La langue française

Sevrage

Définitions du mot « sevrage »

Trésor de la Langue Française informatisé

SEVRAGE, subst. masc.

A. − [Corresp. à sevrer A]
1. Action de sevrer un nourrisson; résultat de cette action. Le sevrage est la suppression de la mise au sein, suppression qui ne saurait être brusque (Macaigne, Précis hyg., 1911, p. 168).La phase orale qui dure pendant les trois ou quatre premiers mois de la vie est caractérisée par un auto-érotisme diffus centré sur l'hédonicité de la succion dont le sevrage frustre l'enfant (Delay, Psychol. méd., 1953, p. 157).
En sevrage.Si vous voulez me donner votre petite fille en sevrage, je vous la rendrai belle, bien portante (Sand, Corresp., t. 2, 1837, p. 49).
PSYCHANAL. Complexe de sevrage. Réaction se manifestant par la difficulté à accepter toute forme de séparation ou d'autonomie d'un enfant privé brutalement du sein de sa nourrice. Le sevrage est une étape obligée de l'autonomie alimentaire, et s'il est brutal, il est traumatisant et assimilé à un rejet. Se développe alors un « complexe de sevrage » (Mucch.Psychol.1969).
P. anal. Les sels minéraux [du lait] (...) jusqu'à l'époque du sevrage concourent au développement du squelette des jeunes animaux (Pouriau, Laiterie, 1895, p. 6).Le chiot, le minet, le louveteau passent par la même fixation maternelle dans la période orale, et par les mêmes chocs de sevrage (Choisy, Psychanal., 1950, p. 85).
2. ARBORIC. Action de séparer de la plante mère, les marcottes lorsqu'elles ont suffisamment pris racine. Au bout de quelque temps, lorsque le sevrage est achevé, il reste le sujet, dont la tête a été supprimée et remplacée par la partie supérieure du rameau de l'espèce qu'on se proposait de multiplier (Carrière, Pépinières, 1878, p. 91).
3. MÉD. Suppression progressive de l'usage de la drogue chez un toxicomane ou de la consommation de boisson alcoolisée chez un alcoolique. Chez l'alcoolique fortement imbibé, le sevrage forcé peut s'accompagner de désordres physiologiques (Porot1960).
B. − [Corresp. à sevrer B]
1. Action de priver quelqu'un de quelque chose; résultat de cette action. Moi qui aime l'amour comme s'il m'avait fait! Pas de femme! En voilà un sevrage pour un homme mûr! (Goncourt, G. Lacerteux, 1864, p. 201).
2. Séparation. Mais j'avais cessé d'envisager mon éventuel départ comme un atroce sevrage (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 144).
Prononc. et Orth.: [səvʀa:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. 1741 « action de sevrer un enfant » (Andry, Orthopédie, II, 90 ds DG); 1901 fig. le sevrage de l'esprit (Claudel, Tête d'Or, p. 182); 2. 1812 hortic. (Mozin-Biber t. 2); 3. 1935 « privation » (Gide, Nouv. Nourr., p. 279). Dér. de sevrer*; suff. -age*; a remplacé un plus anc. seivrement « séparation, éloignement », déb. xiies. (St Brendan, éd. I. Short et Br. Merrilees, 1560: L'espirit del cors frat seivrement), puis « action de sevrer un enfant » 2emoit. xives. [ms.] seurement de lait (Gloss. de Salins ds Gdf.), dér. de sevrer*; suff. -ment1*. Fréq. abs. littér.: 26. Bbg. Terminol. de la santé et de la méd. Meta. 1979, t. 24, p. 478.

Wiktionnaire

Nom commun

sevrage masculin (pluriel à préciser)

  1. Action de sevrer un enfant ou un jeune animal.
    • Il faut remettre à la belle saison le sevrage de cet enfant.
    • Le sevrage est le moment où le jeune animal arrête de boire du lait et commence à consommer d’autres aliments. C’est un moment très difficile pour lui… Il existe de nombreuses façons d’empêcher les petits de téter leurs mères. — (Bill Forse, Christian Meyer, et al., Que faire sans vétérinaire ?, Cirad / CTA / Kathala, 2002, page 64)
  2. (Puériculture) Temps nécessaire pour accoutumer un enfant à se passer de téter et à prendre une autre nourriture.
    • Cet enfant est en sevrage.
    • Pendant son sevrage.
  3. Action d'arrêter une substance ou un comportement ayant entraîné une dépendance.
    • Le delirium tremens survient chez les alcoolodépendants au cours d'un sevrage d'alcool non contrôlé.
    • Donner de la drogue ou un verre d'alcool à quelqu'un qui suit une cure de désintoxication, sous prétexte qu'il souffre des symptômes du sevrage, lui procurera sans doute un soulagement momentané apprécié, mais un tel geste ne lui fera aucun bien à long terme. — (Mathieu Ricard, Plaidoyer pour l'altruisme, NiL, Paris, 2013, p. 27)
  4. (Médecine) Ensemble des symptômes liés au fait d'arrêter une substance ou un comportement ayant entraîné une dépendance.
    • Le sevrage de la cocaïne ne dure le plus souvent que quelques jours après l'arrêt des substances mais peut persister jusqu'à dix semaines après.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SEVRAGE. n. m.
Action de sevrer un enfant. Il faut remettre à la belle saison le sevrage de cet enfant. Il se dit aussi du Temps nécessaire pour accoutumer un enfant à se passer de téter et à prendre une autre nourriture. Cet enfant est en sevrage. Pendant son sevrage.

Littré (1872-1877)

SEVRAGE (se-vra-j') s. m.
  • 1Action de sevrer un enfant, ou un jeune animal.

    Maison de sevrage, maison où l'on prend des petits enfants pour les sevrer, pour les soigner au temps du sevrage.

    Se dit aussi des animaux.

  • 2Temps nécessaire pour sevrer un enfant. Mon fils est en sevrage.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sevrage »

Mot dérivé de sevrer avec le suffixe -age.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

XVIe s. On ne peut certainement designer ne limiter le temps legitime d'un sevrement, Paré, XVIII, 30.

ÉTYMOLOGIE

Sevrer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sevrage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sevrage sɛvraʒ

Citations contenant le mot « sevrage »

  • Dans le sevrage tabagique, "la thérapie par réalité virtuelle est toujours précédée de trois séances de psychothérapie et de relaxation, afin de lutter contre le craving : cette envie incompressible et soudaine de fumer. On apprend aux patients à mieux comprendre et gérer cette émotion intense mais fugace, en modifiant leurs pensées (par exemple, se dire qu’une soirée chez des amis sans fumer sera quand même une bonne soirée) et en pratiquant la relaxation. Il ne s’agit pas de contrôler ses émotions, mais de lâcher prise pour mieux agir ensuite", explique le Dr Eric Malbos, psychiatre à l’hôpital de la Conception à Marseille. Femme Actuelle, Arrêter de fumer : comment la réalité virtuelle peut aider : Femme Actuelle Le MAG
  • La consommation d'alcool est à l'origine de graves problèmes de santé. Un arrêt brutal peut toutefois entraîner des symptômes plus ou moins importants pouvant aller jusqu'à la mort. Quels sont ces risques et quels sont les traitements indiqués dans le sevrage alcoolique ? Futura, Alcool : quels sont les symptômes de sevrage et comment les éviter ?

Images d'illustration du mot « sevrage »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sevrage »

Langue Traduction
Anglais weaning
Espagnol destete
Italien svezzamento
Allemand entwöhnung
Chinois 断奶
Arabe فطام
Portugais desmame
Russe отнятие ребенка от груди
Japonais 離乳
Basque weaning
Corse sete
Source : Google Translate API

Synonymes de « sevrage »

Source : synonymes de sevrage sur lebonsynonyme.fr

Sevrage

Retour au sommaire ➦

Partager