Remords : définition de remords


Remords : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

REMORDS, subst. masc.

A. − Tourment moral causé par la conscience d'avoir mal agi. Remords cuisants, torturants; avoir des remords; être la proie de remords; être accablé, bourrelé, déchiré, dévoré, poursuivi, torturé, tourmenté de remords. En songeant à ses fautes, à ses imprudences, le pauvre garçon était pris d'irrésistibles remords (Verne,Tour monde,1873, p. 203):
... j'ai été surpris de constater que son regret ne s'aggrave d'aucun sentiment de culpabilité. Nul indice de remords. En fait, il ne se sent en rien fautif, ni aucunement responsable du malheur de cette existence sacrifiée. Martin du G.,Notes Gide,1951, p. 1415.
Remords de + subst.Remords d'une faute, d'un crime; avoir, éprouver des remords de sa brutalité, de sa calomnie, de son indiscrétion. S'il m'était resté un remords de mon évasion, j'en aurais été guéri sur-le-champ. Cette lettre de ma mère était pour apaiser tous mes scrupules de conscience filiale (Aymé,Vaurien,1931, p. 64).
Remords de + inf.Avoir des remords d'avoir accusé qqn. Mon père. J'ai des remords de ne l'avoir pas aimé comme je devais, parce que je souffre des mêmes choses dont il a dû souffrir (Renard,Journal,1902, p. 771).
[Dans un cont. métaph.] C'est le vol d'un remords qui passe! (...) Les remords sont de noirs corbeaux (...) C'est l'ombre d'un remords qui passe! (...) Les remords sont des revenants Qui nous effleurent (Privas,Chans. enf. peuple,1905, p. 149).
Vieilli. Être au remords de.Je suis au remords de cette vente (Chateaubr.,Corresp., t. 2, 1821, p. 280).
P. méton. Être un remords pour.Vous êtes pour moi un remords depuis un mois que je n'ai pas répondu à votre lettre (Flaub.,Corresp.,1879, p. 271).Paris, depuis plus de quatre ans, était le remords du monde libre, soudain, il en devient l'aimant (De Gaulle,Mém. guerre,1956, p. 289).
B. − Sentiment de contrariété, de désagrément éprouvé par la conscience. Synon. regret.Avoir le remords de ne pas avoir rencontré qqn. Argyropoulos, voyant l'enthousiasme du docteur, eut un remords, le seul qu'il pût éprouver du reste, le remords de n'avoir demandé que vingt-cinq mille francs (Gautier,Rom. momie,1858, p. 174).J'éprouvais une sorte de remords, de regret, de fatigue de ne pas être resté seul et prêt enfin à travailler (Proust,J. filles en fleurs,1918, p. 736).
Prononc. et Orth.: [ʀ əmɔ:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Selon Rob., lang. poét.: remord. Étymol. et Hist. 1259 remors de consciance (Rutebeuf, Complainte de Guillaume ds Œuvres, éd. E. Faral et J. Bastin, I, p. 263, vers 102); 1563 remords (Palissy, Recepte, p. 133). Part. passé subst. de remordre* I. Fréq. abs. littér.: 2 812. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 689, b) 4 064; xxes.: a) 4 049, b) 3 343.

Remords : définition du Wiktionnaire

Nom commun

remords \ʁə.mɔʁ\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. Reproche, tourment, regret sincère provoqué par la conscience d’avoir mal agi.
    • Brave et digne femme, pour qui le crime dans lequel était tombé son mari était un remords, et qui, se croyant responsable devant Dieu, comme épouse, passait sa vie en prières et en confession. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Quiconque a eu un remords à apaiser, un souvenir à évoquer, une douleur à noyer, un château en Espagne à bâtir, tous enfin vous ont invoqué, dieu mystérieux caché dans les fibres de la vigne. — (Charles Baudelaire, Du vin et du haschisch, 1851)
    • « J’aurais bien pu lui demander le double », méditait-il en changeant de tramway ; mais les remords l’emportaient sur les regrets. — (Jaroslav Hašek, Le Brave Soldat Chvéïk, 1923)
    • Les bourreaux doivent savourer la même omnipotence, se livrer à pareille furie, goûter une égale joie de meurtrir sans remords. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Le remords est un poison de l'esprit qui, de surcroît, nous empêche de mobiliser, dans le présent, les forces nécessaires pour changer et pour continuer d'évoluer. — (Frédéric Lenoir, Petit traité de vie intérieure, Plon (« Pocket »), 2010, p. 137.)

Forme de verbe

remords \ʁə.mɔʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de remordre.
  2. Deuxième personne du singulier de l’indicatif présent de remordre.
    • Hydre absolue, ivre de ta chair bleue,
      Qui te remords l’étincelante queue
      Dans un tumulte au silence pareil
      — (Paul Valéry, Le Cimetière marin, 1920)
  3. Deuxième personne du singulier de l’impératif de remordre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Remords : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REMORDRE. (Il se conjugue comme MORDRE.) v. tr.
Mordre de nouveau. Il l'a mordu et remordu. En termes de Gravure, il signifie Faire subir de nouveau l'action de l'acide. Il faut remordre toute cette partie d'ombres. Il s'emploie plus ordinairement comme verbe intransitif. Cette poire est si âpre que quand on y a mordu une fois on n'y veut plus remordre. Remordre à l'hameçon. Fig. et fam., Il n'y veut plus remordre, il a bien de la peine à y remordre, se dit de Quelqu'un qui est rebuté de quelque entreprise, de quelque travail, de quelque étude, et qui ne veut plus s'y remettre, qui a de la peine à s'y remettre.

Remords : définition du Littré (1872-1877)

REMORDS (re-mor ; l's ni le d ne se lient : un remor éternel) s. m.
  • Reproche que le coupable reçoit de sa conscience. Un vertueux remords n'a point touché mon âme : Pour perdre mon rival, j'ai découvert sa trame, Corneille, Cinna, V, 3. D'effroyables remords, mégères éternelles, Invisibles bourreaux des âmes criminelles, Rotrou, Antig. V, 5. Quand le moment viendra d'aller trouver les morts, J'aurai vécu sans soins, et mourrai sans remords, La Fontaine, Fabl. XI, 4. Vous savez comme je hais les remords ; ce m'eût été un dragon perpétuel, que de n'avoir point rendu les derniers devoirs à ma pauvre tante, Sévigné, 149. Siècle vainement subtil, où l'on veut pécher avec raison… où tant d'âmes insensées… ne font d'effort contre elles-mêmes que pour vaincre, au lieu de leurs passions, les remords de leur conscience, Bossuet, Anne de Gonz. Le remords de conscience que nous sentons après le péché est une grâce intérieure, Bourdaloue, 9e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 142. L'un [le juge méchant] pèche avec connaissance, et il est inexcusable ; l'autre [le juge ignorant] pèche sans remords, et il est plus incorrigible, Fléchier, Lamoignon. Tes remords te suivront comme autant de furies, Racine, Brit. V, 6. La peur d'un vain remords trouble cette grande âme : Elle flotte, elle hésite ; en un mot, elle est femme, Racine, Ath. III, 3. On n'est plus ingénieux que pour se tromper et pour étouffer ses remords, Fénelon, Tél. VII. Le remords qui, dans le langage de l'Écriture, est appelé le ver de la conscience, n'est proprement qu'une honte portée à l'excès, Boulainvilliers, Réfut. de Spinoza, p. 309. Secrets persécuteurs des cœurs nés vertueux, Remords, qu'exigez-vous ? Crébillon, Atrée et Th. IV, 1. Qu'on appelle la raison et les remords comme on voudra, ils existent, et ils sont le fondement de la loi naturelle, Voltaire, Loi nat. préface. [Au théâtre] J'ai cru m'apercevoir que les remords et la religion faisaient toujours un très grand effet sur le public, Voltaire, Lett. Mme de Fontaine, 4 janv. 1761. Le remords s'endort durant un destin prospère et s'aigrit dans l'adversité, Rousseau, Confess. II. Il connut qu'un seul remords suffit pour empoisonner la félicité la plus pure, Genlis, Veillées du château t. II, p. 87, dans POUGENS. Même avant le forfait on connaît le remords, Chénier M. J. Ch. IX, IV, 1. Le remords quelquefois fait mieux que la vertu, Delille, Pit. II.

    En vers, on peut au singulier supprimer l's. Oui, je veux… laisser, à ma mort, Dans ton cœur qui m'aima le poignard du remord, Voltaire, Tancr. IV, 7. Tous à leur infortune ajoutant le remord, Séparés par l'effroi, sont rejoints par la mort, Delille, Pitié, III. Souvenirs expirants, regrets, dégoûts, remord ; Si du moins ces débris nous attestaient sa mort [de la passion] ! Lamartine, Méd. I, 18.

HISTORIQUE

XIIIe s. Jusqu'au remors de consciance, Rutebeuf, 82.

XIVe s. Et se tu dis : las ! je suis mors ; Car j'ay plus de mille remors Et plus de cent mille pensées Diversement entremelées, Machaut, p. 98.

XVIe s. Quand le duc de Glocestre vit le convenent de ces gens assemblés contre lui, si lui vint un remords de conscience, Froissart, II, III, 79.

XVIe s. Mon ame, de sa complexion, refuyt la menterie, et nait mesme à la penser ; j'ai une interne vergongne et un remords picquant, si parfois elle m'eschappe, Montaigne, III, 52.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Remords : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

REMORDS, s. m. (Gram.) reproche secret de la conscience ; il est impossible de l’éteindre lorsqu’on l’a mérité, parce que nous ne pouvons nous en imposer au point de prendre le faux pour le vrai, le laid pour le beau, le mauvais pour le bon. On n’étouffe point à discrétion la lumiere de la raison, ni par conséquent la voix de la conscience. Si l’homme étoit naturellement mauvais, il semble qu’il auroit le remords de la vertu, & non le remords du crime. Celui qui est tourmenté de remords, ne peut vivre avec lui-même ; il faut qu’il se fuie. C’est-là peut-être la raison pour laquelle les méchans sont rarement sédentaires ; ils ne restent en place que quand ils méditent le mal, ils errent après l’avoir commis. Que les brigands sont à plaindre ! poursuivis par les lois, ils sont obligés de s’enfoncer dans le fond des forêts, où ils habitent avec le crime, la terreur & le remords.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « remords »

Étymologie de remords - Littré

REMORDS, REPENTIR. Le remords est plus fort et s'adresse aux grosses offenses contre la morale. Le repentir est moins spécial ; il s'applique aussi bien aux fautes qui blessent l'utilité qu'aux fautes qui blessent la morale.

ÉTYMOLOGIE

Lat. remorsum, supin de remordere (voy. REMORDRE) ; le d est, comme on voit, le résultat d'une orthographe faussement savante. Il y avait dans l'ancienne langue un autre remors, ou mieux remort, qui signifiait souvenir et qui se rattachait à rememorer : Encor en sont biel li remort [des croisades] Et li fait plaisant à reprendre, Baudouin de Condé, t. I, p. 7.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de remords - Wiktionnaire

Faisait remors en ancien français → voir remorse en anglais ; du latin remorsus, participe passé substantivé de remordere qui a donné remordre. Le d avant le s est un ajout postérieur pour « coller » au nouveau participe de remordre, remordu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « remords »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
remords rœmɔr play_arrow

Citations contenant le mot « remords »

  • D'après Steve Wozniak, Youtube n'aurait pas répondu à ses multiples demandes de retrait des vidéos frauduleuses. « YouTube a hébergé, promu et profité directement d'escroqueries similaires sans aucuns remords », a déclaré Wozniak, comparant cette léthargie à la rapide réaction de Twitter. Les Echos, Le cofondateur d'Apple porte plainte contre Youtube après des escroqueries au bitcoin | Les Echos
  • Pour finir, la benjamine du Congrès déclare : « Je tiens à exprimer ma gratitude à M. Yoho. Je tiens à la remercier d’avoir montré au monde que l’on peut être un homme puissant et agresser verbalement des femmes. On peut avoir des filles et agresser verbalement des femmes sans remords. On peut être marié et agresser verbalement des femmes. On peut prendre des photos et projeter au monde l’image d’un homme de famille et agresser des femmes sans remords et avec un sentiment d’impunité. Cela arrive tous les jours dans ce pays ». , Etats-Unis : Alexandria Ocasio-Cortez réagit aux insultes d’un élu républicain - Elle
  • La procureure de la Couronne a cependant évoqué comme facteurs atténuants le fait que l’accusé n’avait pas d’antécédents, qu’il n’y avait aucune préméditation dans son geste, qu’il éprouvait des remords et qu’il voulait exprimer ses excuses à la victime. «Le rapport présentenciel est très positif, a enchaîné son confrère de la défense. Il s’agit d’une erreur de jugement. Le rapport a aussi démontré que le fait que mon client soit passé devant le Tribunal et qu’il recevra une sentence a eu un effet très dissuasif sur lui. Une peine de détention dans la collectivité lui permettra de demeurer un actif pour la société en conservant son emploi et en continuant à s’occuper de ses enfants.» , 90 jours pour avoir agressé un chauffeur de taxi
  • Dans la même logique, Hervé Diakiese, porte-parole d’un mouvement citoyen appelé Congolais Debout, a déclaré que « ce remords tardif ne peut être accepté qu’après des réparations adéquates pour ces atrocités qui ont permis l’enrichissement personnel de Léopold II et de ses amis”, rapporte africanews.com. SeneNews.com, RDC/Regrets du roi belge : « Des remords c’est bien, des réparations c’est mieux » 
  • Le corps de Sarah, 11 ans, portée disparue depuis le week-end dernier, a été retrouvé jeudi dans le Rhône. L'autopsie du corps de la jeune fille confirme la mort par noyade. Jeudi, son père avait reconnu avoir tué sa fille ainsi que la préméditation. Il avait préparé la corde avec laquelle il a lié les mains de sa fille et repéré le lieu où il l'a noyée, à proximité du parking de l'île Piot, en face des Angles. Le père n'exprime aucun remords et ne présente aucune émotion particulière. Il doit être incarcéré dans la soirée. Franceinfo, Jeune fille tuée à Avignon : son père reconnaît la préméditation et n'exprime aucun remords
  • Nous sommes le 14 septembre 1982 et, en studio, face à Desproges, il y a Cohn-Bendit. L’humoriste lâche alors cette citation devenue célèbre en conclusion de son réquisitoire pour rire. « Mieux vaut être dévoré par les remords dans la forêt de Forbach qu’être dévoré par les morbacs dans la forêt de Francfort ». C’est une ovation dans le public. Depuis, cette contrepèterie refait régulièrement surface sur les réseaux sociaux… , Insolite | Qui a dit : « Mieux vaut être dévoré par les remords dans la forêt de Forbach qu’être dévoré par les morbacs dans la forêt de Francfort » ?
  • L’extrémiste de droite Stephan Balliet, jugé pour avoir voulu commettre un massacre dans une synagogue allemande pendant Yom Kippour, n’a exprimé mardi aucun remords, s’attachant plutôt à exposer, en des termes souvent offensants, sa vision raciste du monde. Libération.fr, Attaque d’une synagogue allemande : pas de remords de son auteur, un extrémiste - Libération
  • La seule liberté que nous concède la vie, c'est de choisir nos remords. De Jean Rostand
  • Lequel vaut mieux : d'avoir des remords ou des regrets ? De Paul-Jean Toulet / Les Trois Impostures
  • Le remords, c'est l'horreur d'avoir douté. De Thérèse Tardif / Désespoir de vieille fille
  • Le remords, c'est le coup de pied de l'âme. De Jacques Pater / Le Petit Pater illustré
  • Un remords vaut mieux qu'une hésitation qui se prolonge. De Henry de Montherlant / La Reine morte
  • Les remords sont les plaisirs sadiques du christianisme. De Karl Kraus / Aphorismes
  • Le remords est le meilleur stimulant pour la paresse. De Tristan Bernard
  • Nul châtiment n'est pire que le remords. De Sénèque
  • Le bonheur c'est le plaisir sans remords. De Socrate
  • La conscience naît parfois de ses remords. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Le remords est un sentiment de pauvre. De Pierre Turgeon / La Première Personne
  • Les remords sont les vitamines du timide. De Philippe Bosser / La Chanterelle
  • Comme le souvenir est voisin du remords ! De Victor Hugo / Les Contemplations
  • Certains remords facilitent les séparations. De André Giroux / Malgré tout, la joie
  • Quand on est sur le trône, on a bien d'autres soins ; Et les remords sont ceux qui nous pèsent le moins. Jean Racine, La Thébaïde, III, 6, Créon
  • Les remords meurent, comme le reste. Et il y en a dont le souvenir embaume. Henry Millon de Montherlant, La Reine morte, III, 6, Ferrante , Gallimard
  • Le regret de n'avoir pas fait une mauvaise action profitable est bien plus commun que le remords. Gaston, duc de Lévis, Maximes et réflexions sur divers sujets
  • Quand le moment viendra d'aller trouver les morts, J'aurai vécu sans soins, et mourrai sans remords. Jean de La Fontaine, Fables, le Songe d'un habitant du Mogol
  • Laissons le remords ensevelir le remords. Pierre Klossowski, La Révocation de l'édit de Nantes, Gallimard
  • Mieux vaut laisser aux gens le remords de vous avoir grugé que le regret de vous avoir comblé. Marcel Jouhandeau, Journaliers, Gallimard
  • Car un plus grand remords on ne pourrait avoir Que celui que l'on cèle, et qui dans le cœur touche. Jean Antoine de Baïf, Les Amours de Francine

Images d'illustration du mot « remords »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « remords »

Langue Traduction
Corse rimorsu
Basque remorse
Japonais 反省
Russe раскаяние
Portugais remorso
Arabe ندم
Chinois 悔恨
Allemand reue
Italien rimorso
Espagnol remordimiento
Anglais remorse
Source : Google Translate API

Synonymes de « remords »

Source : synonymes de remords sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « remords »



mots du mois

Mots similaires