La langue française

Sérine

Définitions du mot « sérine »

Trésor de la Langue Française informatisé

SERIN, -INE, subst. et adj.

A. − Subst. Oiseau au plumage jaune vif (plus rarement vert), au bec court et épais, couramment élevé en cage pour son chant. Synon. canari, jaunet.Serin des Canaries; chant du serin; cage à serins. Un amateur d'oiseaux avoit (...) Parmi les œufs d'une serine Glissé l'œuf d'un chardonneret. La mere des serins (...) Ne s'en apperçut point (Florian, Fables, 1792, p. 42).Dans une cage (...) sifflent les serins de la petite Constant, qui lui ressemblent par la gentillesse, le ramage et l'esprit (France, Vie fleur, 1922, p. 392).
Jaune serin, jaune-serin (vieilli), jaune queue de serin (plus rare). Jaune clair et vif. Jupons (...) d'un jaune queue de serin très-vif (Gautier, Tra los montes, 1843, p. 65).Une barbe blond fauve, avec des coulées jaune serin renouvelait son visage (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 182).V. fluorine ex. de Goncourt.En appos. ou adj. (plus rare). Des gants serins (Banville, Odes funamb., 1859, p. 163).Un petit-maître en culotte serin (France, Dieux ont soif, 1912, p. 28).
B. − Subst. ou adj. (plus rare), fam., péj. (Celui, celle qui est) niais(e), nigaud(e). Il/elle est un peu serin(e). Elle a un mari trop serin pour ne pas le faire cocu (Zola, Ventre Paris, 1873, p. 678).[Les] serins que compte le Mercure. J'entends par serins ceux qui joignent au manque de talent une prétention assez marquée (Léautaud, Journal littér., 2, 1908, p. 171).V. fort1ex. 7.
Ce serin de + n. désignant une pers.Ils sont tous comme ça, ces serins d'hommes. En public, roides comme des crins; dans le tête-à-tête, souples comme des gants (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 14).Quand ce serin de Loti se vantait de ne rien lire, j'avais envie de lui dire: « Ça se voit » (L. Daudet, Brév. journ., 1936, p. 243).
En apostrophe. [De l'injure à l'appellation affectueuse] Grand, petit, vieux serin! Aimé a embrassé sa sœur, lui a donné une tape sur la joue en lui disant: « Tu vois bien, petite serine, qu'on s'en tire tout de même? » (Colette, Cl. école, 1900, p. 241).
[P. méton.]. Empl. adj. Caractéristique d'une personne niaise, nigaude. Liquéfié à cinquante-trois ans, il écrit à Guitry des lettres de petit enfant (...). C'est larmoyant, vaniteux et serin (Renard, Journal, 1902, p. 744).Il a l'air serin! (...) il porte ses vêtements (...) avec une gaucherie indélébile et sympathique, en beau paysan endimanché (Colette, Vagab., 1910, p. 144).
Prononc. et Orth.: [sə ʀ ε ̃], fém. [-in]. Homon. serein. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1478 ornith. (d'apr. Bl.-W.1-5); ca 1480 (Guillaume Coquillart, Monologue du puys, 10 ds Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 300); 1680 serine « femelle du serin » (Rich.); 2. a) 1790 subst. « couleur jaune vif » (Les Actes des Apôtres, numéro 142, 8-9 ds Quem. DDL à paraître); b) 1800 adj. (Pet. Affiches de Paris, numéro 156, 6 prairial an, 8, 2617, ibid.); 3. a) 1811 subst. « sot, niais » (Jouy, Hermite, t. 1, p. 311); b) 1821 adj. « id. » (Desgranges, Petit dict. du peuple ds Fr. mod. t. 13, p. 295). Suivant FEW t. 11, p. 655, prob. empr. à un parler mérid. où le mot aurait désigné d'abord le serin de Provence, puis le serin des Canaries (cf. a. prov. cerena « oiseau de chasse » ca 1200 ds Levy Prov.; serena « guêpier (oiseau) » xves., Floretus d'apr. FEW t. 11, p. 654), lui-même empr. au lat. de basse époque sirena (v. Blaise Lat. chrét.), lat. class. siren, seren littéral. « sirène (v. ce mot) (personnage mythologique à corps d'oiseau et tête de femme) », du gr. Σ ε ι ρ η ́ ν qui avait, à côté du sens myth., le sens de « guêpe » (att. également en lat. chez Pline) et « petit oiseau chanteur » (ves., v. Liddell-Scott), cf. aussi le prov. sereno « guêpier (oiseau), pic-vert » v. Mistral. Fréq. abs. littér.: 239. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 313, b) 349; xxes.: a) 551, b) 229. Bbg. Callebaut (Br.). Index hist. et explicatif des noms des oiseaux en fr. Trav. Ling. Gand. 1980, n o7, p. 169. − Quem. DDL t. 20, 22. − Wartburg (W. von). Glanures étymol. R. Ling. rom. 1960, t. 24, p. 290.

SÉRINE1, subst. fém.

CHIM. Un des vingt acides aminés constitutifs des protéines (notamment dans celles de la soie) présent dans l'organisme sous forme de dérivés phosphorylés, participant à la synthèse des glucides, comportant une fonction alcool primaire et non indispensable pour l'homme. Sur les 13 acides aminés identifiés, 5 sont essentiels à la construction des virus. Ce sont: l'acide aspartique, l'acide glutamique, la sérine, l'asparagine, la glutamine (P. Morand, Confins vie, 1955, p. 96).
Prononc.: [seʀin]. Étymol. et Hist. 1904 (Nouv. Lar. ill.). Mot sc., créé d'abord en all., 1865 serin (E. Cramer, in Jrnl. für prakt. Chem., XCVI, 93), à partir du lat. sericum « soie », repris en angl. en 1880 (Jrnl. Chem. Soc., XXXVIII, 713), v. NED Suppl.2

SÉRINE2, subst. fém.

BIOCHIM. Substance albuminoïde voisine de l'albumine de l'œuf qui se trouve en abondance dans le plasma et le sérum sanguins. Synon. sérum(-)albumine (rem. s.v. sérum).Les dosages chimiques et l'électrophorèse montrent que les protéines du sang sont modifiées: la fibrinémie est élevée surtout dans la maladie de Bouillaud, les albumines (sérines) sont diminuées, ce qui entraîne une inversion du rapport sérine-globuline (Ravault, Vignon, Rhumatol., 1956, p. 9).Dès 1859, Denis avait reconnu l'existence de l'albumine du sérum ou « sérine » (Bariéty, Coury, Hist. méd., 1963, p. 639).
Rem. D'apr. Méd. Biol. t. 3 1972, sérine est un synon. impropre de sérum-albumine, en raison des confusions possibles avec sérine1.
Prononc.: [seʀin]. Étymol. et Hist. 1856 « albumine du sang » (Denis ds Littré-Robin 1865). Dér. de sérum*; suff. -ine (v. -in).

SERINER, verbe trans.

A. −
1. Seriner un oiseau. Apprendre à chanter à un oiseau. Le bourgeois (...) interrompant une quittance de loyer pour seriner un canari (Balzac, C. Birotteau, 1837, p. 108).Sa maîtresse (...) dont le parlage ne le choquait pas plus que les notes d'un oiseau qu'on n'a pas seriné (Goncourt, Man. Salomon, 1867, p. 219).
2. Seriner un air à un oiseau. Apprendre un air à un oiseau. Seriner un air à son serin (Lar. 19e).
B. − P. anal., fam. Apprendre quelque chose à quelqu'un en le lui répétant souvent.
1. Seriner qqn.Il s'agit de lui (...) tracer un plan de conduite (...). Avant son interrogatoire il doit avoir été seriné (Balzac, Splend. et mis., 1846, p. 381).Tout à fait extraordinaire (...) le besoin qu'il [un acteur] a d'être seriné par un directeur, par un metteur en scène (Goncourt, Journal, 1885, p. 421).
P. méton.
Endoctriner. Ta femme a bien aidé à notre refroidissement; elle était serinée par sa mère, à qui elle écrivait deux lettres dans la semaine (Balzac, Contrat mariage, 1835, p. 343).
Importuner en répétant souvent la même chose. Écoute, Babette, laisse-la faire ses cours. Ne nous serine pas avec tes questions (Y. Hureaux, La Prof, 1972, p. 198 ds Rob. 1985).
2. Seriner qqc. à qqn.Seriner les déclinaisons latines à des élèves. Il m'a seriné mon rôle (...) j'ai mis du temps à l'apprendre, parce que je ne suis pas très-forte sur la mémoire (Kock, Compagn. Truffe, 1861, p. 117).Cette pauvre petite qui me serine ma danse depuis une heure un quart, je ne voudrais pas être à sa place! (Colette, Music-hall, 1913, p. 153).V. dixième ex. 3.
Rare. [Avec une complétive] C'est cependant un phénomène singulier qu'un garçon de vingt ans (...) se sente subitement une conviction royaliste − alors qu'on lui a seriné, à l'école ou au lycée, qu'il n'y aura jamais plus de roi (L. Daudet, Vers le roi, 1920, p. 110).
P. ext. Répéter, émettre souvent. Un poste de radio (...), après avoir seriné en sourdine des mélodies sentimentales, annonça que (...) la peste avait fait cent trente-sept victimes (Camus, Peste, 1947, p. 1338).Contre les notions vagues et synthétiques qu'on nous serinait, soir et matin (...), il nous fallait [pendant l'occupation] réveiller le vieil esprit d'analyse seul capable de les mettre en pièces (Sartre, Sit. II, 1948, p. 258).
Prononc. et Orth.: [sə ʀine], (il) serine [sə ʀin]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. a) 1555 « chanter agréablement (en parlant des oiseaux) » (P. Belon, Nature des oyseaux, 354 ds R. Philol. fr. t. 43, p. 202), attest. isolée; b) 1808 « instruire un oiseau au moyen de la serinette » (Boiste); 2. 1831 « répéter souvent quelque chose à quelqu'un » (Sue, Atar-Gull, p. 17). Dér. de serin*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 40.
DÉR.
Serinage, subst. masc.,fam. Action d'apprendre quelque chose à quelqu'un en le lui répétant souvent. Aucun serinage, aucune dure école n'ont pu enseigner à ce faune-enfant [un jeune artiste] l'art de marteler les mots (Colette, Jumelle, 1938, p. 60). [sə ʀina:ʒ]. 1reattest. 1867 (A. Azevedo, Opinion nationale, 2 avr. ds Littré Suppl.); de seriner, suff. -age*.

Wiktionnaire

Nom commun

sérine \se.ʁin\ féminin

  1. Acide aminé dont la chaîne latérale est (-CH2-OH).
  2. Nom donné par Denis en 1856 au principe appelé « albumine du sang », qui, en effet, diffère beaucoup du principe primitivement appelé « albumine » ou « blanc d’œuf ».
    • La sérine du sang ressemble beaucoup à l'albumine de l'œuf; elle constitue également l'albumine pathologique des urines. — (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SERIN, INE. n.
Passereau à plumage ordinairement jaune, à bec conique, auquel on apprend à siffler, à chanter des airs. Serin des Canaries. Il désigne figurément, dans le langage familier, Quelqu'un qui est niais. C'est un serin. Adjectivement, Il est un peu serin.

Littré (1872-1877)

SÉRINE (sé-ri-n') s. f.
  • Nom donné par Denis en 1856 au principe appelé albumine du sang, qui, en effet, diffère beaucoup du principe primitivement appelé albumine ou blanc d'œuf.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sérine »

Lat. serum.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin serum.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sérine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sérine serin

Citations contenant le mot « sérine »

  • L’étude régionale des activités de L-sérine basée sur le volume de production et de consommation de cette région, les revenus (millions USD), le taux de croissance du marché de 2020 à 2026. Les principaux impacts de la région sur les activités de L-sérine sont l’Amérique du Nord, le Moyen Est et Afrique, Asie du Sud, Amérique latine, Europe. Le rapport avec des tableaux et des graphiques donne une vue d’ensemble de l’industrie. gabonflash, Global L-sérine Analyse du marché 2020 de la part de marché et de la taille du marché | Par les principaux fabricants - gabonflash
  • Ce rapport examine la portée de Serine (volume et valeur) par rivaux, régions, classes de produits et utilisateurs finaux, connaissances antérieures et connaissances prévisionnelles. Le document examine conjointement la perspective de la concurrence sur le marché international, les principaux acteurs du marché et les tendances actuelles. Il met même en évidence les opportunités et défis à venir, les ambiguïtés et les obstacles à l’importation, les lignes de vente et les fournisseurs. Le document d’analyse estime également l’échelle de croissance de la sérine comme les tendances à venir dans le monde. Plus encore, il sépare Serine, allant du type au but et de l’analyse complète aux principaux acteurs du marché et aux prévisions. Thesneaklife, Marché mondial de la sérine | Analyse d’impact Covid-19 | Perspectives commerciales 2020-2026 par Ajinomoto, Evonik, KYOWA, Mitsui Chemicals – Thesneaklife
  • « Le marché L-sérine mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. L’intérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de l’expansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché L-sérine devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD d’ici la fin de 2027. » Thesneaklife, Impact du marché L-sérine mondial de Covid-19 (2020 à 2027) | Ajinomoto, Evonik, Kyowa Hakko Bio, Mitsui Chemicals, Amino – Thesneaklife
  • Le rapport sur le marché L-Serine (CAS 56-45-1) propose une méthodologie de recherche systématique, une évaluation approfondie et un haut niveau de précision afin d’aider le lecteur à collecter les informations à partir de sources directes et indirectes. Le marché de la L-sérine (CAS 56-45-1) se développe rapidement là où les modèles de prévision ont été pris en compte dans les différentes régions. Le rapport sur le marché de la L-sérine (CAS 56-45-1) a apporté un éclairage profond sur le marché de la L-sérine (CAS 56-45-1) et a même collecté les informations à partir de sources primaires et secondaires. Le marché de la L-sérine (CAS 56-45-1) est classé en diverses sections, notamment par les utilisateurs finaux, par produit, par région, par application et par type. Le rapport de recherche sur l’industrie de la L-sérine (CAS 56-45-1) décrit le marché mondial en expliquant les principaux acteurs opérant sur le marché de la L-sérine (CAS 56-45-1). Plusieurs paramètres sont utilisés dans ce rapport, tels que le modèle à cinq forces de Porters, l’analyse SWOT et l’analyse du pilon. Journal l'Action Régionale, Global L-Serine marché 2020-2026 Ajinomoto, Evonik, Kyowa Hakko Bio, Mitsui Chemicals – Journal l'Action Régionale
  • Le rapport mondial sérine Market (2020-2026) fournit des informations commerciales sur les différents segments en fonction du type, de l’application et de la géographie. La taille du marché et les prévisions ont été fournies en termes de valeur (USD) et de volume (KG) dans le rapport. Une analyse qualitative détaillée des facteurs responsables de la croissance et de la limitation de la croissance du sérine et des futures opportunités de marché a également été discutée. , Analyse des sérine-Marktes 2020 nach Wettbewerb, Produktion, Größe, Umsatz, wichtigsten Ergebnissen und Wachstumsprognose bis 2026 – The Fordactu
  • Le rapport sur les prévisions du marché mondial L-sérine 2020-2024 présente une ventilation précise de l’industrie en fonction du type, des applications et des régions de recherche. Les stratégies de croissance adoptées par ces sociétés sont étudiées en détail dans le rapport. La section taille du marché donne les revenus du marché L-sérine, couvrant à la fois la croissance historique du marché et la prévision de l’avenir. , Marché mondial du L-sérine 2020 – Perspectives de croissance, impact COVID-19, étude approfondie, part, taille, revenus, perspectives, croissance massive et prévisions 2024 – La Tribune de Tours
  • Cette équipe de recherche du CNRS et de l’Inserm précise ici chez la souris, le rôle clé joué par un acide aminé, la L-sérine, dans le métabolisme énergétique des astrocytes du cerveau, nécessaire au maintien de la santé cognitive et donc en cas de déficience, dans le développement des troubles cognitifs caractéristiques de la maladie d'Alzheimer. Ces travaux publiés dans la revue Cell Metabolism, suggèrent qu’une supplémentation en L-sérine -déjà disponible comme complément alimentaire- pourrait restaurer la mémoire. Une piste prometteuse contre le déclin cognitif, qui reste à confirmer chez l’Homme. santé log, ALZHEIMER : La L-sérine prometteuse contre le déclin cognitif | santé log

Images d'illustration du mot « sérine »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sérine »

Langue Traduction
Anglais serine
Espagnol serina
Italien serina
Allemand serin
Chinois 丝氨酸
Arabe سيرين
Portugais serina
Russe серин
Japonais セリン
Basque serine
Corse serina
Source : Google Translate API

Sérine

Retour au sommaire ➦

Partager