La langue française

Soutrage

Sommaire

  • Définitions du mot soutrage
  • Étymologie de « soutrage »
  • Phonétique de « soutrage »
  • Citations contenant le mot « soutrage »
  • Traductions du mot « soutrage »

Définitions du mot « soutrage »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOUTRAGE, subst. masc.

SYLVIC. Opération annuelle consistant à enlever les sous-bois (bois mort, aiguilles de pin, fougères, genêts) qui rendent difficile l'exploitation de certaines forêts comme celle des Landes en particulier. (Dict. xixeet xxes.). P. méton. ,,Produit du nettoiement des plantations de pins des landes, employé comme litière`` (Littré). On l'envoyait avec sa faulx et l'âne Sur le versant où pousse le soutrage Moins épineux plus docile au lainage (Jammes, De tout temps, 1935, p. 229).
Droit de soutrage. ,,Droit d'utiliser les morts-bois, les feuilles mortes et les herbes sèches que l'on peut récolter dans une forêt`` (Lar. encyclop.; ds GDEL).
Prononc.: [sutʀa:ʒ]. Étymol. et Hist. 1. [1789 soustrage (d'apr. Rob. 1985)] 1796 soustrage « litière » (Feuille du cultivateur, 6, 102); 2. 1869 soutrage « produit du nettoiement des plantations de pins des landes, employé comme litière » (Faré, Enquête sur les incendies des Landes, p. 41, 156 et 194 ds Littré Suppl. 1877). Mot gasc. sostratge (1369, Arch. hist. Gironde, 10, 151 ds Levy Prov.), dér. de soustrá « mettre la litière », lequel représente un type lat. *substrare, de même sens, formé sur le lat. class. substratum, supin de substernere « étendre dessous, mettre (de la paille) sous ». Cf. aussi le déverbal soustre subst. masc. « ce que la fourche laisse à terre, avant que ne passe le râteau » (xiiies., Grand Cartulaire de Jumiéges, p. 181, col. 2 ds Delisle, Ét. sur la condition de la classe agric. en Normandie, p. 275) que l'on rencontre aussi au sens de « litière » (1remoit. du xives., ms. d'Évreux ds Roques t. 1, p. 81, no470; v. aussi les attest. de 1333 et de 1462 ds Gdf.).

Wiktionnaire

Nom commun

soutrage \su.tʁaʒ\ masculin

  1. Action qui consiste à ramasser dans les sous bois des feuilles mortes, de la mousse, des fougères, des herbes etc. pour en faire une litière pour les animaux.
    • Le soutrage tiré des landes représente une ressource aussi importante que le pacage. — (Anne Zink, Clochers et troupeaux, Éd. Presses Universitaires de Bordeaux, Bordeaux 1997)
  2. Ensemble des feuilles mortes et autres que l'on ramasse pour en faire de la litière
    • Le soutrage, ce sont les plantes que l'on coupe pour servir de litière aux animaux, c'est-à-dire des fougères, des genêts, des bruyères. — (Monique Parent , Francis Jammes: étude de langue et de style, Éd. Ophrys, 1957)

Forme de verbe

soutrage \su.tʁaʒ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe soutrager.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe soutrager.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe soutrager.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe soutrager.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe soutrager.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

SOUTRAGE (sou-tra-j') s. m.
  • Produit du nettoiement des plantations de pins des landes, employé comme litière. Soutrage ; c'est le nom vulgaire sous lequel on connaît, dans le pays, tout ce qui pousse en fait de végétation dans les pignadas, sur les parties dénudées, Faré, Enquête sur les incendies des Landes, p. 194. Les produits du nettoiement, connus sous le nom de soutrage, sont utilisés comme litière… la pratique du soutrage n'est pas nuisible à la végétation, ib. p. 41. Dans tout le pays on l'emploie exclusivement, sous le nom de bruc ou de soutrage, pour tout le bétail qui s'y trouve, ib. p. 156. Produits accessoires des forêts : pâturage, soutrage, récolte de fruits, chasse, École forestière, Programme, 1876, p. 10.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « soutrage »

Dérivé de soutre, qui signifie partie inférieure et qui vient du lat. subter, dessous.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « soutrage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
soutrage sutraʒ

Citations contenant le mot « soutrage »

  • Vous savez je suis né au cœur de cette forêt. Je me rappelle enfant de cette forêt a perte de vue où on voyait tout le monde faire le soutrage pour les bêtes, où les servantes de Marie venaient avec les moutons, où les vaches du refuge passaient... Et aujourd'hui on est sur une autre gestion, je pense que ce n'est pas la bonne. France Bleu, Incendie à Anglet : "C'est un spectacle de désolation complet", témoigne le maire Claude Olive
  • Il servait autrefois au transport du foin, de la paille, du soutrage (ou plantes servant de litière aux bêtes), etc. Il était tracté par un attelage de bœufs ou de vaches. ladepeche.fr, Lamarque-Pontacq. Un char, témoin du passé agricole - ladepeche.fr

Traductions du mot « soutrage »

Langue Traduction
Anglais bunkering
Espagnol bunkering
Italien bunkeraggio
Allemand bunkern
Chinois 掩体
Arabe تموين السفن
Portugais abastecimento
Russe бункеровка
Japonais 燃料補給
Basque bunkering
Corse bunkering
Source : Google Translate API
Partager