La langue française

Sauveté

Sommaire

  • Définitions du mot sauveté
  • Étymologie de « sauveté »
  • Phonétique de « sauveté »
  • Citations contenant le mot « sauveté »
  • Images d'illustration du mot « sauveté »
  • Traductions du mot « sauveté »

Définitions du mot sauveté

Trésor de la Langue Française informatisé

SAUVETÉ, subst. fém.

Vieilli ou littér. Le fait de ne pas être en péril, d'être en sécurité, hors de danger. Le connétable se retira à sauveté (...) sous une porte (Chateaubr., Ét. ou Disc. hist., t. 4, 1831, p. 57).
Prononc. et Orth.: [sov̭te]. Att. ds Ac. 1694-1878. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1050 salvetet relig. « salut » (Alexis, éd. Chr. Storey, 89); b) 1155 salveté « situation où l'on est hors de danger » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 12058); ca 1165 sauveté (Chrétien, Guillaume d'Angleterre, éd. A. J. Holden, 992); 2. a) 1376 salveté « juridiction jouissant d'une immunité » (Arch. nat., JJ 109, pièce 174 ds La Curne); 1721 sauveté (Trév.); b) 1964 sauveté hist. médiév. « bourgade rurale destinée à servir de refuge aux fugitifs et aux errants » (Lar. encyclop.); 3. 1899 apic. cellule de sauveté (Nouv. Lar. ill., s.v. cellule); 1975 reine de sauveté (Lexis). Du lat. médiév. salvitas « inviolabilité d'un lieu, droit d'asile » (fin xes. ds Nierm.); « lieu jouissant d'un droit d'asile » (ca 1040 à Toulouse, ibid.); « salut, sauvegarde » (Blaise Latin. Med. Aev.), dér. du lat. salvus (sauf1*). Au sens 2, cf. les topon. La Sauvetat, La Salvetat dans le Sud de la France.

Wiktionnaire

Nom commun

sauveté \sɔv.te\ féminin

  1. (Moyen Âge) Zone de refuge autour d'une église, balisée par plusieurs bornes ou par des croix. À l'intérieur de ce périmètre, il était interdit de poursuivre les fugitifs.
    • Dès le VIe siècle, les premières sauvetés furent créées par pour accueillir dans leur enceinte des populations victimes des invasions. Au XIe siècle, leur caractère sacré est amplifié, les sauvetés devenant des lieux francs où l’immunité de l’individu sera respectée. — (Jean-Jacques Taillentou, Histoire du Marensin de l’antiquité à la révolution,‪ ‪Princi Negue‬, 2002, Page 72)
  2. (Vieilli) Sécurité.
    • Les ennemis entrèrent pèle-mêle avec eux dans la ville , car la rivière étoit si basse qu’on la passoit partout à gué. Le connétable se retira à sauveté avec le comte de Tancarville , sous une porte , à l’entrée du pont , devant l’église de Saint-Pierre. — (François-René Chateaubriand (vicomte de), Études, ou, Discours historiques sur la chute de l’Empire romain, la naissance et les progrès du christianisme, et l’invasion des barbares, suivis d’une analyse raisonnée sur l’histoire de France, Volume 4,‪ ‪De Mat, à la Librairie Nationale‬, 1831, Page 50)
    • Au bout d’une demi-heure de cet infernal gymkhana, le calme revint petit à petit et après quelques soubresauts d’arrière-garde, le vol se stabilisa définitivement. La zone de turbulences était dépassée. Progressivement, l’ensemble des passagers se sentit à nouveau en sauveté. — (Max-Maxence, L’Eurasienne,‪ ‪TheBookEdition.com‬, 2012, Page 116)

Forme de verbe

sauveté

  1. Participe passé masculin singulier du verbe sauveter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

SAUVETÉ (sô-ve-té) s. f.
  • Terme vieilli, mais qui serait à remettre en usage. État d'une personne ou d'une chose mise hors de péril. Ses marchandises sont en lieu de sauveté. Cette menace pourrait donner de la crainte à un autre, et ferait songer à un plus sage que moi à se mettre en sauveté, Voiture, Lett. 3. Mme Ticquet fut assez folle pour s'être laissé arrêter, et n'être pas déjà en pays de sauveté, Saint-Simon, 73, 206. On ne se crut en sauveté qu'au Rhin et au bout du pont de Strasbourg, Saint-Simon, 136, 266.

HISTORIQUE

XIIe s. Li chaitif fil d'Adam nen ont cure de veriteit ne de celes choses k'à lor salveteit apartienent, Saint Bernard, p. 521.

XIIIe s. Et se Diex leur donoit qu'il i poïssent venir, là seroient il à sauveté, Villehardouin, CLVI. Et si tost qu'ele pot, ele se mist hors de son pooir por estre à sauveté, Beaumanoir, XXX, 95.

XVe s. S'estoient tous retraits dedans les forests … et y avoient tout attrait et mis à sauveté, Froissart, I, I, 57. Nous tournions le dos à nos ennemis, et prenions le chemin de sauveté, Commines, VIII, 7.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sauveté »

De sauvetage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Prov. salvetat, saubetat ; esp. salvedad ; du lat. fictif salvitatem, de salvus (voy. SAUF).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sauveté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sauveté sovœte

Citations contenant le mot « sauveté »

  • De la sauveté de Saint-Salvadou, dépendance de l’abbaye de La Chaise-Dieu au XIe siècle, nous est parvenu un bourg dont l’église primitive était la matrice. Unidivers, Visite guidée Église Saint-Salvadou samedi 19 septembre 2020
  • La sauveté de Saint-Nicolas date de 1135 : à vous de parcourir les rues, d’imaginer la vie au XVIIe siècle autour de la halle centrale, et d’aller jusqu’au Jardin des Indiens pour une autre histoire. Rendez-vous à l’Office de Tourisme, Place du Château. Promenade à pied. ladepeche.fr, Bonnes vacances à Saint-Nicolas ! - ladepeche.fr
  • Vers 1010, des moines détachés de l’abbaye de Saint-Sever viennent donc s’installer à Mimizan et construisent, près de la petite église d'origine, un prieuré. Il devient lieu d’asile et les limites de la sauveté sont matérialisées par neuf bornes. Au Moyen Âge, criminels et opprimés bénéficient de l’impunité à l’intérieur de ce périmètre : tout coupable étranger à la commune, dès qu'il a touché les croix des pyramides de sauveté, se trouve en sûreté tant qu'il demeure dans leur espace. L'un des objectifs de ce système est d'attirer et fixer des populations sur ces terres inhospitalières, afin de les mettre en valeur et assurer au prieuré et à l'abbaye mère des sources de revenus. Une des autres fonctions du prieuré, remplie pour le compte de l'abbaye de Saint-Sever, est d'encadrer le pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle sur cette section du littoral et servir de point (Graphie) d'étape. Il est en effet édifié à proximité de l'anciene voie romaine littorale, localement nommée camin roumiou ou camin harriou (chemin frayé), empruntée par les pèlerins pour se rendre en Espagne. Techno-Science.net, 🔎 Clocher porche de Mimizan - Définition et Explications
  • Pessan est une ancienne sauveté. Unidivers, Visite libre Abbatiale Saint-Michel Pessan samedi 19 septembre 2020
  • Ancienne sauveté fondée au XIIe siècle, La Salvetat-Peyralès est l’œuvre d’une communauté religieuse, probablement le chapitre de Rodez. Par définition, une sauveté est un lieu où l’on est “sauf”, c’est-à-dire à l’abri des exactions de la noblesse, une zone de refuge. Les habitants de la sauveté recevaient un bout de terre pour construire une maison, ainsi qu’un jardin situé en dehors de la cité et des terres à défricher. L’espace, organisé de manière volontaire, était borné par des croix. Lors de la guerre de Cent Ans, la Salvetat s’entoure de murailles. Quelques vestiges sont d’ailleurs encore visibles. ladepeche.fr, La Salvetat-Peyralès. Les vestiges d’une sauveté à découvrir - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « sauveté »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sauveté »

Langue Traduction
Anglais saved
Espagnol salvado
Italien salvato
Allemand gerettet
Chinois 已保存
Arabe تم الحفظ
Portugais salvou
Russe сохраненный
Japonais 保存した
Basque gordeta
Corse salvatu
Source : Google Translate API
Partager