La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « tire-bouchonner »

Tire-bouchonner

Définitions de « tire-bouchonner »

Trésor de la Langue Française informatisé

TIRE-BOUCHONNER, TIREBOUCHONNER, verbe

A. − Empl. intrans.
1. Former des spirales; avoir, présenter une forme, un aspect hélicoïdal, torsadé. Le père Baudoin (...) aspira une bouffée de sa pipe (...) légère, la fumée tirebouchonnait dans l'air (Estaunié, Bonne Dame, 1891, p. 178).Les gaudes balançaient leurs cierges verts dont la mèche tirebouchonnait, en pendant (Huysmans, Oblat, t. 2, 1903, p. 168).
2. En partic.
a) [Le suj. désigne les cheveux] Friser, d'un bout à l'autre de la mèche, en s'enroulant. Ses cheveux, tirebouchonnés à l'anglaise, étaient plus fins que de la soie (Flaub., Éduc. sent., t. 1, 1869, p. 166).Ça tire-bouchonne au bout, et rien du tout en haut, ou presque rien! Elle a en effet de ces cheveux souples et doux comme de la soie, qui fuient et glissent sous les doigts, sous les rubans, et ne font que ce qu'ils veulent (Colette, Cl. école, 1900, p. 280).
b) Domaine vestimentaire.Présenter un aspect irrégulièrement plissé, affaissé sur lui-même, négligé. Pantalon qui tire-bouchonne. Une grosse mémère à bigoudis avec des bas roulés sur les chevilles... Moi, j'aimerais mieux aller pieds nus que d'avoir des bas qui tire-bouchonnent! (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 218).
B. − Empl. trans.
1. Arranger, enrouler en spirale. La maîtresse générale venait elle-même me remettre mon châle. Elle me leva le bras, fit passer l'étoffe dessous, la tire-bouchonna autour de moi, et rejeta le pan par-dessus mon épaule (Gyp, Souv. pte fille, 1928, p. 163).
2. Empl. pronom.
a) Prendre une forme tordue en spirale; se plisser, se tordre. Le nez pointu [de Voltaire, par Houdon] ressemble à celui d'un renard: il paraît se tirebouchonner pour flairer, de côté et d'autre, les abus et les ridicules; on le voit palpiter (Rodin, Art, 1911, p. 159).Le pli de ce pantalon qui ne se tire-bouchonnait jamais (Arnoux, Solde, 1958, p. 42).
b) Fam., rare. Se tordre de rire. Tenez, en y pensant [aux malheurs de Justine], je me tords, je me tire-bouchonne, je vais crever de rire! (Larbaud, Enfantines, 1918, p. 40).
REM.
Tire-bouchonnant, tirebouchonnant, -ante, part. prés. en empl. adj.,rare. Qui tire-bouchonne, qui forme des plis. a) [Corresp. à supra A] Plus tard, il eut des cravates vert d'eau nouées au hasard, des pantalons tirebouchonnants, la redingote flottante (Blanche, Modèles, 1928, p. 107).b) [Corresp. à supra B] P. métaph. Une petite fille, d'une chaleur et d'une noirceur provocantes, vint lui grimper le long de la jambe du pantalon. (...) Le duc se débarrassa avec peine de sa tirebouchonnante petite amie (Morand, Fin siècle, 1957, p. 184).
Prononc.: [tiʀbuʃ ɔne], (il) tirebouchonne [-ʃ ɔn]. Étymol. et Hist. 1. 1819 verbe trans. « mettre en tire-bouchon » (Journ. des dames et des modes, 5 févr., p. 50 ds Quem. DDL t. 9); 2. a) 1840 part. passé adj. tirebouchonné « qui présente la forme d'un tire-bouchon » (Louis C., autobiographie ds Zaccone, Hist. bagnes, t. 1, 1876, p. 156); 1843 (Th. Gautier, Voy. en Espagne, p. 61 ds Quem. DDL t. 12); b) 1881 verbe intrans. « former des tire-bouchons » (Huysmans, En mén., p. 156). Dér. de tire-bouchon*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 16.
DÉR.
Tire-bouchonnement, tirebouchonnement, subst. masc.Aspect, disposition, forme de ce qui est tire-bouchonné, en vrille, en spirale, en hélice. Désirée (...) était vraiment appétissante avec sa capuche de laine bleue et le tirebouchonnement de ses frisettes (Huysmans, Sœurs Vatard, 1879, p. 75).Lahrier (...) franchit le porche, s'engagea dans le tirebouchonnement d'un escalier de service spécialement affecté à l'usage du personnel (Courteline, Ronds-de-cuir, 1893, p. 30). [tiʀbuʃ ɔnmɑ ̃]. 1reattest. 1879 (Huysmans, loc. cit.); de tire-bouchonner, suff. -(e)ment1*.

Wiktionnaire

Verbe - français

tire-bouchonner \tiʁ.bu.ʃɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (orthographe traditionnelle)

  1. Variante orthographique de tirebouchonner.
    • Il m’arrivait de me dire que j’avais du pot d’être né à une époque où les hommes portent des pantalons. J’évoquais ce pauvre Voltaire, avec ses allumettes autour desquelles tire-bouchonnaient les bas blancs. — (François Cavanna, Lune de miel, Gallimard, 2011, collection Folio, page 178)
    • En fait tout allait mal pour lui ; son enquête était à zéro et ces imbéciles qui l’avaient tiré du lit avec leur abominable triperie lui avaient tire-bouchonné l’estomac à tel point qu’il devait renoncer à son petit déjeuner. — (Hélène de Monaghan, Suite en noir, Librairie des Champs-Élysées, 1970, chapitre Lundi 14 août)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tire-bouchonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tire-bouchonner tirbuʃɔne

Citations contenant le mot « tire-bouchonner »

  • D'un côté, une longue vrille pour tire-bouchonner une bouteille de vin et de l'autre une vraie lame permettant de découper comme il faut ses cochonnailles. Le tout signé Gérard Depardieu pour le coutelier Claude Dozorme… Le couteau de sommelier Capucin a tout bon (185 €) ! Les Echos, Top 5 : les meilleurs tire-bouchons | Les Echos
  • Mathias Énard bâtit une œuvre en forme de chaîne de montagnes. Il se pique de ne jamais écrire un roman semblable aux autres. Authentique créateur qui pourrait prendre la pose du démiurge, il sait se boyauter et nous faire nous tire-bouchonner. Puissant, inattendu, loufoque : tel est Le Banquet annuel de la confrérie des fossoyeurs. Inénarrable autrement dit, même s’il va falloir tenter d’en dire un brin… La Croix, « Le Banquet annuel de la confrérie des fossoyeurs », de Mathias Énard : puissant, inattendu, loufoque 
  • D'un côté, une longue vrille pour tire-bouchonner une bouteille de vin et de l'autre une vraie lame permettant de découper comme il faut ses cochonnailles. Les Echos, Top 5 : les meilleurs tire-bouchons | Les Echos
  • Authentique créateur qui pourrait prendre la pose du démiurge, il sait se boyauter et nous faire nous tire-bouchonner. La Croix, « Le Banquet annuel de la confrérie des fossoyeurs », de Mathias Énard : puissant, inattendu, loufoque 

Traductions du mot « tire-bouchonner »

Langue Traduction
Anglais corkscrew
Espagnol sacacorchos
Italien cavatappi
Allemand korkenzieher
Chinois 开瓶器
Arabe المفتاح
Portugais saca rolhas
Russe штопор
Japonais コルクスクリュー
Basque kortxo-tapoia
Corse cavatappi
Source : Google Translate API

Combien de points fait le mot tire-bouchonner au Scrabble ?

Nombre de points du mot tire-bouchonner au scrabble : 21 points

Tire-bouchonner

Retour au sommaire ➦

Partager