La langue française

Puits

Sommaire

  • Définitions du mot puits
  • Étymologie de « puits »
  • Phonétique de « puits »
  • Citations contenant le mot « puits »
  • Images d'illustration du mot « puits »
  • Traductions du mot « puits »
  • Synonymes de « puits »

Définitions du mot « puits »

Trésor de la Langue Française informatisé

PUITS, subst. masc.

A. −
1. Trou vertical, le plus souvent circulaire et à parois maçonnées, entouré parfois d'une margelle, creusé dans le sol pour atteindre une nappe aquifère. Puits profond; tirer l'eau du puits; curer un puits. Auprès de la cuisine se trouvait un puits entouré d'une margelle, et à poulie maintenue dans une branche de fer courbée, qu'embrassait une vigne aux pampres flétris (Balzac, E. Grandet, 1834, p. 79).En terrain calcaire, la nécessité de creuser des puits profonds, travail impossible individuellement, obligerait les habitants à se grouper pour effectuer ce travail en commun (Meynier, Paysages agraires, 1958, p. 102):
1. (...) le père Jacques poussa le sac dans le puits et il se pencha sur la margelle, soutenant encore le sac que je ne voyais plus. Puis il se redressa et referma le puits, remettant soigneusement le plateau et assujettissant les ferrures... G. Leroux, Parfum, 1908, p. 158.
Puits artésien*.
Puits de Jacob [P. réf. au passage de la Bible dans lequel le Christ s'arrêta au puits de Jacob afin d'abreuver la Samaritaine et de la convertir, l'eau vive et jaillissante étant un breuvage de vie et d'enseignement] Jésus au puits de Jacob disait: « J'ai une nourriture que vous ne connaissez pas » (Barrès, Cahiers, t. 11, 1916, p. 204).Ne songe-t-on pas à cette eau incomparable de Bethléem (...) d'où jaillit une source inépuisable pour abreuver toute l'humanité agglomérée sous le sceptre de Rome? Et à ce puits de Jacob précisément, où Jésus entretint la Samaritaine? (Claudel, Poète regarde Croix, 1938, p. 297).
Proverbe. La vérité est au fond du puits. La vérité est difficile à découvrir. [Souvent dans des variantes] L'erreur parcourt la terre, met ses pavillons aux sommets des hautes montagnes, tandis que l'humble vérité se cache et se retire au fond des puits (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 308).La mythologie, qui certes est une des plus grandes inventions humaines, a mis la vérité dans le fond d'un puits, ne faut-il pas des seaux pour l'en tirer? (Balzac, Illus. perdues, 1839, p. 426).
Expr. diverses
Montrer à qqn la lune dans un puits. Duper quelqu'un, tromper par de fausses apparences. (Dict. xixeet xxes.). Regarder la lune dans un puits. Être trompé, dupé. C'est une chanson où il est question de paysans qui regardent la lune dans un puits (Green, Journal, 1943, p. 81).
Cet homme est un puits. Personne très discrète qui ne révèle pas ce qui lui est confié. (Dict. xixeet xxes.).
C'est tombé dans un puits. Cela est oublié. Victor: Ah! tu as entendu, toi? Fortuné: Ne faites pas attention, monsieur Victor, c'est tombé dans un puits (Dumas père, Barrière Clichy, 1851, iii, 8, p. 93).
Tomber dans un puits sans fond. Rester sans effet, être inutile:
2. Maman recommença d'écrire, et plusieurs fois par semaine, des lettres tantôt suppliantes, quand elle les rédigeait seule, et tantôt débordantes de rage quand mon père les avait dictées. Toutes ces lettres tombaient dans un puits sans fond et sans échos. Duhamel, Notaire Havre, 1933, p. 170.
P. anal. Endroit, trou profond. Plombières est un puits creusé par la nature au centre des montagnes (Berlioz, Grotesques mus., 1859, p. 134).Leurs chambres, qui se touchaient, donnaient sur la même cour noire, un puits étroit dont les odeurs empoisonnaient l'hôtel (Zola, Bonh. dames, 1883, p. 658).
P. métaph. Et toujours son aventure [de l'abbé Birotteau] était un puits sans fond où tombait sa raison (Balzac, Curé Tours, 1832, p. 217).
Puits de + subst.J'eus l'idée de noter plusieurs des moments si précieux de nos épanchements intimes (...). Attacher une idée nette, s'il se peut, à ces moments obscurs, irréparables, que chacun laisse aller au puits de l'oubli (Michelet, Journal, 1857, p. 326).Quand la comète tombe au puits des nuits, du moins A-t-elle en s'éteignant des soleils pour témoins (Hugo, Année terr., 1872, p. 28).
2. P. anal. ou au fig. [Le plus souvent dans la constr. puits de + subst.] Source (abondante, profonde) dont on tire quelque chose. Le Christianisme (...) a placé la charité comme un puits d'abondance dans les déserts de la vie (Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p. 91).Quel chagrin pèse donc sur ta tête abattue? À quel puits de douleur tes yeux puisent-ils l'eau? (Gautier, Poés., 1872, p. 216).Cette pièce, toute claire, harmonieuse et proportionnée [Antigone], m'est un puits de rêverie (Barrès, Voy. Sparte, 1906, p. 85).
En partic. Puits de science, d'érudition. Personne très savante. [Mmede Coislin] parlait de tout ce qu'elle ne connaissait pas comme si elle avait été un puits d'érudition (Mmede Chateaubr., Mém. et lettres, 1847, pp. 8-9):
3. L'auteur (...) de cette géographie, de ce glossaire, épilogue longuement sur le nom d'une petite localité dont nous étions autrefois, si je puis dire, les seigneurs, et qui se nomme Pont-à-Couleuvre. Or je ne suis évidemment qu'un vulgaire ignorant à côté de ce puits de science, mais je suis bien allé mille fois à Pont-à-Couleuvre pour lui une, et du diable si j'y ai jamais vu un seul de ces vilains serpents... Proust, Sodome, 1922, p. 925.
P. métaph. Jamais esprit de cet ordre [Ampère] ne songea moins à ce qu'il y a de personnel dans la gloire. Pour ceux qui l'abordaient, c'était un puits ouvert. À tout heure il disait tout (Sainte-Beuve, Portr. littér., t. 1, 1844-64, p. 362).
Expr. littér. [Le puits est le symbole de l'abondance] Riche comme un puits. Très riche. Aujourd'hui on crie « au miracle » de ce que M. Pastoret, âgé de plus de quatre-vingts ans, riche comme un puits et ayant besoin de repos, soit resté pour la première fois fidèle au malheur (Mmede Chateaubr., Mém. et lettres, 1847, p. 181).
B. − P. anal., empl. techn.
1. MINES. Puits (de mine). Trou généralement de section circulaire, servant à l'extraction des produits , au déplacement des ouvriers ou à l'aérage et, p. méton., installations de forage et d'extraction. Puits de sel gemme. Dans [la] Meurthe-et-Moselle, sur 15 salines exploitées il n'existe actuellement que trois puits de mine, dont deux se trouvent sur le territoire de Varangéville (Ch. Durand, Industr. minérales Lorr., 1893, p. 24).Les longs boyaux (...) pratiqués dans la masse [des ardoisières] s'enfoncent dans la profondeur, comme de vastes puits inclinés (Haton de La Goupillière, Exploitation mines, 1905, p. 440).La Lorraine possède également les trois seuls puits de sel gemme extrayant avant guerre de 100 à 150 000 t. de sel (Stocker, Sel, 1949, p. 14).Il existe toujours deux puits de communication entre les travaux du fond et « le jour »: une fosse pour la remonte du minerai (puits d'extraction), et une fosse par laquelle un ventilateur aspire l'air des travaux (puits de retour d'air) (Encyclop. Sc. Techn.t. 81972,p. 42b).
Puits d'aérage. V. aérage ex. 2.
2. PÉTROLE. Puits (de pétrole). Trou de section circulaire servant à l'exploitation d'un gisement de pétrole et, p. méton., installations de forage et d'extraction. Les forages actuels sont des puits circulaires de section étroite creusés au moyen de machines perforatrices. Le diamètre au sol atteint parfois 70 cm et dépend de la profondeur probable du sondage et de la nature du terrain. Au fur et à mesure du forage, les puits sont munis de tubages (Chartrou, Pétroles natur. et artif., 1931, p. 43).On ne met pas, sur ses cartes, Joseph Pasquier, possesseur de onze immeubles à Paris, de quatre cents hectares dans le Calvados, de sept usines, de puits de pétrole, etc..., etc... (Duhamel, Passion J. Pasquier, 1945, p. 141):
4. Drake, qui se faisait appeler colonel et qui n'avait jamais dépassé le grade de chef de train, se demanda si l'on ne pourrait pas aller au-devant du pétrole quand il ne venait pas. Il eut l'idée de forer un puits et, à son appel, le noir liquide, apparut, en effet le 28 août 1859, à Titusville (Pennsylvanie). P. Rousseau, Hist. techn. et invent., 1967, p. 338.
Puits sec, puits stérile. Puits non productif en hydrocarbure, qui est souvent envahi par de l'eau souterraine (d'apr. Pétrol. 1964).
3. GÉOL. Puits naturel. Trou vertical ou de faible inclinaison creusé par les eaux de ruissellement. Synon. aven, gouffre.Puits de Padirac. Une image obsédante me revenait: celle de ces puits naturels ouverts au ras du sol, dans lesquels l'oreille cherche à surprendre vainement la chute d'une pierre (Gracq, Syrtes, 1951, p. 97).V. abîme ex. 6.
4. MAR. ,,Espace séparant les superstructures sur un navire de commerce`` (Gruss 1978).
Puits aux chaînes. ,,Compartiment destiné à loger les chaînes des ancres`` (Gruss 1978).
Puits de dérive. ,,Logement dans lequel se meut la dérive médiane des bateaux du type dériveur`` (Gruss 1978).
Puits de marée (vieilli). ,,Puits pratiqué dans un port, et mis en communication souterraine avec la mer, de sorte que l'eau s'y élève pendant le flot, s'y abaisse pendant le jusant, et qu'il peut servir à connaître, à tout moment, la hauteur de la marée`` (Bonn.-Paris 1859).
5. HIST. Les Puits (de Venise). Prisons au nombre de six situées dans la partie inférieure du Palais ducal. À Venise, on ne meurt pas sur l'échafaud, on disparaît. Il manque tout à coup un homme dans une famille. Qu'est-il devenu? Les plombs, les puits, le canal Orfano le savent (Hugo, Angelo, 1835, p. 14).Cette disposition du cachot, en tout point semblable à celle des puits de Venise, disait assez que l'architecture du château de Blois appartenait à cette école vénitienne qui, au Moyen-Âge, donna tant de constructeurs à l'Europe (Balzac, Martyr calv., 1841, p. 154).
6. GASTRONOMIE
,,Vide laissé par des viandes dressées en couronne, destiné à recevoir un ragoût, un coulis ou autre garniture`` (Dumas 1978).
Creux que l'on forme dans la farine pour pouvoir la délayer, la pétrir et y mélanger la levure. Synon. fontaine. (Dict. xixeet xxes.).
Puits d'amour*. V. amour VII B.
7. ARCHIT., CONSTR. Passage vertical. Puits d'aqueduc. Synon. de puisard* d'aqueduc.Puits d'ascenseur, d'escalier. Synon. de cage* d'ascenseur.
Puits perdu. Synon. de puisard.Le sol s'était effondré, le dallage avait croulé, l'égout s'était changé en puits perdu (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 518).
Prononc. et Orth.: [pɥi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1120 li puz d'enfern « le gouffre infernal » (St Brendan, éd. I. Short et B. Merrilees, 1120); b) ca 1165 puiz « fontaine, source » (Benoît de Sainte-Maure, Troie, éd. L. Constans, 3137); c) 1254 « trou creusé verticalement dans la terre pour en extraire des substances » (Charte ds Du Cange, s.v. putiatorium); d) 1671 puy perdu (Pomey); 2. 1180-90 au fig. (d'une personne) (Alexandre de Paris, Alexandre, IV, 1152 in Elliott Monographs, n o37, p. 346: Alixandre (...) Fontaine de largesce et puis de courtoisie); 1394 (E. Deschamps, Balade ds Œuvres, éd. de Queux de Saint Hilaire, t. 1, p. 301: puis de sens et de clergie); 1718 puits de science (Ac.); 3. a) 1733 puis d'amour (Vincent La Chapelle, The modern cook, t. 2, p. 22); b) 1791 « trou que fait le vermicelier dans la semoule pour pétrir la pâte » (Encyclop. méthod., Arts et Métiers, t. 8, p. 403). Du lat. puteus « trou, fosse », « puits d'eau vive », et « puits de mine »; pour expliquer la voy. rad., on peut supposer l'infl. du frq. *putti (restitué d'apr. l'a. h. all. putti, v. FEW t. 9, p. 631; v. aussi F. de La Chaussée, Init. à la phon. hist. de l'a. fr., 2eéd., p. 129), cf. cependant Fouché, p. 404. Fréq. abs. littér.: 1 733. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 420, b) 3 080; xxes.: a) 3 548, b) 2 373. Bbg. Quem. DDL t. 1.

Wiktionnaire

Nom commun

puits \pɥi\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. Trou qui s’enfonce dans le sol pour tirer de l’eau, du pétrole, du gaz naturel, ou tout autre fluide qui se trouve en profondeur.
    • Yvon n'a pas perdu de temps pour dégueulasser le décor. Une carcasse de bagnole, des débris variés s'entassent près de l'ancien puits. — (Claude Courchay, Quelqu'un dans la vallée, éd. J-C Lattès, 1997)
    • Un puits de pétrole
  2. (Par extension) Tunnel vertical pour l’extraction de substances ou matériaux qui sont enfouies dans la terre.
    • Les Mines Fiscales de Hollande, toujours à l'affût du progrès, ont mis en service, au puits Mauritz, voici plusieurs années, des essoreuses continues à arbre vertical Reinevelt. — (Ch. Berthelot, Épuration, séchage, agglomération et broyage du charbon, Paris : chez Dunod, 1938, page 231)
  3. (Figuré) Endroit caché, secret.
    • La vérité sort de son puits.
  4. Creux qui retient un liquide.
    • Remuer, puis creuser un puits dans la farine. Casser les œufs et les mettre au milieu du puits, rajouter un peu de lait et le beurre.
  5. (Québec) Stand dans une course automobile.
    • Ce pilote va devoir rentrer aux puits pour changer ses pneus et se ravitailler en carburant !
  6. (Héraldique) Meuble représentant l’ouvrage du même nom dans les armoiries. Il est généralement représenté comme un puits à eau (un ouvrage en pierre circulaire émergeant du sol) surmonté ou non d’un système à corde ou chaîne permettant de puiser l’eau.
    • D’azur au puits d’argent ; au chef cousu de gueules chargé d’un alérion d’argent, qui est de la commune de Salonnes de la Meuse → voir illustration « armoiries avec un puits »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PUITS. n. m.
Trou profond, creusé de main d'homme, ordinairement revêtu de pierre en dedans, et que l'on a fait pour tirer l'eau qui se trouve à une certaine profondeur. Un puits très profond, très creux. Puits mitoyen. Le bord d'un puits. La rebord d'un puits. La margelle d'un puits. La corde, la chaîne du puits. De l'eau de puits. Creuser un puits. Curer un puits. Cureur de puits. Puits à poulie. Puits à bras. Puits artésien, Trou pratiqué en terre, souvent à une très grande profondeur, et d'où l'eau jaillit d'elle-même. Le puits artésien de Grenelle. Puits perdu, Puits dont le fond est de sable et où les eaux se perdent. Les puisards sont des espèces de puits perdus. Prov. et fig., La vérité est au fond d'un puits, Elle est cachée, il faut des recherches profondes pour la découvrir. La vérité sort de son puits. Fig. et fam., C'est un puits de science, C'est un homme extrêmement savant.

PUITS se dit encore des Trous creusés verticalement pour extraire de la terre différentes substances qui y sont renfermées. Puits de carrière. Puits de mine. Puits de pétrole.

Littré (1872-1877)

PUITS (pui) s. m.
  • 1Trou profond creusé dans la terre, pour en tirer de l'eau. Sur le bord d'un puits très profond Dormait, étendu de son long, Un enfant alors dans ses classes, La Fontaine, Fabl. V, 11. Un astrologue un jour se laissa choir Au fond d'un puits…, La Fontaine, ib. II, 13. Du fond d'un puits ou d'une cave profonde on peut voir les étoiles en plein midi ; ce qui était connu des anciens, Buffon, Hist. nat. hom. Œuv. t. IV, p. 455. Plus on tire de l'eau d'un puits, et plus elle devient claire, Genlis, Maison rust. t. I, p. 164, dans POUGENS.

    Fig. Le christianisme a placé la charité comme un puits d'abondance dans les déserts de la vie, Chateaubriand, Génie, I, II, 3.

    Fig. C'est un puits de science, se dit d'un homme très savant.

    C'est un puits d'or, c'est un homme extrêmement riche.

    Dans un sens analogue. Ayant plein puits de ces douceurs, La Fontaine, Pâté.

    Fig. Ce qu'on lui dit tombe dans un puits, se dit d'un homme fort secret.

    C'est un puits, se dit, dans le même sens, d'un homme qu'il est impossible de faire parler sur les choses qu'il doit taire. Ulysse votre père est le plus sage de tous les hommes ; son cœur est comme un puits profond, on ne saurait y puiser son secret, Fénelon, Tél. XXIV. La duchesse de Bourgogne appelait toujours Mme de Nogaret sa petite bonne et son puits, Saint-Simon, 177, 104.

    Fig. Cela ne tombera pas dans le puits, on s'en souviendra en temps et lieu.

    Cela est tombé dans le puits, se dit d'une chose dont il a d'abord été question et qui ensuite a été oubliée.

    Puits commun, celui qui sert à plusieurs personnes.

    Fig. Mais c'est pour leur beau nez ! le puits n'est pas commun ; Et si j'en avais cent, ils n'en auraient pas un, Régnier, Macette.

  • 2Terme apocalyptique. Le puits de l'abîme, l'enfer. Quand Dieu laisse sortir du puits de l'abîme la fumée qui obscurcit le soleil, selon l'expression de l'Apocalypse, c'est-à-dire l'erreur et l'hérésie, Bossuet, Reine d'Anglet. Satan, rentre dans le puits de l'abîme, où tu seras enchaîné pour mille ans, Chateaubriand, Mart. XXIV.
  • 3Puits artésien, trou pratiqué en terre au moyen de la sonde, et d'où l'eau jaillit d'elle-même.

    Puits perdu, puits dont le fond est de sable et où les eaux se perdent.

    Puits pleureur, ou, substantivement, un pleureur, puits qui ne s'alimente que par une filtration des eaux à travers les couches superficielles.

  • 4Ouverture pour descendre dans une mine, dans une carrière, et par laquelle on extrait les matières qu'elle renferme. On descend dans les mines de Wieliezka par six puits, qui ont quatre à cinq mètres de diamètre, Brongniart, Traité de min. t. I, p. 130, dans POUGENS.
  • 5Puits de marée, puits pratiqué dans un port et mis en communication souterraine avec la mer, afin de faire connaître à tout moment la hauteur de la marée.
  • 6 Terme de guerre. Trous creusés au-devant d'un retranchement et recouverts ordinairement de branchages et de terre pour y faire tomber la cavalerie.

    Première excavation faite pour construire une mine.

  • 7Puits de glace, trous cylindriques profonds dans les glaciers, par où s'échappent les courants d'eau qui se sont formés par dégel à la surface.

    Grande profondeur qui se trouve dans la mer, là où le fond est généralement uni et élevé.

    Terme de géologie. Puits naturels, nom donné à de certaines cavités profondes et cylindriques, qui, s'enfonçant dans la craie blanche, sont comblées par du sable et du gravier.

  • 8 Terme de marine. Sentine d'un vaisseau.

    Retranchement ménagé au milieu d'une embarcation.

  • 9 Terme de cuisine. Vide qu'on forme dans la pâte pour la délayer et la pétrir.

    Vide que l'on a ménagé dans le milieu d'un plat en disposant en couronne les viandes, les poissons, les légumes, etc.

    Puits d'amour, sorte de pâtisserie feuilletée, évidée à l'intérieur, et que l'on remplit avec des confitures, des gelées, etc.

PROVERBES

Il faut puiser tandis que la corde est au puits, c'est-à-dire il faut travailler à sa fortune, à ses affaires, pendant qu'on en a l'occasion.

La vérité est au fond d'un puits, c'est-à-dire en toute chose on a beaucoup de peine à découvrir la vérité. La vérité, qu'on a bannie du commerce et qu'on a cachée au fond d'un puits comme une séditieuse, Saint-Évremond, dans RICHELET. Ils tremblent qu'un censeur… N'aille du fond du puits tirer la vérité, Boileau, Disc. au roi. La vérité toute nue Sortit un jour de son puits, Florian, Fabl. I, 1.

HISTORIQUE

XIIIe s. Puch d'infer, Partonop. V. 9882. [L'eau d'un ruisseau] aussi froide Comme puiz, ou comme fontaine, la Rose, 111. Si comme de lor moustiers refere et de lor caucies [chaussées] ramender, de lor puis et de lor gués maintenir, Beaumanoir, XXI, 27. Mès l'en porroit avant un pui Espuisier, c'on poïst retrere Combien la dame est debonaire, Rutebeuf, II, 19.

XVe s. [Paris] C'est la cité sur toutes couronnée, Fontaine et puis de sens et de clergie, Deschamps, Sur les beautés de Paris.

XVIe s. Aussi furent amenez trois prisonniers, desquels on apprit qu'il se faisoit une mine sous le ravelin et sous la Grange Londis, et pourtant ils firent sept puits, D'Aubigné, Hist. II, 54. On dit qu'il faut couler les execrables choses Dans le puits de l'oubli et au sepulcre encloses, D'Aubigné, Tragiques, éd. LALANNE, p. 112. Un puits à fumier, Nouv. coust. gén. t. I, p. 808.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PUITS. Ajoutez :
10Parler du puits, dans l'argot des théâtres, perdre son temps à parler d'une chose qu'on ne peut réussir à terminer. M. Eman Martin, Courrier de Vaugelas, 15 février 1875, p. 170, qui cite cette locution, en rapporte en même temps l'origine selon Joachin Duflot, Secret des coulisses : c'est que l'acteur Bouffé devant, en une certaine pièce, descendre dans un puits figuré sur le théâtre, ne put jamais se contenter de la largeur du puits ni de sa margelle, et que les répétitions se passèrent à discuter sur cet objet.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PUITS, s. m. (Architect. hydraul.) trou profond, fouillé au-dessous de la surface de l’eau, & revêtu de maçonnerie. Ce trou est ordinairement circulaire ; mais quand il sert à deux propriétaires dans un mur mitoyen, il est ovale, avec une languette de pierre dure, qui en fait la séparation, jusqu’à quelques piés au-dessous de la hauteur de son appui. On le construit de pierre, ou de moilon piqué en-dedans, & en-dehors de moilon émillé, & maçonné de mortier de chaux & de sable : voici comment cette construction se fait. Lorsqu’en creusant on est parvenu à l’eau, & qu’on en a cinq à six piés, on place dans le fond un rouet de bois de chêne de quatre piés de diametre, dans œuvre, & de quatre à douze pouces de grosseur. Sur ce rouet on pose cinq ou six assises de pierre de taille, maçonnées avec mortier de ciment, & bien cramponnées, par des crampons de fer coulés en plomb. On éleve le reste de la hauteur du puits. avec de la maçonnerie de briques ou de moilons, jusqu’à trois pouces au-dessous du rez-de-chaussée ; enfin trois assises de pierre de taille, faisant ensemble deux piés & demi, maçonnées en mortier de ciment, & cramponnées comme celles du fond, achevent le puits qu’on équipe ensuite de tout ce qui est nécessaire pour en tirer de l’eau.

Le puits dans une maison, doit être éloigné des retraites, des étables, des fumiers, & des autres lieux qui peuvent communiquer à l’eau un goût désagréable. Sa meilleure situation est dans la cour du maître du logis. Il doit être là à découvert, quelque inconvénient qu’il y ait qu’il y soit de cette façon parce que l’eau en est meilleure, les vapeurs qui montent s’évaporant plus facilement, & l’air qui y circule librement la purifiant mieux.

Puits commun, c’est un puits plus large qu’un puits particulier, & qui est situé dans une rue, ou dans une place, pour l’usage du public.

Puits de carriere, ouverture ronde de douze à quinze piés de diametre, creusée à plomb, par où l’on tire les pierres d’une carriere avec une roue, & dans laquelle on descend par un escalier ou rancher.

Puits décoré, puits dont le profil de l’appui est en forme de balustre ou de cuve, & qui a deux ou trois colonnes, termes ou consoles, pour porter la traverse où la poulie est attachée. Il y a un puits de cette façon du dessein de Michel Ange, dans la cour de saint Pierre, in vincoli, aux liens, à Rome.

Puits forés, c’est un puits où l’eau monte d’elle-même jusque à une certaine hauteur, de sorte qu’on n’a la peine que de puiser l’eau dans un bassin où elle se rend, sans qu’on soit obligé de la tirer ; cela est fort commode, mais on ne peut pas malheureusement faire de ces puits quand on veut. On en va juger par leur construction. On creuse d’abord un bassin dont le fond doit être plus bas que le niveau, auquel l’eau peut monter d’elle-même afin qu’elle s’y épanche. On perce ensuite avec des tarrieres un trou de trois pouces de diametre, dans lequel on met un pilot garni de fer par les deux bouts. On enfonce ce pilot avec le mouton autant qu’il est possible, & on le perce avec une tarriere de trois pouces de diametre, & environ un pié de gouge ; c’est par ce canal que doit venir l’eau, si l’on a enfoncé le pilot dans un bon endroit ; on la conduit de-là dans le bassin avec un tuyau de plomb.

On fait ainsi des puits forés en Flandre, en Allemagne, & en Italie ; M. Bélidor, dans sa science des Ingénieurs, dit en avoir vû un au monastere de Saint-André, à une demi-lieue d’Aire en Artois, où l’eau est si abondante qu’elle donne plus de cent tonneaux par heure. Cette eau s’éleve à dix ou douze piés au-dessus du rez-de-chaussée, & retombe dans un grand bassin par plusieurs fontaines qui font un bel effet.

En plusieurs endroits du territoire de Bologne en Italie il y a aussi des puits forés, mais on les construit différemment. On creuse jusqu’à l’eau, après quoi on fait un double revêtement dont on remplit l’entre-deux d’un corroi de glaise bien pétrie ; on continue de creuser plus avant, & de revêtir, comme dans la premiere opération, jusqu’à ce qu’on trouve des sources qui viennent en abondance ; alors on perce le fond avec une longue tariere, & le trou étant achevé, l’eau monte & remplit non-seulement le puits, mais se répand encore sur toute la campagne, qu’elle arrose continuellement.

Puits perdu, puits dont le fond est d’un sable si mouvant, qu’il ne retient pas son eau, & n’en a pas deux piés en été, qui est la moindre hauteur qu’il puisse y avoir pour puiser. Daviler. (D. J.)

Puits, dans la guerre des siéges & dans l’Artillerie, sont les enfoncemens que les mineurs font en forme de puits, pour s’enterrer, autant qu’il est nécessaire, afin de chercher les galeries ou les mines de l’ennemi, pour les éventer ou pour construire des mines qui fassent sauter ses ouvrages, ses batteries, &c.

Lorsqu’on est parvenu à la troisieme parallele ou place d’armes, les mineurs s’enfoncent ou font des puits dans cette ligne d’où ils partent pour chercher les mines que l’ennemi peut avoir construit sous le chemin couvert, & pour les éventer ou les détruire par d’autres mines, &c.

Les puits sont encore des creux ou des especes de trous qu’on pratique quelquefois devant les lignes de circonvallation pour en empêcher l’accès à l’ennemi.

On avoit fait de ces puits à la circonvallation de Philisbourg en 1734 ; ils avoient environ huit piés de diametre par le haut, & à-peu-près quatre par le bas ; leur profondeur étoit de sept ou huit piés ; ces puits étoient placés entre l’avant-fossé de la circonvallation & celui de cette ligne ; ils étoient si près les uns des autres qu’on ne pouvoit guere passer entre leurs intervalles sans faire écrouler la terre & tomber dans le puits. Les Espagnols avoient fait quelque chose de semblable à la circonvallation d’Arras en 1654. Il y a beaucoup d’apparence que les Espagnols & les François doivent à César l’idée de cette espece de fortification, qu’il employa à la défense de ses lignes devant Alesia. Voyez ses Commentaires sur la guerre des Gaules, liv. VII. Voyez aussi la seconde édition des Elémens de la guerre des siéges. (Q)

Puits, (Marine.) c’est une espace fait exprès à fond de cale, pour puiser l’eau qui entreroit dans le vaisseau avec abondance, & qu’on ne pourroit vuider avec les pompes. Voyez Archipompe.

Puits, c’est une grande profondeur qui se trouve à la mer dans un fonds uni.

Puits, (Jardinage.) est un ornement rond dont on se sert dans les plate-bandes coupées des parterres, pour y former des passages ; on s’en sert encore dans la broderie d’un tableau, pour remplir un petit espace au-dessus d’un fleuron ou d’une coquille.

Puits de Plougastel, (Hist. nat.) puits singulier en France, dans la Bretagne ; il est dans la cour du passage de Plougastel, entre Brest & Landernau. L’eau de ce puits monte quand la mer qui en est fort proche descend, & au-contraire descend quand la mer monte. Cela est si fort établi dans le pays comme un prodige, que M. Robelin, mathématicien, l’a cru digne qu’il l’examinât, & il en a envoyé à l’académie des Sciences une relation avec une explication fort simple. Le fond du puits est plus haut que le niveau de la basse-mer en quelque marée que ce soit ; de-là il arrive que l’eau du puits qui peut s’écouler s’écoule, ou que le puits descend tandis que la mer commence à monter, ce qui dure jusqu’à ce qu’elle soit arrivée au niveau du fond du puits ; après cela tant que la mer continue de monter, le puits monte avec elle. Quand la mer se retire, il y a encore un tems considérable pendant lequel un reste de l’eau de la mer qui est entré dans les terres les pénetre lentement, & tombe successivement dans le puits qui monte encore, quoique la mer descende. Cette eau se filtre si bien dans les terres, qu’elle y perd sa salure. Quand elle est épuisée, le puits commence à descendre, & la mer acheve de monter. Comme ce puits qui n’a pas été creusé jusqu’à l’eau vive, & qui n’est revêtu que d’un mur de pierre seche, reçoit aussi des eaux d’une montagne voisine quand la pluie a été abondante ; il faut avoir égard aux changemens que ces eaux peuvent apporter à ce qui ne dépend que de la mer. Elles l’empêchent de tarir entierement l’hiver quand la mer est basse. Il seche quelquefois en été faute de ce secours, & parce que toute l’eau de la mer est bûe par une terre trop aride. Hist. de l’acad. année 1717. (D. J.)

Puits, (Critique sacrée.) dans l’Arabie, où l’eau est très-rare, on cachoit & on cache encore soigneusement les puits, en couvrant leur bouche avec du sable, afin que les voyageurs ne les voient point, & n’en tirent point d’eau. L’ange découvrit à Agar un de ces puits dans le désert, pour désaltérer son fils Ismaël qui mouroit de soif, Genes. xvj. 14. Il ne faut donc pas s’étonner s’il y avoit quelquefois pour un puits de très-grandes disputes chez les juifs de la Palestine ; l’Ecriture nous en fournit un exemple, entre les gens d’Abimélec, roi de Gérare, & ceux d’Isaac.

Comme ces puits étoient très-profonds, l’Ecriture appelle le tombeau, le puits de la mort, & l’enfer, le puits de l’abyme. C’est par la même raison que puits se prend encore pour un grand malheur. Que le puits où l’on m’a jetté ne se ferme point sur moi, dit David, Ps. lxviij. 16. c’est-à-dire, que je ne sois point accablé par un surcroît d’afflictions. Mais comme l’eau d’un puits étoit fort précieuse, ce terme se prend ailleurs pour abondance de biens ; l’épouse est comparée à une source d’eaux vivantes qui découlent du Liban, puteus aquarum viventium quæ fluunt de Libano, Cantiq. iv. 15. tandis que la femme étrangere cause la perte de ceux qui la recherchent ; c’est un puits étroit dont on ne peut sortir, dit Salomon, Prov. xxiij. 27. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « puits »

Wallon, puss ; picard, puche ; prov. potz, poutz ; cat. pou ; espagn. pozo ; ital. pozzo ; du lat. puteus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Ca 1165) De l’ancien français puiz (« fontaine, source »), issu du latin pŭtĕus. Le u de puits étonne. On attendrait *poiz en ancien français, forme attestée uniquement dans la toponymie. Selon François de la Chaussée, « il n’est nullement invraisemblable que ce vocalisme soit dû à l’influence du francique *putti [1] ».
L’orthographe moderne présente un t qui est un ajout des grammairiens rapprochant le mot de l'étymon latin supposé, contrairement au nom de famille Dupuis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « puits »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
puits pµi

Citations contenant le mot « puits »

  • Ne disons surtout pas la vérité La vérité salit les puits. Marcel Achard, Nous irons à Valparaiso, I, Thérèse à Valérie , La Table Ronde
  • Qui s'assied au fond d'un puits pour contempler le ciel le trouvera petit. Han Yu, Traduction D. Tsan
  • Ne crache pas dans l'eau du puits, tu seras peut-être obligé d'en boire. Ivan Andreïevitch Krylov, Fables, le Lion et la Souris
  • On ne creuse pas un puits avec une aiguille. De Proverbe anglais
  • Creusez un puits avant d'avoir soif. De Proverbe chinois
  • En buvant l’eau du puits, n’oubliez pas ceux qui l’ont creusé. De Proverbe chinois
  • Dans son puits de science, il n'y avait pas d'eau fraîche. De Jules Renard
  • Dans le puits où tu as bu, ne jette point de pierre. De Jamil Jabr / Après l'orage
  • La grenouille au fond d'un puits ne sait rien de la haute mer. De Proverbe chinois
  • La science est un puits dont l'homme est le seau. De Proverbe français
  • C'est quand le puits est sec que l'eau devient richesse. De Proverbe français
  • A quoi sert l'eau dans le puits sans seau pour la puiser ? De Lina Ritter / Elsässesche Haïku
  • L'homme est un puits où le vide toujours Recommence De Victor Hugo / Les Contemplations
  • Un fou a jeté une pierre dans un puits, mille sages n’ont pu la retirer. De Proverbe arabe
  • La chance et la malchance sont deux godets d’un même puits. De Proverbe indien
  • Le puits où l'on tire souvent a l'eau la plus claire. De James Freeman Clarke / Paroemiologia anglo-latina
  • En sortant leur vérité du puits, les indiscrets répandent l'eau partout. De Jules Renard / Journal
  • Il faut creuser les puits aujourd’hui pour étancher les soifs de demain. De Proverbe peul
  • Ces arrêtés sont donc permanents, contrairement au ralentissement instauré devant l'Auberge de l'étang du puits. Là, jusqu'au 15 septembre, une réduction à 30 km\h et une chicane sont mises en place pour obliger les voitures à passer plus doucement, une par une. www.leberry.fr, La petite route de l’étang du Puits sera limitée à 70 km/h, et la digue à 50 km/h - Argent-sur-Sauldre (18410)
  • Suite à une pollution aux hydrocarbures de l’Hers la semaine du 6 juillet, l'Agence régionale de santé Occitanie avait recommandé, par mesure de précaution, de ne pas utiliser l’eau des puits pour l’arrosage des jardins et potagers. Suite aux résultats des analyses post pollution, la restriction qui consistait à ne pas utiliser l'eau des puits pour le jardinage ou l'entretien du potager a été levée. , Actu - Pollution de l'Hers - Ne pas utiliser l'eau des puits - Suite pollution de l'Hers : restriction ne pas utiliser l'eau des puits levée - Toulouse.fr
  • Total (Paris:FP) (LSE:TTA) (NYSE:TOT) et Apache Corporation ont réalisé une nouvelle découverte significative sur le puits de Kwaskwasi-1 du Bloc 58, situé au large du Suriname, dans le prolongement des découvertes réalisées en janvier et avril derniers, respectivement sur les prospects Maka Central et Sapakara West. , Suriname : Total annonce une troisième découverte offshore | Zone bourse
  • Certainement sous l’effet d’une drogue. En tout cas pas très lucide au moment des faits. Au moment où tous les villageois s’activaient dans leurs travaux champêtres en cet hivernage, hier matin, un jeune garçon d’une vingtaine d’années, a assassiné sa propre mère Djoudjou Kané, à coup de machette, à Sana (commune de Déngnekoro), à environ 20 kilomètres de la ville Dioïla, dans la région de Koulikoro. Il a ensuite blessé grièvement sa marâtre et 6 autres personnes. Pourchassé, il trouve refuge chez ses oncles maternels. Ces derniers ayant appris la triste nouvelle, voulaient le « mettre aux arrêts ». Mais, il trouve les moyens de s’échapper pour aller se jeter dans un puits du village. Afrik.com, Mali : un jeune villageois tue sa mère et se jette dans un puits
  • Il n’était pas tout à fait 21 heures ce mercredi 22 juillet quand un enfant de 8 ans  est tombé dans un puits situé sur la commune de Soumensac. Le garçonnet voulait rattraper son ballon tombé sur la grille posée sur le dessus, mais celle-ci a cédé. SudOuest.fr, Lot-et-Garonne : un enfant de 8 ans chute dans un puits

Images d'illustration du mot « puits »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « puits »

Langue Traduction
Anglais well
Espagnol pozos
Italien bene
Allemand gut
Chinois
Arabe حسنا
Portugais bem
Russe хорошо
Japonais 上手
Basque ondo
Corse
Source : Google Translate API

Synonymes de « puits »

Source : synonymes de puits sur lebonsynonyme.fr
Partager