La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « rabbinique »

Rabbinique

Variantes Singulier Pluriel
Masculin et féminin rabbinique rabbiniques

Définitions de « rabbinique »

Trésor de la Langue Française informatisé

RABBINIQUE, adj.

RELIG. JUIVE
A. −
1. Qui concerne les rabbins. Académie, école, diplôme rabbinique; les autorités rabbiniques. [Les] communautés des possessions autrichiennes de l'Italie du nord (...) fondèrent le premier séminaire rabbinique moderne, à Padoue en 1829 (C. Roth, Hist. du Peuple Juif, trad. par R. Schatzman, 1948, p. 404).Le Tribunal rabbinique (...) est la juridiction religieuse traditionnelle, instituée par les rabbins du Talmud (R. Berg, M. Urbah-Bornstein, Les Juifs devant le dr. fr., 1984, p. 30).V. homélie ex. de Weill.
Synon. de rabbiniste.Les réserves prudentes de certains chefs rabbiniques furent grossies par leurs disciples qui se lancèrent dans des querelles contre leurs adversaires hassidiques [v. ce mot, rem. 5 s.v. rabbinisme] (A. Safran, La Cabale, 1972, p. 206).
2. En partic. Qui a été formulé par les rabbins, qui est l'émanation des rabbins (v. rabbin A). Droit, jurisprudence, législation rabbinique; commentaire, exégèse, tradition rabbinique; littérature, traité rabbinique. Dans la morale rabbinique, la justice doit inspirer l'attitude du Juif à l'égard de toute la création, inanimée autant qu'animée (I. Epstein, Le Judaïsme, trad. par J. Jospin, 1959, p. 144):
... le Talmud de Babylone (...) est devenu le répertoire par excellence de la tradition, le fondement de toute la science et de tout l'enseignement rabbiniques. Du reste, il contient effectivement une très grande partie des traditions, tantôt anciennes, tantôt plus récentes, qui sont rapportées dans les autres sources rabbiniques. P. Démann, Les Juifs, 1960, p. 39.
[P. oppos. à « inscrit dans, prescrit par la Loi écrite »] Il semble (...) certain, que Rachi voit dans l'institution de la kĕtūbbā, le douaire prévu dans le contrat de mariage en faveur de la femme mariée, une institution biblique à l'encontre de Nah̥manide qui considère que son origine est rabbinique (J.-P. Guttelds Rachi, 1974, p. 150).
Judaïsme rabbinique. Synon. de rabbinisme.[Une secte] concurrença sérieusement le judaïsme du VIIIeau XIIesiècle (...). Son rejet de la « loi orale » lui valut le nom de karaïte, « scripturaire » (Philos., Relig., 1957, p. 48-11).
B. − LINGUISTIQUE
1. Hébreu rabbinique. Hébreu post-biblique.
a) Hébreu michnique. [L']hébreu post-biblique de la Michna et de quelques autres textes est appelé aussi néo-hébreu, hébreu rabbinique ou « talmudique » (seule cette dernière dénomination ou le terme « michnique » sont sans ambiguïté) (Lang. Monde1952, p. 115).
b) Hébreu parfois mélangé de formes araméennes, langue savante des rabbins, du Moyen Âge jusqu'à nos jours (d'apr. Lang. Monde 1952, p. 115). Certains auteurs réservent à cette langue savante le nom de néo-hébreu ou hébreu rabbinique; d'autres lui appliquent ces noms, en même temps qu'à l'hébreu de la Michna, sans distinguer les différents moments post-bibliques (d'apr. Lang. Monde 1952, p. 115).C'est l'hébreu de Rachi et de l'école rabbinique de la France du Nord qui forme l'assiette de l'hébreu rabbinique européen pour se transformer ensuite en hébreu moderne (M. Banittds Rachi, 1974, p. 130).
2. [En parlant de signes d'écriture] Les textes hébreux ont été notés depuis longtemps (...) dans une écriture araméenne qui est connue sous le nom de « hébreu carré ». L'écriture ainsi dénommée s'oppose aux écritures plus cursives, mais également à caractères séparés, qui sont dites « rabbiniques »; la plus connue est celle à laquelle on a attaché le nom de Rachi (Lang. Monde1952, p. 116).
Prononc. et Orth.: [ʀabinik]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Av. 1596 « relatif aux rabbins » (B. de Vigenère, Traicté du feu et du sel, Paris, 1618, p. 168: allegories Rabiniques); 1599 (Marnix de Sainte-Aldegonde, Différens de la relig., I, I, 2 ds Hug.: race rabbinique); 2. 1694 caractere Rabbinique (Ac.); 1740 caractères Rabbiniques (ibid.); 1763 Écriture Rabinique (Encyclop., Pl., t. 2, Alphabets anciens, pl. 1); 3. 1703 ling. Hebreu Rabbinique (Mém. de Trévoux, mars, p. 444); 1845-46 langue rabbinique (Besch.); 1834 subst. le rabbinique « l'hébreu rabbinique » (Magasin pittoresque, p. 206b); 4. 1751 Bible Rabbinique (Encyclop. t. 2, p. 223b); 5. 1845-46 école rabbinique (Besch.). Dér. de rabbin*; suff. -ique*.

Wiktionnaire

Adjectif - français

rabbinique \ʁa.bi.nik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui appartient aux rabbins, qui est particulier aux rabbins.
    • Le caractère rabbinique est différent de l’hébraïque ordinaire.
    • Mais qui es-tu pour croire que tu peux parler des Écritures ! Qui es-tu pour donner des conseils aux autres ? As-tu fait une école rabbinique ? — (Eric-Emmanuel Schmitt, L'Évangile selon Pilate, Albin Michel, 2000. Prologue)
    • Interprétation rabbinique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RABBINIQUE. adj. des deux genres
. Qui appartient aux rabbins, qui est particulier aux rabbins. Le caractère rabbinique est différent de l'hébraïque ordinaire. Les juifs écrivent quelquefois leur langue vulgaire en caractères rabbiniques. Interprétation rabbinique.

Littré (1872-1877)

RABBINIQUE (ra-bi-ni-k') adj.
  • Qui est particulier aux rabbins. Sans avoir besoin de nous arrêter à ces éruditions rabbiniques, Bossuet, Explic. de la proph. d'Isaïe, 3e lettre. Un ramas des rêveries rabbiniques, Voltaire, Mél. litt. Lett. à M. le prince de ***, IX.

    École rabbinique, école dont l'objet est de former les rabbins pour le culte juif.

    Caractères rabbiniques, les caractères ronds des Hébreux.

    Langue rabbinique, la langue hébraïque moderne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RABBINIQUE, adj. (Gram.) qui est des rabbins. On dit le caractere rabbinique, une interprétation, une vision rabbinique.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rabbinique »

Mot composé de rabbin et -ique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rabbinique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rabbinique rabinik

Citations contenant le mot « rabbinique »

  • En Israël, l’ouverture prochaine des études rabbiniques pour les femmes suscite la colère et l'opposition très ferme du grand rabbinat. L’autorité religieuse suprême du judaïsme orthodoxe menace de se mettre en grève. La Croix, Le grand-rabbinat d’Israël s’oppose à la formation rabbinique des femmes
  • Mardi, le Grand Rabbinat d’Israël a menacé de faire grève s’il était contraint de dispenser une formation aux femmes qui souhaitent étudier les lois requises pour devenir rabbin orthodoxe, même si ces femmes n’insistent pas pour recevoir l’ordination rabbinique. The Times of Israël, Le rabbinat refuse de former les femmes aux lois rabbiniques | The Times of Israël
  • S’en suit une pétition de femmes universitaires qui cherchent à être ordonnées rabbanit. En réponse à ces deux oppositions, l’Etat s’engage à mettre en place un ensemble alternatif d’examens rabbiniques leur étant ouvert. IsraelValley, Les femmes et le processus de formation rabbinique en Israël. Un conflit ouvert. - IsraelValley
  • Son père est juge au tribunal rabbinique et jouit d’une réputation qui s’étend au-delà de la ville. Ce père s’aperçoit rapidement des dons intellectuels de son fils et l’entoure de maîtres et d’enseignants réputés, juifs et musulmans, qui lui transmettent tant le savoir traditionnel que les mathématiques ou la philosophie. Vers l’âge de 16 ans, Moïse écrit un premier ouvrage consacré aux termes théologiques et, pendant presque trois décennies, son père et son frère vont s’arranger pour que sa formation intellectuelle puisse s’accomplir sans qu’il ait à se soucier des questions matérielles. , Moïse Maïmonide (1138 - 1204) - L’homme qui a transformé le judaïsme - Herodote.net
  • Le rabbin Pinto, Président de la Cour rabbinique de Casablanca, a également exprimé ses vœux de bonne santé pour Sa Majesté le Roi Mohammed VI et de stabilité et prospérité pour le royaume du Maroc. Maroc Local et Nouvelles du Monde, Le rabbin Pinto offre 10 mille dollars par semaine aux Juifs marocains en situation de précarité - Maroc Local et Nouvelles du Monde
  • Si Émile ne se sent pas à sa place, Myriam, en qui grandit aussi l’idée de devenir rabbin, n’a pas la possibilité de s’en faire une. Il n’existe pas en France de séminaire rabbinique orthodoxe ouvert aux femmes. Face à cette impasse, le couple s’envole donc pour New York en septembre 2019 pour étudier leur future fonction. Le couple compte rentrer en France en 2022 pour fonder leur communauté. La Croix, Deux futurs rabbins veulent secouer le judaïsme orthodoxe en France
  • Si Zoom rassemble, son usage divise toutefois le monde rabbinique en Israël à l'approche de Pessah car la loi juive (halakha) proscrit en règle générale l'usage de l'électricité pendant les fêtes. L'Obs, Zoom, Torah et coronavirus: le "clash" des rabbins sur la Pâque digitale en Israël

Traductions du mot « rabbinique »

Langue Traduction
Anglais rabbinical
Espagnol rabínico
Italien rabbinica
Allemand rabbinisch
Chinois 拉比
Arabe حاخامية
Portugais rabínico
Russe раввинский
Japonais ラビカル
Basque rabbinical
Corse rabbinicu
Source : Google Translate API

Rabbinique

Retour au sommaire ➦

Partager