Remordre : définition de remordre


Remordre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

REMORDRE, verbe trans.

A. − Empl. trans. dir.
1. Mordre de nouveau. Son chien l'a mordu et remordu:
Oui! Grande mer de délires douée (...) Hydre absolue, ivre de ta chair bleue, Qui te remords l'étincelante queue Dans un tumulte au silence pareil... Valéry,Charmes,1922, p. 151.
GRAV. ,,Exposer une deuxième fois, à l'action de l'acide, une planche métallique afin d'accentuer les traits déjà creusés ou d'en creuser de nouveaux`` (Maire, Manuel biblioth., 1896, p. 309).
2. Au fig.
a) Vieilli
Causer une douleur morale par de vifs reproches. Sa conscience le remord sans cesse. Rien ne nous semble si beau, et ne nous remord si amèrement que les occasions manquées! (Valéry,Eupalinos,1923, p. 130).Les dédains d'antan remordent ici-bas l'âme d'Alcimadure qui fut si dédaigneuse sur la terre (Valéry,Variété II,1929, p. 48).
Attaquer de nouveau. Ce régiment a tant souffert de l'attaque de la contrescarpe, qu'on n'a pu l'obliger à remordre (Ac.1798-1878).Ce chien a été si maltraité, qu'il ne veut plus remordre (Littré).
b) Être remordu de/par qqc.Être repris par. Un peintre, un nommé Delort (...) est remordu du désir de se battre (Goncourt,Journal,1885, p. 509).Il avait été remordu par l'idée de ce fusil ne servant plus à rien, tandis qu'il aurait eu maintenant tout le temps qu'il fallait pour s'en servir (Ramuz,Gde peur mont.,1926, p. 147).
P. métaph. Le serpent de la défiance m'a remordu au cœur; non défiance d'autrui, mais de moi-même (Amiel,Journal,1866, p. 150).
B. − Empl. trans. indir.
1. Mordre à nouveau à. Remordre à un fruit; remordre à l'hameçon. (Dict. xixeet xxes.).
2. Au fig. Remordre à qqc.S'y remettre. Remordre au latin; il ne veut plus remordre au travail. Il n'y veut plus remordre, il a bien de la peine à y remordre (Ac.).
Prononc. et Orth.: [ʀ əmɔ ʀdʀ ̥], (il) remord [-mɔ:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Ca 1170 « causer du remords » (Rois, éd. E. R. Curtius, I, 25, p. 51). II. 1. 1538 « mordre de nouveau » (Est.); 2. 1690 fig. remordre à l'hameçon « se remettre à un travail dont on est dégoûté » (Fur.). I du lat. remordere « fig. mordre à son tour », « ronger du remords ». II dér. de mordre*; préf. re-*.

Remordre : définition du Wiktionnaire

Verbe

remordre \ʁə.mɔʁdʁ\ transitif ou intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Mordre de nouveau.
    • Il l’a mordu et remordu.
    • Cette poire est si âpre que quand on y a mordu une fois on n’y veut plus remordre.
    • Remordre à l’hameçon.
  2. (Gravure) Faire subir de nouveau l’action de l’acide.
    • Il faut remordre toute cette partie d’ombres.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Remordre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REMORDRE. (Il se conjugue comme MORDRE.) v. tr.
Mordre de nouveau. Il l'a mordu et remordu. En termes de Gravure, il signifie Faire subir de nouveau l'action de l'acide. Il faut remordre toute cette partie d'ombres. Il s'emploie plus ordinairement comme verbe intransitif. Cette poire est si âpre que quand on y a mordu une fois on n'y veut plus remordre. Remordre à l'hameçon. Fig. et fam., Il n'y veut plus remordre, il a bien de la peine à y remordre, se dit de Quelqu'un qui est rebuté de quelque entreprise, de quelque travail, de quelque étude, et qui ne veut plus s'y remettre, qui a de la peine à s'y remettre.

Remordre : définition du Littré (1872-1877)

REMORDRE (re-mor-dr') v. a.

Il se conjugue comme mordre.

  • 1Mordre de nouveau. Son chien l'a mordu et remordu.
  • 2 Fig. Causer des remords. Sa faute le remord ; Mégère le regarde, Malherbe, II, 12. Notre conscience qui nous remord, Le P. Simon Mars, Myst. du roy. de Dieu, p. 618, dans POUGENS.
  • 3 V. n. Mordre de nouveau. Ce fruit est si âpre que, quand on y a mordu, on n'y veut plus remordre.

    Fig. Remordre à l'hameçon, se laisser reprendre au piége dont on s'était échappé.

  • 4Attaquer de nouveau, en parlant des chiens. Ce chien a été si maltraité, qu'il ne veut plus remordre.

    Il se dit aussi de troupes qui ne veulent plus retourner à une attaque après avoir été repoussées.

    Fig. et familièrement. Il n'y veut plus remordre, il a bien de la peine à y remordre, se dit d'un homme rebuté d'une entreprise, d'une étude, et qui y renonce.

  • 5Causer du remords (emploi vieilli). Il y a des consciences si tendres, ou plutôt si importunes, qu'elles crient et qu'elles remordent sans cesse, Le P. Simon Mars, Myst. du roy. de Dieu, p. 243.

HISTORIQUE

XIIe s. Ta conscience ne te remorderad, ne tu n'en plurras [pleureras], Rois, p. 100.

XIIIe s. Tout ensemble dire ne puis ; Mès tout vous conteré par ordre, Que l'en n'i sache que remordre, la Rose, 704. Et se gens encontre moi groucent, Et se troblent et se courroucent, Qui sentent que je les remorde Par ce chapitre…, ib. 15447.

XIVe s. Je ne me suis pas confessé, quand ma conscience me remordoit, Ménagier, I, 3.

XVIe s. Fort suis dolent, et regret me remord, Marot, II, 325. Ils [des charlatans] les font mordre [les aspics] dedans de gros morceaux de chair, à fin de tirer leur venin… puis ils leur font remordre sur l'heure quelque composition, qui leur estouppe les conduits par lesquels le venin a de coustume de sortir, Paré, XXIII, 30. [Pays où les femmes], si un pouil les mord, sont tenues par debvoir de magnanimité de le remordre, Montaigne, I, 113.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Remordre : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

REMORDRE, v. act. (Gram.) c’est mordre de-rechef, voyez l’article Mordre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « remordre »

Étymologie de remordre - Littré

Provenç. remordre ; catal. remordir ; espagn. remorder ; ital. remordere ; du latin remordere, de re…, et mordere (voy. MORDRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de remordre - Wiktionnaire

Du latin remordere → voir re- et mordre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « remordre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
remordre rœmɔrdr play_arrow

Conjugaison du verbe « remordre »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe remordre

Citations contenant le mot « remordre »

  • En 2009, ils se reformaient après 3 ans de pause, autour d’un noyau dur de quatre d’entre eux : R1 (Erwann) le chanteur, Laulo Kebous l’autre chanteur, Cyril « Pepito » Renou le trompettiste, Jojo Gallardo l’accordéoniste, prêts à remordre la route avec leurs nouveaux compagnons : Juju Arthus aux sax, Vince Serrano au violon, Nicolas Saillan à la batterie et Renaud Eychenne à la contrebasse : remplacements « postes pour postes » par des camarades de jeu de Los Pellos, El Comunero ou Touffes Krétiennes, entre autres projets parallèles. SudOuest.fr, Les Hurlements nouvelle époque
  • Les méchants sont prêts à remordre la poussière dans ce jeu mettant en scène le célèbre homme extensible qu'on nomme sobrement Luffy. Ce dernier peut alors, faire des attaques dévastatrices, planer dans les airs ou se déplacer à toute vitesse dans ce monde-ouvert grâce à sa faculté de s'étendre à volonté. Jeuxvideo.com, Bande-annonce One Piece : World Seeker : un court extrait tout élastique - jeuxvideo.com
  • "Mon mari est arrivé, et il a sauté ! Ça saute très haut, un bichon. Il l'a mordu à l'estomac. J'ai eu très très peur, parce qu'il y avait du sang. C'est terrible, les petites dents comme ça. Et il était déchaîné ! Il voulait ressauter et remordre", racontait à l’époque Bernadette Chirac. Cause de cette soudaine agressivité ? "Il n'a pas supporté le départ de l'Elysée (...) Il a eu le cafard", expliquait Bernadette Chirac. Europe 1, Les présidents et leurs chiens, une longue tradition
  • Le remords est le substantif du vieux verbe remordre, d'un usage fort polyvalent en ancien et en moyen français, dont le sens allait de « tourmenter » ou « critiquer sévèrement », à « se repentir » et même « interdire ». Mais la douleur morale semble prévaloir dès le XIIIe siècle : « Sa conscience le remorst », dit une chronique, puis Clément Marot : « Encore la coulpe m'en remord. » Par parenthèse c'est au XIVe siècle que l'on commence à faire apparaître le d pour calquer la conjugaison de mordre, et par extension dans le substantif. Ainsi « le remors de conscience » au XIIIe chez Rutebeuf (comme le mors du cheval), puis « un remords de conscience » au XVe chez Froissart. En intercalant le d on n'en conserve pas moins le s, d'ailleurs interdit de liaison avec la syllabe qui suit. Notez qu'en poésie cet s disparaît tout à fait : « Dans ton cœur qui m'aima le poignard du remord » chez Voltaire, ou « Souvenirs expirants, regrets, dégoûts, remord » chez Lamartine. Le Figaro.fr, Des remords et des regrets
  • Je ne comprends pas que l’on puisse remordre encore et toujours au même hameçon pourri... AgoraVox, Laurent Joffrin - Et si c'était lui ? - AgoraVox le média citoyen
  • ... Ou remords? Il n’est pas inhabituel de les confondre. Revenons sur leurs définitions. Ainsi que nous le lisons dans Le Trésor de la langue française, «remords» est le substantif du verbe «remordre» qui, jadis, a voulu dire «tourmenter», «critiquer sévèrement» ou même, «interdire», nota Claude Duneton. Puis, «causer une douleur morale par de vifs reproches». Le Figaro.fr, Cinq mots dont nous croyons, à tort, connaître le sens

Images d'illustration du mot « remordre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « remordre »

Langue Traduction
Corse rimorsu
Basque remorse
Japonais 反省
Russe раскаяние
Portugais remorso
Arabe ندم
Chinois 悔恨
Allemand reue
Italien rimorso
Espagnol remordimiento
Anglais remorse
Source : Google Translate API

Synonymes de « remordre »

Source : synonymes de remordre sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires