La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « sectoriellement »

Sectoriellement

Définitions de « sectoriellement »

Wiktionnaire

Adverbe - français

sectoriellement \Prononciation ?\ invariable

  1. Par secteur.
    • L'aménagement des territoires régionaux s'effectua de manière fort éclatée, sectoriellement et territorialement, par les différents ministères provinciaux et fédéraux, par les multiples municipalités locales et par le secteur privé. — (Politiques et Management Publics, 1997)
    • Mais depuis septembre, l'Europe du Nord «commence à vivre des baisses aussi sensibles que brutales», observe le président du groupe français, qui assure toutefois que «les zones d'ombres sont bien identifiées et limitées tant géographiquement que sectoriellement et qu'elles n'entament pas le potentiel de Publicis». — (Publicis pénalisé par le ralentissement en Europe, Figaro.fr, 26 octobre 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « sectoriellement »

 Dérivé de sectoriel, avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sectoriellement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sectoriellement sɛktɔriɛlœmɑ̃

Citations contenant le mot « sectoriellement »

  • Une droite oblique de soutien a cédé lundi 14/02 sous les assauts fédérés sectoriellement du camp vendeur, dans un niveau de participation très nourri. Cette libération d'énergie vendeuse à ce stade, sur une seule séance (24/01), constitue un fait technique majeur qui caractérise l'hypersensibilité d'un marché qui s'interroge davantage et de façon continue sur les niveaux de valorisation des actions. L'entrée en bear market n'est pas formellement caractérisée, mais la situation appelle à la plus grande vigilance sous cette oblique. Elle a été réintégrée en toute fin de semaine. Nous la mettons sous surveillance rapprochée. Dans l'immédiat, le tracé d'un biseau (wedge) en données horaires est peu engageant. L'indice phare tricolore en est sorti jeudi, par le bas, dans des volumes en accélération, avant de repartir à la hausse. Une sortie définitive par le bas de ce biseau est l'option privilégiée. La rupture, sur gap très ample lundi, en est une première étape déterminante. Ce gap a été quasiment intégralement comblé mardi, sous la forme d'un pullback d'école. BFM Bourse, CAC 40 : Aucune fédération, ni directionnelle, ni sectorielle, ni factorielle - BFM Bourse
  • Sectoriellement, les soubresauts du pétrole ont infléchi la marche en avant des valeurs énergétiques, mais ce sont bien elles qui dominent toujours les débats. Ce sont les seules en territoire positif en 2022. Pour le reste, les industrielles ont bien tenu le choc la semaine dernière, comme les matériaux de base. La consommation discrétionnaire, la technologie et les télécoms ferment toujours la marche. Rien de bien neuf par rapport à la semaine précédente. , Indices : la Chine décroche, les matières premières tiennent
  • Je pense que nous sommes d’accord sur le fond : le capitalisme est un mode de production contradictoire, dont l’objectif est l’accumulation du capital pour accroître sans fin ses profits au prix de l’épuisement de la nature et des humains. Et sa crise devient de plus en plus globale, tant géographiquement (l’Afrique, terre de toutes les convoitises) que sectoriellement, en investissant de nouveaux secteurs comme les données personnelles, le vivant ou les loisirs. Et la financiarisation n’est évidemment pas la cause de ces bouleversements, mais effectivement, comme il l’écrit, « la réponse de la bourgeoisie mondiale aux contradictions de son système productif – tant sociales qu’écologiques ». Tout au plus, je ne parlerais pour ma part pas d’ADN du capitalisme dans sa « réaction », réservant cet « ADN » à sa soif inextinguible de profits. La « réaction » n’est elle aussi que la conséquence des difficultés qu’il rencontre à poursuivre son but. , Le capitalisme et l’alternative. Réponse à J.-M. Harribey – CONTRETEMPS
  • Voilà pourquoi nous invitons, avec notre livre, à une expérience complémentaire de pensée et d’écriture, à un autre nouage du réel, du possible et du souhaitable. Il prend acte, d’une part, de l’insuffisance stratégique du simple volontarisme politique et, d’autre part, du processus historique sans doute irréversible de rationalisation des rapports à l’avenir. Le possible, tel que nous l’entendons, n’est donc pas l’utopique. Mais les utopies, comme les dystopies, n’en demeurent pas moins des terrains privilégiés d’enquête pour la perspective du possible. Rappelons-le ici au passage, le possible (comme y a en particulier insisté Ernst Bloch) n’a rien de nécessairement positif : la conjoncture présente le rappelle à l’envi. Ce que l’historienne Michèle Riot-Sarcey a appelé le « réel des utopies », c’est-à-dire l’effet concret des croyances ou des espérances utopiques (ou dystopiques) doit être, pour nous, un objet central d’investigations. Il comprend aussi les utopies vécues, pratiquées, réelles, c’est-à-dire l’ensemble très vaste, mais souvent envisagé sectoriellement, c’est-à-dire séparément, des expérimentations alternatives aux agencements sociaux et politiques dominants. La tâche est virtuellement immense, tant l’existant, l’institué, ont bénéficié, dans les sciences humaines et sociales, d’un privilège épistémologique. Il faut toutefois accorder aussi une place aux utopies des puissants qui ont, pour elles, précisément, la domination de leurs promoteurs, et sont restées trop souvent négligées dans les analyses du possible. À l’horizon de notre programme de recherche, il y a donc, au fond, une méditation sur la force historique et transformatrice variable des élans utopiques selon les groupes et les époques. DIACRITIK, Haud Guéguen et Laurent Jeanpierre: « L’horizon d’une fin des possibles pourrait ouvrir, pour certaines fractions sociales de la population, des possibles nouveaux »
  • Vous êtes intéressé par l’immobilier car ce placement est durable et offre la possibilité de percevoir des revenus réguliers. Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) fournissent des raisons supplémentaires de vous y intéresser. En achetant des parts de SCPI, vous devenez propriétaire d’un parc immobilier diversifié (tant sectoriellement que géographiquement) sans avoir les contraintes de la gestion locative, prises en charge par les sociétés de gestion. Autre avantage, vous n’avez pas besoin de mobiliser des sommes importantes pour commencer à vous constituer un patrimoine immobilier, quelques centaines d’euros suffisent. Les loyers versés seront établis au prorata de vos parts. Mieux Vivre Votre Argent, "SCPI : est-il préférable de les acheter "en direct" ou dans un contrat d’assurance vie ?" - Mieux Vivre Votre Argent
  • Une droite oblique de soutien a cédé lundi sous les assauts fédérés sectoriellement du camp vendeur, dans un niveau de participation très nourri. Cette libération d'énergie vendeuse à ce stade, sur une seule séance (24/01), constitue un fait technique majeur qui caractérise l'hypersensibilité d'un marché qui s'interroge davantage et de façon continue sur les niveaux de valorisation des actions. L'entrée en bear market n'est pas formellement caractérisée, mais la situation appelle à la plus grande vigilance sous cette oblique. Elle a été réintégrée en toute fin de semaine. Nous la mettons sous surveillance rapprochée. BFM Bourse, CAC 40 : Une mobilisation bien plus conditionnelle - BFM Bourse

Sectoriellement

Retour au sommaire ➦

Partager