La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « subclinique »

Subclinique

Variantes Singulier Pluriel
Masculin et féminin subclinique subcliniques

Définitions de « subclinique »

Wiktionnaire

Adjectif - français

subclinique \Prononciation ?\ masculin et féminin identiques

  1. (Médecine) Qualifie les infections qui n'ont pas encore donné de symptômes visibles.
    • Un taux d’humidité élevé entraîne une trop grande production d’acide butyrique, ce qui risque de réduire l’appétence du fourrage, d’accroître les pertes et de provoquer une cétose subclinique chez les vaches laitières. — (Joël Bagg, Tassement et protection du fourrage dans les silos-couloirs, 2003)
    • Les infections subcliniques, révélées uniquement par l’inspection sanitaire des carcasses, ne seraient pas rares. — (J.P. Euzéby, Abrégé de Bactériologie Générale et Médicale à l'usage des étudiants de l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse,)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « subclinique »

Mot dérivé de clinique, avec le préfixe sub-
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « subclinique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
subclinique sybklɛ̃ik

Citations contenant le mot « subclinique »

  • La balance des anions et cations impacte entre autres les pH sanguin, urinaire ou digestif ainsi que d’autres paramètres métaboliques. En élevage laitier, c’est principalement pour éviter une hypocalcémie subclinique voire une fièvre de lait post-partum qu’il est intéressant de surveiller la BACA de la ration chez les vaches taries. Une alimentation trop riche en potassium (donc à BACA élevée) a un effet négatif sur l’action d’une hormone régulatrice du calcium sanguin. Le potassium limite alors indirectement la mobilisation de calcium et augmente les risques de fièvre de lait. D’autres causes peuvent provoquer la fièvre de lait. Par exemple, une alimentation trop énergétique ou trop riche en calcium limite la mobilisation du calcium osseux. Le calcium sanguin se retrouve alors en quantité trop faible et conduit à une hypocalcémie subclinique voire une fièvre de lait. Une bonne gestion de la ration des vaches taries permet de limiter les risques de déficit de calcium sanguin lors du démarrage de la lactation et donc de fièvre de lait. SillonBelge.be, La balance alimentaire cations-anions, un indicateur à prendre en compte au tarissement - SillonBelge.be
  • Il n’est pas nécessaire que les taux d’hormones thyroïdiennes soient très bas pour augmenter le cholestérol. Même les personnes dont le taux de thyroïde est légèrement bas, appelé hypothyroïdie subclinique, peuvent avoir un taux de cholestérol LDL supérieur à la normale. Une étude de 2012 a révélé que des taux élevés de TSH peuvent à eux seuls augmenter directement le taux de cholestérol, même si les taux d’hormones thyroïdiennes ne sont pas faibles. L’hyperthyroïdie a l’effet inverse sur le cholestérol. Elle fait chuter le taux de cholestérol à des niveaux anormalement bas. Presse santé, Problème de cholestérol? Si ca venait de la thyroïde?
  • Lorsqu’une vache, supposée vide et donc gardée en production s’apprête à vêler, les cellules immunitaires migrent dans ce lait pré-colostral et le comptage de chacun des quartiers s’élève bien au-delà des 200 000 cellules. Et lorsqu’un quartier est victime d’un choc, le comptage du quartier s’élève brutalement sous l’influence de l’inflammation sans modification apparente du lait et ne s’estompe qu’après sa disparition, exactement comme pour une infection subclinique qui guérit. Réussir lait, Cellules dans le lait : trois raisons non infectieuses de passer au-dessus des seuils | Réussir lait
  • Avec une répartition mondiale et une prévalence importante dans les élevages porcins, l’iléite porcine se présente sous 3 formes cliniques différentes : aiguë, chronique et subclinique. La forme aiguë atteint plus particulièrement les porcs en finition et les jeunes reproducteurs, et s’exprime par des mortalités soudaines et des diarrhées hémorragiques. Les formes chronique et subclinique concernent les porcs en croissance de 6 à 20 semaines d’âge et les signes cliniques associés sont une détérioration de l’indice de consommation (IC) et une diminution du gain moyen quotidien (GMQ) avec une diarrhée grise observable pour la forme chronique. Cependant, l’iléite porcine sévit surtout sous sa forme subclinique, qui est la forme la plus commune et par définition la moins facilement repérable au sein des élevages. Journal Paysan Breton, Un vaccin injectable contre l’iléite porcine | Journal Paysan Breton

Subclinique

Retour au sommaire ➦

Partager