La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « ripolin »

Ripolin

Définitions de « ripolin »

Trésor de la Langue Française informatisé

RIPOLIN, subst. masc.

Peinture laquée très résistante, à base d'huile de lin à l'origine, qui donne un aspect brillant. Si l'on veut enduire les murs d'une couche de peinture, il faut (...) employer le ripolin, qui supporte plusieurs lavages consécutifs (Lar. mén.1926, p. 464).Il toucha le mur. Y a plus de papier? − Non. C'est peint au ripolin (Dabit,Hôtel Nord, 1929, p. 233).
Prononc.: [ʀipɔlε ̃]. Étymol. et Hist. 1907 (Nouv. Lar. ill. Suppl.). N. de marque déposée (cf. 1889, Trade Marks Jrnl, 25 déc. 1/1 ds NED Suppl.2), formé à partir du n. de Riep, l'inventeur néerl. du produit et de -olin, lui-même comp. de -ol* et de -in*. Fréq. abs. littér.: 16.
DÉR.
Ripoliner, verbe trans.Peindre quelque chose au ripolin. Mademoiselle y a fait mettre des rideaux à fleurs roses et du linoléum par terre, ma chère, et une peau de chèvre, et on a ripoliné le lit en blanc (Colette,Cl. école, 1900, p. 135).Empl. pronom., p. anal. (d'aspect). Toutes les huîtres s'ouvraient au fond des eaux et se ripolinaient de nacre (Giraudoux,Suzanne, 1921, p. 136).Au fig., en empl. part. passé adj. Ripoliné, le référendum n'a plus rien de gaullien. Désormais, il prend son inspiration en Suisse (Le Point, 18 avr. 1981, p. 48, col. 3).[ʀipɔline]. 1reattest. 1900 « peindre au ripolin » (Colette, loc. cit.); de ripolin, dés. -er.

Wiktionnaire

Nom commun - français

ripolin \ʁi.pɔ.lɛ̃\ masculin

  1. Laque, peinture très résistante, à l’origine à base d’huile de lin, qui lui donne un aspect brillant.
    • Marinetti, dont la superbe automobile tranchait, en bas, de son ripolin blanc sur le pavé gris et mortellement éteint de la place de l’Odéon, s’abandonnait à des joies futuristes et brisait la vaisselle. — (Francis Carco raconté par lui-même, Éditions Sansot, Paris, 2e édition, 1921, p. 13-14)
    • Ce soir, c’était déjà la deuxième roulotte qui passait au trot d’un cheval dont les crins n’avaient pas servi à prendre des alouettes, pimpante, avec des contrevents et des brancards passés au ripolin, trottinant comme une maison de garde-barrière qui aurait égaré son chemin de fer. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 101)
    • Si l’on veut enduire les murs d’une couche de peinture, il faut […] employer le ripolin, qui supporte plusieurs lavages consécutifs. — (Larousse ménager : dictionnaire illustré de la vie domestique, 1926, page 464)
    • Il toucha le mur. Y a plus de papier ? − Non. C’est peint au ripolin. — (Dabit, Hôtel du Nord, 1929, page 233)
    • Dans son dos, la table d’examen avait un air d’instrument de torture passé au ripolin blanc et ce n’étaient pas des bibelots chinois qu’il y avait dans la vitrine. — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 42)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « ripolin »

(1888) Un chimiste néerlandais, Carl Julius Ferdinand Riep, invente une peinture à l’huile qui sèche rapidement et qu’il nomme Riepolin. (1897) Le procédé est racheté par une maison française qui avait déjà acheté les laques Lefranc et qui francise Riepolin en Ripolin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ripolin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ripolin ripɔlɛ̃

Citations contenant le mot « ripolin »

  • >> www.ripolin.fr  Cotemaison.fr, Ripolin : Attitude Récup', la peinture pour DIY - Côté Maison

Traductions du mot « ripolin »

Langue Traduction
Anglais ripolin
Espagnol ripolin
Italien ripolin
Allemand ripolin
Chinois 利普林
Arabe ريبولين
Portugais ripolina
Russe ripolin
Japonais リポリン
Basque ripolin
Corse ripolin
Source : Google Translate API

Ripolin

Retour au sommaire ➦

Partager