La langue française

Préformiste

Sommaire

  • Phonétique de « préformiste »
  • Citations contenant le mot « préformiste »
  • Traductions du mot « préformiste »

Phonétique du mot « préformiste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
préformiste prefɔrmist

Citations contenant le mot « préformiste »

  • C’est ainsi qu’à la lecture des rêves initiée par le psychologue Carl Gustav Jung, nous pensons percevoir des fonctions régulatrices du vivant qui le compenseraient ou le transformeraient dans sa dimension ontologique à des fins de régulations génétiquement structurelles, sans doute, homéostatiques, c’est sûr. Cette interprétation nécessite de réintroduire les notions de « préformation et d’épigénèse » renouvelées, (3), qui seraient assumées par certains gènes contraints ou inhibés lors de l’ontogénèse ne correspondant pas à leur configuration initiale. Sur le plan psychologique « ces contraintes » se soldent par des complexes ou des névroses, voire des psychoses. Sur le plan organique, dans leurs conséquences plastiques « a-physiologiques », voire même lors de l’embryogénèse, ces contraintes réduiraient la fonctionnalité physiologique de certain(s) organe(s) épigénétiquement contrarié(s) ou inhibé(s) par rapport à la codification préformiste des gênes architectes potentiellement présente dans l’ADN, originellement donc. Cette « a-physiologie » se verrait progressivement désinhibée ou « réinitialisée », un peu comme un ordinateur récupère ses fonctions premières, la comparaison avec l’ordinateur s’arrêtant là ! Cette « réinitialisation », sur le plan psychologique comme sur le plan organique, prendrait le terme de « processus d’individuation » cher à C G Jung. Toutes les informations pour construire un corps sont-elles contenues dans des séquences d’ADN ? Et les informations contenues dans le génome sont-elles exhaustives de façon déterministe ? Ou l’information résulte-t-elle du processus d’interaction développemental auquel de nombreux autres des facteurs non programmés génétiquement participent, notamment l’emprise et l’inhibition pathogène de la mémoire ontogénétique ? Dans ce sens, la biologie nous rendrait libres ! Pour étayer ce raisonnement il nous faudrait pénétrer dans la logique intelligente de Kupiec et lui suggérer de tenir compte de l’apport de Jung qui aura toujours considéré le vivant, de la cellule jusqu’au psychisme, de façon unitaire (moniste) ; où généralement les généticiens ou les embryologistes n’osent s’aventurer, encore moins concernant les conditions sociales, économiques et affectives ô combien déterministes. Les différents savoirs sur le vivant étant disjoints et reléguant les sciences humaines dans la sphère subjective, les généticiens se retrouvent confrontés à des contradictions que Kupiec énumère de façon convaincante sans appréhender le vivant singulièrement comme le font les praticiens de la psychologique analytique et clinique des profondeurs. Il ne restera plus qu’à tenir compte des déterminismes économiques et socioculturels. Témoignages.RE - https://www.temoignages.re, « Et si le vivant était anarchique » : La génétique est-elle une gigantesque arnaque ? se demande J-J Kupiec - Di sak na pou di - Infos La Réunion
  • Les théories préformistes, puis la génétique, ont considéré les caractères et les gènes qui leurs sont associés comme invariants à travers les générations, l'environnement ne pouvant que moduler légèrement le phénotype. Surtout, la transmission des caractères acquis au cours de la vie a longtemps été supposée comme impossible, le modèle génétique seul ne pouvant l'expliquer. Cela s'opposait à la théorie transformiste de Jean-Baptiste de Lamarck (1744 - 1829), première théorie explicative de l'évolution, insistant sur la transmission des caractères acquis. En 1942, Conrad Waddington parle le premier d'épigénétique pour rendre de compte de caractères acquis sous l'influence de l'environnement et transmis indépendamment des gènes et de leur séquence d'ADN, reprenant la notion d'épigenèse ("ce qui s'ajoute à la conception") d'Aristote (-IVème siècle).Il n'existe pas de définition communément admise de l'épigénétique et, parfois, les biologistes invoqueront l'épigénétique pour expliquer un mécanisme que le modèle génétique seul n'arrive pas à éclairer complètement, sans expliciter exactement les mécanismes sous-jacents. On peut parler d'épigénétique lorsqu'il y a modification réversible de la molécule d'ADN, sans modification de sa séquence, ou de protéines associées à l'ADN appelées histones. La modification la plus connue est une méthylation de l'ADN (une modification chimique des composants unitaires de l'ADN) mais il en existe beaucoup d'autres.Ces modifications régulent l'expression des gènes, en augmentant ou diminuant la production des protéines. L'épigénétique n'est pas un mécanisme tout à fait distinct de la génétique, puisqu'elle participe aussi à la production des protéines. Elle ne la supplante pas non plus : les gènes doivent nécessairement être présents et leurs séquences doivent nécessairement être les bonnes pour obtenir les bonnes protéines. La génétique et l'épigénétique participent toutes deux au phénotype. Club de Mediapart, L'épigénétique, "ce qui s'ajoute aux gènes" | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « préformiste »

Langue Traduction
Anglais preformist
Espagnol preformista
Italien preformist
Allemand preformist
Chinois 前者
Arabe التشكيل
Portugais preformista
Russe преформистов
Japonais 予備役
Basque preformist
Corse preformistu
Source : Google Translate API
Partager