La langue française

Télédistribution

Sommaire

  • Définitions du mot télédistribution
  • Étymologie de « télédistribution »
  • Phonétique de « télédistribution »
  • Citations contenant le mot « télédistribution »
  • Images d'illustration du mot « télédistribution »
  • Traductions du mot « télédistribution »

Définitions du mot « télédistribution »

Trésor de la Langue Française informatisé

TÉLÉDISTRIBUTION, subst. fém.

A. − TECHN. D'INFORM. Télécommunication utilisant un réseau de câbles à conducteurs métalliques ou de câbles à fibres optiques pour la distribution vers un très grand nombre d'usagers de programmes sonores ou visuels, et éventuellement d'autres signaux. Note 1.Les programmes ou signaux peuvent soit être produits au sein du réseau, soit provenir d'un enregistrement, soit être reçus par tout moyen de télécommunication, notamment par la réception d'une émission de radiodiffusion sonore ou visuelle. Note 2.Certains usagers de la télédistribution peuvent disposer de voies de retour (Arrêté du 3 oct. 1984ds Néol. off.1988, p. 160).
B. − AUDIO-VISUEL
1. Synon. de télévision* par câble.Pour cette démocratisation possible de la communication que représente la télédistribution, la notion de paiement pour la réception des images et des sons à domicile me paraît essentielle à établir. Dans tous les pays où elle fonctionne, la télédistribution repose sur l'abonnement individuel de l'usager au réseau (Le Monde aujourd'hui, 23-24 févr. 1986, p. IV, col. 5).
2. Télédistribution passive. Distribution de télévision qui se limite à la distribution des émissions nationales ou régionales, au moment où elles sont reçues, à l'exclusion de toute production d'origine locale. À Ludres [Lorraine], les très mauvaises conditions de réception de la télévision, du fait des accidents géographiques, imposaient, soit la construction d'un réémetteur, soit l'installation d'une antenne communautaire. Cas banal dont on connaît les solutions à mettre en œuvre, et ici la solution de la télédistribution passive par câble avait ses avantages (Électron. actualité, 16 janv. 1976, p. 3 ds Clé Mots).
Prononc.: [teledistʀibusjɔ ̃]. Étymol. et Hist. [1960 d'apr. Gilb. Mots contemp.] 1970 (Neyron). Formé à l'orig. sur distribution* à l'aide de l'élém. télé-2* II mais assimilable à télé-1* dans la mesure où des réseaux de distribution par câble transmettent également des signaux non télévisuels. Bbg. Diff. de termes et déf. Lang. Terminol. 1980, no24, p. 4. − Dorval (A.). Néol. et commun. Néol. Marche. 1980, no21, p. 97. − Dossiers de mots: autom. et informat. Néol. Marche. 1979, no12, pp. 127-128.

Wiktionnaire

Nom commun

télédistribution \te.le.dis.tʁi.by.sjɔ̃\ féminin

  1. (Télécommunications) Distribution vers un très grand nombre d'usagers de programmes sonores ou visuels, et éventuellement d'autres signaux : accès internet à haut voire à très haut débit, téléphone, vidéo à la demande.
    • La connexion à l'Internet via le câble de télédistribution.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « télédistribution »

(Siècle à préciser) Mot dérivé de distribution avec le préfixe télé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « télédistribution »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
télédistribution teledistribysjɔ̃

Citations contenant le mot « télédistribution »

  • Et dire qu'il provient d'un univers totalement différent: à la base; Marc Nuttinck travaillait dans la télédistribution. Aujourd'hui, son bar est l'un des plus courus de Gembloux. DH Les Sports +, Le Pressoir, bar à vins gembloutois à succès, étoffe son offre - DH Les Sports+
  • Le phénomène n’est ni nouveau, ni isolé au Cameroun. En France, Pierre Servent l’a appréhendé depuis 2007 dans son ouvrage : « La Trahison des médias ». Notre confrère qui officiait au Monde et à La Croix a décrypté les mécanismes qui ont conduit le quatrième pouvoir à trahir son rôle. Mais au Cameroun, la désinformation, la manipulation, le chantage, l’intimidation etc., par voie de presse prennent des proportions inquiétantes depuis que le gouvernement a totalement ouvert le champ médiatique à tous les entrepreneurs souhaitant exercer dans ce secteur. Le Cameroun se hisse ainsi parmi les pays les plus « libéraux » en matière d’ouverture médiatique avec pas moins de 600 organes de presse écrite, 200 stations de diffusion sonore, 200 opérateurs de télédistribution, une trentaine de chaînes de télévision et une multitude de médias cybernétiques. Il y a quelques mois, la Côte d’Ivoire, un pays cité souvent comme le jumeau du Cameroun, a dépêché une mission ministérielle à Yaoundé pour s’inspirer du modèle camerounais en matière d’ouverture de l’audiovisuel notamment la télévision au secteur privé. Mieux, les pouvoirs publics sont déterminés à améliorer le soutien à la presse privée. D’où la mutation récente de l’ancien format en appui institutionnel de l’Etat à la presse à capitaux privés à travers un arrêté du ministre de la Communication du 23 avril 2020 portant réorganisation des modalités d’accès au bénéfice de l’aide publique à la communication privée. Les premiers bénéficiaires de cette « aide révisée » viennent d’ailleurs de passer à la caisse. Mais il faut reconnaître que les acquis et les avancées enregistrés dans le secteur de la presse sont en train, hélas, d’être dévoyés par des dérives tous azimuts. Surtout avec l’émergence des réseaux sociaux. Comme l’ont relevé lundi dernier le ministre de la Communication et sa collègue des Postes et Télécommunications, les médias tant traditionnels que nouveaux sont devenus de véritables outils de désinformation, de manipulation et d’intimidation. La règle des 3 L, (lécher, lâcher, lyncher) est devenue le sport favori de certains hommes des médias et de ce qu’il convient désormais d’appeler des lanceurs d’alerte. Au sein de la médiasphère camerounaise, s’est développée une presse à gages, qui broie et brocarde les personnalités et les institutions de la République. Ce cannibalisme médiatique se nourrit du chantage, de l’intimidation et de la course au « fast news ». Le procédé est le même : accoler à une personnalité un fait forcément détestable avec force détails et témoins à charge et la jeter en pâture aux lecteurs, auditeurs, téléspectateurs et abonnés des plateformes numériques. Ces agissements délictueux nuisent gravement aux enviables avancées auxquelles le pays est parvenu. Ils constituent en réalité une menace sérieuse à la démocratie, à la cohésion sociale et aux libertés individuelles. Il importe de rappeler que le journalisme bien qu’étant un métier parmi tant d’autres, n’est pas non plus un métier comme les autres, en raison de sa particularité  dans la mesure où il concerne une liberté fondamentale, la liberté d’expression, qui doit également respecter d’autres libertés et droits fondamentaux de la personne.  La presse constitue à la fois un levain et un baromètre de la démocratie dans un pays. Une presse libre ne peut fonctionner que dans un Etat démocratique et la démocratie s’accommode toujours d’une presse libre. Mais la liberté (de presse) ne s’exerce que dans un cadre bien organisé. Dans le domaine de la presse, elle fait appel à la responsabilité sociale des journalistes. Ici et ailleurs, la profession est organisée autour d’un ensemble de règles de conduites que s’imposent les membres de la corporation pour l’exercice harmonieux de leur métier. Si la déontologie  fait appel à un ensemble de devoirs et droits codifiés, l’éthique fait référence à la conscience et à la morale professionnelle. Au regard du nombre sans cesse croissant des atteintes aux principes de déontologie et d’éthique, les journalistes sont invités à opérer une remise en question profonde de leurs méthodes en construisant davantage leur légitimité et leur crédibilité, les deux éléments qui fondent leur responsabilité sociale.    , Stop au cannibalisme médiatique
  • Pour garantir une gestion rationnelle et optimale, le parc dispose d’une infrastructure permettant de centraliser l’ensemble des opérations dont l’arrosage, la sécurité par vidéo-protection et anti-intrusion, la gestion de l’éclairage, la télémétrie, les différentes solutions capteurs installés, la télédistribution, la sonorisation, l’affichage dynamique et la fontainerie. Malgré tous ces investissements, l’accès au parc reste gratuit au grand bonheur des riverains (Beauséjour, Hay Hassani, Oulfa…).  Casa Baia devrait probablement prendre exemple sur ce parc pour la gestion des espaces verts qui lui sont conférés.oAziza EL AFFAS L'Economiste, Parc Ligue Arabe: 100 millions de DH partis en fumée? | L'Economiste
  • L’offre de télédistribution au Québec est vaste. La Presse, S’y retrouver dans l’offre de télédistribution

Images d'illustration du mot « télédistribution »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « télédistribution »

Langue Traduction
Anglais tv-distribution
Espagnol distribución de tv
Italien tv-distribuzione
Allemand tv-vertrieb
Chinois 电视发行
Arabe توزيع التلفزيون
Portugais distribuição de tv
Russe tv-распределение
Japonais テレビ配信
Basque telebista-banaketa
Corse distribuzione tv
Source : Google Translate API
Partager