La langue française

Rationaliste

Sommaire

  • Définitions du mot rationaliste
  • Étymologie de « rationaliste »
  • Phonétique de « rationaliste »
  • Citations contenant le mot « rationaliste »
  • Traductions du mot « rationaliste »
  • Synonymes de « rationaliste »

Définitions du mot « rationaliste »

Trésor de la Langue Française informatisé

RATIONALISTE, adj. et subst.

A. − Adjectif
1. PHILOSOPHIE
a) Qui se rapporte, qui est relatif au rationalisme. Dans l'hypothèse rationaliste comme dans l'hypothèse théologique, Dieu agissant immédiatement s'est retiré de la scène et n'a plus agi sur l'homme que par l'intermédiaire de l'homme (Barb. d'Aurev.,Memor. 1, 1836, p. 81).L'alternative rationaliste: ou l'acte libre est possible, ou il ne l'est pas, − ou l'événement vient de moi, ou il est imposé par le dehors, ne s'applique pas à nos relations avec le monde et avec notre passé (Merleau-Ponty,Phénoménol. perception, 1945, p. 505).
En partic. Fondé sur le rationalisme. L'angoisse de Pascal n'est qu'une lutte perpétuelle entre une immense aspiration d'amour et les limites où l'enferme la méthode rationaliste que son cerveau de géomètre a forcément adoptée (Faure,Hist. art, 1921, p. 95):
1. Si le romantisme avait effectué le passage de la psychologie pure à la métaphysique, Heine refait le chemin inverse, avec cette seule différence qu'au lieu d'aboutir à une conception rationaliste et mécaniste de l'âme, il lui donne un contenu affectif et lyrique. Béguin,Âme romant., 1939, p. 323.
b) Qui professe le rationalisme. L'histoire de l'esprit humain (...). Deux philosophies s'y disputent l'empire; la philosophie religieuse ou traditionnelle, et la philosophie rationaliste ou critique (Lacord.,Conf. N.-D., 1848, p. 155).
2. BEAUX-ARTS (notamment archit.). Qui appartient au rationalisme (v. ce mot C). Les efforts de l'école dite rationaliste se sont portés jusqu'à ce jour surtout sur les types des gares, des cirques et des halles (Huysmans,Art mod., 1883, p. 245).Les doctrines rationalistes, si séduisantes, engendrent une architecture monotone. Le principe de la maison « machine à habiter » manque d'humanité. La mystique de la machine s'use à la longue. Les abus de volumes nus, d'épures faciles à accomplir, lassent beaucoup d'architectes (Arts et litt., 1936, p. 10-5).
B. − Adj. et subst. [En parlant d'une pers.] Partisan, adepte du rationalisme. Par les soins de Diderot, l'Encyclopédie groupa les philosophes rationalistes en une sorte de parti dont le Discours préliminaire de D'Alembert fut comme le manifeste (Lefebvre,Révol. fr., 1963, p. 79):
2. Comment ne serait-on pas rationaliste, Pasquier? Les gens de mon âge ont été nourris de ce lait amer et substantiel. Comment ne serait-on pas rationaliste, mon ami? Si nous sommes enfin délivrés de toutes les superstitions misérables et de tous les fanatismes répugnants, c'est quand même à la fermeté d'un sage rationalisme que nous le devons. Duhamel,Maîtres, 1937, p. 39.
[P. méton.] Si l'esprit trop rationaliste de nos pères a méconnu l'inconscient et ses droits à l'expression, le nôtre, encore trop imbu d'une civilisation positive, conçoit malaisément que le spirituel ne se confonde pas avec l'intellectuel et y soit même parfois irréductible tant il lui est supérieur (Huyghe,Dialog. avec visible, 1955, p. 237).
Empl. subst. Le rationaliste pur place la philosophie au sommet et l'identifie à la sagesse (Gilson,Espr. philos. médiév., 1931, p. 4):
3. ... le scepticisme n'est légitime qu'en référence au dogmatisme positiviste, dont les racines, on le sait, plongent ici jusqu'à Kant, pour qui, à la différence d'un rationaliste conséquent comme Descartes, les faits historiques, connus par le témoignage de l'expérience d'autrui, seraient objet de science; la déception n'existe qu'au regard de ces illusions-là. Marrou,Connaiss. hist., 1954, p. 143.
En partic. Partisan, adepte du rationalisme en théologie. Le procédé d'analyse le plus naïf consiste à rejeter dans le récit légendaire les détails qui paraissent impossibles, miraculeux, contradictoires ou absurdes, et à conserver comme historique le résidu raisonnable. C'est ainsi que les protestants rationalistes ont traité les récits bibliques au XVIIIesiècle (Langlois, Seignobos,Introd. ét. hist., 1898, p. 155).
Empl. subst. Le rationaliste est scandalisé par le mystère de la Sainte Trinité et il demande comment la multiplicité de personnes peut se concilier avec l'unité de nature (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 1285).
Prononc. et Orth.: [ʀasjɔnalist]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. Ca 1550 subst. « médecin qui suit son raisonnement » (p. oppos. à empirique) (Cl. Gruget, Dialogue des médecins, éd. 1610, p. 728, 729, 732); 2. a) 1718 subst. « celui qui professe le rationalisme » (Van Effen, La Bagatelle ou discours ironiques, 19 mai, p. 39); 1836 hypothèse rationaliste (Barb. d'Aurev., loc. cit.); b) 1842 l'école rationaliste (Ac. Compl.). Dér. de rationalis; suff. -iste*. Rationalist est att. en angl. au sens 2 a vers 1626 (NED). Sous la forme lat. rationalista et au sens 2 a, le mot apparaît chez Pierre Poiret dans son ouvrage De eruditione triplici, solida, superficiaria et falsa libri III, Amsterdam, 1692, p. 116. Fréq. abs. littér.: 229. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 49, b) 119; xxes.: a) 268, b) 706.

Wiktionnaire

Adjectif

rationaliste \ʁa.sjɔ.na.list\ masculin et féminin identiques

  1. (Philosophie) Qui appartient au rationalisme.
    • Il existe en Hollande depuis quelques années un parti rationaliste, qui grandit de jour en jour. Ce parti ne proclame aucun système, puisqu'il les résume tous ; il n'exclut personne puisqu'il ne demande de ses membres que l'amour de la vérité et de la justice, que le désir d'être utile au progrès intellectuel et moral de l'homme et de la société. — (Rudolf Charles, Préface de Le testament de Jean Meslier, tome 1, édition R.C. Meijer, 1864)
  2. De celui, de celle qui professe le rationalisme.
    • Et, chose curieuse, plusieurs de ces descendants du plus rationaliste de nos rabbins, sont des mystiques notoires, notamment […] Salomon Louria, l’un des plus grands cabalistes […]. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)

Nom commun

rationaliste \ʁa.sjɔ.na.list\ masculin et féminin identiques

  1. (Philosophie) Membre d’une école de pensée rationaliste.
    • La prière, c’est […] une sorte de tapage doublé de flagornerie. Ainsi en jugent […] les rationalistes qui affirment que rien n’est aussi absurde que de s’adresser à un Dieu immuable pour lui demander de bouleverser les lois de son univers en notre faveur. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 248)
    • Si Gobineau a été l'objet du dégoût, de la crainte, de l’ostracisme de nos « rationalistes », c'est qu'il s'est élevé à la fois contre leurs faux raisonnements et contre leur absurde principe de la primauté de la raison : […]. — (Louis Thomas, Arthur de Gobineau, inventeur du racisme (1816-1882), Paris : Mercure de France, 1941, p.33)
    • Entre temps, les rationalistes zélés avaient dû prendre garde aux poursuites d'un cléricalisme obscurantin. Ils furent obligés de ne pas manifester trop ouvertement leurs vues, en raison de la « crainte du sabre ». — (Études islamologiques d'Ignaz Goldziher, traduites & analysées par Georges-Henri Bousquet, Leiden : E. J. Brill, 1962, p.135)
    • L’irrationaliste accusera parfois le rationaliste d'hypocrisie. Il soutiendra que ceux qui défendent la raison le font parce qu'ils ont foi en elle ou en la science. — (David E. Walker, La pauvreté de la foi, dans Le Québec sceptique, n°21, p.32, hiver 1992)
    • Au début de 1840, George Sand prit la tête du mouvement saint-simonien, partisan d'un socialisme humaniste. Elle apprit à faire la différence entre les « cultistes » et les « rationalistes », avec une préférence pour ces derniers, […]. — (Herbert R. Lottman, L'écrivain engagé et ses ambivalences: De Chateaubriand à Malraux, p.191, L'Harmattan, 2003)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RATIONALISTE. adj. des deux genres
. T. de Philosophie. Qui appartient au rationalisme. L'école rationaliste. Il se dit aussi de Celui, de celle qui professe le rationalisme. Un philosophe rationaliste. Substantivement, Un rationaliste.

Littré (1872-1877)

RATIONALISTE (ra-sio-na-li-st') adj.
  • 1Qui appartient au rationalisme. La philosophie rationaliste.
  • 2Qui professe le rationalisme.

    Substantivement. Un rationaliste.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rationaliste »

(Date à préciser) Du latin rationalis et -iste.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. RATIONALISME.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rationaliste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rationaliste rasjɔnalist

Citations contenant le mot « rationaliste »

  • Exemple marquant de l'architecture rationaliste en béton du XXe siècle à Lyon, la chaufferie de l'Antiquaille a été [...] lemoniteur.fr, Lyon : Logements et bureaux bien au chaud à l'Antiquaille
  • On trouvera dans ce même numéro des Cahiers rationalistes un communiqué contre le délit de blasphème, la présentation du récipiendaire du Prix 2019 de l’Union rationaliste le neurobiologiste Hervé Chneiweiss, un article d’Hélène Langevin-Joliot sur les femmes et la science, la transcription de deux émissions de radio (l’UR s’exprime sur France culture tous les troisième dimanches de chaque mois à 9h40). L’une porte sur le rôle (abusif ?) des sciences cognitives à l’école. L’autre sur le livre de Sylvain Laurens « Militer pour la science. Les mouvements rationalistes en France (1930-2005) » qui a fait l’objet d’une recension sur la présente édition. Club de Mediapart, Actualités: blasphème, protestants et francs-maçons, Union rationaliste, Belgique | Le Club de Mediapart
  • Le 25 octobre 2009, en pleine pandémie du virus de la grippe A H5N1, nous recevions à l'antenne de l'Union  rationaliste Marc Poumadère, directeur de programme à l'Institut Symlog de France et professeur associé à l'ENS de Cachan. France Culture, Union rationaliste - L'exposition aux risques ; aspect technique, aspect social (Rediffusion)
  • Début mai, Emna Charki relaie sur sa page Facebook un document intitulé « sourate corona » qui, tout en détournant le style coranique, invite au lavage des mains et au respect de la distanciation sociale, sur un ton humoristique et néanmoins rationalisteClub de Mediapart, Sourate et Corona. Le virus de la pensée unique. | Le Club de Mediapart
  • Dans son livre « Militer pour la science », le sociologue analyse l’évolution du mouvement rationaliste depuis les années 1930, soulignant l’inflexion de certains courants vers la défense de l’innovation industrielle. Le Monde.fr, Sylvain Laurens : « Il est dommage qu’un certain rationalisme ne s’interroge plus sur ce qu’est la science »
  • Ce soir-là, élevé au grade d’apprenti, Mozart se sent fier et très à l’aise. Dans cette loge petite mais prestigieuse, il rejoint des amis et des artistes qu’il admire : le baron van Swieten qui lui a fait découvrir l’œuvre de Jean-Sébastien Bach, le baron Gemmingen, traducteur des œuvres de Jean-Jacques Rousseau, ou encore le riche marchand Puchberg. Ce sont presque tous des gens issus de l’aristocratie et du monde des arts. Ils se retrouvent dans un esprit rationaliste et politiquement pré-révolutionnaire. Mozart y est sensible, lui qui est passé par les capitales de l’Europe des Lumières. Que représente la franc-maçonnerie pour Mozart ? Ce sont des idées chrétiennes où les notions d’amour et de lumière sont omniprésentes. Il faut dire que depuis plusieurs années, même s’il continue d’aller à la messe, la religion catholique lui inspire une certaine froideur. Il vient enfin de trouver sa voie. Dans les loges, il découvre un monde nouveau : la tolérance religieuse et la fraternité. Il croit dur comme fer qu’en participant à ce travail commun au sein de la franc-maçonnerie, il participera à faire progresser l’humanité. Europe 1, Mozart chez les francs-maçons
  • Nous vivons une époque bizarre, un genre de nœud gordien de l’histoire où les idées s’emmêlent inextricablement au point qu’il devient de plus en plus difficile de démêler dans le discours ambiant ce qui relève d’authentiques préoccupations progressistes et ce qui découle au contraire d’une incroyable régression morale autant qu’intellectuelle. En tant qu’homme de gauche (c’est-à-dire préoccupé par les inégalités sociales) et en tant que rationaliste (persuadé qu’arguments et preuves valent mieux que les répétitions de slogans et les ressentis en tout genre), je n’en reviens toujours pas des tête-à-queue que réalisent sous nos yeux les idéaux démocratiques dès lors que de prétendus antiracistes « racialisent » à tour de bras les individus, les problèmes sociaux et jusqu’à l’histoire de l’humanité, ou que des féministes intersectionnelles se mettent à tenir sur les femmes des discours stéréotypés que nos arrière-grands-pères n’auraient sans doute pas reniés. Le Devoir, Le retour du chaperon | Le Devoir

Traductions du mot « rationaliste »

Langue Traduction
Anglais rationalist
Espagnol racionalista
Italien razionalista
Allemand rationalist
Chinois 理性主义者
Arabe عقلاني
Portugais racionalista
Russe рационалист
Japonais 合理主義者
Basque arrazionalista
Corse raziunalistu
Source : Google Translate API

Synonymes de « rationaliste »

Source : synonymes de rationaliste sur lebonsynonyme.fr
Partager