La langue française

Sionisme

Sommaire

  • Définitions du mot sionisme
  • Étymologie de « sionisme »
  • Phonétique de « sionisme »
  • Citations contenant le mot « sionisme »
  • Traductions du mot « sionisme »

Définitions du mot sionisme

Trésor de la Langue Française informatisé

SIONISME, subst. masc.

Mouvement politique et religieux né de la nostalgie de Sion, permanente dans les consciences juives depuis l'exil et la dispersion, provoqué au xixes. par l'antisémitisme russe et polonais, activé par l'affaire Dreyfus, et qui, visant à l'instauration d'un Foyer national juif sur la terre ancestrale, aboutit en 1948 à la création de l'État d'Israël. Sionisme religieux, socialiste. Il est (...) plus d'une sorte de sionisme: sionisme sentimental et philanthropique, sionisme « culturel », sionisme politique, d'accord seulement sur la renaissance de l'« ethnos » d'Israël et sur ses possibilités d'avenir (Weill, Judaïsme, 1931, p. 68).Ce petit livre [l'État juif] est comme le faire-part de naissance du sionisme politique, celui pour lequel Herzl luttera sans trêve, pendant les huit années qui lui restent à vivre (R. Neher-Bernheim, Hist. juive de la Renaissance à nos jours, Paris, Durlacher, t. 2, 1965, p. 372).
REM. 1.
Antisionisme, subst. masc.L'antisémitisme est l'expression consacrée pour désigner exclusivement la haine des juifs à travers les siècles. Les années 60 ont forgé un autre mot pour désigner une forme déguisée de cette haine gratuite: l'antisionisme (L'Arche, oct. 1986, p. 66, col. 1).
2.
Antisioniste, adj. et subst.Comité soviétique antisioniste (Agence télégraphique juive, 10 oct. 1986, p. 2, col. 2-3).
Prononc. et Orth.: [sjɔnism̭]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. [1886 (d'apr. Rob., s. réf.)] 1897 (Drumont ds La Croix, Suppl., n o4405, 31 août, p. 1 c: la question du Sionisme ou le rétablissement d'un État juif); 1898 (Le Figaro, 10 juin ds Studier i modern Språkvetenskap, t. 1, 1898, p. 19: rabbin Mohilever, le fondateur du sionisme); ca 1899 (Gde Encyclop. t. 25, p. 871a). Empr. à l'all.Zionismus, mot créé par l'écrivain Nathan Birnbaum (1864-1937, pseudonyme: Mathias Acher) en 1886 dans sa revue Selbstemancipation (Klein Etymol., s.v. Zionism et Lexikon des Judentums, s.v. Zionismus); dér., au moyen du suff. -ismus (-isme*), de Zion « Sion, nom d'une des collines de Jérusalem, puis, p. ext., de la ville elle-même » (hébr. biblique Tsiyyōn).
DÉR.
Sioniste, adj. et subst.a) Adj. Qui est relatif, qui est propre au sionisme. Mouvement, programme sioniste; congrès, exécutif sioniste. L'idée sioniste a ses lointaines origines dans les antiques prophéties messianiques (Ezéchiel, Isaïe II, etc.) qui associaient à l'espoir du retour à Sion des tribus dispersées, la vision de la paix universelle (E. Fleg, Anthologie juive, Paris, Flammarion, 1951, p. 639).L'organisation sioniste mondiale a été fondée à Bâle en 1897 sous l'impulsion directe de Theodor Herzl (Meynaud, Groupes pression Fr., 1958, p. 334).b) Adj. et subst. (Celui) qui adhère à ce mouvement. Délégué, dirigeant sioniste; penseur sioniste. Le premier geste des sionistes sur la terre des ancêtres fut d'attester par un symbole cette résurrection de l'esprit et de la langue juive. Là-haut, sur le Mont des Oliviers (...), ils ont posé douze pierres − autant que de tribus d'Israël − les douze pierres de fondation de l'université hébraïque (Tharaud, An prochain, 1924, p. 232).Il y a des pays sur lesquels on a une foule d'opinions avant d'y avoir mis les pieds; et qui, les pieds mis, vous désarçonnent et chamboulent vos a priori. C'est ce qui s'est passé entre Israël et moi qui ne suis pas juive, et pour qui le mot sioniste rimait avec expansionniste (Femme pratique, mars 1980, n o199, p. 4). [sjɔnist]. Att. ds Ac. 1935. 1resattest. [1886 (d'apr. Rob., s. réf.)] 1898 subst. (C. Wahlund ds Studier i modern Språkvetenskap, t. 1, 1898, p. 19: en 1897 a eu lieu, à Bâle, un Congrès des sionistes); 1898 adj. et subst. (La Libre Parole, 31 août ds Hist. de France à travers les journaux du temps passé, La Belle époque, 1898-1914, éd. A. Rossel, p. 35: le deuxième congrès sioniste [...] les sionistes); de sionisme par substitution de suff. (-iste*), cf. l'angl. Zionist (1896 ds NED). Fréq. abs. littér.: 13.

Wiktionnaire

Nom commun

sionisme \sjɔ.nism\ masculin

  1. Mouvement pour la fondation d’un centre spirituel, territorial ou étatique juif en Palestine, idéologie politique nationaliste apparue au XIXe siècle.
    • Comprendre le sionisme est devenu indispensable, non seulement à qui s'interroge sur la présence du peuple juif au cœur de l’histoire du XXe siècle, mais pour éclairer les enjeux peut-être les plus décisifs du monde contemporain. — (Claude Franck, Michaël Bar-Zvi, Le sionisme, L’Inventaire, 2002)
    • La fin du XIXe siècle, Théodore Herzl donne son sens précis à un mouvement politique et à une idéologie naissants : le sionisme. — (Ilan Greilsammer, Le sionisme, « Que sais-je? », Presses universitaires de France, 2005, 127 pages)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SIONISME. n. m.
Mouvement politique et religieux ayant pour objet de reconstituer une nation juive en Palestine.

Étymologie de « sionisme »

(Date à préciser) De l’allemand Zionismus, dérivé de Zion, en français Sion, désignant une colline de Jérusalem et par extension la ville elle-même.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sionisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sionisme sjɔnism

Citations contenant le mot « sionisme »

  • Le sionisme est une voie, ça n'est pas un aboutissement. C'est un voyage. Lorsqu'on arrive à destination, c'est le post-sionisme. De Shimon Peres / Le Figaro - 29 avril 1998
  • Dans son article, Moshe Daniel Levine, le responsable des éducateurs juifs à Orange County Hillel (Californie), appelle les Juifs à soutenir le mouvement Black Lives Matter comme prolongement de leur sionisme. Selon lui, les Juifs ont traditionnellement prêché un message universel selon lequel «toutes les vies comptent», jusqu’à ce que Theodor Herzl – le père du sionisme – réalise, à la fin du XIXe siècle, que l’antisémitisme ne cessera pas tant que les Juifs n’auront pas d’État. , Israel. Pour le sionisme, «la vie des Juifs a toujours plus de valeur» | A l'encontre
  • Et s’il est clair maintenant que le nombre de personnes qui ont la patience de suivre pendant une heure ou deux un discours intelligent sur les questions concernant Black Lives Matter (les Vies Noires Comptent) ou les Amérindiens ou les Palestiniens ou bien une combinaison de deux ou des trois s’amenuise, quelques webinaires attirent encore une foule enthousiaste. Ce fut le cas le 14 juillet du webinaire intitulé, ‘La fin du sionisme : Réflexions et prochaines étapes’. Chronique de Palestine, Webinaire : La fin du sionisme
  • « Quand je fais une déclaration sur le sionisme, je ne fais pas référence au peuple juif », explique-t-elle. « C’est à propos du gouvernement de l’État. » The Times of Israël, Pour un restaurant de Toronto, les "sionistes" sont loin d'être les bienvenus | The Times of Israël
  • Dans son communiqué, le président de l’Organisation Mondiale du Sionisme lance un appel à tous les ministères du gouvernement français à qui il demande de s’impliquer davantage dans le retour des juifs israéliens vers Israël. “Tous les ministères du gouvernement doivent s’impliquer dans ce combat et faire venir les juifs de France vers Israël. C’est cela le sionisme d’aujourd’hui”, estime-t-il. Le courrier du soir, Antisémitisme : l'Organisation Mondiale du Sionisme veut rapatrier 50 000 juifs français vers Israël - Le courrier du soir
  • Le ministre de Jérusalem et du Patrimoine a réagi aux derniers sondages qui accordent pratiquement…0% des voix au parti Habayit Hayehoudi qu’il dirige alors que Yamina atteint parfois les 15 sièges. Le rav Peretz, qui avait d’abord rom,pu son alliance avec Otzma Yehoudit, puis avec Yamina pour entrer au gouvernement dit vouloir désormais agit pour réunifier le sionisme-religieux! LPH INFO, Le rav Raphy Peretz veut réunifier le sionisme-religieux - LPH INFO
  • Dans l’immédiat, l’argument de la préservation du sionisme risque peu de convaincre les sionistes contemporains — pas plus que les Palestiniens. D’abord parce que le livre fondateur du sionisme ne s’intitule pas « Le foyer juif », ni « Le centre spirituel juif, », mais bien L’État juif, et qu’il ne s’agit pas d’une méprise. Ensuite parce que les penseurs auxquels Beinart se réfère restèrent l’un comme l’autre très marginaux au sein du mouvement sioniste. Enfin et surtout, parce qu’on peut difficilement faire passer par pertes et profits plus d’un siècle d’histoire du sionisme « réel » qui a constamment montré qu’il entendait ériger un État ethnique juif au détriment de la population autochtone en Palestine. Orient XXI, « Je ne crois plus en un État juif »
  • L’État d’Israël est-il un régime d’apartheid ? Depuis des décennies l’accusation a été portée, avec une intensité et une fréquence croissantes, contre le pouvoir israélien en raison de la forme d’administration arbitraire et brutale imposée à la Cisjordanie et à ses habitants, du traitement discriminatoire réservé à ses citoyens palestiniens, du contrôle total exercé sur Jérusalem-Est, de son comportement avec les Bédouins du Negev, ou de la nature même du sionisme, comme concept et mouvement. Mediapart, Israël, Etat d’apartheid? - Page 1 | Mediapart
  • De récentes études sur la Palestine ont présenté le sionisme comme un mouvement colonialiste de peuplement. Il s’agit d’une ancienne conceptualisation de la question de Palestine, proposée pour la première fois par Maxime Rodinson dans son texte phare, « Israël, fait colonial ? » (Les Temps modernes, no 253 bis, juillet 1967), et avant lui par des universitaires palestiniens. Pendant des années, l’étude du colonialisme de peuplement était abordée dans une perspective idéologique, mais grâce à de nouvelles recherches, il est désormais possible d’examiner le sionisme en tant que colonialisme de peuplement dans une perspective académique. Cette évolution conduit à débattre du sionisme et de sa nature en les situant au cœur du conflit actuel sur le territoire de la Palestine historique. Orient XXI, Le droit au retour, clef pour la paix en Palestine

Traductions du mot « sionisme »

Langue Traduction
Anglais zionism
Espagnol sionismo
Italien sionismo
Allemand zionismus
Chinois 犹太复国主义
Arabe صهيونية
Portugais sionismo
Russe сионизм
Japonais シオニズム
Basque zionism
Corse u sionismu
Source : Google Translate API
Partager