La langue française

Silène

Sommaire

  • Définitions du mot silène
  • Étymologie de « silène »
  • Phonétique de « silène »
  • Citations contenant le mot « silène »
  • Images d'illustration du mot « silène »
  • Traductions du mot « silène »

Définitions du mot silène

Trésor de la Langue Française informatisé

SILÈNE, subst. masc.

I. − SC. NAT.
A. − BOT. Plante dicotylédone herbacée, annuelle ou vivace, de la famille des Caryophyllacées, à fleurs délicates blanches ou roses, au calice renflé, dont il existe de nombreuses variétés ornementales. Silène acaule, enflé, conique, penché, pendant, à bouquets. Plus roses encore que les digitales, les silènes de Bretagne, semant sur toute cette verdure fraîche leurs petites étoiles d'une couleur de carmin (Loti,Mon frère Yves, 1883, p. 211).Les silènes sauvages dont les étoiles blanches semblent écloses dans le goulot d'une bouteille d'un vert d'eau, barrée de raies plus vertes (Huysmans,Oblat, t. 1, 1903, p. 109).
B. − ENTOMOL. Papillon du genre satyre de couleur brun foncé et portant une bande blanche sur le bord des ailes. S. circe F[rançais] « Silène ». C[ommun] dans les clairières et aux lisières des forêts du Centre, de l'Est et du Midi. Juin-août (R. Perrier,Faune Fr., t. 4, 1965 [1935], p. 160).
C. − ZOOL. Macaque de l'Inde méridionale. (Dict. xxes.).
II. − MYTHOL. GR. Compagnon du demi-dieu Silène ou de Bacchus, ayant l'aspect d'un être fabuleux aux oreilles velues et pourvu de pieds et d'une queue de cheval; satyre âgé. Autour de lui [Bacchus], les silènes en manteaux de laine rouge, les satyres couverts de peaux de chèvre, et les ménades avec la nébride sur l'épaule, chantent, boivent, dansent, soufflent dans des flûtes (Flaub.,Tentation, 1856, p. 638).Saumur fabrique vraiment une race d'hommes-chevaux: non pas ce qu'on est convenu d'appeler des centaures, ridicules silènes ventrus, barbus, croisement pédagogique du paterfamilias et du percheron, mais des êtres fiers, très près du sang (Morand,Extrav., 1936, p. 112).
Prononc.: [silεn]. Passy 1914 [-lε:n], Barbeau-Rodhe 1930 [-lε(:)n], Martinet-Walter 1973 [-lεn], [-lε:n] (13, 3). Étymol. et Hist. 1. 1765 bot. subst. masc. (Encyclop.); 2. 1791 « nom d'un papillon, du genre satyre », « nom d'un macaque » (Valm.). Du lat. sc. mod. silene, silenus « id. », du lat. Silenus « Silène, demi-dieu ventru, fils de Pan, père nourricier et compagnon de Bacchus », parce que la fleur a un calice gonflé comme le ventre de Silène. Fréq. abs. littér.: 24.

Wiktionnaire

Nom commun

silène \si.lɛn\ masculin

  1. (Mythologie) Satyre âgé, fils ou petit-fils de Silène.
    • Les silènes faisaient partie du cortège de Bacchus.
  2. (Botanique) Plante herbacée, annuelle ou vivace, du genre Silene, appartenant à la famille des Caryophyllacées.
    • On notera, enfin, que la plante connue des Anciens sous le nom d’Aphrodes porte à présent le nom de Silène (Silène inflata), image du satyre âgé, ventru mais plein de sagesse… — (André-Julien Fabre, « Mythologie et plantes médicinales de l’Antiquité », publié dans Histoire des Sciences Médicales, vol. 37(1), 2003, p. 65)
  3. (Entomologie) Nom vulgaire du Satyrus circe, papillon de la famille des Satyridés.
  4. (Entomologie) Insecte lépidoptère (papillon) de la famille des nymphalidés, dont les ailes sont de couleur brun foncé et rayées d’une bande blanc crème.
    • La chenille du silène se nourrit sur des graminées.
  5. (Zoologie) Ouanderou, singe de nom scientifique Macacus silenus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

SILÈNE (si-lè-n') s. m.
  • 1Demi-dieu, fils de Pan et d'une nymphe, père nourricier et compagnon de Bacchus. Les satyres et Silène.

    Les silènes, les autres compagnons de Bacchus.

    Terme d'antiquité romaine. Petite figure de marbre représentant un silène.

  • 2Nom donné au satyre circé (midi de l'Europe) de Latreille, qui est un papillon.

HISTORIQUE

XVIe s. Silenes estoient jadis petites boistes… painctes au dessus de figures joyeuses et frivoles… pour exciter le monde à rire, quel fust [ainsi que fut] Silene maistre du bon Bacchus, Rabelais, I, Prologue de l'auteur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « silène »

(Siècle à préciser) Du latin Silenus, du grec ancien Σειληνός, Seilênós.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Σειληνός.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « silène »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
silène silɛn

Citations contenant le mot « silène »

  • Certaines sont équipées pour mieux la préserver, comme les succulentes. Un léger duvet gris protège les feuilles de la lavande, de l’épiaire laineux (Stachys) et du silène d’une trop forte évaporation. , Magazine Lifestyle | Ces plantes qui ne craignent pas la chaleur

Images d'illustration du mot « silène »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « silène »

Langue Traduction
Anglais silenus
Espagnol silenus
Italien sileno
Allemand silenus
Chinois 西勒努斯
Arabe الصمت
Portugais silenus
Russe силен
Japonais シレヌス
Basque silenus
Corse silenus
Source : Google Translate API
Partager