La langue française

Sous-aide

Définitions du mot « sous-aide »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOUS-AIDE, subst.

A. − Personne qui aide en second. Le sous-aide de cuisine lui avait confié (...) que le frère du mort avec deux cousins était venu au Palais (Gobineau,Nouv. asiat., 1876, p. 162).L'un d'eux [des vieux bardes] désira me voir; il était sous-aide balayeur (Renan,Souv. enf., 1883, pp. 119-120).V. porte-foin s.v. porte- A 1 a α ex. de Sand.
B. − ADMIN. MILIT. [Jusqu'au mil. du xixes.] Médecin (chirurgien) militaire auxiliaire, dont le grade correspondait à celui d'adjudant-chef. Oui, répondait l'officier de santé, nous allons à Brest (...). J'y suis passé étant sous-aide dans la 16edemi-brigade (Vidocq,Mém., t. 1, 1828-29, p. 230).V. major2A 4 ex. de Zola.
Prononc. et Orth.: [suzεd], [ε:] ou [ε.] ds Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930, Martinet-Walter 1973. Att. ds Ac. 1798-1878, s.v. sous. Étymol. et Hist. 1. 1409 soubzaides « aides dues par les arrières-vassaux » (Denombr. du baill. de Constentin, Arch. P 304, f o105 r o); 1732 sing. sous-aide (Trév.); 2. 1596 « celui qui a une fonction dans le degré hiérarchique directement inférieur à celui de l'aide » (Lecaron, Pandectes ou digestes du droict françois, Lyon, p. 368); 1769 sous-aide-major « celui qui a le grade directement inférieur à celui de l'aide-major » (Le Bègue de Presle, Disc. prél. in Médecine d'armée ou Traité des maladies les plus communes parmi les troupes, t. 1, p. CCXI); cf. aussi 1766 sous-aide-majorité (J. Deroussel, Table hist. de l'État militaire de France, p. 35 ds Quem. DDL t. 31). Dér. de aide1* pour le sens 1 et de aide2* pour le sens 2. Pour le sens 2, cf. aussi le lat. médiév. subadjuva « sous-aide d'un magistrat » (Du Cange); préf. sous-*.

Wiktionnaire

Nom commun

sous-aide \su.z‿ɛd\ masculin et féminin identiques

  1. Sous-officier qui officie sous les ordres d’un autre sous-officier, qui a rang d’aide, comme un aide-major, par exemple.
    • Le duc de Choiseul donna aux capitaines des portes la dénomination de sous-aides.
    • Ces deux jeunes français, originaires de Beauvais, furent sous-aides pendant l’épopée napoléonienne de l’armée de Rhin-et-Moselle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

SOUS-AIDE (sou-zè-d') s. m.
  • Sous-aide ou sous-aide major, chirurgien militaire du grade le moins élevé.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SOUS-AIDE, s. m. (Gram. & Jurisp.) est une aide ou prestation seigneuriale que les sous-tenans ou sujets médiats, & les arriere-vassaux doivent au seigneur duquel ils tiennent de nu à nu, c’est-à-dire immédiatement, pour payer par lui le droit de loyaux & chevels-aides au chef-seigneur du fief chevel duquel les arriere-fiefs relevent médiatement. Voyez l’ancienne coutume de Normandie, ch. xxxv. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « sous-aide »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sous-aide susɛd

Citations contenant le mot « sous-aide »

  • Aidez-moi, j'aiderai le ciel. Jacques Rigaut, Écrits, Pensées , Gallimard
  • Si la destinée ne nous aide pas, nous l'aiderons nous-mêmes à se réaliser. Khosrô Ier, AnôchirvânChosroês, Anouchirvan, Mémoires

Traductions du mot « sous-aide »

Langue Traduction
Anglais assistant
Espagnol asistente
Italien assistente
Allemand assistent
Chinois 助理
Arabe مساعد
Portugais assistente
Russe помощник
Japonais アシスタント
Basque laguntzailea
Corse assistente
Source : Google Translate API

Sous-aide

Retour au sommaire ➦

Partager