Révolutionnariste : définition de révolutionnariste

chevron_left
chevron_right

Révolutionnariste : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

Révolutionnariste, adj.Qui est adepte, partisan du révolutionnarisme. Concevoir n'importe quelle révolution qui ne serait pas organiquement liée au mouvement d'émancipation des prolétaires c'est être « révolutionnariste », comme disent les communistes modernes (Lacroix, Marxisme, existent., personn., 1949, p. 11).Empl. subst. Le chef qui ne se contente pas d'exprimer les besoins de la masse et perd le contact avec elle s'isole dans ses conceptions propres, purement subjectives, et devient infailliblement un « révolutionnariste » et un renégat (Lacroix, Marxisme, existent., personn., 1949, p. 13).[ʀevɔlysjɔnaʀist]. 1reattest. 1949 id.; de révolutionnarisme par substitution de suff. (-iste*).

Révolutionnariste : définition du Wiktionnaire

Nom commun

révolutionnariste \ʁe.vɔ.ly.sjɔ.na.ʁist\ masculin et féminin identiques

  1. (Politique) Partisan du révolutionnarisme.
    • Sloterdijk, tout en se réclamant d'Adorno et de la pensée 68 via la critique de l'individualisme consumériste, ironise trop souvent sur la « grande pose » néomarxiste pour être goûté par les révolutionnaristes non repentis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « révolutionnariste »

Étymologie de révolutionnariste - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) De révolutionnaire avec le suffixe -iste.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « révolutionnariste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
révolutionnariste revɔlytjɔnarist play_arrow

Citations contenant le mot « révolutionnariste »

  • Ces deux personnes défendent leurs positions personnelles. Que ce soit le npa ou EELV (et quoi que ces deux organisations aient de profondément différent) chacune de ces organisations laisse une grande liberté d'expression divergente a ses membres. En ce qui concerne Jean Marc (que je connais IRL) il défend une position "révolutionnariste" tout a fait minoritaire au npa, il faut le savoir. Club de Mediapart, Mélenchon-extrème gauche | Le Club de Mediapart
  • Mais moi je considère, à juste titre, que tout le mouvement gauchiste du révolutionnarisme utopique toxique n'a, lui aussi, surgi nulle part ailleurs qu'au sein de cette civilisation occidentale décriée, est absolument inconcevable et impensable sans elle et fait donc entièrement son partie intégrante historique. Par conséquent, il fait également partie de ce qu'il faut radicalement démanteler, avec cette civilisation. Or lorsqu'on démantèle le gauchisme, on démantèle la raison de démanteler la civilisation. Donc la déconstruction du gauchisme révolutionnariste utopiste toxique est de loin la première chose à faire. Il vaut mieux couper une branche malade, surtout lorsqu'elle menace par la virulence de sa maladie l'arbre entier, parfaitement sain (et surtout lorsqu'elle se prend, elle, dans ses fantasmagories hallucinatoires pour le seul miraculeux membre "sain" de l'arbre qu'elle déclare, lui, "entièrement pourri"). Liberté d'expression, Bloc-notes : quand les peuples veulent enfin respirer - Liberté d'expression
  • Il est évidemment impossible de résumer en quelques lignes l’ensemble des points abordés dans Front populaire, révolution manquée. Les pages que Guérin consacre aux renoncements des directions du mouvement ouvrier sur la question coloniale, ou encore les errements de la SFIO et du PCF face à la montée du fascisme, méritent par exemple d’être lues attentivement et méditées. On se contentera pour notre compte de revenir en quelques mots sur le clivage entre orientations réformistes et révolutionnaires, dont le récit de Guérin montre l’importance politique sans pour autant tomber dans une phraséologie révolutionnariste aussi creuse qu’impuissante.  , Front populaire, révolution manquée de Daniel Guérin : démystifier pour espérer à nouveau | NPA
  • qui ici au Congo ne connait pas les vrais fauteurs de troubles? mais que fait les millions de Congolais face à la manigance d'un petit groupuscule de personnes qui imposent à tous le peuple leur volonté? on connait tous les maux de notre pays, on connait les auteurs qui pérennisent ces maux, eux n'ont pas peur d'oser, d'appliquer leur plan mais nous, nous sommes incapables de leur dire trop c'est trop cette fois ci on va en découdre à la manière de révolutionnariste, soit ce pays vous a été donné en héritage soit c'est nous qui décidons qui doit être dirigeants. connaissant ce qu'ont fait les tunisiens, les égyptiens, les burkinabés...je pari qu'en observant la lâcheté... , mediacongo.net - Actualités - La jeunesse de l'Ecidé qualifie « d’échec » le mandat de Katumbi à la tête de Lamuka
  • En visite d’État à Madagascar en 2005 pour célébrer l’« amitié franco-malgache », le président Jacques Chirac a qualifié d’« inacceptable » la sauvage répression du soulèvement de 1947. À sa suite, en marge du sommet de la francophonie à Antananarivo, en novembre 2016, François Hollande a rendu « hommage à toutes les victimes de ces événements ». Subterfuges diplomatiques ? À quand donc la reconnaissance de ce crime colonial inhérent à la logique d’oppression et d’exploitation de tout un peuple ? À Madagascar, le pouvoir néocolonial malgache de la Ire République n’a commémoré « 1947 » que du bout des lèvres, pour faire oublier l’insurrection. De son côté, le pouvoir « révolutionnariste » de la IIe République, qui s’est dévoyé dans l’autoritarisme et la corruption, a instrumentalisé « 1947 » pour se construire une légitimité. En fait, depuis l’entrée en crise de la Ire République à la fin des années 1960, Madagascar vit une réorganisation tendancielle du procès néocolonial : les régimes qui se sont succédé ont commémoré ou pas, instrumentalisé ou pas « 1947 » avec, toujours, en arrière-plan, les jeux de pouvoirs et la soumission aux puissances anciennes ou émergentes de ce monde. Sur l’île, « 1947 » reste pourtant un traumatisme inscrit dans la mémoire collective. Les Malgaches aspirent aujourd’hui à commémorer ces événements avec dignité, à s’approprier leur histoire, celle d’une résistance à l’oppression coloniale. L'Humanité, 1947, un massacre colonial français à Madagascar | L'Humanité
  • L’esprit français ne se trouve pas que sur les rayons des bibliothèques où un Emmanuel Macron a eu la chance de puiser sa culture et les aliments de son humanisme. Cet esprit est dans nos mœurs changeantes, dans nos errements, dans nos tourments et nos divisions. Il est dans la persistance de ce fanatisme révolutionnariste qui nous a fait croire que la prise de la Bastille, en 1789, allait suffire à changer le destin de l’humanité alors qu’elle préparait le processus de la terreur de 1793. Si esprit français il y a, il ne se situe pas que dans les frondaisons du parc de Versailles ni dans les films en noir et blanc de la Nouvelle Vague (adieu Piccoli, comble de l’esprit français du mitan du siècle dernier…). Cet esprit français donc, s’il existe, est indéfinissable, insupportable ou magnifique. Il est rassembleur lorsque la France est défiée (manifestations au lendemain du massacre de Charlie Hebdo) ou conquérante (Mondial de football 1998). Il est divisé quand les Gilets jaunes investissent chaque samedi les villes de France au risque de ruiner le commerce. La Croix, Promenons-nous dans la France

Images d'illustration du mot « révolutionnariste »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « révolutionnariste »

Langue Traduction
Corse rivoluzionariu
Basque iraultzailea
Japonais 革命的
Russe революционер
Portugais revolucionário
Arabe ثوري
Chinois 革命的
Allemand revolutionär
Italien rivoluzionario
Espagnol revolucionario
Anglais revolutionary
Source : Google Translate API

Mots similaires