La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « reforester »

Reforester

Définitions de « reforester »

Wiktionnaire

Verbe - français

reforester \ʁə.fɔ.ʁɛs.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Remettre en forêt, reboiser.
    • De nombreux travaux démontrent que, sans le feu de brousse, les savanes proches de la forêt dense ont tendance à se reforester. — (Rodolphe-Edouard Spichiger, Botanique systématique des plantes à fleurs, 2004)
    • Or, reforester est un acte dont le fruit ne vient qu’à long terme et sa réussite n’est sûre que si plusieurs conditions sont remplies. — (Bernard J. Lecomte, L’aide par projet : limites et alternatives, 1986)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « reforester »

De forêt, avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « reforester »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
reforester rœfɔrɛste

Évolution historique de l’usage du mot « reforester »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « reforester »

  • Pour préserver la biodiversité et végétaliser la ville, la mairie développe un projet de micro-forêt où au total, 3000 arbres vont être plantés. Le concept de micro-forêt, basé sur la méthode de plantation "Miyawaki ", permet de reforester des parcelles en favorisant une plantation très dense d’essences locales. La future micro-forêt cugnalaise sera composée de 13 variétés différentes. Grâce à la coopération entre ces essences, on observe des arbres avec une croissance 10 fois plus rapide que dans une forêt classique et la biodiversité est favorisée. Outre l’objectif de construire un véritable écosystème au cœur de la ville, ce projet vise – au travers d’une réalisation concrète – à sensibiliser les jeunes aux enjeux représentés par une zone de fraîcheur (amélioration de la qualité de l’air-filtre des particules fines…). Quatre enseignants du collège Montesquieu travaillent de concert pour apporter connaissances et réflexions sur le sujet aux classes de 6è. Dès le 16 mars, les élèves ont eu l’occasion de se confronter à la terre. Préparé par les pelles des services municipaux, le terrain de la future micro-forêt n’attendait qu’eux. Les deux classes de 6è ont ainsi pu tenir le pari de planter les 1000 premiers arbrisseaux. L’ambiance était sereine, active en cette matinée ensoleillée et les conseils et démonstrations du personnel des espaces verts de la ville étaient les bienvenus. Les bons gestes, les précautions et astuces n’ont plus aucun secret pour les jeunes. Accompagné par le Collectif Micro-Forêt, ce projet a été réalisé en partie grâce au financement de la région Occitanie au travers du budget participatif "Ma solution pour le climat". Isabelle Doury, 2ème adjointe au maire déléguée à la transition écologique et solidaire se réjouit : "Au-delà de tous les bénéfices environnementaux, cette plantation est une belle occasion de fédérer élèves, riverains, agents et élus autour d’un projet commun. Rendez-vous en décembre pour une seconde plantation." ladepeche.fr, Cugnaux. Des collégiens plantent une micro-forêt en centre-ville - ladepeche.fr
  • Rial, bien que d’une grande mauvaise foi quand on lui oppose certaines contradictions, est quand même profondément engagé, lui qui consacre un budget conséquent afin de reforester la planète. L'Echo Touristique, L’édito de Dominique Gobert : Seto, en vert et contre tout !
  • Il faut nuancer cela, toutes les forêts ne se valent pas et n’ont pas la même qualité. On ne peut pas comparer une forêt primaire, même une forêt naturelle, à une monoculture qu’on va replanter. Et surtout, il faut voir ce qu’on fait de ces « nouvelles » forêts au final. Vouloir reforester, c’est très bien. Mais si ce sont des forêts d’exploitation qu’on va couper dans 30 ans, et replanter des arbres derrière pour eux-mêmes les recouper, elles n’auront pas ce rôle de stockage de carbone, puisque celui-ci sera relâché dans l’atmosphère lors de la coupe. , Reforestation massive: «Ce n'est pas le fait de planter des arbres qui va sauver la planète»
  • Ce "Global Forest Summit", à l'initiative de partenaires français privés, est une première. Des activistes, des entreprises, des représentants de la Banque mondiale, ou des politiques ont passé en revue les bonnes pratiques pour planter des arbres et "reforester". Mais ce sommet déclenche la colère des ONG. France Inter, Un sommet mondial pour les forêts déjà contesté

Reforester

Retour au sommaire ➦

Partager