La langue française

Soufré

Définitions du mot « soufré »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOUFRÉ, -ÉE, adj. et subst. masc.

I. − Adjectif
A. − Enduit, imprégné de soufre. Allumettes soufrées; mèche soufrée (v. mèche1A 1); chemise soufrée (v. chemise I A 1); tunique soufrée. Elle a les cheveux nattés et décolorés en blond vert, comme ces cordons soufrés pour désinfecter les barriques (Morand, Eur. gal., 1925, p. 47).
B. − Qui contient du soufre ou un composé du soufre. Les bouillies soufrées peuvent être employées dans le cas de très faible invasion de l'oïdium (Brunet, Matér. vitic., 1909, p. 39).Une poussière chaude et soufrée coupe la respiration; cela vient du Vésuve, couvert d'une coupole de fumée (Durry, Nerval, 1956, p. 71).
BIOCHIM. Les composés organiques [du soufre] les plus importants sont les acides aminés soufrés (cystéine, cystine, méthionine), des polypeptides tels que le glutathion et des protéines soufrées (Méd. Biol.t. 31972, s.v. soufre).En compos. Un acide amino-soufré favorable au bon fonctionnement du follicule pileux (Le Nouvel Observateur, 22 mai 1978, p. 132, col. 1).
C. − Qui a ou rappelle certaines caractéristiques du soufre ou d'un composé du soufre (v. ce mot A 4).
[L'odeur] Les stridences des éclats qui passent vous font mal aux oreilles (...). On a le cœur soulevé, tordu par l'odeur soufrée. Les souffles de la mort nous poussent, nous soulèvent (Barbusse, Feu, 1916, p. 269).
[La couleur jaune] Ciel, reflet, teint soufré. Je m'empare de quelques beaux papillons porte-queue, jaune soufré maculés de noir (Gide, Voy. Congo, 1927, p. 691).Un ciel vert prenait au jour naissant les couleurs soufrées du crépuscule (Morand, Flagell. Séville, 1951, p. 173).
[En parlant d'une autre couleur] Qui a des reflets jaunes. Rosemonde − inondée d'un rose soufré sur lequel réagissait encore la lumière verdâtre des yeux (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p. 945).[Des] plantes dont le vert glauque et un peu soufré étend sur ces terres un ton triste de soie fanée (Chardonne, Dest. sent., III, 1936, p. 64).
II. − Subst. masc., ENTOMOL. ,,Papillon commun qui vole avec plusieurs dizaines de ses congénères, formant une nuée jaune au-dessus des talus. Le mâle est jaune vif, la femelle jaune pâle ou verdâtre`` (Animaux 1981). Le papillon! fleur sans tige Qui voltige (...) Dieux! le Soufré, dans l'espace, Comme un éclair a relui (...) Mais le joyeux Nacré passe (Nerval, Chât. Bohême, 1853, p. 25).
Prononc.: [sufʀe]. Étymol. et Hist. V. soufrer. Fréq. abs. littér.: 31.

Wiktionnaire

Forme de verbe

soufré \su.fʁe\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe soufrer.

Nom commun

soufré masculin

  1. Un petit insecte lépidoptère (papillon) de la famille des Pieridae, dont les ailes sont jaune (mâle) ou blanc (femelle) et noir.
    • La chenille du soufré se nourrit sur des légumineuses telles la luzerne et les trèfles.

Adjectif

soufré \su.fʁe\

  1. Qui contient ou qui est recouvert de soufre.
    • Une vigne soufrée.
    • Une mèche soufrée.
    • « Une bougie vous rendrait-elle service ?
      – Le plus grand, madame, mais je n’ai que de l’amadou à mon briquet, je ne peux pas faire de flamme.
      – Voulez-vous quelques bâtonnets soufrés ? »
      — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 183)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

SOUFRÉ (sou-fré, frée) part. passé de soufrer
  • 1Pénétré, enduit de soufre. Chemise soufrée. Allumette soufrée. Vin soufré. La vapeur soufrée du marais stygien, qui s'exhalait sans cesse par cette ouverture, empestait l'air, Fénelon, Tél. XVIII. Il n'y a pas d'autre remède pour lui que de venir cicatriser la plaie de ses poumons à l'air soufré de Pouzol, Galiani, Corresp. 27 juin 1772.
  • 2 Terme d'histoire naturelle. Qui est d'un jaune de soufre.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « soufré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
soufré sufre

Citations contenant le mot « soufré »

  • Les enquêtes de pratique de Terres Inovia montrent que près de 90 % des surfaces de colza reçoivent un apport d’engrais soufré minéral. « Ce taux, très élevé, est assez stable au fil des années, cela montre que les agriculteurs ont pris l’habitude de cette fertilisation », souligne Luc Champolivier. La dose moyenne apportée est de 70 unités de SO3. L’expert note cependant des situations d’impasses un peu plus régulières dans le cas où les colzas ont reçu des produits résiduaires organiques (PRO). Dans ce cas, environ 85 % des surfaces bénéficient tout de même d’un apport minéral. La France Agricole, Apports de soufre sur colza : le raisonnement pourrait s’affiner
  • Depuis que Bruxelles a autorisé, en 1987, l’importation de produits soufrés, la Grande Ile s’est lancée dans des exportations de masse Le Monde.fr, « Ce monopole m’empêche de travailler » : à Madagascar, un parfum de scandale flotte sur les litchis
  • Les analyses diligentées par la préfecture de police de Paris n’ont permis de détecter aucun polluant ou composé, notamment soufré, permettant d’expliquer l’origine de ce relent persistant dans l’air, à mi-chemin entre les remugles de l’œuf pourri et la note agressive de l’ammoniac. www.lechorepublicain.fr, L'origine de l'odeur de soufre qui a traversé l'Eure-et-Loir reste mystérieuse - Chartres (28000)
  • La raffinerie de Grandpuits avait signalé un incident sur l’une des ses installations d’épuration de gaz soufrés et mis à l’arrêt cette installation. , En 2018, l'odeur de soufre venait de Seine-et-Marne | La République de Seine et Marne
  • La cause de tous ces désastres ? L’explosion du volcan Tambora, sur l’île de Sumbawa, aux Indes néerlandaises (aujourd’hui l’Indonésie), le 10 avril 1815. La plus violente éruption volcanique enregistrée dans l’histoire.  L’explosion tua sur le coup 88 000 des 127 000 habitants de l’île, les ensevelissant sous un nuage de cendres et éradiquant leur civilisation originale, projetant 363 millions de tonnes de gaz soufré dans l’atmosphère   Les vents dominants répartirent ces substances au-dessus de l’hémisphère nord, bloquant les rayons du soleil. Le climat du monde entier en fut perturbé pendant au moins 2 ans.  Personne ne connaissait la cause de tous ces désastres et on était porté à l’attribuer à la colère divine. C’est en 1847 seulement qu’un géologue put faire l’ascension de ce qui restait du Tambora et faire le lien avec le climat de 1816. Vingt55, L’année 1816 pire que 2020 à Drummondville comme pour l’ensemble des citoyens du monde – Raconte-moi l’histoire par André Pelchat – Vingt55

Traductions du mot « soufré »

Langue Traduction
Anglais sulfur
Espagnol azufre
Italien zolfo
Allemand schwefel
Chinois
Arabe كبريت
Portugais enxofre
Russe сера
Japonais 硫黄
Basque sufrea
Corse zolfu
Source : Google Translate API

Soufré

Retour au sommaire ➦

Partager