La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « tiercer »

Tiercer

Définitions de « tiercer »

Trésor de la Langue Française informatisé

TIERCER, verbe trans.

A. −
1. Vx. Augmenter d'un tiers. Pour tiercer un bail judiciaire de trois cents livres, il fallait enchérir cent livres au-dessus (Ac.1835, 1878).
Empl. abs., vx. ,,Augmenter d'un tiers le prix des places à un spectacle`` (Ac. 1835, 1878). On a tiercé aujourd'hui à la comédie (Ac. 1835, 1878).
2. Diviser par trois. Tiercer le revenu d'une abbaye (Guérin 1892).
3. Multiplier par trois, répéter trois fois. Tiercer une enchère (Ac. 1835, 1878). La sonnerie fut reprise par plusieurs cors qui la tiercèrent (La Varende, Nez-de-Cuir, 1936, p. 233).
B. − Spécialement
1. AGRIC. Labourer une troisième fois. Il faut tiercer ce champ, cette vigne (Ac. 1835, 1878). Part. passé adj. Champ tiercé (Littré).
2. CONSTR. Réduire d'un tiers. Tiercer le pureau des ardoises (Chesn. t. 2 1858).
3. IMPR. Relire une troisième fois, relire les tierces d'un ouvrage. Et quand les typos l'avaient composé [un texte] sans s'en apercevoir [d'une faute d'impression] (...) les tierceurs le tierçaient sans s'en apercevoir, et les lecteurs lisaient sans s'en apercevoir (Péguy, Clio, 1914, p. 127).
4. TECHNOL. Mettre en place (les segments de pistons d'un moteur à explosion); répartir les fentes à intervalles égaux autour du piston d'un moteur à explosion. Il faut tiercer les fentes des segments [de pistons] (...), c'est-à-dire ne pas mettre ces fentes les unes en face des autres (Champly, Nouv. Encyclop. prat., t. 9, 1927, p. 192).
Prononc. et Orth.: [tjε ʀse], (il) tierce [tjε ʀs]. Att. ds Ac. dep. 1694. Var. tercer, terser ds dict. xixeet xxes. Étymol. et Hist. I. 1257 agric. terchier (Cartulaire de St-Jean-lez-Amiens, fo347 ds Rois, éd. Le Roux de Lincy, Introd., p. LXXII: quant mestiers sera de terchier [...] tant c'on ara tot soié et terchié); ca 1480 tercer (Martial d'Auvergne, Vigiles de Charles VII, ms. BN fr. 5054, 45 ds IGLF: Les eschalletz alloye avaindre Fouyr, tercer, faire ung fossé); 1511 tiercer (Gringore, Le Jeu du prince des sots ds Œuvres, éd. Ch. d'Héricault et A. de Montaiglon, t. 1, p. 282: que je tierce); 1549 tiercer ([J. Gohory] Devis sur la vigne, vin et vendanges, d'Orl. de Suave, foG vo: les trois façons de la vigne. houer, biner, tiercer); 1611 tiercé part. passé adj. (Cotgr.). II. A. Tiercer 1. 1283 tiercier « diviser un fief (les deux-tiers à l'aîné, le troisième tiers à ses frères et sœurs) » (Ph. de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, chap. 47,1492: il [le fief] est tierciés); 2. a) 1360 tiercier « augmenter d'un tiers, par une surenchère, le prix d'une adjudication » (Rançon du roi Jehan, Arch. nat. KK 10a, fo122 vods Gdf.); b) 1690 « enchérir du triple de l'enchère courante » (Fur.); 3. 1755 couv. « réduire au tiers (le pureau des tuiles ou des ardoises) » (A. Ch. D'Aviler, Dict. d'archit., p. 346); 4. 1904 impr. (Nouv. Lar. ill.); 5. 1964 « diviser un bloc de schiste ardoisier (reparton) en morceaux ayant l'épaisseur de quatre ardoises » (Lar. encyclop.). B. Tiercé part. passé adj. et subst. 1. ca 1525 poésie vers tiercez (Art et sc. de rhét. ds E. Langlois, Rec. d'arts de seconde rhét., p. 279); 1545 rime tiercée (J. Bouchet, Epistres familieres du Traverseur, 67 ds Hug.); 2. 1581 tiercé hérald. (H. de Bara, Le blason des armoiries, 21 ds FEW t. 13, 1, p. 269b); 3. 1926 pêche (Genevoix, Boîte à pêche, p. 250: sa canne était « tiercée »); 4. a) 1954 turf pari tiercé (L'Aurore, 20 janv., p. 9a: l'instauration du pari « tiercé », à l'étude depuis plusieurs mois); 1954 tiercé (ibid., 23-24 janv., p. 13a: voir [les chevaux] réaliser un glorieux « tiercé » de nos couleurs); b) 1957 « somme gagnée à ce pari » (Pt Simonin ill., p. 55); c) 1965 p. ext. « série de trois éléments ou personnes en concurrence » (L'Express, 11 janv. d'apr. Dict. 3 1972). C. Tiercée part. passé fém. subst. 1964 couv. (Lar. encyclop.). I du lat. d'époque impériale tertiare « donner un troisième labour » (Columelle); dér. de tertius « troisième » (tiers1*). II dér. de tiers1*; dés. -er.
DÉR. 1.
Tierçage, subst. masc.a) Carr. Fente du schiste ardoisier. (Dict. xxes.). b) Technol. Mise en place des segments de pistons d'un moteur à explosion. Le tierçage des segments est une opération ayant pour but de répartir les coupes à intervalles égaux autour du piston et d'éviter les coïncidences de coupes qui provoquent des fuites (Chapelain, Techn. automob., 1956, p. 44). [tjε ʀsa:ʒ]. 1resattest. a) α) 1438 dr tierczage (Arch. de Bretagne, t. 7, p. 182 ds Fonds Barbier: la ferme des tierczages de nostre isle de Queberan), β) av. 1505 dr. tierceaige « tiers des biens d'un défunt, qui revenait au curé de la paroisse » (P. Le Baud, Hist. de Bret., chap. XXXI ds Gdf. Compl.), 1532 tierceage (A. Bouchard, Chron. de Bretagne, fo87c, ibid.), b) 1609 agric. tierçage « troisième labour » (Victor, s.v. terciazon), c) 1907 technol. (Nouv. Lar. ill. Suppl.), d) 1964 carr. (Lar. encyclop.); de tiercer, suff. -age*. Au sens a β cf. le lat. médiév. tertiagium (1309 ds Du Cange, s.v. mortuagium; ca 1346, ibid., s.v. tertiagium [d'apr. Du Cange, il s'agit du tiers des biens meubles du défunt]).
2.
Tiercement, subst. masc.a) Vx. Augmentation d'un tiers. [D'une adjudication] Les tiercements avaient lieu surtout en matière d'eaux et forêts (Ac.1835, 1878).[Du prix des places de spectacle] Le tiercement des places (Ac. 1835, 1878). b) Partage en trois tiers. (Dict. xxes.). c) Multiplication par trois. (Dict. xixeet xxes.). d) Agric. Troisième labour d'une terre. Le tiercement d'un champ (Lexis 1975). e) Arm., vx. Mutation, répartition. Le tiercement fut ordonné, et, malgré leurs réclamations opiniâtres ils furent placés dans deux compagnies différentes (A. Camus, Bohèmes, 1863, p. 89). [tjε ʀsəmɑ ̃]. Att. ds Ac. 1694-1878. 1resattest. a) 1374 « action de surenchérir du tiers » (Instruction et Ordonnance sur la levée des droits d'aydes ds Ordonn. des Rois de France, t. 6, p. 3: les dis Fermiers païeront le tiercement ou doublement), b) ca 1395 « partage par tiers (d'un fief) » (J. Boutillier, Somme rural, 1repart., fo125d, éd. 1486 ds Gdf. Compl.: tiercement de fief), c) 1606 agric. (Crespin ds FEW t. 13, 1, p. 265a), d) 1680 « surenchère par laquelle on triplait le prix d'une adjudication » (Rich.), e) 1863 arm. (A. Camus, loc. cit.); de tiercer, suff. -ment1*.
3.
Tierceur, subst. masc.a) Vx. Celui qui augmente d'un tiers. L'adjudicataire et le tierceur (...) étaient admis à enchérir l'un sur l'autre, entre eux seulement (MarionInstit.1968).b) Impr. Celui qui relit une troisième fois, qui relit les tierces d'un ouvrage. V. supra A 2 c ex. de Péguy. [tjε ʀsœ:ʀ]. 1resattest. a) 1684 « enchérisseur qui fait un tiercement » (Fur.), b) 1892 impr. (Guérin); de tiercer, suff. -eur2*.

Wiktionnaire

Verbe - français

tiercer \tjɛʁ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Agriculture) Donner aux terres le troisième labour, la troisième façon.
    • Il faut tiercer ce champ, cette vigne.
  2. (Désuet) Lors d'un adjudication, hausser d'un tiers l'enchère. Faire un tiercement.
    • M. le régent avait fixé à trois mille le nombre des entrées. Dubois tierça sous main le compte ; Bois-Rosé, maître des cérémonies, le doubla en tapinois. — (Paul Féval, Le Bossu, volume 2, Imp. E. Guyot, Bruxelles, 1857)
  3. (Technique) Réduire un objet, un dessin au tiers de sa dimension de départ.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  4. (Technique) Mettre les segments d'un cylindre de moteur dans leurs rainures.
    • Monter les segments neufs à l'aide de la pince spéciale en commençant par le segment racleur. Huiler et tiercer les segment. — (Hubert Mèmeteau, Bruno Collomb, La maintenance automobile, Éd. Dunod, Paris 1994).
  5. (Jeu de paume) Servir de tiers d'un côté, en se plaçant près de la corde.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TIERCER. v. tr.
Donner aux terres le troisième labour, la troisième façon. Il faut tiercer ce champ, cette vigne. On dit également Tercer ou Terser. Le participe passé

TIERCÉ s'emploie en termes de Blason et signifie Qui est divisé en trois parties égales. Écu tiercé.

Littré (1872-1877)

TIERCER (tièr-sé. Le c prend une cédille devant a et o : tierçant, tierçons) v. a.
  • 1 Terme de pratique ancienne. Hausser d'un tiers le prix d'une chose après adjudication. Pour tiercer un bail judiciaire de trois cents livres, il fallait enchérir cent livres au-dessus.

    Absolument. On avait tel délai pour tiercer.

    Dans les fermes du roi, surenchérir en triplant le prix de l'adjudication. Tiercer une enchère.

  • 2Partager les fruits d'une abbaye en trois parts, pour en donner une à l'abbé, distribuer la seconde aux religieux, et réserver l'autre pour les réparations.
  • 3 Terme de construction. Réduire au tiers.

    Tiercer le pureau des ardoises, en recouvrir les deux tiers.

  • 4Donner aux terres un troisième labour, une troisième façon. Il faut tiercer cette vigne.

    En ce sens, on dit également tercer.

  • 5 V. n. Augmenter d'un tiers le prix des places à un spectacle. On a tiercé aujourd'hui à la comédie.
  • 6 Terme du jeu de paume. Servir de tiers d'un côté, et tenir une place vers la corde. Il tierce bien.

HISTORIQUE

XIIIe s. S'il fu autrefois tierciés, Beaumanoir, XLVII, 12. Se li serjans l'abbé estoit en defaut de venir terchier [lever le droit dit tierce], Du Cange, tertia.

XVIe s. Lorsque quelqu'un prend fantaisie de s'aller battre, il faut que celui qui le seconde ou qui le tierce (comme on parle), se batte aussi à outrance contre les seconds et les tiers de la part contraire, Lanoue, 248. Il distribua ses tresors aux capitaines, tierça leurs apointemens et la paie des soldats, D'Aubigné, Hist. II, 321. On laboure ou houe la vigne au mois de mars ; à la mi-mai, on la bisne ; et on la tierce à la Saint-Jean, De Serres, 182. Il y a des femmes maintenant qui se font bien acheter… en cas que restitution ayt lieu par la mort du mary, il faut augmenter la somme de la moitié du douaire, qu'on appelle tiercer, pour le droict de survie de la femme, Du Verdier, Div. leçons, p. 94. Le cens se tierce, et la rente infeodée se rachete simplement, et est à savoir de vingt sols de cens trente sols, de vingt sols de rente vingt sols, Coust. gén. t. II, p. 236. Maugiron et Rivarot secondoient et tierçoient Quielus, Brantôme, les Duels.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TIERCER, v. act. (Archit.) c’est réduire au tiers. On dit que le pureau des tuiles ou ardoises d’une couverture sera tiercée à l’ordinaire, c’est-à-dire que les deux tiers en seront recouverts ; ensorte que si c’est de la tuile au grand moule qui a douze ou treize pouces de longueur, on lui en donnera quatre de pureau ou d’échantillon. (D. J.)

Tiercer, (Longue paume.) voyez Rabattre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tiercer »

Tiers ; provenç. tersar ; ital. terzare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dénominal de tierce, tiers[1] ou du latin tertiare[2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tiercer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tiercer tjɛrse

Citations contenant le mot « tiercer »

  • Le choix est éminemment subjectif ? Cela ne retire rien au bonheur du lecteur. C'est bien simple, on en apprend à toutes les pages, ou presque. Personnellement, j'ignorais que palpébral était l'adjectif relatif à la paupière et que zain se disait "d'un cheval dont la robe ne comprend aucun poil blanc". Je ne savais pas qu'abstème désignait "celui qui ne boit pas de vin". Ni qu'abonnir signifiait "améliorer", tandis que confabuler voulait dire "s'entretenir familièrement avec quelqu'un" (pourtant, mon voisin de bureau confabule souvent). Bêtement, je pensais que le tigre rugissait alors qu'il rauque, qu'un sanglier broutait alors qu'il herbeille et qu'une éponge avait des trous alors que ses orifices s'appellent des oscules. Je ne m'étais jamais imaginé que love pouvait désigner un "pain de savon long comme une brique et large comme trois". Et en prenant mon petit noir au troquet du coin, j'avais toujours cru que tiercer avait un rapport avec les canassons alors qu'il faut comprendre "réduire au tiers" (ce en quoi on constate que je ne suis pas percepteur).  LExpress.fr, De confabuler à zain, en passant par palpébral... - L'Express
  • Cette vidéo d’une femme enceinte en train de tiercer pendant qu’on lui envoie des billets est aussi perturbante qu’hilarante. TRACE FR, Elle choisit le thème strip club pour sa baby shower - TRACE FR
  • C'est désolant. D'entendre ca les enfants s'amusent. Un qui fait du théâtre. Un autre qui joue an tiercer. Ou và t'on. Jeté moi ca dehors Closermag.fr, Quand le gouvernement fait des paris pour gagner... une boutei - Closer

Traductions du mot « tiercer »

Langue Traduction
Anglais tiercer
Espagnol tiercer
Italien tiercer
Allemand tiercer
Chinois 跳蛋
Arabe تيرسر
Portugais tiercer
Russe tiercer
Japonais ティアサー
Basque tiercer
Corse livellu
Source : Google Translate API

Tiercer

Retour au sommaire ➦

Partager