La langue française

Rétrocroisement

Sommaire

  • Phonétique de « rétrocroisement »
  • Citations contenant le mot « rétrocroisement »
  • Traductions du mot « rétrocroisement »

Phonétique du mot « rétrocroisement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rétrocroisement retrɔkrwasœmɑ̃

Citations contenant le mot « rétrocroisement »

  • Si la communauté des chercheurs viticoles salue unanimement le mérite d’Alain Bouquet, certains craignent donc que cet hommage ne devienne l’occasion pour l’INRA de se dédouaner à peu de frais. Voire de faire passer à la trappe les obtentions Bouquet, au profit de celles ResDur. Le programme de Résistance Durable de l’INRA ayant pris le relais des recherches d’Alain Bouquet, en intégrant par rétrocroisements des gènes de résistance aux maladies cryptogamiques issus d’autres hybrides.  Vitisphere.com, Viticulture / oenologie -Viticulture- : « Le plus bel hommage à Alain Bouquet serait de libérer ses obtentions »
  • Qu’il s’agisse de l’étape de modification génétique en elle-même, des étapes préalables, ou des étapes postérieures, toutes induisent des mutations ou épimutations, appelées effets hors-cible. Mais, on peut entendre dans les couloirs que finalement ces (épi)mutations ne seraient pas présentes dans la plante commercialisée. La raison ? L’étape suivante, dite de rétrocroisement, permettrait de se débarrasser de tous ces effets non intentionnels... Inf'OGM, Modifier génétiquement une plante est loin (...) - Inf'OGM
  • Parmi les difficultés du rétrocroisement, il en est deux que les techniques de sélection assistée par marqueurs (SAM) ont pu résoudre. D’abord, connaître la région dans laquelle se trouve les gènes de résistance sur le génome ; ensuite, savoir quelles plantes issues des croisements ont ou non intégré ces gènes. Un marqueur moléculaire est un fragment du génome facilement identifiable par le chercheur. Si l’on sait qu’il se trouve près du gène d’intérêt (sans pour autant que ce dernier soit précisément connu), identifier la présence du marqueur moléculaire permet d’en déduire la présence du gène d’intérêt [7]. Cette technique fait gagner du temps pour le sélectionneur, en permettant de « trier les populations de sélection deux mois après le semis des pépins et d’éliminer, dès ce stade, tous les individus qui ne portent pas les gènes de résistance souhaités » [8]. Christophe Schneider, qui a mené ces recherches à l’Inra de Colmar, précise à Inf’OGM que « le temps gagné correspond [en effet] au temps qu’il faudrait pour installer les plantes dans un dispositif d’évaluation de la résistance en serre ou au vignoble, au temps qu’il faudrait pour réaliser l’évaluation (plusieurs passages au cours du cycle végétatif, éventuellement sur plusieurs années), au temps qu’il faudrait pour entretenir ces plantes dans le dispositif ». Autre difficulté pour le sélectionneur : le contournement rapide des résistances si celles-ci ne reposent que sur un seul gène. Les chercheurs ont donc intégré plusieurs gènes de résistances, à la fois pour le mildiou et l’oïdium (trois gènes pour chacun). C’est ce qu’ils appellent le « pyramidage » (les biotechnologues parlent d’empilement, mais c’est la même chose). Cette recherche de résistance qui se veut durable a donné son nom au programme de recherche : « Resdur ». L’ensemble du processus avec sélection assistée par marqueurs dure une quinzaine d’années (contre 25 ans en moyenne auparavant pour les rétrocroisements sans SAM). Il est constitué par trois étapes : la première, celle des croisements, s’étale au long des années 1 à 3 : elle a généré 13 000 individus dont 750 ont été gardés. La seconde étape, des années 4 à 9, contrôle la phénologie (influence du climat sur la biologie des plantes), l’architecture, la production et les caractéristiques et qualité du vin : elle se déroule dans plusieurs lieux. Enfin, la dernière étape (années 10 à 15) contrôle la Valeur Agronomique, Technologique et Environnementale (VATE) avant l’inscription des meilleures variétés au catalogue, dont quelques-unes seront sans doute inscrites dès 2017 (plants disponibles au printemps 2018) [9]. De manière générale, la sélection précoce (étape 1) met en œuvre des techniques de marquage moléculaires pour sélectionner les descendants ayant hérité des gènes de résistance présents chez les parents (SAM), alors que les sélections intermédiaire et finale (étapes 2 et 3) reposent plutôt sur des techniques classiques d’évaluation phénotypique au vignoble et en cave. Inf'OGM, Oïdium et mildiou : des vignes multi-résistantes... - Inf'OGM

Traductions du mot « rétrocroisement »

Langue Traduction
Anglais backcross
Espagnol retrocruzamiento
Italien backcross
Allemand rückkreuzung
Chinois 回交
Arabe التراجع
Portugais retroceder
Russe обратное скрещивание
Japonais 戻し交配
Basque backcross
Corse backcross
Source : Google Translate API
Partager