La langue française

Syncoper

Sommaire

Définitions du mot syncoper

Trésor de la Langue Française informatisé

SYNCOPER, verbe trans.

A. − LING., PHONÉT., vieilli. Abréger (un mot) en lui enlevant une lettre, un phonème, une syllabe. Nos poètes, pour obéir au méchanisme du vers, dérogent à la règle générale de la formation des temps (...) [et] écrivent en syncopant, j'avoûrai, nous joûrons (...) [etc.], au lieu de j'avouerai, nous jouerons (Gramm.t. 61789).On le syncope [ce mot français] avec la terminaison mare; par là il s'argotise (...) j'ignore le nom d'un perruquier (...) je dirai: perruquemare (Moreau-Christophe, « Argot », Dict. convers., 1833, p. 60).
B. − MUSIQUE
1. Lier une note à une autre en formant une syncope. Que veut avant tout Beethoven! Que l'on joue legato (...) c'est (...) pour cette raison qu'il a syncopé, lié les deux ut croche et double croche de la 2emesure (Mathis-Lussy, Rythme mus., 1911, p. 13).
2. P. méton. Donner un rythme syncopé. Syncoper une harmonie, un rythme. Comme il n'a qu'infiniment d'esprit et point de passion, dès que l'expression de la passion n'est pas piquante, amusante, singulière, dès que surtout elle n'est que vraie et simple, Rossini a peur d'ennuyer et se hâte de syncoper sa musique (Stendhal, Corresp., t. 2, 1825, p. 380).Il n'est pas le seul qui sache syncoper une valse (Berlioz, Souv. voy., 1869, p. 43).
Prononc. et Orth.: [sε ̃kɔpe], (il) syncope [sε ̃kɔp]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1300 sincoper « couper, extirper » (Roman du lis, éd. F. C. Ostrander, 2297); b) 1385 syncoper les paroles de qqn « couper, écourter les propos de quelqu'un afin d'en altérer le sens » (Arrêts du parlem. de Paris, VII ds Gdf. Compl.); c) déb. du xvies. « interrompre, couper, arrêter » (J. d'Auton, Chronique, 1, 44 d'apr. FEW t. 12, p. 495a): 2. a) 1362-65 intrans. « tomber en syncope » (Martin de Saint-Gilles, Amphorismes Ypocras, éd. G. Lafeuille, II, 41); b) 1872 « surprendre vivement » (Littré); 3. gramm. a) déb. du xves. sincoper (un mot) (Donait françois, 56 ds Städtler Gramm., p. 282); 1798 mot syncopé (Ac.); b) 1559 « retrancher (un phonème ou une syllabe) à l'intérieur d'un mot » (Amyot, trad. des Éthiopiques d'Héliodore, 1. II, 21 rods Hug.); c) 1904 vers syncopé (Nouv. Lar. ill.); 4. mus. a) 1690 trans. « unir (une note à la suivante) par syncope » (Fur.); 1690 note syncopée (ibid.); 1933 syncopé « fortement accentué, au rythme marqué » (Guiraud, Busser, Instrument., p. 254); b) 1737 intrans. « former une syncope » (Rameau, Mus. théor., p. 79). Dér. de syncope*; dés. -er.

Wiktionnaire

Verbe

syncoper intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Musique) Faire une syncope.
    • Il y a dans cet air plusieurs notes qui syncopent.
  2. Faire une syncope, s’évanouir, produire un son proche de la syncope témoignant la surprise.
    • Je m'arrangeai donc : je lui mis le rideau sur sa croupe ; je la disposai tout à mon aise ; je cherchai le plaisir, et je le trouvai. Thérèse causait toujours, mais, enfin, elle syncopa — (Nicolas Rétif de la Bretonne, Monsieur Nicolas, 1796), bibliothèque de la Pléiade, Tome 1, p. 1104.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SYNCOPER. v. intr.
T. de Musique. Faire une syncope. Il y a dans cet air plusieurs notes qui syncopent.

Littré (1872-1877)

SYNCOPER (sin-ko-pé) v. a.
  • 1Faire une syncope sur un mot. Il syncope les mots, quand il plaît à l'oreille, Marmontel, Œuvr. t. x, p. 194.

    Syncoper une lettre, la retrancher. Dans les vers, quelques typographes syncopent tous les e muets précédés d'une voyelle, écrivant j'avoûrai, nous loûrons, enjoûment, etc. au lieu de j'avouerai, nous louerons, enjouement, etc.

  • 2 Par extension, abréger. Ces scélérats la firent mettre [une lettre] dans tous les papiers publics, en la tronquant et la syncopant, Papiers saisis à Bareuth, p. 205.
  • 3 V. n. Terme de musique. Faire une syncope. Plusieurs notes syncopent dans cet air.
  • 4 V. a. Familièrement. Faire tomber dans la stupéfaction, dans une sorte de syncope. Cette nouvelle m'a syncopé.
  • 5Dans un langage presque burlesque, se syncoper, v. réfl. Tomber en faiblesse, en syncope. C'est une femme qui se syncope pour des riens.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « syncoper »

Syncope. Il y avait dans le XVIe siècle syncoper, syncopiser, avec le sens de tomber en syncope.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dénominal de syncope.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « syncoper »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
syncoper sinkɔpe

Citations contenant le mot « syncoper »

  • J'ai toujours bien aimé syncoper les choses ! Le contraste entre les paroles et la musique est récurrent chez moi. Mais, même quand mes textes ne sont pas franchement joyeux, j'essaie toujours de contrecarrer l'effet avec une musique assez rythmée et plutôt entraînante. Je ne fais pas non plus de chansons désespérées ! Et pour alléger un peu le propos, je pratique volontiers l'autodérision. J'essaie toujours de glisser dans une chanson une petite phrase d'espoir, un rayon de soleil ! Le Telegramme, Le Télégramme - Gérald De Palmas. « La beauté du geste » *** 
  • C’est une chanson de voyage avec des frontières ouvertes, remaniées ou rendues inutiles. Bien sûr, on plonge parfois dans l’esprit du chaâbi algérois et dans les rythmes de l’Algérie. On se trempe aussi dans la nostalgie, on évoque le quartier passé, le frère qui quitte le pays et le sort de celui qui devient immigrant malgré lui, mais sur ces routes de la création, les valeurs universelles comme la paix, l’unité et le bonheur reprennent tout leur sens. Dans Nomad’Stones, ce groupe mené par l’auteur-compositeur Chakib Kouidri, la guitare est troubadour, la chanson, nomade, et l’esprit, très familial. Une guitare manouche apparaît, des cuivres surfent légèrement avec le violon, la flûte et la clarinette et des percussions rappellent les rythmes maghrébins. On peut aussi donner un coup de platine, faire tournoyer à l’africaine et syncoper la cadence en reggae. Cela en fait un disque pertinent et très agréable à l’écoute.   Le Devoir, Et le monde danse…, Nomad’Stones | Le Devoir
  • A quatre kilomètres de la station alpestre de Pra-Loup, le suspens est inexistant, l’issue est indubitable. Avec plus d’une minute d’avance sur Bernard Thévenet, Eddy Merckx semble avoir fait l’essentiel, écrasant toute velléité de révolte d’une autorité tout à fait féroce. Cependant, rongé par les effets de cachets de Glifanan administrés à la suite du coup de poing du Puy de Dôme, usé par le fracas de la chaleur environnante, le « cannibale » s’effondre soudainement. Sous les yeux ébahis des rangées de spectateurs hostiles à son égard, le flamand est littéralement frappé par le sort, écrasé par une foudre divine. Son coup de pédale à la cadence d’ordinaire si haletante paraît alors se liquéfier, se ramollir, se syncoper. La tête baissée, les yeux dans le vide, le belge ne parvient plus à faire face à la pente. D’abord rattrapé puis aussitôt attaqué par le Bergamasque Felice Gimondi, le coureur de la Molteni est soudainement happé par une mise en scène digne des plus grands péplums. En une poignée de minutes, ô combien cruelles, celui qui semblait régner d’une main de fer sur la Ronde de Juillet se voit jeter sur le sable brûlant de l’arène pour que son bourreau le décapite. , Les 101 qui font le cyclisme français : Bernard Thévenet, actualité vélo les101
  • La légende est-elle vraie ? Quelle importance ? N’est-elle pas un moyen supplémentaire d’en faire un site touristique ? Autant de questions qui vont syncoper un récit plutôt tourné vers la langueur des journées à la campagne. Le Monde.fr, « Le Pacte de la mer » : quand le cinéaste Satochi Kon coiffait sa casquette de mangaka
  • Je n’ai pas essayé de coller au personnage de Johnny, mais j’ai remanié le rythme. J’ai tendance à syncoper les mélodies. Pour Johnny, ce n’était pas idéal, car il est posé sur le temps. Le thème précis pour la commande, c’était de trouver un successeur à "Allumer le feu", un morceau rock pour la scène, un truc rentre-dedans, grandiloquent. Sauf que, moi, ce n’est pas trop ma tasse de thé. "Marie" est une ballade. L'Obs, De l'art d'écrire pour Johnny : les confidences de 4 auteurs du rocker

Traductions du mot « syncoper »

Langue Traduction
Anglais syncopate
Espagnol sincopar
Italien sincopare
Allemand synkopieren
Chinois 晕倒
Arabe إغماء
Portugais sincopar
Russe синкопировать
Japonais シンコペート
Basque syncopate
Corse sincopate
Source : Google Translate API

Synonymes de « syncoper »

Source : synonymes de syncoper sur lebonsynonyme.fr
Partager