La langue française

Radioreporter

Sommaire

  • Définitions du mot radioreporter
  • Étymologie de « radioreporter »
  • Phonétique de « radioreporter »
  • Citations contenant le mot « radioreporter »
  • Images d'illustration du mot « radioreporter »
  • Traductions du mot « radioreporter »

Définitions du mot « radioreporter »

Trésor de la Langue Française informatisé

RADIO(-)REPORTER,(RADIO REPORTER, RADIO-REPORTER) subst. masc.

Journaliste spécialisé dans les radio-reportages. Après avoir collaboré à « l'Auto » et au « Miroir des Sports » il [Georges Briquet] était devenu radioreporter en 1931 et commenta, pendant près de trente ans, la plupart des grands événements sportifs internationaux (L'Express, 12 févr. 1968, p. 80, col. 2).Les commentaires haletants de nos radio-reporters survoltés n'arrivent pas à nous cacher combien notre position est ambiguë [lors des Jeux Olympiques], celle des Grecs ne l'était pas (E. Berl, À contretemps, Paris, Gallimard, 1969, p. 182).
Prononc.: [ʀadjoʀ(ə)pɔ ʀtε:ʀ]. Étymol. et Hist. 1933 (E. Ben Danou ds Vu, numéro 265, 12 avr., p. 601a ds Quem. DDL t. 20). Formé de l'élém. radio-2* et de reporter*. Bbg. Dub. Dér. 1962. − Quem. DDL t. 5.

Trésor de la Langue Française informatisé

RADIO(-)REPORTER,(RADIO REPORTER, RADIO-REPORTER) subst. masc.

Journaliste spécialisé dans les radio-reportages. Après avoir collaboré à « l'Auto » et au « Miroir des Sports » il [Georges Briquet] était devenu radioreporter en 1931 et commenta, pendant près de trente ans, la plupart des grands événements sportifs internationaux (L'Express, 12 févr. 1968, p. 80, col. 2).Les commentaires haletants de nos radio-reporters survoltés n'arrivent pas à nous cacher combien notre position est ambiguë [lors des Jeux Olympiques], celle des Grecs ne l'était pas (E. Berl, À contretemps, Paris, Gallimard, 1969, p. 182).
Prononc.: [ʀadjoʀ(ə)pɔ ʀtε:ʀ]. Étymol. et Hist. 1933 (E. Ben Danou ds Vu, numéro 265, 12 avr., p. 601a ds Quem. DDL t. 20). Formé de l'élém. radio-2* et de reporter*. Bbg. Dub. Dér. 1962. − Quem. DDL t. 5.

Wiktionnaire

Nom commun

radioreporter \ʁa.djo.ʁə.pɔʁ.tɛʁ\ masculin

  1. Reporter qui travaille pour la radio.
    • Le lendemain tous les auditeurs se sont jetés sur les journaux mais pas un mot de l'affaire. On parlait à peine du crochet en Italie, aucune allusion. Le radioreporter aurait pu se faire aplatir et non seulement lui, toute la caravane publicitaire -[…]- c'était kif. — (Albert Paraz ,Le gala des vaches - Valsez saucisses - Le menuet du haricot: pamphlets, chap. 10 de « Valsez saucisses » : « Le Tour de France », L’Age d’Homme, 2003, page 278)
    • Le premier feu rouge stoppa net son élan. 17 minutes et 45 secondes après son départ, il franchit la ligne d'arrivée porte de Saint-Cloud où l'attendaient le radioreporter Claude Agnely, un commando de sportifs et le grog du réconfort. — (Pierre Bellemare & Jérôme Equer, Le bonheur est pour demain : autobiographie, Éditions Flammarion, 2011, chap. 24)
    • Tous ceux qui ont suivi, dans la rue ou l’oreille collée aux transistors, les journées et les nuits rouges de mai, savent parfaitement le rôle d’agents de renseignement, d’espions légaux et commodes que jouent les radioreporters. — (René Backmann & ‎Lucien Rioux, L'explosion de mai, 11 mai 1968: Histoire complète des événements, Paris : R. Laffont, 1968)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « radioreporter »

(Siècle à préciser) De reporter avec le préfixe radio-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « radioreporter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
radioreporter radjorœpɔrtɛr

Citations contenant le mot « radioreporter »

  • Des radioreportages diffusés en France dans les années 1930, il ne reste quasiment aucune trace sonore : on y perd évidemment beaucoup, puisque, comme le remarquait un de ses grands représentants de l’époque, Carlos Larronde, « avec le radioreporter apparut un type absolument nouveau dans notre profession » : « le journaliste qui n’écrit pas », le « parleur pur » dont la double qualité est une « double rapidité, celle de la vision et celle de l’élocution ». Il reste heureusement, autour de cette « profession » émergente, de ses activités et de ses productions, de multiples traces dans la presse écrite : notes d’écoute, réflexions sur la technique ou l’art du radioreportage, débats ; portraits, interviews, points de vue et souvenirs de figures du métier ; enquêtes sur les coulisses du métier ou d’un reportage ; parfois, des versions écrites d’un reportage parlé. Et bien sûr des programmes (plus ou moins partiels, concis et fautifs). , Le radioreportage en France dans les années 1930

Images d'illustration du mot « radioreporter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « radioreporter »

Langue Traduction
Anglais radio reporter
Espagnol reportero de radio
Italien giornalista radiofonico
Allemand radioreporter
Chinois 广播记者
Arabe مراسل إذاعي
Portugais repórter de rádio
Russe радио репортер
Japonais ラジオ記者
Basque irrati erreportaria
Corse radiatore
Source : Google Translate API
Partager