La langue française

Publiphobie

Sommaire

  • Définitions du mot publiphobie
  • Étymologie de « publiphobie »
  • Phonétique de « publiphobie »
  • Citations contenant le mot « publiphobie »
  • Traductions du mot « publiphobie »

Définitions du mot « publiphobie »

Wiktionnaire

Nom commun

publiphobie \py.bli.fɔ.bi\ masculin

  1. Aversion pour la publicité.
    • L'auteur ne tombe pas dans les platitudes communes de la publiphobie ; il nous amène à connaître les mécanismes psychologiques et les facteurs sociaux de la publicité, envers laquelle d'ailleurs il ne montre nulle complaisance. — (« Analyses et Comptes-rendus (sur David Victoroff, Psychosociologie de la publicité, PUF, 1971) », dans Les Études philosophiques, Presses universitaires de France, 1971, p. 117)
    • Peut-on échapper à la civilisation du désir ? Oui, et de deux façons, comme d'habitude, la bonne et la mauvaise.
      L'une, c'est la « publiphobie », le retour aux champs et à la vie « simple et naturelle », le rejet des « médias » (presse, radio, télévision), la vie d'ermite au fond des bois.
      — (Pierre Lance, Le Crépuscule des idéologies, Éditions La Septième aurore, 1978, p. 62)
    • C'est la publicité qui nous en fournira le meilleur exemple. Les années 1980 constituent une sorte de parenthèse où les publicitaires surfent sur un courant de mode « publiphile » après une longue période de « publiphobie », et gagnent une liberté qu'ils n'avaient jamais eue auparavant. — (Jocelyne Aubé-Bourligueux, Cinéma, écriture et histoire dans Femmes au bord de la crise de nerfs de Pedro Almodóvar, Université de Nantes, CRINI, 1997, page 22)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « publiphobie »

Du début de publicité, avec le suffixe -phobie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « publiphobie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
publiphobie pyblifɔbi

Citations contenant le mot « publiphobie »

  • Il y a eu une période de fort mouvement antipublictaire au milieu des années 2000, avec une véritable publiphobie, et des sondages qui donnaient des Français à plus de 50% opposés à la publicité. Ces dernières années, on observe un recul. Ainsi un amendement de la loi Macron a permis le retour des grands panneaux publicitaires aux alentours des grands stades. Dernièrement, on a pu proposer de revenir sur la suppression de la publicité après 20h sur le service public. Il y a un phénomène de dérégulation généralisée imposé par l'explosion de médias numériques, souvent gratuits, qui ont besoin de la publicité pour se financer. Le Figaro.fr, «La priorité est de protéger les enfants de la publicité»
  • Cette publiphobie française, Mozilla la connaît bien. Selon le Firefox Public Data Report de la fondation Mozilla publié en août dernier, plus de 18 % des utilisateurs français de Firefox (contre 9 % au niveau mondial) sont équipés d’Adblock Plus, l’extension maison de filtrage de publicité la plus utilisée dans le monde et dans l’Hexagone. « Aucun autre pays ne dispose d’un taux d’utilisation aussi fort », fait remarquer Sylvestre Ledru. Suivent les Allemands (15 %), les Polonais (14 %) et les Russes (13 %). Stratégies, Les adblockers ne connaissent pas la crise - Stratégies
  • D’un côté, des éditeurs de sites, subissant la déflation constante des prix de la publicité digitale depuis 15 ans (effet d’offre supérieure à la demande), cherchant à endiguer la perte de leurs revenus, multiplient les formats publicitaires. Parfois efficace à court terme, ce réflexe entretient la spirale de la « publiphobie » et n’aide pas à maintenir leurs prix (CPM), notamment pour la publicité dite « display » (bannières, etc.). De l’autre, une grande majorité d’internaute qui n’est pas réfractaire à la publicité en soi, mais plutôt à un bombardement de publicités intrusives et souvent pas assez ou mal ciblées. Enfin en amont de la chaîne de valeur, des marques qui gagnent en maturité digitale, exigent de payer pour des contacts publicitaires réels et utiles, se dotent d’outils (via l’exploitation de la data et du programmatique par exemple) toujours plus riches.L’attention, la nouvelle monnaie de la publicité ? , L’attention, la nouvelle monnaie de la publicité ?
  • Comme publicitaire, votre responsabilité n’est-elle pas écrasante?Bien sûr, et le retour de bâton est terrible. Les publicitaires ont applaudi l’arrivé de ces nouveaux médias sans se rendre compte qu’il y avait un viol des consciences et des informations. Ils ont apporté l’argent de leurs annonceurs aux Gafa, qui se sont vite rendu compte qu’ils n’avaient pas besoin de nous. Amazon a même créé une agence à New York rassemblant 2.000 publicitaires. Et puis, le consommateur commence à se lasser de cette invasion publicitaire sur le net. Jamais la publiphobie n’a été aussi grande. En fait, ce n’est pas la pub en soi qui dérange mais son caractère envahissant. Je l’avais déjà dit il y a vingt ans – "trop de pub tue la pub" – c’est plus que jamais d’actualité. L'Echo, Jacques Séguéla: "Il faut d'urgence mieux réguler les Gafa" | L'Echo
  • Bonjour et merci, mais cela ne me dérange pas d’être ciblé. Pas plus que sur ma boîte au lettres je ne mets que je refuse la pub. Pourtant je suis d’une publiphobie pathologique. Mais je sais que cela n’a aucune influence sur moi et que la pub peut couler comme l’eau sur les plumes du canard. POLICEtcetera, Ce monde me rend parano – POLICEtcetera

Traductions du mot « publiphobie »

Langue Traduction
Anglais publiphobia
Espagnol publofobia
Italien publiphobia
Allemand publiphobie
Chinois 耻骨恐惧症
Arabe رهاب الجمهور
Portugais publiphobia
Russe publiphobia
Japonais 恥骨恐怖症
Basque publiphobia
Corse publiphobia
Source : Google Translate API
Partager