La langue française

Tokharien

Sommaire

  • Définitions du mot tokharien
  • Étymologie de « tokharien »
  • Phonétique de « tokharien »
  • Citations contenant le mot « tokharien »
  • Traductions du mot « tokharien »

Définitions du mot tokharien

Trésor de la Langue Française informatisé

TOKHARIEN, -IENNE, adj. et subst. masc. sing.

I. − Adj. Qui appartient à un peuple d'origine indo-européenne vivant autrefois en Asie centrale. (Dict. xxes.).
II. − Subst. masc. sing., LING. Langue indo-européenne du Turkestan chinois découverte à la fin du xixes., attestée par des documents en deux dialectes différents datés du xiies. de notre ère. On a trouvé dans le Turkestan chinois des textes fragmentaires, en deux langues étroitement apparentées l'une à l'autre mais géographiquement distantes; à l'une, les déchiffreurs ont donné le nom de « tokharien A », à l'autre celui de « tokharien B » (A. Meillet, Introd. à l'ét. compar. des lang. indo-européennes, 1937, p. 57).La découverte, au début du XXesiècle, de nouvelles langues, comme le tokharien et le hittite (...) est venue renforcer la conception d'un indo-européen évoluant dans le temps (A. Martinet, Des steppes aux océans,1986, p. 14).
Empl. adj. Qui appartient à cette langue. Les trouvailles faites en Asie centrale ont révélé l'existence, avant le Xesiècle ap. J.-C., de parlers indo-européens jusqu'ici inconnus, dits « tokhariens », dont peu de textes sont encore interprétés (...); les textes conservés de cette langue offrent deux dialectes dits A et B; le dialecte B était parlé à Koutcha au VIIesiècle ap. J.-C. (A. Meillet, Introd. à l'ét. compar. des lang. indo-européennes, Paris, Hachette, 1922, p. 52).
Prononc.: [tɔkaʀjε ̃], fém. [-jεn]. Étymol. et Hist. 1911 adj. et subst. (S. Levi, Étude des documents tokhariens de la mission Pelliot ds Journal asiatique, 10esérie, t. 17, p. 431: [une de ces langues] a reçu de M. F.W.K. Müller un nom de baptême que l'usage a consacré; c'est le « tokharien »). Empr., puis adapt. au moyen du suff.-ien*, à l'all. tocharisch (1907, F.W.K. Müller ds Sitzungsberichte der Preussischen Akademie der Wissenschaften, 1907, p. 960: tocharische Sprache; 1908, E. Sieg et W. Siegling, Tocharisch, Die Sprache der Indoskythen, ibid., 1908, p. 915) formé d'apr. le gr. Τ ο ́ χ α ρ ο ι (Strabon), lat. Tochari (Just.), Thocari (Pline), nom d'un peuple d'Asie Centrale (cf. Kl. Pauly, s.v; Tocharoi). L'identification de la langue tokharienne, découverte à la fin du xixes. dans le Turkestan chinois, avec la langue des Tochari est controversée (v. Kl. Pauly; Lang. Monde 1952, p. 35; Klein Etymol.; Encyclop. brit.).

Wiktionnaire

Adjectif

tokharien \tɔ.ka.ʁjɛ̃\ masculin

  1. Relatif aux Tokhariens, un peuple indoeuropéen qui vivait en Asie centrale (Turkestan oriental).
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

tokharien \tɔ.ka.ʁjɛ̃\ masculin singulier

  1. (Linguistique) Nom des deux langues parlées par les Tokhariens, un peuple indo-européen qui vivait en Asie centrale (Turkestan oriental), écrite en caractères proches du brahmi.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « tokharien »

Au IIe siècle av. J.-C., un peuple appelé Τόχαροι Tókharoi (attesté chez Strabon, XI, 8, 2, puis chez Ptolémée, VI, 11, 6) par les Grecs s’est installé en Bactriane, à l’ouest du Pamir. Il a donné son nom à cette région : la Bactriane du premier millénaire de notre ère est souvent appelée « Tokharistan » (ou parfois « Tokharestan » dans les textes français).
Sur les manuscrits ramenés du bassin du Tarim par les expéditions archéologiques européennes et japonaises, il y avait une langue inconnue qui fut d’abord appelée la « langue I ». Le turcologue allemand F. W. K. Müller lui donna en 1907 le nom de tokharien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tokharien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tokharien tosariɛ̃

Citations contenant le mot « tokharien »

  • Le latin est une langue indo-européenne qui a des traits communs avec les langues les plus archaïques de cet ensemble : le hittite, le tokharien, le celtique. Mais il présente aussi des affinités « surprenantes et non expliquées » avec le sanskrit en matière de droit et de religion, explique le Dictionnaire historique de la langue française d’Alain Rey. La Croix, Aux origines du mot « Latin »
  • « Mais les Celtes étaient un ensemble de tribus qui peuplaient un grand territoire de l’Europe, jusqu’en Asie mineure, et plusieurs universitaires estiment aujourd’hui que les plus anciens Celtes ont aussi suivi la route de la soie. Lorsque je suis allée à Urumqi, dans le nord-est de la Chine, j’ai visité le musée où se trouvent les momies aux cheveux rouges appartenant à une civilisation datant de 1000 ans avant Jésus-Christ. Ces tribus parlaient le tokharien, une langue indo-européenne au même titre que le gaélique. Il y a ainsi de fortes chances que tous ces gens se soient côtoyés dans le nord de l’Inde. » La Tribune, Ramener les « âmes perdues » à la maison | Arts | La Tribune - Sherbrooke
  • Pendant un siècle on s’est accordé sur le système des sons voyelles et consonnes de la langue originelle. Or, la méthode des rapprochements ne va pas de soi. Lorsque l’on découvrit, à l’aube du XXe siècle, deux nouvelles langues indo-européennes anciennes, le tokharien et le hittite, il a d’ailleurs fallu sérieusement réviser le système de correspondances. En fait, l’arbre généalogique global des langues indo-européennes, ou même simplement leur classification, ne fait pas l’objet d’un consensus parmi les linguistes. Au point que l’on peut douter de la démarche consistant à rendre compte d’apparentements évidents, mais très divers et complexes, à l’aide d’un arbre simple dont l’origine est ponctuelle et unique. Ce mode de représentation est aussi réducteur que naïf AgoraVox, Quand disparaît l'Indo-Européen ou Le retour de la Tour de Babel. (Chroniques de la Folie Ordinaire. ) - AgoraVox le média citoyen
  • Les textes chinois affirment cependant que les Hephthalites étaient des Yuezhi. Ce peuple, qui avait fondé un empire au Gansu occidental dans l'Antiquité, était bien connu des historiens chinois. Leur empire s'était effondré dès le IIe siècle av. J.-C., soit sept siècles avant l'émergence des Hephthalites. On sait qu'ils étaient des Tokhariens, de langue indo-européenne, et qu'un peuple vivant dans la région de Karachahr, les Agnéens, avait conservé leur langue. Il ne s'agissait toutefois que d'un petit royaume du bassin du Tarim, dans l'actuelle province chinoise du Xinjiang. Si les Hephthalites parlaient une langue apparentée à celle des Agnéens (appelée le tokharien A), on peut comprendre que les Chinois aient eu du mal à l'identifier. , Huns — Chine Informations
  • La première période de cette dynastie, de sa fondation jusqu'à l'an -771, est dite des Zhou occidentaux. L'un des grands rois de cette période semble avoir été le roi Mu (Mu Wang), qui aurait régné entre -1001 et -947. Il lutta contre un peuple tokharien appelé les Quanrong, probablement dans l'actuelle province du Xinjiang. , Dynastie Zhou de l'Ouest — Chine Informations

Traductions du mot « tokharien »

Langue Traduction
Anglais tokharian
Espagnol tokharian
Italien tokharian
Allemand tokharian
Chinois 托哈里亚人
Arabe الطخارية
Portugais tokharian
Russe тохарские
Japonais トハリアン
Basque tokharian
Corse tokharian
Source : Google Translate API
Partager