La langue française

Satrapie

Définitions du mot « satrapie »

Trésor de la Langue Française informatisé

SATRAPIE, subst. fém.

HIST. ANC. [Dans l'Empire perse] Fonction de satrape; province gouvernée par un satrape. L'époque perse, époque où les populations des satrapies n'avaient plus de guerre entre elles (Renan, Hist. peuple Isr., t. 2, 1889, p. 447).Le nombre des satrapies fut fixé à 20 par Darius, mais varia ensuite à plusieurs reprises (Lavedan1964).
P. anal., péj. Gouvernement despotique. Le duc de Saint-Simon s'est plaint de ce règne de vile bourgeoisie. Sous Louis XV, D'Argenson dira avec le même dédain: « satrapie de roture » (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 234).
Plais. Poste, emploi doté des pleins pouvoirs. La satrapie de Porel [l'Odéon] étant maintenant occupée par un fonctionnaire qui est un tolstoïsant de rigoureuse observance, il se pourrait que nous vissions Anna Karénine ou Résurrection sous l'architrave odéonienne (Proust, Sodome, 1922, p. 935).
Prononc. et Orth.: [satʀapi]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1530 (C. de Seyssel, Successeurs d'Alexandre, 48 v ods Delb. Notes mss). Empr. au lat.satrapia « satrapie, province gouvernée par un satrape », gr. σ α τ ρ α π ε ι ́ α « id. ». Bbg. Gohin 1903, p. 244.

Wiktionnaire

Nom commun

satrapie \sa.tʁa.pi\ féminin

  1. Gouvernement d’un satrape.
    • Pour faire corps et chair et renverser les satrapies existantes, un autre type d'intelligence sociale et d'imagination culturelle est à inventer. — (Propos recueillis pendant l’interview de Achille Mbembé par Valérie Marin la Meslée (LE POINT n° 2108 du 7 février 2013))
  2. (par extension) Gouvernement despotique.
    • Près de quarante ans après que « le vent de l’est » eut emporté les satrapies africaines de la guerre froide, et malgré la « relance » qu’aurait pu être le Printemps arabe, l’état de la démocratie en Afrique atteste ce fait .— (Stephen Smith, La Ruée vers l’Europe, 278 pages, Grasset, 2018, p. 94)
    • Un éventuel échec [au Mali] réduirait le rôle de la France à celui d’un satrape régional. — (Propos recueillis pendant l’interview de René Naba par Chérif Abdedaïm (La Nouvelle République n°4554 du 11 février 2013)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SATRAPIE. n. f.
Gouvernement d'un satrape.

Littré (1872-1877)

SATRAPIE (sa-tra-pie) s. f.
  • Gouvernement d'un satrape. La satrapie de Babylone, qui était la plus étendue et la plus opulente de toutes, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 390, dans POUGENS.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SATRAPIE, (Critiq. sacrée.) mot venu de la Perse, dont les provinces étoient gouvernées par des commandans qui portoient le nom de satrapes. Ptolomée, en parlant des régions de l’Europe, les nomme provinces ou satrapies. Pline se sert aussi du même mot, en parlant des Indes ; & ce mot qui ne signifie autre chose, qu’un pays gouverné par un seul officier, a quelque rapport à ce que nous appellons en France gouvernemens, & à ce que les Italiens nomment prefettura.

Le mot satrape signifie proprement un général d’une armée navale ; mais depuis il fut donné aux gouverneurs des provinces, & aux principaux ministres des rois de Perse. Nous les trouvons même dans les satrapies des Philistins, qui subsistoient dès le tems des juges. Il est vrai que les satrapes des Philistins sont appellés dans l’hébreu seranim, d’où vient le nom de surenes, qui étoit aussi un nom de dignité chez les Perses. Le général de l’armée des Parthes, qui tua Crassus, avoit la dignité de surena, & nos Historiens en ont fait un nom propre.

Ce terme satrape, selon son étymologie, signifie un grand qui voit la face du roi. On trouve dans Jérémie, c. lj. v. 27. & dans Nahum, le nom de Tapsar, que les interpretes traduisent par satrapes.

Les satrapes des Philistins, étoient comme des rois, qui gouvernoient avec un pouvoir absolu les cinq Satrapies, c’est-à-dire les cinq villes principales des Philistins. Les satrapes des Perses étoient des gouverneurs de provinces, envoyés de la part du roi ; saint Jérôme traduit quelquefois par satrapæ, l’hébreu pachat, qui signifie un chef de troupes, un gouverneur de province, d’où vient le mot bacha ou pacha, qui est encore en usage chez les Turcs. Mais le nom de satrape est caché sous le terme achasdrapne, qu’on lit dans Daniel, dans Esdras & dans Esther, qui sont des livres écrits depuis la captivité. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « satrapie »

Du latin satrapia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. satrapia, de satrapes, satrape.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « satrapie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
satrapie satrapi

Citations contenant le mot « satrapie »

  • le Liban une satrapie perse? Le Sayyed notre satrape ? L'Orient-Le Jour, ''Bienvenue dans la République de Khameneï'' : deux responsables du quotidien Nida’ el-Watan convoqués par la justice - L'Orient-Le Jour
  • Guillaume Kigbafori Soro n’est pas né de la dernière pluie. Leader syndical ivoirien de 1994 à 1998, il a forgé ses armes conceptuelles au cœur de la grande famille de la gauche ivoirienne et africaine. Parmi ses lectures et idéaux de jeunesse, figurèrent les révolutions anglaise, française, américaine, russe, chinoise, cubaine et africaines en général. Ce n’est pas par hasard que l’un des surnoms du leader de GPS fut justement le Che Bogota. Che, en espagnol, signifie le Chef, El Commandante, le Commandant. On a ainsi parlé du révolutionnaire argentin Ernesto Guevara comme étant un Che, car c’est sa passion de la justice qui le conduisit de son métier de médecin issu d’une famille bourgeoise, à une carrière de combattant de la liberté de Cuba en Bolivie, où il trouva la mort sous les balles impérialistes en octobre 1967. Et ce que beaucoup ne savent pas, c’est que le Mouvement de libération de l’ïle de Cuba de la dictature fantoche de Batista fut justement lancé un certain 26 juillet 1955. Si le Che Bogota a choisi le 26 Juillet 2019 pour porter GPS dans les fonts baptismaux, c’était précisément pour faire droit à l’esprit de cette lutte historique et exemplaire de Cuba, pour le peuple ivoirien, dans un contexte certes différent, et un monde moins clivé par les barrières idéologiques de la Guerre Froide du 20ème siècle. Le régime cubain de Batista était corrompu, violent, antidémocratique. C’était une satrapie arrogante, impitoyable envers les pauvres, les opposants politiques, les malades, les étrangers, les citoyens libres d’esprit. Un véritable clone avant la lettre du régime actuel du RHDP d’Alassane Dramane Ouattara aujourd’hui en Côte d’Ivoire. C’est sans doute cet idéal émancipatoire qui a inspiré le choix de cette date symbolique des grandes victoires des peuples opprimés du monde. Connectionivoirienne.net, L’An 1 de GPS : symbolique, idéologie et défis du mouvement (éditorial de Franklin N. Wa Kamerun) - Connectionivoirienne.net
  • [1] Un satrape (du grec σατράπης / satrápês, lui-même adapté de l’iranien xšaθrapā, du vieux perse xšaθrapāvan, signifiant « protecteur du pouvoir [royaume] ») est le gouverneur d’une satrapie, c’est-à-dire une division administrative de l’empire achéménide (Perse), du Royaume de Macédoine et de l’empire séleucide. Il est le représentant direct du roi dans une province, où il exerce toutes les prérogatives royales (source : Wikipedia) , Conan le Cimmérien T.9 : Les Mangeurs d’hommes de Zamboula - Par (...) - ActuaBD
  • Pour remporter de juteux marchés dans la satrapie de Saparmourad Niazov, les responsables du « roi du béton » n’ont pas ménagé leurs efforts. Témoin capital de cette période, le directeur de Bouygues Turkmen Aldo Carbonaro a dû nouer des relations privilégiées avec le « Turkmenbachi » ou « père des Turkmènes », qui dirigea sans partage son pays de l’indépendance en 1991 à sa mort en 2006. Après avoir quitté l’entreprise qui est aussi propriétaire de la chaîne TF1, Aldo Carbonaro a rédigé le document que nous révélons ici. Ces « mémoires » étonnantes témoignent avec une certaine candeur de l’état d’esprit qui régnait entre le bâtisseur et le dictateur. Le Monde diplomatique, Bouygues au Turkménistan, dans l'ombre d'un satrape (Le Monde diplomatique, mars 2015)
  • Guillot ne joue pas au con. C’est un collaborateur des assassins de Big Pharma. Quand viendra la Liberation de cette pandémie, ceux qui en auront souffert agiront selon leur conscience qui ne leur tiendra pas nécessairement le meme langage que la LOI. Evidemment, la grande violence contre Big Pharma sera aux USA où on sait lyncher, mais mêmes les retombées dans notre satrapie macronienne devraient regler quelques comptes. AgoraVox, Raoult bat Apolline de BFM par KO - AgoraVox le média citoyen
  • Où que nous soyons, nous avons le devoir moral de combattre cette satrapie infernale et de libérer ceux des Camerounais qui s'y retrouvent piégés contraints et forcés. N'en déplaise notamment à tous ces petits plaisantins opportunistes et cyniques qui se disent "députés de l'opposition" dans cette chambre d’enregistrement des seules volontés de Paul BIYA. camer.be, CAMEROUN :: Assemblée nationale : tout le ridicule d'une gérontocratie :: CAMEROON

Traductions du mot « satrapie »

Langue Traduction
Anglais satrapy
Espagnol satrapía
Italien satrapia
Allemand satrapie
Chinois 杂物
Arabe مربي
Portugais satrapy
Russe сатрапия
Japonais サトラピー
Basque satrapy
Corse satrapia
Source : Google Translate API

Synonymes de « satrapie »

Source : synonymes de satrapie sur lebonsynonyme.fr

Satrapie

Retour au sommaire ➦

Partager