La langue française

Téléga, télègue

Définitions du mot « téléga, télègue »

Trésor de la Langue Française informatisé

TÉLÉGA, TÉLÈGUE, subst. fém.

Charrette à quatre roues, utilisée en Russie pour le transport des marchandises. Vos Scènes de la vie russe me donnent envie d'être secoué en télègue au milieu de champs couverts de neige, en entendant des loups aboyer (Flaub., Corresp., 1863, p. 318).Curieusement primitive, la téléga se compose de deux planches jetées en long sur deux essieux où s'emmanchent quatre roues (G. Leroux, Roul. tsar, 1912, p. 143).
Prononc. et Orth.: [telega], [-lεg]. Formes sans accent telega (N. Considérant, La Russie en 1856, let. II, t. I, 1857, p. 80 ds Quem. DDL t. 16) et telegua (Th. Gautier, c.r.: [M. Gilles], Let. sur le Caucase et la Crimée, in Le Moniteur universel, 3 déc. 1859, p. 1375b, ibid.). Étymol. et Hist. 1812 subst. masc. téléga (Damaze de Raymond, Tableau [...] de l'empire de Russie, II, p. 45 ds Quem. DDL t. 18) − 1858-60 télléga, téléga (Dumas, La Maison de glace, 3evol., ch. X, in Le Monte-Cristo, 30 déc., p. 591b, ibid. t. 16); 1843 subst. fém. téléga (Marquis de Custine, La Russie en 1839, let. 14e, t. III, p. 48, ibid.); 1826 subst. masc. télègue (M. Ancelot, Six mois en Russie, let. XLIV, sept., p. 416, note, ibid.) − 1876, Lar. 19e; 1876 subst. fém. télègue (Verne, M. Strogoff, t. 1, p. 118). Empr. au russe de même sens, d'orig. controversée ( cf. Vasmer t. 3, pp. 89-90). Bbg. Quem. DDL t. 12, 16, 18.

Wiktionnaire

Nom commun

téléga \te.le.ɡa\ féminin

  1. Chariot à quatre roues qui était en usage en Russie.
    • Quand la souffrance arrive au point où tout notre intérieur se met à craquer comme une telega trop chargée, elle devrait du moins cesser d’être ridicule ; mais non, le rire accompagne les larmes, non seulement jusqu’à la fin, jusqu’à l’épuisement, jusqu’à l’impossibilité d’en répandre davantage, oh ! le malheur ! il retentit encore et résonne là où la langue devient muette, où la plainte elle-même commence à s’éteindre… (Ivan Tourgueniev, Journal d’un homme de trop)

Nom commun

télègue \te.lɛɡ\ masculin ou féminin

  1. Sorte de chariot russe.
    • Un personnage moustachu, en tunique à moitié militaire, sauta d'une télègue, et après enquête dans l’antichambre pénétra dans la pièce… — (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842, traduction de Henri Mongault, 1949)
    • « Je ne m’imaginais pas que tu ferais tant d’embarras pour me recevoir. Pourquoi m’envoyer une voiture? Suis-je donc une vieille femme que je ne puisse faire cent cinquante verstes en télègue? » — (Sophie Kovalewsky, Souvenirs d’enfance de Sophie Kovalewsky, 1895)
    • La télègue n’est qu’un véritable chariot découvert, à quatre roues, dans la confection duquel il n’entre absolument que du bois. Roues, essieux, chevilles, caisse, brancards, les arbres du voisinage ont tout fourni, et l’ajustement des diverses pièces dont la télègue se compose n’est obtenu qu’au moyen de cordes grossières. Rien de plus primitif, rien de moins confortable, mais aussi rien de plus facile à réparer, si quelque accident se produit en route. Les sapins ne manquent pas sur la frontière russe, et les essieux poussent naturellement dans les forêts. C’est au moyen de la télègue que se fait la poste extraordinaire, connue sous le nom de « perekladnoï », et pour laquelle toutes routes sont bonnes. Quelquefois, il faut bien l’avouer, les liens qui attachent l’appareil se rompent, et, tandis que le train de derrière reste embourbé dans quelque fondrière, le train de devant arrive au relais sur ses deux roues, - mais ce résultat est considéré déjà comme satisfaisant. — (Jules Verne, Michel Strogoff, 1876)

Nom commun

télègue \te.lɛɡ\ masculin ou féminin

  1. Sorte de chariot russe.
    • Un personnage moustachu, en tunique à moitié militaire, sauta d'une télègue, et après enquête dans l’antichambre pénétra dans la pièce… — (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842, traduction de Henri Mongault, 1949)
    • « Je ne m’imaginais pas que tu ferais tant d’embarras pour me recevoir. Pourquoi m’envoyer une voiture? Suis-je donc une vieille femme que je ne puisse faire cent cinquante verstes en télègue? » — (Sophie Kovalewsky, Souvenirs d’enfance de Sophie Kovalewsky, 1895)
    • La télègue n’est qu’un véritable chariot découvert, à quatre roues, dans la confection duquel il n’entre absolument que du bois. Roues, essieux, chevilles, caisse, brancards, les arbres du voisinage ont tout fourni, et l’ajustement des diverses pièces dont la télègue se compose n’est obtenu qu’au moyen de cordes grossières. Rien de plus primitif, rien de moins confortable, mais aussi rien de plus facile à réparer, si quelque accident se produit en route. Les sapins ne manquent pas sur la frontière russe, et les essieux poussent naturellement dans les forêts. C’est au moyen de la télègue que se fait la poste extraordinaire, connue sous le nom de « perekladnoï », et pour laquelle toutes routes sont bonnes. Quelquefois, il faut bien l’avouer, les liens qui attachent l’appareil se rompent, et, tandis que le train de derrière reste embourbé dans quelque fondrière, le train de devant arrive au relais sur ses deux roues, - mais ce résultat est considéré déjà comme satisfaisant. — (Jules Verne, Michel Strogoff, 1876)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « téléga »

(Siècle à préciser) Du russe телега telega.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « téléga »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
téléga telega

Citations contenant le mot « téléga »

  • Nos héros avec leurs rêves devant eux sont libres, comme ces enfants qui ont fui ces adultes ivrognes et ivrognesses, aliénés par un système aux mains de tyrans où l’on malaxe les crânes des nouveau-nés pour mieux en faire des majeurs abrutis. En quel temps est-on ? Après un parcours en télègue, conduite par le très tchékhovien petit père Grigoriévitch, on fait une incursion dans le monde contemporain. On croise des filles sauvages, ennemies des despotes et de leurs sbires, «qui entraient dans les riches cathédrales pendant les offices et chantaient à tue-tête, appelant la fin du tyran dont les couilles majestueuses sont parties en eau de boudin, avant de disparaître par les coupoles en éteignant tous les luminaires». Verdict dans le monde réel : deux ans d’emprisonnement en camp de travail pour vandalisme et incitation à la haine religieuse. Libération.fr, Russe comme un renard - Culture / Next

Traductions du mot « téléga »

Langue Traduction
Anglais telega
Espagnol telega
Italien telega
Allemand telega
Chinois telega
Arabe تيليغا
Portugais telega
Russe телега
Japonais テレガ
Basque telega
Corse telega
Source : Google Translate API

Téléga

Retour au sommaire ➦

Partager