La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « terre-à-terre »

Terre-à-terre

Définitions de « terre-à-terre »

Trésor de la Langue Française informatisé

TERRE(-)À(-)TERRE,(TERRE À TERRE, TERRE-À-TERRE) loc. adv., adj. et subst. masc.

A. −
1. Loc. adv. Tout près du sol, en rasant le sol. Synon. à ras de terre (v. ras3).Je ne prétends point, comme Phaéton, mener de front les chevaux du soleil; mais comme l'hirondelle, régler ma carrière fugitive sur celle de l'astre du jour. En volant terre à terre, je puis, comme lui, faire le tour du monde (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 302).Quant aux femmes, elles doivent invariablement glisser terre à terre en rasant le sol, ce qui exige plus de légèreté qu'on ne pense (Sand, Meunier d'Angib., 1845, p. 263).
2. Loc. adj. Au niveau du sol; proche du niveau du sol. Ce sont là [olives, figues, amandes] les récoltes de l'étage supérieur, suspendues à quelques coudées du sol; il faut aussi compter les récoltes nourricières terre à terre de ces curieux « sous-bois » de cultures, céréales, légumes, piments, pommes de terre ou fèves (Brunhes, Géogr. hum., 1942, p. 258).
DANSE. Dont les mouvements sont exécutés près du sol, et ne comportent pas de sauts aériens. Synon. à terre (v. terre II C 1 b).Lulli, l'organisateur chorégraphique du grand siècle, donnait à la danse sur les plantes le nom de danse basse ou terre à terre et à celle sur les pointes le nom de danse par en haut (Arts et litt., 1935, p. 44-7).P. méton. La danseuse terre à terre s'épanouit en exécutant un pas; la danseuse d'élévation se transfigure (Brillant, Probl. danse, 1953, p. 181).
3. Subst. masc., ÉQUIT. Succession de petits sauts bas, que le cheval exécute en étant porté de côté. Le terre-à-terre est un galop à deux temps et sur deux pistes (Henriquet, L'Équitation, 1972ds Petiot 1982).
B. − Au fig.
1. Loc. adv. D'une manière banale, prosaïque, sans chercher à s'élever. Il se dit que l'art du pensionnat était encore au berceau, et qu'en appliquant à cette industrie les procès des découvertes récentes, entre autres la vapeur et la mécanique, on confectionnerait des éducations d'un meilleur débit. Bien des préjugés régnaient dans sa partie: on exerçait la profession terre à terre; on élevait les enfants en vue d'eux-mêmes et non de l'institution (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 415).
2. Loc. adj. Qui a rapport aux préoccupations matérielles, aux réalités quotidiennes au concret; qui manque d'élévation, de hauteur de vues. Synon. prosaïque.But, considérations, goûts, soucis, travaux, vie, vues terre à terre; formule terre à terre; réalisme terre à terre. Il avait un esprit terre à terre. Il voyait les hommes et les choses non pas en philosophe, mais en administrateur (A. France, Vie fleur, 1922, p. 342).Laissant (...) au sociologue la recherche des tensions et des forces de cohésion sociale, le géographe effectue ses choix en fonction de préoccupations plus terre à terre, qui s'appuient sur la distance, la densité d'occupation humaine, les conditions matérielles d'existence (Colloque géogr. appl., 1962, p. 124).
3. Subst. masc. Ce qui a rapport aux préoccupations matérielles, au concret; ce qui manque d'élévation, de hauteur de vue. Rabattre, toujours rabattre de ses idées les plus modestes, de ses ambitions les plus frugales, de son idéal le plus humble, se borner toujours plus, se contenter de toujours moins, se résigner au terre à terre, au petit trantran quotidien (Amiel, Journal, 1866, p. 280).Si Saccard lança l'affaire (...) les sieurs Mignon et Charrier, par leur terre à terre, leur administration routinière et étroite, l'empêchèrent vingt fois de culbuter (Zola, Curée, 1872, p. 419).
Prononc. et Orth.: [tε ʀatε:ʀ]. Ac. dep. 1694: terre à terre (1694-1878: aller terre à terre); id. ds Littré mais Lar. Lang. fr. et Rob. 1985: terre à terre ou terre-à-terre. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. Mots comp. 1981, p. 289: terre à terre, inv. Étymol. et Hist. 1611 terre à terre « près du sol » (Cotgr.); 1623 fig. (N. Pasq., Lett., VI, 16 ds Gdf. Compl.) Comp. de terre*, de la prép. à et de terre*. Loc. empl. dans le vocab. mar. « en longeant la côte » dep. ca 1190 (Ambroise, Guerre Sainte, éd. G. Paris, 446). Fréq. abs. littér.: 24.

Wiktionnaire

Adverbe - français

terre-à-terre \tɛ.ʁ‿a.tɛʁ\

  1. (Marine) (Vieilli) En ne s’éloignant pas des côtes, en parlant de naviguer.
    • Ce sont ces bâtiments qui enlèvent les barques et les felouques qui vont terre à terre, et font souvent des prises considérables et un grand nombre d'esclaves, […]. — (Laurent d'Arvieux, 1666, cité dans : Paul Sebag, Tunis au XVIIe siècle, p.96, L'Harmattan, 1989)

Nom commun 2 - français

terre-à-terre \tɛ.ʁ‿a.tɛʁ\ masculin

  1. (Équitation) Sorte d'allure de manège des chevaux.
    • Le terre-à-terre est un petit galop de deux pistes, et en deux temps, c'est-à-dire une continuation de petits sauts fort bas et près de terre, pendant lesquels le cheval gagne toujours du terrain obliquement de côté, en levant et en posant en même temps les pieds de devant, et en agissant de même des pieds de derrière. — (Félix van der Meer, Connaissances complètes du cavalier, de l'écuyer et de l'homme de cheval, page 246, Lebègue & Cie à Bruxelles & Dumaine à Paris, 1865)

Nom commun 1 - français

terre-à-terre \tɛ.ʁ‿a.tɛʁ\ masculin singulier (Indénombrable)

  1. Ce qui est relatif à la vie pratique.
    • Vision ambitieuse, projection sur l'avenir, cette progression se paie par des conditions qui, justement, nient le rêve: un terre à terre qu'on accomplit avec patience et méthode. — (Anne Dentan, Entre terre et ciel: besoins et providences à Mexico, page 96, Éditions d'En bas; 1987)
    • Confucius était un moraliste qui se méfiait de l’intelligence ; le terre à terre des relations humaines lui plaisait mieux que la spéculation ondoyante. — (Paul Demiéville, La montagne dans l'art littéraire chinois, dans Choix d'études sinologiques (1921-1970), p.364, BRILL, 1973)

Adjectif - français

terre-à-terre \tɛ.ʁ‿a.tɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne s’élève pas au-dessus des réalités de la vie pratique.
    • Le décalage s'accentuait d'autant plus que le monde de l’Assistance a évolué, concernant de nouveaux domaines de la vie quotidienne beaucoup plus terre-à-terre (assistance et aide quotidienne en cas d'hospitalisation par exemple). — (Claire Couratier & Christian Miquel, Les études qualitatives: théorie, applications, méthodologie, pratique, page 53, L'Harmattan, 2007)
    • Il adapta ses ambitions à des considérations plus terre à terre comme trouver un petit boulot pour se nourrir. — (Grégoire Nguédi, Voyage entre ciel et terre, page 39, L'Harmattan, 2011)
    • Plus terre à terre que lui, il fallait vraiment être un concombre ou une patate ! — (Marie Décary, Rendez-vous sur planète Terre, page 46, Éditions La courte échelle, 1998)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « terre-à-terre »

(Date à préciser) Composé de terre et de à terre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « terre-à-terre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
terre-à-terre
terre à terre tɛr a tɛr

Images d'illustration du mot « terre-à-terre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « terre-à-terre »

Langue Traduction
Anglais down to earth
Espagnol abajo a la tierra
Italien i piedi per terra
Allemand auf dem boden geblieben
Chinois 实际一点
Arabe ارض ارض
Portugais com os pés no chão
Russe приземленный
Japonais 分別のある
Basque lurrean behera
Corse finu à a terra
Source : Google Translate API

Synonymes de « terre-à-terre »

Source : synonymes de terre-à-terre sur lebonsynonyme.fr

Terre-à-terre

Retour au sommaire ➦

Partager