La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « shogunat »

Shogunat

Variantes Singulier Pluriel
Masculin shogunat shogunats

Définitions de « shogunat »

Wiktionnaire

Nom commun - français

shogunat \ʃɔ.ɡu.na\ masculin

  1. Dignité de shogun.
    • Au-dessus de tout se place une autorité, ou plutôt un représentant sacré de l’autorité divine, le mikado, dont on sait la légende théocratique. […] Au temps des guerres civiles, quand il était à la merci du général vainqueur ; au temps du shogunat, quand il était relégué à Kioto et quand un autre disposait en fait de l’administration, […] — (George Bousquet, Le Japon contemporain, dans Revue des Deux Mondes, tome 17, 1876, page 628)
  2. Régime politique dominé par un shogun.
    • Dans les années 1860, de grands feudataires de l'ouest du Japon prennent les armes, mettent fin au régime du shogunat instauré en 1603 et proclament la « restauration impériale ». — (Jean Sellier, Histoire des langues et des peuples qui les parlent, La Découverte, 2019, page 523)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « shogunat »

 Dérivé de shogun, avec le suffixe -at.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « shogunat »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
shogunat sɔgyna

Citations contenant le mot « shogunat »

  • Tsuneno est morte en 1853 dans la capitale du shogunat Tokugawa Edo (aujourd’hui Tokyo). Elle avait 49 ans, et vivait chichement de petits boulots. Dix ans plus tôt, elle avait fui sa province natale après son troisième divorce. Fille d’un chef religieux local, elle savait lire et écrire et avait été dotée d’un beau trousseau. Quand elle l’eut entièrement vendu, le voisin qui l’avait aidée à rejoindre la capitale l’abandonna. Edo était en pleine tourmente politique et économique, la famine menaçait le pays. Books, Tsuneno, une femme dans le Japon d’Edo
  • À cette époque, aucun étranger ne pouvait entrer sur le territoire japonais, et aucun résident japonais ne pouvait non plus en sortir. Le shogunat Tokugawa était à l’origine de cette politique isolationniste, mise en place sous Tokugawa Iemitsu (le troisième shogun du shogunat Tokugawa qui régna de 1623 à 1651) lors de la période Edo. Toute infraction à cet édit, nommé l’édit Sakoku, était potentiellement passible de la peine de mort. Cette dernière fut appliquée jusqu’en 1853, c’est-à-dire jusqu’à l’arrivée de Matthew Perry, qui incita le Japon à s’ouvrir au commerce occidental. Daily Geek Show, Le saviez-vous ? Au XVIIe siècle, entrer ou sortir du Japon était passible de la peine de mort
  • Le nouveau régime qui se met en place en 1868 se comprend lui-même comme le produit d’une révolution. Il s’agit de remodeler le pays en le restaurant dans son principe ancien de centralisation des pouvoirs, pour faire face notamment à la menace occidentale. Il faut donc abolir le shogunat Tokugawa, désormais perçu comme féodal et rétrograde, et restaurer le monarque impérial au centre du système. LEFIGARO, En quoi consiste la «restauration impériale» de 1868 au Japon?
  • Tout a commencé en 1609, lorsque le shogun Tokugawa Ieyasu choisit le site pour y édifier un château, devenu l’un des joyaux de la ville. Sur un emplacement stratégique, ce bastion sur la route du Tōkaidō devait sécuriser la région. Le clan Tokugawa fit ensuite prospérer la ville jusqu’à la fin du shogunat, en 1868. Journal du Japon, Nagoya, les traditions du Japon dans le vent de l’innovation Journal du Japon

Traductions du mot « shogunat »

Langue Traduction
Anglais shogunate
Espagnol shogunato
Italien shogunato
Allemand shogunat
Chinois 幕府
Arabe شوغن
Portugais shogunato
Russe сёгунат
Japonais 幕府
Basque shogunatua
Corse shogunatu
Source : Google Translate API

Shogunat

Retour au sommaire ➦

Partager