La langue française

Pseudo-réalisme

Sommaire

  • Phonétique de « pseudo-réalisme »
  • Citations contenant le mot « pseudo-réalisme »
  • Images d'illustration du mot « pseudo-réalisme »
  • Traductions du mot « pseudo-réalisme »

Phonétique du mot « pseudo-réalisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pseudo-réalisme psœdɔrealism

Citations contenant le mot « pseudo-réalisme »

  • Non pas que la simplicité des CGI soit un problème en soi. D’ailleurs, les parti-pris visuels vantés par le matériel promotionnel, s’attardant particulièrement sur le combat des héros adultes, auraient pu laisser présager une sorte de naïveté provocatrice et dirigée, tranchant volontairement avec le pseudo-réalisme devant lequel les productions super-héroïques s’agenouillent régulièrement. Un antidote à la morosité faussement torturée de Justice League et consorts, en somme. EcranLarge.com, C’est nous les héros : critique du Spy Kids Netflix
  • La seule question qui compte est dès lors de nouer la nécessité pour l’Union européenne – car nécessité il y a – d’être une puissance et ce qu’il convient d’appeler le « réalisme ». Ce réalisme, qu’on ne confondra pas avec le pseudo-réalisme dont parlait Raymond Aron [4], requiert qu’on s’attache aux objectifs essentiels qu’on entend assigner à l’Union européenne, qu’on perçoive adéquatement les menaces auxquelles elle doit répondre et qu’on comprenne le mode opératoire pour faire de ce dessein une ambition partagée. Cela sera d’ailleurs impossible sans évaluation partagée en amont des menaces pour la survie de l’Europe dont on devra noter qu’elle ne se limite pas à l’Union européenne. , Europe-puissance : comment bâtir un projet réaliste ? N. TENZER
  • Cette époque est menacée par une sorte de pseudo-réalisme qui aplatit le réel et exclut l'espérance. Il n'y aurait objectivement rien à espérer de l'être humain. Or, nous avons besoin des ressources de l'espérance, même si elle ne correspond pas à des réponses faciles. En période d'épreuve, deux possibilités s'offrent à nous : perdre la foi ou la creuser. Les textes que nous lisons durant l'Avent insistent sur le fait de veiller, comme une simple fidélité qui maintient le coeur prêt à l'action. Veiller alors que le découragement nous pousse à nous endormir comme les disciples à Gethsémani. Ne pas se laisser trop impressionner et tenir.  La Vie.fr, Comment vivre l'Avent en temps de confinement
  • The Eddy la joue également « road movie » dans Paris, mais sans Champs-Élysées, ni tour Eiffel et autres cartes postales. On évolue entre le 13e, des pavillons à Montreuil et cités HLM à Bobigny. Sauf que ce « pseudo-réalisme » ne cache pas les vraies errances narratives. On ne sait plus trop où l’on va, comme ce pauvre Elliot. Une destination aussi floue dans la forme que le fond. Pourquoi avoir demandé à Damien Chazelle de réaliser les premiers épisodes, avec sa touche particulière servant en principe de charte de réalisation, pour la faire voler en éclats ? Les épisodes suivants sont un festival de lumières, qualités de point, cadrages et découpages propres aux différents réalisateurs. Dans l’absolu, cela pourrait passer, être même au service du récit. Sauf que l’intrigue ne cesse de se déliter. Les récits des uns et des autres, les épisodes de chaque personnage, nous entraînent dans des magouilles incompréhensibles de drogues et fausses monnaies (oui, on spoile un peu, désolé), les tourments psychologiques de X ou Y et surtout ceux d’Elliot, dont on ne comprend pas grand-chose ; sa vie, son passé, ses relations, tout cela reste vaguement suggéré. Laisser des zones d’ombre peut aussi servir une narration, et faire flotter notre imagination. Hélas, dans The Eddy, c’est tellement inconsistant que cela en devient obscur. Une obscurité qui conduit les comédiens à jouer à tâtons, alterner entre français et anglais péniblement baragouinés, hésiter dans d’évidentes improvisations, ou, pis, être en service minimum. Avoir Alire - aVoir-aLire.com, The Eddy - la critique de la série
  • Au nom d’un pseudo-réalisme, les dirigeants du réseau pousseront souvent dans le même sens. Le Journal de Montréal, Cégeps: pour la philo et le français | JDM
  • Il faut une tension. Je préfère quand il est stylisé que le pseudo-réalisme. On peut parler de son époque tout en étant stylisé. Le polar est fort lorsqu'il est tendu, stylisé et qu'il va droit au but. Je préfère cela au polar baroque comme Tarantino en a fait, notamment avec Reservoir Dogs et Pulp Fiction. Je préfère Jackie Brown ou Kill Bill. AlloCiné, Beaune 2018 : pour Lucas Belvaux, "le polar est fort lorsqu'il est tendu, stylisé et qu'il va droit au but" - Actus Ciné - AlloCiné
  • Le premier « blockbuster » de Christopher Nolan est aussi son plus mauvais, comme si ses qualités de metteur en scène avaient été paralysées par les contraintes de la superproduction. Il alourdit son sujet – la genèse de la saga de l’homme chauve-souris – par un long prologue disqualifiant de kitscherie, avant de se perdre dans un pseudo-réalisme d’une grande confusion visuelle. Et ne parlons pas du manque de charisme de Christian Bale – qui, heureusement pour lui, s’est bien rattrapé depuis... Télérama, On a classé tous les films de Christopher Nolan, du moins bon au meilleur

Images d'illustration du mot « pseudo-réalisme »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pseudo-réalisme »

Langue Traduction
Anglais pseudo-realism
Espagnol seudorealismo
Italien pseudo-realismo
Allemand pseudorealismus
Chinois 伪现实主义
Arabe الواقعية الزائفة
Portugais pseudo-realismo
Russe псевдо-реализм
Japonais 疑似リアリズム
Basque sasi-errealismo
Corse pseudo-realisimu
Source : Google Translate API
Partager