La langue française

Pyrométallurgique

Phonétique du mot « pyrométallurgique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pyrométallurgique pirɔmetalyrʒik

Citations contenant le mot « pyrométallurgique »

  • Canada Nickel explorera la possibilité de produire des produits à base de nickel et de cobalt en faisant appel aux procédés pyrométallurgiques actuels tels que le grillage, le grillage par sulfatation et la réduction en utilisant des fours à arcs électriques (utilisant du gaz naturel au lieu de coke ou de charbon en tant qu'agent réducteur), les gaz émis étant capturés et réacheminés pour permettre au CO2 d'être capturé par les déchets rocheux et les résidus du Crawford Nickel-Cobalt Sulphide Project1. La société examinera également les procédés hydrométallurgiques existants pour produire des produits à base de nickel et de cobalt comme l'Albion ou d'autres procédés similaires, lesquels génèrent peu d'effluents gazeux pour produire des produits à base de nickel et de cobalt. Ces effluents gazeux seront à nouveau capturés et traités pour s'assurer que les émissions de CO2 et de SO2 soient réduites au maximum. , Canada Nickel lance sa filiale à part entière NetZero Metals Inc. dans le but de mettre au point une production de nickel, de cobalt et de fer sans émissions de CO2
  • Est-ce à dire que ce sera toujours le cas? Non. Aussi durables et réutilisables soient-elles, ces batteries auront toutes une fin de vie. Et c’est là que le recyclage entre en ligne de compte. Pour le moment, les batteries recyclées le sont généralement via un procédé qui est pyrométallurgique, soit via une partie de combustion. Ce procédé n’est pas optimal, avec un taux de recyclage d’environ 50% des composantes de la batterie. Le Journal de Montréal, Le recyclage des batteries : une occasion pour le Québec | JDM
  • Plus complexe que le traditionnel procédé pyrométallurgique, « l’hydrométallurgie » permet de traiter rentablement des minerais latéritiques à faible teneur en métal. L'usine du Grand-Sud fonctionnera par lixiviation à l'acide sous pression. Il s'agit de la quatrième génération du procédé, perfectionnée par les ingénieurs d'Inco. L’hydrométallurgie est un procédé métallurgique par lequel des métaux sont extraits d'un minerai, au moyen de réactifs chimiques, dans un milieu à haute température et sous pression, puis séparés pour produire un concentré ou un produit intermédiaire. Selon ses promoteurs, ce procédé récupère un plus haut pourcentage du métal contenu dans le minerai, est plus respectueuse de l'environnement, et utilise moins d'énergie que le plus traditionnel traitement « pyro-métallurgique ». L'hydrométallurgie a été utilisée depuis un siècle pour le zinc, le cuivre et l'aluminium. Mais ce n'est que dans les années 1950 qu'un procédé hydro-métallurgique à l'acide a été développé pour traiter des minerais latéritiques de nickel. La première usine a été celle de MoaBay à Cuba. Des projets ont ensuite été menés en Australie, à la fin des années 1990 en particulier à Murin Murin. Ces projets ont connu de nombreux déboires qui ont servi à améliorer le procédé. Etudié initialement dans une usine pilote à Colborne, au Canada, Inco a poursuivi ses essais dans une nouvelle usine pilote bâtie sur le plateau de Goro, en Nouvelle Calédonie, fin 1999. Le procédé hydro-métallurgique utilisé à Goro dans le détail , Un traitement métallurgique plus rentable du... - Métaux non ferreux

Traductions du mot « pyrométallurgique »

Langue Traduction
Anglais pyrometallurgical
Espagnol pirometalúrgico
Italien pirometallurgica
Allemand pyrometallurgisch
Chinois 火法冶金
Arabe المعدنية الحرارية
Portugais pirometalúrgico
Russe пирометаллургический
Japonais 乾式冶金
Basque pyrometallurgical
Corse pirometalurgico
Source : Google Translate API

Pyrométallurgique

Retour au sommaire ➦

Partager