La langue française

Sparterie

Définitions du mot « sparterie »

Trésor de la Langue Française informatisé

SPARTERIE, subst. fém.

A. − Travail artisanal et fabrication d'objets tressés ou confectionnés avec des fibres végétales souples et résistantes provenant du sparte et de diverses plantes (jonc, crin végétal, raphia, etc.). Sparterie fine. La sparterie grossière comprend les mannes d'emballage et cabas, les tapis brosses et tapis de pieds; les travaux plus délicats sont les chapeaux de paille, puis les nattes, les étuis à cigares, éventails, etc. (Lar. mén. 1926).Sur le mur en face, formant coin, une bibliothèque (...) et, au-dessus, des objets de vannerie et sparterie indigènes (Gide, Retour Tchad, 1928, p. 940).V. alfa ex. 1.
P. méton. Ouvrage, objet résultant de ce travail. [Les marchands] ont surtout à vendre des cuirs, des harnais peinturlurés pour les chevaux, des sparteries multicolores (Loti, Maroc, 1889, p. 68).Le rempailleur de chaises, vannier et marchand de sparterie qui s'avançait comme un char de carnaval fait de fauteuils de jonc, de pliants (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 147).
B. − Textile végétal tressé et travaillé entrant dans la confection d'objets. Corde, couffin, natte, sandale, tapis, tresse de sparterie, en sparterie. De pauvres femmes demi-nues cheminaient, courbées sous le poids de leurs enfants suspendus à leur cou dans (...) des couffes de sparterie (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 206).Sur un parquet profond dormaient des nénuphars de sparterie devant des chaises de reps vert (Morand, Tendres stocks, 1921, p. 86).
CHAPELL., MERCERIE. Tissu apprêté servant à la confection de formes de chapeaux, de doublure pour certains vêtements. La sparterie est une matière semi-rigide, employée en mode pour la confection des formes de chapeaux (...). La sparterie, qui a l'aspect d'un canevas de paille sur une face, présente sur l'autre un envers de mousseline (J. Coulon, Technol. gén. modiste, 1951, p. 7).
Prononc. et Orth.: [spaʀt(ə)ʀi]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. [1752 s. réf. ds Brunot t. 6, 2, p. 1307] 1. 1775 « manufacture de sparterie » (Autor. du conseil en faveur de Gavoty, arch. nat., F 12516 ds DG); 2. 1803 « ouvrages, objets tressés en sparte » (Boiste). Dér. de spart(e)*; suff. -erie*. Fréq. abs. littér.: 33.

Wiktionnaire

Nom commun

sparterie \spaʁ.tʁi\ féminin

  1. (Vieilli) Manufacture de tissus de sparte.
  2. (Par extension) Ouvrages faits avec le sparte ou diverses autres fibres végétales (jonc, raphia, etc.).
    • Le pavé est couvert, comme c’est l’usage en Espagne, d’immenses nattes de sparteries, et chaque stalle a en outre son tapis d’herbe sèche ou de jonc. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Une femme, le dos tourné à la lumière, était assise dans cette grotte sur un tapis de sparterie.— (Victor Hugo, Œuvres complètes de Victor Hugo : Roman, 1860, page 211)
    • Mais il est grand, sec, droit sous son sayon jaunâtre moins poilu que sa poitrine, et un peintre ne dédaignerait pas d’en saisir la silhouette, lorsque, coiffé d’un chapeau de sparterie, vrai bouchon de paille, il s’accote sur son bâton à bec de corbin, aussi immobile qu’un roc. — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 1-16)
    • Et ne voulant pas renoncer à ma lecture, j’allais du moins la continuer au jardin, sous le marronnier, dans une petite guérite en sparterie et en toile au fond de laquelle j’étais assis et me croyais caché aux yeux des personnes qui pourraient venir faire visite à mes parents. — (Marcel Proust, Du côté de chez Swann, 1913)
    • Quand il ouvrait la porte de la pièce où les jeunes Italiennes étaient installées à faire des chapeaux, il les voyait ; il les entendait ; elles passaient du laiton au milieu de perles de couleur dans des soucoupes ; elles modelaient de trente-six façons des formes de sparterie ; la table était jonchée de plumes, de paillettes, de soies, de rubans ; des ciseaux cognaient contre le tableau ; mais quelque chose lui échappait ; il ne ressentait rien. — (Virginia Woolf. Mrs. Dalloway, 1925. Traduction de Marie-Claire Pasquier, version parue dans la Bibliothèque de la Pléiade. Folio classique, Gallimard, 1994. page 175)
    • Un magasin de sparterie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SPARTERIE. n. f.
Manufacture de tissus de sparte. Il se dit aussi des Ouvrages faits avec le sparte. Un chapeau de sparterie. Magasin de sparterie.

Littré (1872-1877)

SPARTERIE (spar-te-rie) s. f.
  • Fabrique de tissus de sparte. Les Provençaux, qui depuis très longtemps font des ouvrages de sparterie, et pour qui ce travail est un objet de lucre assez considérable, ont soin de le faire rouir [le sparte] dans l'eau de mer, Ameilhon, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. II, p. 532.

    Ouvrage fait avec le sparte. Un chapeau de sparterie.

    Nom donné, sur la Méditerranée, à un genre de cordage qui flotte toujours sur l'eau, et pourrit lentement, bien qu'on ne le goudronne jamais.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sparterie »

Sparte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de sparte avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sparterie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sparterie spartri

Citations contenant le mot « sparterie »

  • L'alfa (de l'arabe halfa), stipe tenace ou sparte est une plante herbacée vivace qui sert notamment à fabriquer des papiers d'impression de qualité, des cordages. Avec ses feuilles tressées sont fabriqués paniers, couffins, tapis ... appelés également "objets de sparterie". , TRADITIONS - Hirfa, pour la sauvegarde de l'artisanat | lepetitjournal.com
  • Autrefois, le genêt d’Espagne servait à fabriquer des cordages, des tapis. Il était également utilisé en sparterie (tissage de fibres dures comme le jute ou le sisal), d’où son nom latin. Le Figaro.fr, Genêt d’Espagne, idéal pour les jardins sans arrosage
  • Pour comprendre la personnalité de Louise-Marie, faisons connaissance avec son père, Louis-Philippe, qui sera proclamé roi des Français (et non de France) en 1830. Il est élevé avec de fermes principes et sans douilletterie, ce qu'il applique à son tour avec ses enfants. La femme de lettres Madame de Genlis est chargée d'appliquer ce précepte : "J'ai fait apprendre à mon élève les principales langues modernes. Je l'ai accoutumé à se servir seul, à mépriser toute espèce de mollesse, à coucher sur un lit de bois recouvert d'une simple natte de sparterie, à braver le soleil, la pluie, le froid, à faire journellement de violents exercices et des lieues à pied sur des semelles de plomb, enfin, à aimer les voyages et à goûter le bonheur de vivre." Les principes de cette éducation quelque peu spartiate conduiront Louis-Philippe à une grande simplicité et à une propension à prendre des risques calculés.... Site-LeVif-FR, Louise-Marie d'Orléans, la Française qui le restera - Histoire - LeVif

Traductions du mot « sparterie »

Langue Traduction
Anglais esparto
Espagnol esparto
Italien sparto
Allemand esparto
Chinois 埃斯巴托
Arabe اسبرطة
Portugais esparto
Russe эспарто
Japonais エスパルト
Basque esparto
Corse esparto
Source : Google Translate API

Synonymes de « sparterie »

Source : synonymes de sparterie sur lebonsynonyme.fr

Sparterie

Retour au sommaire ➦

Partager