La langue française

Révérenciel, révérentiel

Sommaire

  • Définitions du mot révérenciel, révérentiel
  • Phonétique de « révérenciel »
  • Citations contenant le mot « révérenciel »
  • Traductions du mot « révérenciel »

Définitions du mot « révérenciel, révérentiel »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉVÉRENCIEL, RÉVÉRENTIEL, -IELLE, adj.

Vieilli. Qui est inspiré par la révérence. L'enfant, en effet, a conscience de son infériorité vis-à-vis des personnes plus âgées qui l'entourent, et il sent qu'il dépend d'elles. Le respect révérentiel qu'il a pour elles se communique naturellement à tout ce qui en vient, à tout ce qu'elles disent et à tout ce qu'elles font (Durkheim, Divis. trav., 1893, p. 279).Encore sans trop d'ambition pouvons-nous poser quelques questions sur cette économie nationale dont la technique et le pouvoir devraient seulement nous inspirer un silence révérentiel (Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 174).
Crainte révérencielle/révérentielle. Sentiment d'obéissance, de respect et de crainte inspiré par une personne du fait de l'autorité qui est la sienne. La seule crainte révérentielle envers le père, la mère, ou autre ascendant, sans qu'il y ait eu de violence exercée, ne suffit point pour annuler le contrat (Code civil, 1804, art. 1114, p. 202).Les moines assis sur les bancs qui régnaient autour de la salle, s'assoupissaient, un à un malgré la crainte révérencielle que leur inspirait un roi d'Espagne si membru (Arnoux, Abisag, 1919, p. 178).
Prononc. et Orth.: [ʀeveʀ ɑ ̃sjεl]. Ac. 1762-1878: révérencielle adj. fém.; 1935: -el, -elle. Les adj. qui corresp. à des n. en -ance, -ence s'écrivent gén. -tiel: différentiel (différence), démentiel (démence), sauf circonstanciel (circonstance) et révérenciel (révérence). Voir Gak 1976, p. 169. Selon Thim. Princ. 1967, pp. 27-28: ,,La finale -ciel ne fait pas ici exception. C'est que dans les familles de circonstance et révérence, le t étymologique est toujours rendu par c. (circonstancié, irrévérencieux, etc.)``. Les ex. de la docum. en -tiel (supra) montrent qu'il y a tendance à aligner les graph.: révérentiel comme différentiel ou démentiel. Ce qui était déjà la graph. de Fur. 1690 infra. Étymol. et Hist. 1. 1457 crainte reverenciale (Crainte amour et beatit., ms. Ars., f o23 r ods Gdf.); 1690 crainte reverentielle (Fur.); 1762 crainte reverencielle (Ac.); 2. 1530 reverencial « qui inspire le respect » (J. Bouchet, Noble dame, f o10 v ods Gdf.). Dér. de révérence*; suff. -iel (v. -al).

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉVÉRENCIEL, RÉVÉRENTIEL, -IELLE, adj.

Vieilli. Qui est inspiré par la révérence. L'enfant, en effet, a conscience de son infériorité vis-à-vis des personnes plus âgées qui l'entourent, et il sent qu'il dépend d'elles. Le respect révérentiel qu'il a pour elles se communique naturellement à tout ce qui en vient, à tout ce qu'elles disent et à tout ce qu'elles font (Durkheim, Divis. trav., 1893, p. 279).Encore sans trop d'ambition pouvons-nous poser quelques questions sur cette économie nationale dont la technique et le pouvoir devraient seulement nous inspirer un silence révérentiel (Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 174).
Crainte révérencielle/révérentielle. Sentiment d'obéissance, de respect et de crainte inspiré par une personne du fait de l'autorité qui est la sienne. La seule crainte révérentielle envers le père, la mère, ou autre ascendant, sans qu'il y ait eu de violence exercée, ne suffit point pour annuler le contrat (Code civil, 1804, art. 1114, p. 202).Les moines assis sur les bancs qui régnaient autour de la salle, s'assoupissaient, un à un malgré la crainte révérencielle que leur inspirait un roi d'Espagne si membru (Arnoux, Abisag, 1919, p. 178).
Prononc. et Orth.: [ʀeveʀ ɑ ̃sjεl]. Ac. 1762-1878: révérencielle adj. fém.; 1935: -el, -elle. Les adj. qui corresp. à des n. en -ance, -ence s'écrivent gén. -tiel: différentiel (différence), démentiel (démence), sauf circonstanciel (circonstance) et révérenciel (révérence). Voir Gak 1976, p. 169. Selon Thim. Princ. 1967, pp. 27-28: ,,La finale -ciel ne fait pas ici exception. C'est que dans les familles de circonstance et révérence, le t étymologique est toujours rendu par c. (circonstancié, irrévérencieux, etc.)``. Les ex. de la docum. en -tiel (supra) montrent qu'il y a tendance à aligner les graph.: révérentiel comme différentiel ou démentiel. Ce qui était déjà la graph. de Fur. 1690 infra. Étymol. et Hist. 1. 1457 crainte reverenciale (Crainte amour et beatit., ms. Ars., f o23 r ods Gdf.); 1690 crainte reverentielle (Fur.); 1762 crainte reverencielle (Ac.); 2. 1530 reverencial « qui inspire le respect » (J. Bouchet, Noble dame, f o10 v ods Gdf.). Dér. de révérence*; suff. -iel (v. -al).

Wiktionnaire

Adjectif

révérenciel

  1. Qui est plein de révérence, qui est inspiré par la révérence.
    • La seule crainte révérencielle envers le père, la mère, ou autre ascendant, sans qu'il y ait eu de violence exercée, ne suffit point pour annuler le contrat. (Article 1114 du Code civil français)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉVÉRENCIEL, ELLE. adj.
Qui est plein de révérence, qui est inspiré par la révérence. Il ne s'emploie guère que dans cette locution : Crainte révérencielle, Sentiment d'obéissance craintive à l'endroit des parents, qui paralyse jeunes gens et jeunes filles dans le libre choix de leur état de vie. Vœux contractés par crainte révérencielle.

Phonétique du mot « révérenciel »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
révérenciel reverɑ̃sjɛl

Citations contenant le mot « révérenciel »

  • La dépréciation de la gourde ne cesse de s'accentuer face au dollar américain. Ce 31 janvier, le billet vert se vend à 80 gourdes et s’achète à 82 gourdes selon le taux révérenciel de la Unibank et la Capital Bank. Face à cette situation, à Jacmel, des propriétaires de magasins ont pris la décision de fermer leur business jusqu'au premier février en signe de protestation. , 82 Gourdes pour 1 USD : à Jacmel, des magasins ferment leurs portes | Loop News
  • En définissant le numineux par l’alliance de la terreur et du sens révérenciel du mystère[1], Rudolf Otto mettait l’accent sur l’ambivalence constitutive du sacré. Cette ambivalence se retrouve chez Camus : l’esprit de révolte réplique à l’idée d’un écrasement de l’homme par des forces qui le débordent, mais l’œuvre n’ignore pas la fascination de ce débordement, même si le discours qui l’accompagne  le maintient résolument hors de la sphère du surnaturel. À première lecture, il semble que le rejet du sacré et de sa puissance d’écrasement se concentre dans la critique de l’esprit religieux et de ses transferts dans la sphère politique, tandis qu’une ivresse aux tonalités sacrées trouve pour terrain d’élection le chant de l’extase cosmique. La sacralisation du politique, autrement dit, susciterait une transcendance illusoire mais incarnée dans les figures bien réelles du césarisme et génératrice de dévouements aveugles et sanglants ; la sacralisation panthéiste des ivresses cosmiques cristalliserait en revanche les aspects bénéfiques d’une dilatation de l’être dans la lumière., qui participe de cette recherche constante de l’unité. , Albert Camus et les vertiges du sacré

Traductions du mot « révérenciel »

Langue Traduction
Anglais reverential
Espagnol reverencial
Italien reverenziale
Allemand ehrfürchtig
Chinois 崇高的
Arabe محترم
Portugais reverencial
Russe благоговейный
Japonais 敬意を表する
Basque reverential
Corse reverenziale
Source : Google Translate API
Partager