La langue française

Radiochimiste

Phonétique du mot « radiochimiste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
radiochimiste radjɔʃɛ̃ist

Citations contenant le mot « radiochimiste »

  • Passionné de chimie, de physique, de biologie, d'informatique, bref de sciences ?! Le métier de radiochimiste devrait te correspondre. Exerçant aussi bien dans le nucléaire que dans l'imagerie médicale, le radiochimiste est à la fois cérébral et manuel.  Futura, Devenir radiochimiste : formations, débouchés, salaire...
  • Parmi les principaux objets d’étude des radiochimistes, on trouve les éléments de la série actinide (An), dont la position dans le bas du tableau périodique leur confère des propriétés physico-chimiques bien spécifiques. Tous les nucléides de cette famille sont radioactifs (on les appelle également des radioéléments). La plupart d’entre eux sont aussi impliqués, à des quantités très diverses, dans l’industrie nucléaire, ce qui fait de certains – l’uranium ou le plutonium, par exemple – un enjeu stratégique, économique, sécuritaire et donc de société important. Mais en cas d’événement nucléaire – accident, rejet, attaque –, les éléments actinides ne constituent pas nécessairement la source majeure (ou unique) de rejet radioactif. Certains produits de fission comme le césium, le strontium ou l’iode peuvent contribuer de façon beaucoup plus significative à la radioactivité totale libérée et possèdent parfois un rôle important dans le métabolisme humain – ce qui est le cas de l’iode, par exemple. En revanche, les actinides comptent parmi les rares éléments du tableau périodique à n’avoir aucun rôle essentiel dans les processus biochimiques normaux qui se produisent dans les organismes vivants. CNRS Le journal, Les radioéléments sous l’œil des chimistes | CNRS Le journal
  • "Le rejet dans l'océan n'est pas la seule méthode", fait observer le radiochimiste Bernd Grambow. Problème, continue le directeur général adjoint de l'IRSN, "le traitement par évaporation produirait des rejets de tritium dans l'air". Et "utiliser cette eau pour fabriquer du béton emprisonnerait le tritium, mais avec le temps, le béton libérerait du tritium". "Il n'y a pas une solution idéale, il faut faire des compromis", reconnaît le professeur à l'école des Mines de Nantes. Franceinfo, Le Japon va-t-il vraiment déverser l'eau radioactive de la centrale nucléaire de Fukushima dans l'océan ?
  • Ken Buesseler, un radiochimiste de la marine qui prévoit d’échantillonner le sol près du dôme, a récemment déclaré que la préoccupation concernant les niveaux de rayonnement pourrait être exagérée. « Il y a du césium dans tout ce que vous mangez, du plutonium dans tout ce que vous mangez et buvez », a-t-il dit. Trust My Science, La « tombe » radioactive de l'île Runit, remplie de déchets nucléaires, commence à se fissurer
  • Le Dr Christian Behrenbruch, cofondateur et PDG de Telix, a déclaré : « Le kit « shake and inject » (secouer et injecter) d'ANMI permet l'étiquetage rapide et à température ambiante du ligand PSMA-11 avec du gallium. Ceci est devenu une approche éprouvée pour l'imagerie du cancer de la prostate et la technologie d'ANMI rend le processus extrêmement efficace dans le cadre clinique. Les radiochimistes d'ANMI sont les meilleurs et les plus brillants de l'industrie, et nous sommes heureux de travailler avec l'équipe pour lutter contre le cancer de la prostate. » , Telix Pharmaceuticals et ANMI s'associent en partenariat pour l'imagerie du cancer de la prostate
  • Le matériel radioactif relâché dans l'atmosphère après l'accident nucléaire de Fukushima représente entre 10 % et 30 % du matériel relâché durant la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, en 1986. « L'accident de Fukushima n'est pas terminé tant que les réacteurs ne sont pas maîtrisés, explique Ken Buesseler, radiochimiste et directeur de recherche à l'Institut océanographique de Woods Hole. Or, l'accident de Tchernobyl était beaucoup plus violent. Du matériel radioactif a brûlé à l'air libre, contaminant une région entière. Fukushima n'a pas été en situation aussi critique. » La Presse, Fukushima trois ans plus tard: paranoïa radioactive

Traductions du mot « radiochimiste »

Langue Traduction
Anglais radiochemist
Espagnol radioquímico
Italien radiochemist
Allemand radiochemiker
Chinois 放射化学家
Arabe الكيميائي الإشعاعي
Portugais radioquímico
Russe радиохимик
Japonais 放射化学者
Basque radiochemist
Corse radiuchimista
Source : Google Translate API

Radiochimiste

Retour au sommaire ➦

Partager