La langue française

Présaharien

Définitions du mot « présaharien »

Trésor de la Langue Française informatisé

présaharien, -ienne. Toute la région comprise entre l'Atlas tellien au nord et l'Atlas présaharien au sud (Brunhes,Géogr. hum., 1942, p.173).

Phonétique du mot « présaharien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
présaharien presaarjɛ̃

Citations contenant le mot « présaharien »

  • Si les bijoux arborés sont nombreux, « on remarquera cependant que malgré l’excès, il n’y a pas de désordre », écrit Jean Besancenot. Parfois des dessins sont peints en noir sur le front, le nez et le menton et en rouge sur les joues des femmes. Si certaines femmes arborent des foulards, selon le village, d’autres portent des perruques pour cacher leurs cheveux courts ou rasés. À un bandeau principal sont alors attachés des cheveux de laine ou de poils d’animaux. Comme toutes les femmes des populations présahariennes, les Juives des oasis du Sud affectionnent la couleur rouge et les gros colliers d’ambre qui chassent le mauvais œil. The Times of Israël, "Juifs du Maroc, 1934-1937", au MahJ de Paris - un passé qui n’est plus | The Times of Israël
  • Dès la fin des années 70, des chercheurs tunisiens ont travaillé sur la mise en valeur du Sahara et des régions présahariennes à aridité aigüe. Ils ont recommandé, au terme de leurs travaux, la mise en valeur des zones désertiques à la faveur d’«un schéma directeur des eaux du sud tunisien». Webmanagercenter, Ecosystème oasien : Quand Regim Maatoug transforme un désert en jardin fleuri (Partie 1) | Webmanagercenter
  • La vallée du Draa se situe dans le Sud-est du Maroc dans la zone présaharienne. Elle prend naissance au site où l’oued Draa sort d’un défilé étroit entre les chaînes de l’Anti-Atlas et du jbel Saghro. Elle se termine dans les étendues sableuses succédant à la palmeraie de M’hamid. Cette zone est connue pour la rareté et la brutalité des précipitations, ses longues périodes de sécheresse coïncidant avec de fortes températures et ses fortes amplitudes thermiques, journalières aussi bien que saisonnières, une faible hygrométrie de l’air, une évaporation amplifiée par des vents secs et chauds. La pratique de l’agriculture n’y serait pas possible sans un apport incontournable d’eau d’irrigation. Partage des eaux, L’eau et les mutations socio-spatiales dans la vallée du Draa - Partage des eaux
  • Pour illustrer ces complications, prenons l’exemple des oasis dites « modernes » où la seule culture est la variété « Deglet Nour ». Ces milieux génèrent des revenus aux exploitants et contribuent à ramener des devises pour le pays. Or ces oasis qui dominent le paysage dans la Tunisie présaharienne ont un coût exorbitant : celui de l’épuisement des nappes profondes dans lesquelles l’eau est pompée. Il est d’ailleurs notoire que les exploitants locaux parlent d’une dégradation continue de la qualité de l’eau, de la baisse du débit et de la limite d’un tel mode d’exploitation des ressources locales. Sans même parler de la vulnérabilité des monocultures et des effets ravageurs des vagues de chaleur qui ont d’ailleurs affecté la qualité des dattes dans certaines régions cette année. Les modèles extractivistes appliqués préconisent ainsi l’intensification des cultures irriguées, y compris dans des régions souffrant de manque d’eau (centre et sud du pays en particulier). Cela passe par une exploitation outrancière des réserves d’eau souterraines, pour des cultures très consommatrices d’eau et exigeant le recours à des intrants souvent nocifs à l’environnement et à la santé des ouvriers agricoles (pesticides). Actuellement, la tendance est à la généralisation de l’agriculture irriguée. Cette intensification abusive a abouti dans plus d’une région au rabattement des nappes, à la détérioration de la qualité de l’eau utilisée et parfois même à l’assèchement total des nappes exploitées, sans parler de l’intrusion marine constatée dans des zones côtières. Nawaat, Nawaat – En finir avec l’extractivisme ?
  • L’émission la plus célèbre demeure celle dessinée par Bachir Yelles, sortie le 25/11/1976, et consacrée au fameux projet du «barrage vert présaharien», lancé au début des années 1970. Plus tard, l’arbre sera célébré comme un véritable patrimoine naturel grâce à l’instauration de sa Journée mondiale décrétée pour le 21 mars de chaque année. Cette reconnaissance du rôle important de l’arbre dans la préservation de la biodiversité et l’équilibre écologique se manifestera à travers plusieurs émissions, dont la première paraîtra le 19/3/1981, avec l’illustration de deux arbres populaires en Algérie, le cèdre et le cyprès. Le premier est plus présent dans l’Atlas tellien, mais aussi dans les massifs de Belezma, des Aurès et du Hodna. El Watan, Une richesse devenue le symbole d’un patrimoine | El Watan

Images d'illustration du mot « présaharien »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « présaharien »

Langue Traduction
Anglais pre-saharan
Espagnol pre-sahariano
Italien pre-sahariana
Allemand vor der sahara
Chinois 撒哈拉沙漠前
Arabe قبل الصحراء
Portugais pré-saariano
Russe до сахары
Japonais サハラ以南
Basque pre-saharar
Corse pre-sahariano
Source : Google Translate API

Présaharien

Retour au sommaire ➦

Partager