La langue française

Rabbiniste, rabbanite

Sommaire

  • Définitions du mot rabbiniste, rabbanite
  • Étymologie de « rabbiniste »
  • Phonétique de « rabbiniste »
  • Citations contenant le mot « rabbiniste »
  • Traductions du mot « rabbiniste »

Définitions du mot rabbiniste, rabbanite

Trésor de la Langue Française informatisé

RABBINISTE, RABBANITE, subst.

RELIG. JUIVE
A. − Rabbiniste, vieilli ou littér. [Gén. p. oppos. aux adeptes de courants partic. à l'intérieur du judaïsme] Tenant du judaïsme rabbinique. À partir de son refuge palestinien, Mendel de Vitebsk s'adressa (...) aux rabbins adversaires du hassidisme [v. ce mot rem. 6 s.v. rabbinisme], les implorant de mettre fin à la vague de persécutions et de haine (...). Cet appel pathétique n'eut aucun effet sur les adversaires du hassidisme. Les rabbinistes de Vilna n'arrêtèrent pas leur offensive (A. Mandel, La Voie du hassidisme, 1963, p. 195).
B. − Rabbanite. [P. oppos. à caraïte] Synon. de rabbiniste (supra).La lutte entre les karaïtes et les « rabbanites » stimula (...) la réflexion théologique, l'exégèse de la Bible et même l'élaboration de la grammaire hébraïque (Philos., Relig., 1957, p. 48-11).
Empl. adj. Qui est relatif, qui appartient aux Rabbanites. D'une manière générale, il n'y avait pas grande différence dogmatique entre les théologies caraïte et rabbanite. C'est sur la pratique religieuse que les deux mouvements se séparaient (I. Epstein, Le Judaïsme, trad. par J. Jospin, 1959, p. 176).
REM.
Rabbaniste, subst.,synon. vieilli (supra A). (Ds Ac. 1798-1878).
Prononc. et Orth.: [ʀabinist], [-banit]. Ac. dep. 1762: rabbiniste. Étymol. et Hist. I. 1542 rabaniste (Rabelais, Pantagruel, chap. IX bis, 44, var., éd. V. L. Saulnier, p. 57: ung tas d'aultres vieulx rabanistes [ici au fig.: « juristes subtils »]); 1680 rabaniste au sens propre (Rich., s.v. rabiniste); 1704 rabbaniste (Trév., s.v. rabbiniste, citant le Père R. Simon); 1765 rabbanite (Encyclop.). II. 1605 rabbiniste (Le Loyer, Spectres, VII, 13 ds Hug.); 1680 rabiniste (Rich.). I empr., avec adapt. au moyen des suff. -iste* et -ite*, à l'hébr. postbiblique rabbānι ̄ « rabbanite (p. oppos. à Caraïte) », dér. au moyen du suff. adj. -ι ̄ de l'araméen rabbān « maître », titre d'honneur des patriarches du Talmud, supérieur à celui de rabbι ̄ (cf. Bible 1912, s.v. rabbi et J. F. Oppenheimer, Lexikon des Judentums, s.v. Rab). II dér. de rabbin*; suff. -iste*.

Trésor de la Langue Française informatisé

RABBINISTE, RABBANITE, subst.

RELIG. JUIVE
A. − Rabbiniste, vieilli ou littér. [Gén. p. oppos. aux adeptes de courants partic. à l'intérieur du judaïsme] Tenant du judaïsme rabbinique. À partir de son refuge palestinien, Mendel de Vitebsk s'adressa (...) aux rabbins adversaires du hassidisme [v. ce mot rem. 6 s.v. rabbinisme], les implorant de mettre fin à la vague de persécutions et de haine (...). Cet appel pathétique n'eut aucun effet sur les adversaires du hassidisme. Les rabbinistes de Vilna n'arrêtèrent pas leur offensive (A. Mandel, La Voie du hassidisme, 1963, p. 195).
B. − Rabbanite. [P. oppos. à caraïte] Synon. de rabbiniste (supra).La lutte entre les karaïtes et les « rabbanites » stimula (...) la réflexion théologique, l'exégèse de la Bible et même l'élaboration de la grammaire hébraïque (Philos., Relig., 1957, p. 48-11).
Empl. adj. Qui est relatif, qui appartient aux Rabbanites. D'une manière générale, il n'y avait pas grande différence dogmatique entre les théologies caraïte et rabbanite. C'est sur la pratique religieuse que les deux mouvements se séparaient (I. Epstein, Le Judaïsme, trad. par J. Jospin, 1959, p. 176).
REM.
Rabbaniste, subst.,synon. vieilli (supra A). (Ds Ac. 1798-1878).
Prononc. et Orth.: [ʀabinist], [-banit]. Ac. dep. 1762: rabbiniste. Étymol. et Hist. I. 1542 rabaniste (Rabelais, Pantagruel, chap. IX bis, 44, var., éd. V. L. Saulnier, p. 57: ung tas d'aultres vieulx rabanistes [ici au fig.: « juristes subtils »]); 1680 rabaniste au sens propre (Rich., s.v. rabiniste); 1704 rabbaniste (Trév., s.v. rabbiniste, citant le Père R. Simon); 1765 rabbanite (Encyclop.). II. 1605 rabbiniste (Le Loyer, Spectres, VII, 13 ds Hug.); 1680 rabiniste (Rich.). I empr., avec adapt. au moyen des suff. -iste* et -ite*, à l'hébr. postbiblique rabbānι ̄ « rabbanite (p. oppos. à Caraïte) », dér. au moyen du suff. adj. -ι ̄ de l'araméen rabbān « maître », titre d'honneur des patriarches du Talmud, supérieur à celui de rabbι ̄ (cf. Bible 1912, s.v. rabbi et J. F. Oppenheimer, Lexikon des Judentums, s.v. Rab). II dér. de rabbin*; suff. -iste*.

Wiktionnaire

Nom commun

rabbiniste \ʁa.bi.nist\ masculin

  1. Celui qui suit la doctrine des rabbins.
  2. Relatif au rabbinisme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RABBINISTE. n. m.
Celui qui suit la doctrine des rabbins. Il se dit aussi de Celui qui étudie les livres, la doctrine des rabbins.

Littré (1872-1877)

RABBINISTE (ra-bi-ni-st') s. m.
  • Celui qui suit la doctrine ou qui étudie les livres des rabbins.

    On dit aussi rabbaniste.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RABBINISTE, s. m. (Gram.) qui suit la doctrine rabbinique.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rabbiniste »

Mot composé de rabbin et -iste.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rabbiniste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rabbiniste rabbɛ̃ist

Citations contenant le mot « rabbiniste »

  • En 1967, rabbi Yaacov Tolédano (zl) et son épouse la rabbanite Shétichyé fondent au Raincy (93) les Institutions Merkaz Hatorah avec une idée phare : former les cadres de la communauté de demain. Actualités Juives, Campagne : 48 heures pour Merkaz Hatorah - Actualité Juive
  • C'est dans la liesse que fut accueilli, à la synagogue Deloye, le Sefer-Torah écrit à la mémoire du grand rabbin Joseph Haïm Sitruk (zal). La rabbanite Danielle, et Elie, un de ses fils, étaient présents à cette hakhnassah. Actualités Juives, Nice : Une ville chère au grand rabbin Joseph Haïm Sitruk Zal - Actualité Juive
  • Il existe également des statuts informels qui témoignent d’un rôle central des femmes dans les communautés, comme celui de la « rabbanite », épouse du rabbin. Si elle ne bénéficie d’aucune rémunération ni de formation, celle-ci donne des cours et reçoit les fidèles, à l’instar de son mari. « La communauté nous embauche à deux, c’est vraiment la norme », insiste le rabbin Philippe Haddad. La Croix, Femmes et judaïsme, une révolution silencieuse
  • Les Juifs karaïtes diffèrent des Juifs rabbanites. Ils s’appuient sur ce qui est écrit dans la Torah en rejetant les pratiques et les interprétations issues de la loi morale, du Talmud et autres littératures rabbiniques. The Times of Israël, Près de San Francisco, les Juifs karaïtes font vivre la tradition | The Times of Israël

Traductions du mot « rabbiniste »

Langue Traduction
Anglais rabbinist
Espagnol rabinista
Italien rabbinist
Allemand rabbinist
Chinois 拉比主义者
Arabe حاخام
Portugais rabinista
Russe талмудист
Japonais ラビニスト
Basque rabbinist
Corse rabbinistu
Source : Google Translate API
Partager