Relais : définition de relais


Relais : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RELAIS1, subst. masc.

A. − ,,Vide qu'on laisse dans les ouvrages de tapisserie, lorsque, au cours du travail, on change de couleur ou de figure`` (Havard 1890).
B. − ,,Terrain abandonné par les eaux courantes ou par la mer`` (Plais.-Caill. 1958). Synon. alluvion, lais.Les lais et (les) relais de la mer. V. lais B 1 a.
Prononc. et Orth.: [ʀ əlε]. Homon. et homogr. relais2. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1662 « terrain laissé à découvert par un fleuve, par la mer » (Colbert, Lett., 26 oct. ds DG); 2. 1690 « vide dans une tapisserie » (Fur.). Déverbal de relaisser*.

RELAIS2, subst. masc.

A. − [À propos d'animaux]
1. VÉN. Harde de chiens placés en réserve sur les voies habituelles de refuite des animaux, que l'on lâche pendant la chasse (d'apr. Burn. 1970). Dès l'aurore, il fut debout pour reconnaître où le solitaire s'était baugé. Il accompagna ses piqueurs, disposa les relais, organisa tout lui-même pour préparer son triomphe (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Coq chanta, 1882, p. 810).La vénerie exige (...) des valets de limiers habiles à « faire le bois », une bonne meute appuyée de plusieurs relais pour attaquer l'animal (Vialar, Rendez-vous,1952, p. 245).
Donner le relais. ,,Lâcher les chiens d'un relais après la bête que l'on court`` (Baudr. Chasses 1834). [Le marquis] savait que le cerf se dirigerait vers l'allée de midi (...) y trouverait le change qu'il cherchait (...). Puis il faudrait tenter d'en revoir. La bête reparaîtrait en effet, et c'est là qu'on donnerait le relais (Vialar, Rendez-vous,1952p. 37).
2.
a) Vieilli. Chevaux frais dont on dispose de distance en distance sur une route de poste pour remplacer les chevaux fatigués. Regardons les penseurs de l'âge précédent (...); Saluons la sueur du relais dételé; Et marchons (Hugo, Art d'être gd-père,1877, p. 276).
P. méton.
La distance à parcourir avant de procéder à ces remplacements. La poste de Nemours veut un grand nombre de chevaux, elle va jusqu'à Fontainebleau sur Paris et dessert au-delà les routes de Montargis et de Montereau; de tous les côtés, le relais est long (Balzac, U. Mirouët,1841, p. 7).
Le lieu où l'on procède à ces remplacements. Relais de poste. La voiture de Toulon, qui passait aux Tulettes, où se trouvait un relais, partait de Plassans à trois heures (Zola, Conquête Plassans,1874, p. 1177).L'auberge était un peu au-dessus de l'écluse du Coudray, un ancien relais de coche où les messieurs de Corbeil viennent faire la fête le dimanche (A. Daudet, Trente ans Paris,1888, p. 295).
b) Mod. Auberge, hôtel où l'on s'arrête pour couper un long parcours, où l'on se remet des fatigues d'un voyage. Relais de campagne; relais gourmands; guide des relais et châteaux. L'hôtel Shepheard's est depuis près d'un siècle le relais anglais de la route des Indes [au Caire] (Morand, Route Indes,1936, p. 144).
Au fig. 1900 n'avait pas trop de sens; 1925 en a encore bien moins; ce n'est pas un de ces relais pittoresques où l'Histoire fait halte, un de ces entractes où s'amorce le changement de décor (Morand, Eau sous ponts,1954, p. 12).
B. − [À propos de pers.]
1. SPORTS
a) Action d'un ou des membres d'une équipe poursuivant un effort commun.
ALPIN. ,,Dans une escalade, un relais est l'emplacement où l'on assure ses compagnons`` (Gautrat 1970).
CYCL. Course se disputant sur piste par équipes de deux hommes se relayant à volonté (d'apr. Petiot 1982). Distance parcourue par le coureur qui se place en tête du peloton (d'apr. Petiot 1982). Assurer de puissants relais.
RUGBY. ,,Action des avants groupés qui progressent en se passant le ballon du pied ou de la main`` (Petiot 1982). Participer à des relais d'avants (L'Équipe,29 janv. 1968,ibid).
b) ATHL. Formule de courses se disputant sur un parcours divisé en quatre sections égales où s'affronte, chacun à son tour, chaque représentant des diverses équipes en compétition (d'apr. Petiot 1982). Courses de relais; un relais quatre fois cent mètres. Un bon relais, c'est celui où le bâton se prend entre douze et quinze mètres (R. Boisset, À vos Marques,1949ds Petiot 1982):
Les coureurs de relais Tous quatre lancés comme une seule arme, comme une seule bête, comme une seule barque, le plus grand à la poupe et le plus petit qui est en avant, et moi engrené au milieu, moi organe de ce corps vivant, et tous portant les mêmes couleurs, et tous marqués de la même marque... Montherl., Olymp.,1924, p. 331.
Au fig. Prendre le relais. Succéder à quelque chose ou quelqu'un dans la poursuite d'une opération, d'un processus. Dans ce pays jeune [la Russie], sans tradition philosophique, de très jeunes gens (...) un « prolétariat de bacheliers » a pris alors le relais du grand mouvement d'émancipation de l'homme, pour lui donner son visage le plus convulsé (Camus, Homme rév.,1951, p. 187).Chercher une source de profit qui prenne le relais du gisement du gaz naturel de L. (L'Express,3 nov. 1969ds Gilb. 1980).
CANOË. Les relais sont courus en « aller et retour » en ligne droite (Encyclop. des Sports,1961ds Petiot 1982).
NATATION. En relais, le relayeur plonge lorsque son partenaire a touché le bord du bassin (Encyclop. des Sports,1961ds Petiot 1982).
SKI. ,,La course de relais (...) se dispute en général sur 4 x 10 km`` (Petiot 1982).
2.
a) ,,Mode d'organisation du travail où certains ouvriers (ouvriers de relais) prennent la place des ouvriers ordinaires pendant que ceux-ci se reposent`` (Cap. 1936). Travail par relais; équipes de relais. Divers travaux, tels que produits chimiques, soieries façonnées, sont un meurtre de l'ouvrier, et le conduisent rapidement au tombeau; ils seraient sans danger si on les exerçait par courtes séances de deux heures, tenues de deux en deux jours et en relais (Fourier, Nouv. monde industr.,1830, p. 29).
b) Succession de personnes vouées à la même tâche ou au maintien de la même fonction. Annette était, depuis 1795, la dixième jolie bonne prise par Rigou qui se flattait d'arriver à la tombe avec ces relais de jeunes filles (Balzac, Paysans,1844, p. 253).
Au fig. Décidément, la réaction sert de relais à la révolution, et prend la place des démocrates (Proudhon, Confess. révol.,1849, p. 305).
C. − [À propos de mécanismes]
1. ÉLECTR. ,,Système électro-magnétique d'ouverture et de fermeture d'un circuit électrique`` (Clém. Alim. 1978). Relais électromagnétique.
2. MÉCAN. ,,Dispositif assurant la transmission ou la transformation d'un mouvement`` (Boissier 1975).
3. RADIO-TÉLÉV. Relais hertzien. Station retransmettant vers un récepteur suivant un faisceau d'ondes électro-magnétiques émis par un émetteur principal (d'apr. Neyron 1970).
Prononc. et Orth.: [ʀ əlε]. Att. ds Ac. dep. 1694. Homon. et homogr. relais1. Étymol. et Hist. A. 1. xiiies. [date du ms.] « chiens de chasse frais postés sur le parcours d'une chasse pour remplacer ceux qui sont las » tenir les rele(i)s (Garin Le Lorr. ds Bartsch, Lang. et litt., 115, 15; ds l'éd. J. E. Vallerie, 10226 on trouve couples); 1685 donner le relais « lâcher après la bête les chiens postés en relais » (Dangeau, I, 129 ds Littré); 1870 relais volant « celui qui suit la chasse » (Littré); b) 1573 chevaux de relais (Dupuys); 1671 « endroit où l'on s'arrêtait pour changer de chevaux » (Pomey); 2. 1616 « groupe d'hommes qui se remplacent » (D'Aubigné, Hist., I, 323 ds Gdf. Compl.); 3. 1905 athl. course par relais (L'Auto, 13 juin ds Petiot 1982); 1906 courses de relais (Vie au grand air, 1erjuin, ibid.); 4. 1936 travail par relais (Cap.); 5. 1951 prendre le relais (Camus, loc. cit.). B. 1. 1877 « appareil dans un circuit électrique » (Littré Suppl.); 2. 1890 « appareil destiné à ouvrir ou fermer un circuit » (Lar. 19eSuppl.); 3. 1964 relais hertzien (Lar. encyclop.). Dér. de relayer* (cf. relai « relâche » 1260 ds T.-L.), avec infl. de l'a. fr. relais « arriéré; délai, rémission » dep. le xiies., v. Gdf. et T.-L., dér. de relaisser*. Fréq. abs. littér.: 255. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 433, b) 404; xxes.: a) 303, b) 314. Bbg. Quem. DDL t. 19, 27. − Tetet (Ch.). Alpin. et lexicographie... Mém. maîtrise, Besançon, 1984, p. 208.

Relais : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

relais \ʁə.lɛ\ masculin invariable (orthographe traditionnelle)

  1. (Transport) Un ou plusieurs chevaux frais, soit de selle, soit d’attelage, que l’on poste en quelque endroit pour remplacer ou renforcer ceux qui ont servi jusque-là.
    • Au sortir de cette ville, on entre dans un pays plat et peu fertile ; un relais est établi à la Commodité, un autre à Nogent-sur-Vernisson, petite ville bâtie sur le bord du canal. — (Eusèbe Girault de Saint-Fargeau, Guide pittoresque du voyageur en France ; département de la Nièvre ; itinéraire de Paris à Chambéry, 1838, p. 2)
    • Dès qu'il s'éloigne du sol natal, sa pensée y retourne avec un charme douloureux et persistant. Dole, Dijon, Auxerre, Joigny, Sens, Fontainebleau, tous ces grands relais de poste, n'intéressaient que médiocrement les deux enfants. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 16)
  2. (Chasse) Se dit aussi en parlant des chiens qu’on poste, soit à la chasse du cerf, soit à celle du sanglier,.
    • Mettre des chiens de la vieille meute en relais.
  3. (Vieilli) (Transport) (Chasse) Lieu où l’on met les chevaux frais, soit pour les voyages soit pour la chasse, où on changeait et entretenait sa monture.
    • Le jour est tombé, et dans la nuit sans lune les misérables relais avec leur lampe fumeuse apparaissent tout d’un coup comme la demeure du veilleur des morts. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol. 2, 1866)
  4. Lieu d’étape.
    • Autrefois le Lot était une voie navigable : ses écluses, ses relais faisaient vivre un peuple de mariniers. On a déclassé le Lot. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    1. (En particulier) Station de poste.
      • Ils dînèrent au troisième relais de Paris à Lyon.
  5. Émetteur intermédiaire.
    1. (En particulier) (Internet) Serveur qui participe à l’acheminement des courriels jusqu’à une boite de réception.
      • Si vous avez un jour reçu du courrier non sollicité, vous savez déjà en quoi consiste le relais SMTP : l’utilisation d’un serveur pour l’acceptation et le renvoi de messages électroniques à des destinataires sur d’autres serveurs. — (microsoft.com)
    2. (En particulier) (Physique) Transmission d’ondes ou de courants par postes intermédiaires.
      • Nous avons entendu une émission de New York par relais.
      • Depuis que le relais hertzien fonctionne, nous captons mieux la télévision.
  6. (Sport) Course de relais.
    • Le relais 4 × 100 mètres est une épreuve olympique.
  7. (Sports hippiques) Changement de cheval en tête d'une course hippique.
    • Les parieurs qui, s’ils l’ont joué gagnant, ont quand même touché puisque c’est l’autre cheval de l’écurie qui s’est imposé avec un bon parcours qui l’a vu, après de nombreux relais, prendre le meilleur à l’entrée de la ligne d’arrivée et le conserver jusqu’au bout, n’étant pas vraiment inquiété par l’autre favori, Ceylan Dairpet. — (Bernard Glass, Bazire triomphe dans le GNT avec sa 2ème cartouche, onrefaitlescourses.rtl.fr, 2/12/2018)
  8. (Électricité) Commutateur ou interrupteur actionné par un électroaimant.
    • Les cliquets se lèvent quand leurs électros respectifs reçoivent le courant, c'est à dire quand les interrupteurs à tube de mercure des relais sont fermés. — (Ch. Berthelot, Épuration, séchage, agglomération et broyage du charbon, Paris : chez Dunod, 1938, page 75)
  9. (Par extension) Dispositif sans pièce mobile assurant la même fonction.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun 2

relais \ʁə.lɛ\ masculin

  1. Vide qu'on laisse dans les ouvrages de tapisserie, lorsque, au cours du travail, on change de couleur ou de figure.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. Terrain abandonné par les eaux courantes ou par la mer.
    • Les lais et relais de la mer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Relais : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RELAIS. n. m.
Il se dit d'Un ou de plusieurs chevaux frais, soit de selle, soit d'attelage, que l'on poste en quelque endroit pour remplacer ou renforcer ceux qui ont servi jusque-là. On a placé des relais sur la route. À la chasse, on met des relais en certains endroits. Voilà le relais. Trouver des chevaux de relais de quatre lieues en quatre lieues. Avoir des chevaux de relais, des équipages de relais, Avoir des chevaux et des équipages en assez grand nombre, pour pouvoir se servir tantôt des uns, tantôt des autres.

RELAIS se dit aussi en parlant des Chiens qu'on poste, soit à la chasse du cerf, soit à celle du sanglier, Mettre des chiens de la vieille meute en relais. Donner le relais, Lâcher les chiens placés en relais, après la bête que l'on court.

RELAIS désigne aussi le Lieu où l'on met les relais, soif pour les voyages soit pour la chasse. Au premier relais. Au second relais. Il se disait, particulièrement, des Stations de poste. Il y avait tant de relais de Paris à Lyon. Ils dînèrent aux troisième relais. En termes de Physique, il désigné la Transmission d'ondes ou de courants par postes intermédiaires. Nous avons entendu une émission de New York par relais.

Relais : définition du Littré (1872-1877)

RELAIS (re-lê) s. m.
  • 1Chevaux frais et préparés de distance en distance pour remplacer ceux qui sont fatigués. Comme j'avais quarante relais placés entre Nantes et Paris, je serais arrivé infailliblement le mardi avant la pointe du jour, Retz, Mém. t. III, liv. IV, p. 458, dans POUGENS. Sa Majesté va demain voir Ath, sans la reine ni les dames, en relais de calèche, pour revenir le soir, Pellisson, Lett. hist. t. I, p. 36. On dit que Monsieur y doit aller ; je pense même que ce fut hier avec Mme de Montespan ; ils devaient faire cette diligence en relais, sans y coucher, Sévigné, 307. Nous allâmes d'une traite à Paris en relais, Saint-Simon, 99, 53.

    Par extension. Des relais d'hommes établis de demi-lieue en demi-lieue portaient les ordres, Voltaire, Mœurs, 148.

    Fig. La petite duchesse vous enverra sûrement jusqu'à Nemours, où certainement vous trouverez des amis, et le lendemain encore des amis ; ainsi, en relais d'amis, vous vous trouverez dans votre chambre, Sévigné, 4 nov. 1676. Il vint un marchand d'appétit, me demandant si je voulais qu'il me vendît des relais d'estomac pour manger toute la journée, Fénelon, t. XIX, p. 40.

    Avoir des chevaux de relais, des équipages de relais, avoir des chevaux, des équipages en assez grand nombre pour pouvoir se servir tantôt des uns, tantôt des autres.

    Fig. Avoir des habits, des meubles de relais, avoir des habits, des meubles de rechange.

    Fig. Être de relais, n'avoir point d'occupation présente. Le docteur, un beau jour le voyant sombre et triste, Lui dit : notre féal, vous voilà de relais, La Fontaine, Candaule.

  • 2 Terme de chasse. Chiens qu'on poste à la chasse du cerf ou du sanglier. Nous avions, comme il faut, séparé nos relais, Molière, Fâch. II, 7. Quand le loup est détourné, on amène les lévriers qui doivent le chasser ; on les partage en deux ou trois laisses ; on n'en garde qu'une pour le lancer, et on mène les autres en avant pour servir de relais, Buffon, Loup.

    Donner le relais, lâcher après la bête les chiens postés en relais. Monseigneur courut le cerf dans la forêt de Saint-Germain, avec les chiens de M. de Furstemberg ; on donna les relais à l'envers, c'est une manière de chasser extraordinaire ; on ne laissa pas de prendre le cerf et même fort vite, Dangeau, I, 129, 2 mars 1685. Ils ont pris ici les sept cerfs qu'ils ont courus, et ce qu'il y a d'extraordinaire, c'est qu'ils donnent leurs relais à l'envers ; leurs vieux chiens sont à la meute, et les chiens les plus vites sont au dernier relais, Dangeau, I, 144, 30 mars 1685.

    Fig. Donner le relais, lâcher quelqu'un pour qu'il agisse, fasse impression. Nous lui donnâmes [au parlement] à cet instant le troisième relais, qui fut l'apparition du maréchal de la Mothe, qui se mit au-dessous de M. de Bouillon, et qui fit à la compagnie le même compliment que lui, Retz, Mém. t. I, liv. II, p. 286, dans POUGENS.

    Relais volant, celui qui suit la chasse.

  • 3Lieu où est le relais de voyage ou de chasse. Au premier relais. Au second relais.

    Il se dit particulièrement des stations de poste. Il y a tant de relais d'ici à tel endroit.

  • 4Distance fixe que parcourt chaque ouvrier transportant des terres à la brouette.
  • 5 Terme de fortification. Ancien synonyme de berme (c'est un espace qui est laissé).
  • 6Le terrain que laisse à découvert une eau courante qui quitte une rive pour se porter à l'autre.

    Il se dit aussi des terrains que la mer abandonne entièrement. Les lais et relais de mer.

  • 7 Terme de manufacture. Les ouvertures que l'ouvrier laisse dans une tapisserie, quand il change de couleur et de figure.

HISTORIQUE

XVIe s. Les Genevois [Génois] s'efforçoient à relais [en se relayant] de gaigner la place, Jean D'Auton, Annales de Louis XII, p. 78, dans LACURNE. On ne peut faire marcher ce meschant relez, D'Aubigné, Faen. I, 1. Le comte de Mansfeld avait partagé ses reistres en autant de relez qu'il y avoit de trouppes, D'Aubigné, Hist. I, 323. Ils eurent bien tost aux fesses le duc de Guise jusques à Montfort, et là il leur decoupla en rellais S. Leger ; mais ce fut en vain, D'Aubigné, ib. II, 20. Les dix canons des princes n'avoient equipage que pour trois, et les falloit desgager par relaiz, D'Aubigné, ib. III, 273. Ils demanderent des eschelles qu'on leur porta ; au bout de ces eschelles ils demeurerent sur un relez entre le rempart et la ruine qui estoit large, D'Aubigné, Hist. III, 250. Un relais de muraille lui sauva la vie, D'Aubigné, ib. III, 280. Les sieges et relais [sorte de chaise] lui soient d'ivoire blanc, Du Bellay, J. VI, 63, recto. Les Romains avoient des chevaux qui se menoient à dextre ou à relais, pour les prendre tous frais au besoing, Montaigne, I, 358.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RELAIS. Ajoutez :
8 Terme de télégraphie électrique. Appareil à électro-aimant, employé dans la télégraphie électrique, lorsque le courant transmis par le fil de ligne est trop faible pour faire marcher le récepteur ; le relais, fonctionnant par l'action de ce courant, ferme le circuit d'une pile additionnelle en faisant passer dans l'appareil destiné à recevoir les signaux le courant de cette pile, qu'on nomme pile locale.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Relais : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RELAIS ou Berme, s. m. (Génie.) est une largeur de terrein au pié du rempart, du côté de la campagne, destinée à recevoir les débris que le canon des assiégeans fait dans le parapet, & à empêcher que ces démolitions ne comblent le fossé. Pour plus de précaution on palissade les bermes. Diction. Militaire. (D. J.)

Relais, (Marine.) voyez Laisses.

Relais, aller en, terme de Terrassiers ; il se dit des brouetteurs, lorsqu’ils se succedent les uns aux autres, & se communiquent les brouettes pleines pour en reprendre de vuides.

Relais, équipage ou chevaux frais qu’on a envoyés d’avance, ou qu’on a ordonné de tenir prêts, pour un étranger, quand on veut faire diligence, comme lorsqu’on court la poste.

Le général des postes en France prend la qualité de surintendant des postes & relais de France.

A la chasse, on appelle relais les chiens & chevaux de reserve, placés en différens lieux ou refuites pour servir au besoin, si la chasse se porte de ce côté-là, & pour relayer ceux qui sont déja recours.

On appelle aussi relais le lieu même où ces chiens & chevaux sont en réserve.

Relais, en terme de Manufacture de tapisseries, est un vuide qu’on laisse dans celles-ci aux endroits où il faut changer de couleur ou de figure, parce qu’en ces endroits on change aussi ordinairement les ouvriers, ou bien on laisse ces morceaux à faire après que tout le reste est achevé. Voyez Tapisserie.

Les Tapissiers donnent aussi le nom de relais aux décousures des tapisseries.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « relais »

Étymologie de relais - Littré

Relaisser ; Berry, relais, repos, relâche ; ital. rilascio ; bas-latin, relaxus. Ces formes ne laissent aucun doute sur l'origine ; l's y est radicale et non adventice, malgré relayer (voy. ce mot). Relais veut dire proprement : ce qui est laissé, relaissé : XIe s. Nului ne toille à son seignor son dreit service par nul relais [arriéré] que il li ait en arere, Lois de Guill. 34.

XIIe s. K'ainc puis ne fu un jur u nuit qu'il eüst pes, Que il ne fust batuz cinc feiz u quatre adès, U treiz à tut le mains, n en volt aveir relais, Th. le mart. 103.

XIVe s. À Robin Garnier, coffrier, pour deux coffres de relais, fermans chacun à deux ferreures, ferrez et clouez ainsi qu'il appartient pour mettre et porter en chariot le linge de relaiz de Ms. le duc d'Orleans, De Laborde, Émaux, p. 477. Coulez [passez] par l'estamine, puis rebroyez les relais [ce qui reste], Ménagier, II, 5.

XVIe s. Ils se entrelaissoient tousjours au despartir l'un d'avec l'autre un aguillon de desir et un reste et relais de chaleur amoureuse, Amyot, Lyc. 28.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de relais - Wiktionnaire

(Nom 1) (XIIIe siècle) Déverbal de relayer[1], altéré en relais d’après relaisser.
  1. Pour Littré[2], « Relais veut dire proprement : ce qui est laissé, relaissé » (voir le mot suivant).
(Nom 2) Déverbal de relaisser[1], apparenté à lais.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « relais »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
relais rœlɛ play_arrow

Citations contenant le mot « relais »

  • La réunion d’installation du nouveau conseil municipal s’est déroulée dans la salle polyvalente de la mairie de Saint-Martin-de-l’Arçon, en présence du maire sortant qui a passé le relais à la nouvelle équipe. Jean-Pierre Berraud a soutenu l’élection des candidats qui sont pour la majorité nouveaux arrivants à ce rôle de gestionnaires de la commune. midilibre.fr, Thierry Salles-Blayac a pris le relais - midilibre.fr
  • Dimanche 2 août 2020 à 15 heures, sous la présidence d’honneur de Charles Ange Ginésy, Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez, Préfet des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, Député, Président de la Commission des finances du Département des Alpes-Maritimes, et Nicolas Guérin, Président de la Fédération Française des Télécoms, sera mis en service le relais de téléphonie mobile 4G multi-opérateurs de la commune d’Ilonse, en présence de Richard Lions, Maire d’Ilonse, de Roger Maria, Maire de Clans, de Gérard Steppel, Maire de Marie, de Christelle d’Intorni, Maire de Rimplas, Conseillère Régionale, et de Carole Cervel, Maire de Valdeblore. Petites Affiches des Alpes-Maritimes - annonces légales, appels d'offres, ventes aux enchères..., Tech - Mise en service du relais de téléphonie mobile 4G multi-opérateurs de la commune d’Ilonse - Petites Affiches des Alpes-Maritimes - annonces légales, appels d'offres, ventes aux enchères...
  • Amarré au Grand Port d’Aix-les-Bains, “L’Almée” sert de relais postal flottant. On peut y acheter des timbres ou des enveloppes, faire affranchir son colis, laisser une carte postale ou faire partir une lettre recommandée. Une levée est assurée tous les matins à 10h15. , Culture - Loisirs | Un relais postal flottant amarré au grand port d'Aix-les-Bains
  • Dans le Cantal, les deux relais poste saisonniers sont situés : , Cantal. Le groupe La Poste ouvre deux relais saisonniers pendant les vacances d'été | Actu Cantal
  • Prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie. De Stéphane Hessel / Indignez-vous !
  • Je vois la vie comme une grande course de relais où chacun de nous avant de tomber doit porter plus loin le défi d'être un homme. De Romain Gary / La promesse de l'aube

Images d'illustration du mot « relais »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « relais »

Langue Traduction
Corse relé
Basque errelea
Japonais リレー
Russe реле
Portugais retransmissão
Arabe تناوب
Chinois 中继
Allemand relais
Italien passaggio
Espagnol relé
Anglais relay
Source : Google Translate API

Synonymes de « relais »

Source : synonymes de relais sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires