La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « râblu »

Râblu

Définitions de « râblu »

Trésor de la Langue Française informatisé

Râblu, -ue, adj.,vieilli, synon.a) [Corresp. à râble A] Lièvre bien râblu. Et devant les bœufs râblus, Le baby suçait son pouce (Rollinat, Névroses, 1883, p. 224).b) [Corresp. à râble B; en parlant d'une pers.] C'était un petit homme, râblu, ventru, coloré, à la démarche lourde et pacifique de bon vivant plein de soupe et de bière (Courteline, Train 8 h 47, 1888, 1repart., II, p. 17).Empl. subst. Lui et moi, deux râblus (Arnoux, Calendr. Fl., 1946, p. 110).P. métaph. Une locomotive (...) à quatre essieux couplés (...) musculeuse, râblue, les reins à l'épreuve (D'Esparbès, Ceux de l'an 14, 1917, p. 23).

Wiktionnaire

Nom commun - français

râblu \ʁɑ.bly\ masculin (pour une femme, on dit : râblue)

  1. (Rare) Synonyme de râblé.
    • Un râblu au crâne en pointe, menacé de calvitie précoce, une espèce d’obus courtaud et ravageur, qui ne joue pas la balle mais l’homme, qui considère celui qu’il marque comme un ennemi. — (Alexandre Arnoux, Pour solde de tout compte, 1958)

Adjectif - français

râblu \ʁɑ.bly\

  1. Synonyme de râblé.
    • — Qu'est ce qu'elle va prendre, ta femme !
      Il évoque, en lui-même, la nudité râblue de Madame Humepertuis qu'il a très longtemps explorée, pousse son camarade chez lui, puis s'en va, seul et libre, jeter sa gourme, secrètement, où il sait bien.
      — (La Phalange: revue mensuelle, vol 4, Éditions Bonvalot-Jouve, 1908, page 906)
    • […], c'était une locomotive d'un nouveau modèle, à quatre essieux couplés, aux membres exagérés et redoutables, musculeuse, râblue, les reins à l’épreuve bien plantés sue étais, isolée au milieu de la voie. — (Georges d'Esparbès, Ceux de l'an 14 !: Yser, Artois, Champagne, Argonne, Verdun, Éditions E. Flammarion, 1917, p. 23)
    • Il y avait aussi un petit lieutenant râblu qui aimait les fllles. — ( La Revue sincère - Volume 2, 1923)
    • Si bien que la mère Jean de l'Ours, toute râblue qu'elle était, en prit un sacré coup. — (Roger Vercel, La peau du diable, Éditions Albin Michel, 1950, p. 97)
    • De toute sa personne râblue, dûment épaissie par lʼembonpoint de la cinquantaine et de la profession, sʼéchappait le subtil arôme qui ne mʼétait pas encore familier, car jʼétais carpentrassien depuis peu. — (Le Monde français, volumes 19 à 20, 1950)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

RÂBLU (ra-blu, blue) adj.
  • Synonyme de râblé. Peste, l'heureux grison ! qu'il est rablu ! Th. Corneille, Comt. d'Orgueil, III, 9.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « râblu »

(Siècle à préciser) Dérivé de râble, avec le suffixe -u.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « râblu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
râblu rably

Traductions du mot « râblu »

Langue Traduction
Anglais râblu
Espagnol râblu
Italien râblu
Allemand râblu
Chinois 拉布卢
Arabe رابلو
Portugais râblu
Russe râblu
Japonais râblu
Basque râblu
Corse râblu
Source : Google Translate API

Râblu

Retour au sommaire ➦

Partager