penser avec Marx consiste à articuler une activité critique, une réflexion philosophique avec des processus d’émancipation, de révolte ou de révolution. Face aux bouleversements contemporains, il est possible de se donner les moyens de modifier les rapports qui unissent des situations et de faire surgir dans leur relation un décalage qui soit, aujourd’hui, un moyen d’analyse et une incitation à la réflexion. Mettant en avant les activités philosophiques de Marx, et non une philosophie autonome, Balibar pourrait y appliquer la formule de Michel Foucault, définissant lui-même sa méthode : « Des fragments philosophiques dans des chantiers historiques ». Ce mode d’activité mobilise chez Marx autant une exigence de connaissance qu’une exigence de révolution. Mais, conclut alors Balibar, « ce double risque est justement celui qu’il faut courir pour introduire du nouveau, aussi bien dans la philosophie que dans la vie ». L'Humanité, Étienne Balibar, ou comment penser un monde nouveau | L'Humanité
  • Un état des lieux suppose une grande diversité d'axes possibles, liés par un seul réquisit général : les communications, qui pourront par ailleurs ne porter que sur un seul corpus linguistique, devront privilégier une perspective comparatiste, que celle-ci se manifeste par une étude translinguistique, transnationale, transdisciplinaire, diachronique ou intermédiale. , Littérature(s) caribéenne(s) et comparatisme : état des lieux (Aix-en-Provence)
  • Caroline Rossi, ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Lettres et Sciences Humaines et agrégée d’anglais, est linguiste et Maître de Conférences à l’université Lyon2. Elle travaille sur l’acquisition du langage dans une perspective translinguistique et la question de la relativité linguistique est au cœur de son travail de thèse. Elle a enseigné à King’s College (Londres) à Lincoln et Christ Church College (Oxford), et a bénéficié d’une bourse d’études de la Maison Française d’Oxford. Elle a récemment édité un ouvrage collectif qui réunit linguistes, philosophes, psychanalystes, traducteurs, écrivains et poètes autour de la question de la (re)fabrication de la langue : Fabriques de la langue est publié par les Presses Universitaires de France. , Caroline Rossi - La Vie des idées
  • 6Tout ce mouvement des trois premiers chapitres de l’ouvrage se trouve en quelque sorte concrétisé par l’article de J.‑M. Adam qui aborde le « programme de la “translinguistique des textes, des œuvres” et sa réception » dans les années 1970. La nécessité d’intégrer les deux dimensions de la langue, « la signifiance des signes et la signifiance de l’énonciation » (Benveniste cité par J.‑M. Adam) invite, nous l’avons vu, à considérer la phrase comme unité de la communication humaine, et invite ainsi à une sémantique du discours, car la phrase est l’unité du discours. Les manuscrits de Benveniste montrent que l’analyse « translinguistique des textes, des œuvres » s’oppose à l’analyse « intra‑linguistique » : « prenant ainsi appui sur la linguistique de l’énonciation, la linguistique du discours intègre également une translinguistique des textes et des œuvres » (p. 130). Si l’auteur montre que ce programme de recherche a connu diverses réceptions, chez Meschonnic (poétique), Todorov (théorie du discours), Kristeva (sémanalyse), il éclaire également les développements de la linguistique textuelle qu’il a lui-même développée et qui constitue « un des développements nécessaires de la “translinguistique” des textes seulement programmée par Benveniste » (p. 144), [et s’incarne notamment dans l’analyse textuelle des discours]. , & si Benveniste était le vrai père de la linguistique générale ? (Acta Fabula)
  • L’ordre de la langue intervient aussi pour une nouvelle définition du texte comme « un appareil translinguistique ».  L’évolution des relations textuelles, théorisées par Julia Kristeva sous le concept d’intertextualité, révèle les multiples façons dont un texte littéraire peut se référer à un autre texte. Ce que l’auteure de La Révolution du langage poétique conçoit comme « le passage d’un système de signe à un autre » sera complété sous la plume de Jürgen Erich Müller par un nouveau concept : l’intermédialité. Les multiples interactions entre arts et littérature, littérature et médias donnent lieu à des pratiques expérimentales innovantes. Comme on peut le constater, les processus de transferts, de transpositions, d’hybridations ou de réécritures intermédiatiques attestent largement de la complexité du fait littéraire ; ils offrent ainsi un outil efficace de décryptage du langage et de l’imaginaire du transémiotiques qu’ils sont censé véhiculer.   , Imaginaires du changement (Tozeur, TUN)

Traductions du mot « translinguistique »

Langue Traduction
Anglais translinguistics
Espagnol translingüística
Italien translinguistics
Allemand translinguistik
Chinois 语言学
Arabe لغوية
Portugais translinguística
Russe translinguistics
Japonais 翻訳学
Basque translinguistics
Corse traduttu
Source : Google Translate API

Translinguistique

Retour au sommaire ➦

Partager