La langue française

Pravastatine

Définitions du mot « pravastatine »

Wiktionnaire

Nom commun

pravastatine \pʁa.va.sta.tin\ féminin

  1. (Médicament) Composé chimique de formule brute C23H36O7, ayant une action hypolipémiante par inhibition de la HMG-Co A réductase.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pravastatine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pravastatine pravastatin

Citations contenant le mot « pravastatine »

  • L’étude a porté sur les données d’effets indésirables chez plus de 1.500 patients ayant reçu une prescription de statines (atorvastatine, rosuvastatine, simvastatine, lovastatine, fluvastatine, pitavastatine et pravastatine) extraites du fichier du système de déclaration des événements indésirables de l’Agence américaine Food and Drug Administration. L’analyse montre que : santé log, STATINES et douleurs MUSCULAIRES : A chaque statine, ses effets secondaires | santé log
  • pravastatine , Analyse du marché Le traitement des troubles Lipid 2020 par analyse de la demande, développement solide, tendances en cours, statistiques du secteur mondial, segmentation et perspectives régionales jusqu’en 2025 – MillauJournal
  • Les chercheurs ont déterminé que les hommes ayant pris une statine - 40 mg par jour de pravastatine (Pravachol) - ont abaissé de 27 % le risque de maladie cardio-vasculaire et de 28 % celui de décéder de cette pathologie comparativement à ceux traités avec un placebo. Le risque d'infarctus ou d'accident vasculaire cérébral a également été réduit de 25 %. Enfin, le risque de décéder de toutes causes pendant cette période de vingt ans était 18 % moins élevé chez les sujets qui ont pris une statine. Le Point, Cholestérol : l'effet positif des statines démontré - Le Point
  • La pravastatine est la statine de premier choix chez les personnes à risque d'interactions médicamenteuses. Psychomédia, Toutes les statines ne se valent pas, selon la revue Prescrire (Cholestérol) | Psychomédia
  • Ce non-respect des règles fixées par l’ANSM vaut déjà une suspension en soi ; mais l’affaire ne s’arrête pas là. En vendant ses sérums comme produits cosmétiques, Promicea n’a pas réalisé d’évaluation du rapport bénéfice/risque. Or, la pravastatine et l’alendronate de sodium sont tous deux des médicaments, indiqués respectivement dans l’excès de cholestérol et l’ostéoporose. www.pourquoidocteur.fr, Cosmétique : deux sérums anti-âge retirés du marché
  • Russ B. Altman et ses collègues de Microsoft et des universités Standford et Columbia ont analysé les recherches relatives à l'antidépresseur paroxétine (Deroxat, Paxil) et au médicament anticholestérol (statine) pravastatine (Elisor, Vasten, Pravachol). Ils ont déterminé que la combinaison des deux médicaments devaient causer une hausse du niveau de glucose sanguin (hyperglycémie). Psychomédia, Interaction antidépresseur et anticholestérol: des millions de recherches sur internet révèlent une hausse de la glycémie | Psychomédia
  • Seuls certains médicaments sont concernés. Ceux de la famille de la nifédipine (Adalate), dilatateurs des coronaires et destinés au traitement de l’hypertension artérielle, voient leur activité augmentée. C’est aussi le cas pour l’amiodarone (Cordarone), qui traite certains troubles du rythme cardiaque. Des médicaments anti-cholestérol (statines), atorvastatine (Tahor), mais surtout simvastatine (Zocor), sont concernés – mais pas la pravastatine (Elisor). The Conversation, Pourquoi le pamplemousse et les médicaments font mauvais ménage
  • Pour la HAS, les différentes statines n’ont pas d’effet significativement différent en termes de mortalité toutes causes et les effets indésirables sont de nature et de fréquence identiques. Mais la HAS recommande de recourir en priorité à une simvastatine générique pour les hypercholestérolémies faibles à modérées (moins de 40% de réduction visée du niveau de LDL-c). Lorsque la baisse de LDL-c souhaitée est très faible et qu’un traitement médicamenteux est jugé nécessaire, la pravastatine 10mg sera préférée. L’atorvastatine 10 mg et la rosuvastatine 5 mg sont des alternatives de la simvastatine 40 mg lorsque la baisse de LDL-c souhaitée est modérée (entre 30% et 40%). Pour une baisse du LDL-c souhaitée de plus de 40%, seules la rosuvastatine et l’atorvastatine sont respectivement à privilégier7. Doctissimo, Quand prendre des statines ? - Doctissimo
  • De plus, on a observé que les triglycérides sériques diminuent légèrement et augmentent le cholestérol HDL. Les statines disponibles aujourd’hui sont: l’atorvastatine, la fluvastatine, la lovastatine, la pitavastatine, la pravastatine, la rosuvastatine et la simvastatine. Actualités Santé, La «pilule de cholestérol» est-elle utile? - Actualités Santé
  • L'intérêt de la méthode a été vérifié par une équipe de chercheurs américains. À l'aide d'un programme de surveillance de la navigation Internet, ils ont décrypté les recherches de 6 millions d'internautes sur les moteurs Google, Bing et Yahoo!. Ils se sont pour cela penchés sur un cas connu, l'inter­action indésirable de deux molécules - la paroxétine (un antidépresseur) et la pravastatine (médicament contre le cholestérol) - identifiée en 2011 aux États-Unis par le canal classique de pharmacovigilance. Pris ensemble, ces médicaments favorisent l'hyperglycémie. Les chercheurs ont donc regardé si certaines combinaisons de mots reflétant cet effet indésirable avaient été fréquemment tapées pendant la pé­riode précédant l'annonce officielle, en 2010. , Les dangers des médicaments visibles très tôt sur Internet
  • Bonjour docteur, je me permets de vous solliciter sur la question de la prise de pravastatine (20) suite à un infarctus. Un proche de ma famille s’est vu prescrire ce médicament suite à un infarctus survenu en 2005. Depuis ce jour il prend ce médicament à raison d’un demi comprimé par jour. Suite au reportage d’Arte et après lecture de vos commentaires, existe-il une alternative à ce médicament ( ou bien faut il simplement l arrêter si il n apporte aucun bénéfice finalement... ) ? , Le grand bluff du cholestérol - Atoute.org
  • [5] La simvastatine ou pravastatine génériquées coûtent environ 6 euros par mois, contre 25 euros pour le Crestor, et auraient plus d’efficacité d’après le magazine Prescrire. Observatoire des multinationales, Ces médicaments qui coûtent des milliards à l’assurance-maladie et menacent notre système de santé - Observatoire des multinationales
  • Le traitement de l’hypercholestérolémie repose sur deux piliers : une alimentation saine et équilibrée et une activité physique régulière. Chez certains patients, ces modifications des habitudes de vie permettent d’équilibrer et normaliser en quelques mois le taux de cholestérol sanguin. Chez d’autres, l’effet escompté n’est pas obtenu, ou pas dans les proportions attendues. C’est notamment le cas en présence d’une hypercholestérolémie d’origine familiale. Le traitement doit alors être complété par la prise de médicaments hypocholestérolémiants, autrement dit qui vont faire baisser le taux de cholestérol dans le sang. À l’heure actuelle, il existe cinq grandes familles de médicaments destinés à normaliser le taux de lipides dans le sang, dits hypolipidémiants, mais seule l’une d’entre elles est considérée comme très efficace, celle des statines. En Suisse, la famille des statines comporte six molécules: atorvastatine, fluvastatine, pitavastatine, pravastatine, rosuvastatine, simvastatine. Hypercholestérolémie - Planete sante, Hypercholestérolémie - Planete sante
  • La tolérabilité et l'innocuité globale de la pitavastatine correspondent à celles des autres statines généralement prescrites. Dans des études de Phase III comparant la pitavastatine avec l'atorvastatine[3], la smvastatine[4] et la pravastatine[5], le profil d'innocuité globale de la pitavastatine a été démontré, avec de faibles incidences d'effets indésirables. Les trois doses de pitavastatine (1, 2 et 4 mg) ont démontré un profil d'innocuité comparable à 10, 20 et 40 mg de pravastatine[5], qui est considérée comme la statine la moins susceptible de causer des réactions médicamenteuses négatives ou des interactions avec d'autres médicaments. De plus, la pitavastatine a démontré un profil d'innocuité à long terme (52 semaines)[6], comparable à celui de la simvastatine9 ou de l'atorvastatine [10]. , Lancement en Espagne de Livazo(R) (pitavastatine), une nouvelle et puissante statine aux effets bénéfiques sur les fractions lipidiques associées aux maladies cardiaques | Bourse Reflex
  • Les chercheurs californiens ont également examiné le rôle potentiel des différents types de statines et constaté que la pravastatine et la rosuvastatine étaient particulièrement associées à un risque réduit de maladie d'Alzheimer chez les femmes blanches. "Le type de statine pour la bonne personne au bon moment peut fournir un moyen relativement peu coûteux de réduire le fardeau de la maladie d'Alzheimer" a déclaré le professeur Julie Zissimopoulos. Topsante.com, Maladie d'Alzheimer : les statines réduiraient le risque - Top Santé
  • "Nous examinons les statines comme candidat potentiel parce qu'elles sont largement utilisées et entraînent une réduction du cholestérol", précise la chercheuse. Cette étude a surtout étudié quatre des statines les plus utilisées, simvastatine, atorvastatine, pravastatine et rosuvastatine. Les scientifiques pensent que certaines statines, comme l'atorvastatine et la simvastatine, pourraient être même plus efficaces pour prévenir Alzheimer parce qu'elles peuvent traverser la barrière protectrice du cerveau qui empêche certains types de substances d'y pénétrer. Les Echos, Alzheimer : la solution serait-elle du côté des anti-cholestérol ? | Les Echos
  • Certains hypolipidémiants ont montré un bénéfice sur la morbidité coronaire en prévention primaire (gemfibrozil, colestyramine et pravastatine) ou secondaire (gemfibrozil et pravastatine) (grade A). Mais seuls deux principes actifs au sein de la classe des statines ont montré une réduction significative de la mortalité totale, en prévention primaire (pravastatine) ou secondaire (pravastatine et simvastatine) (grade A). , Les Dyslipidémies
  • Les dommages musculaires entraînent alors la libération dans le sang de protéines, qui lorsqu’elles parviennent au niveau des reins, obstruent le néphron qui filtre le sang et l’empêchent de remplir sa fonction. Le patient se retrouve alors en insuffisance rénale aiguë. « Toutefois, il est toujours possible de choisir un autre hypolipidémiant, comme la fluvastatine, la pravastatine, ou rosuvastatine, dont la pharmacocinétique n’est pas affectée par le pamplemousse », fait remarquer le Dr Bailey. Les résultats d’une étude épidémiologique ont pour leur part suggéré que les femmes postménopausées qui prenaient des oestrogènes en même temps que du pamplemousse couraient un risque plus élevé de cancer du sein que celles qui ne consommaient pas de pamplemousse. Le Devoir, Pamplemousse et médicaments peuvent former un cocktail explosif | Le Devoir
  • Les chercheurs de l’Université de Californie du Sud et d’Arizona se sont intéressés aux effets de 4 statines : la simvastatine, l’atorvastatine, la pravastatine et la rosuvastatine. Les résultats de cette étude montrent que la prise de « fortes doses » de statines pendant au moins 2 ans est associée à un moindre risque de diagnostic de la maladie d’Alzheimer : la diminution du risque est de 15% chez les femmes et 12% chez les hommes. De tels résultats pourraient mener à la réflexion sur une prescription de statine pour des patients potentiellement à risque. D’après les auteurs « le bon type de statines, pour la bonne personne et au bon moment, peut fournir un moyen relativement peu coûteux de diminuer le risque de développer la maladie d’Alzheimer ». Santé sur le net, Des médicaments anti-cholestérol en prévention d'Alzheimer ?
  • L'étude des chercheurs américains a porté sur 1016 personnes (692 hommes et 324 femmes ménopausées) qui ont été suivies pendant six mois. Certains ont reçu 20 mg de simvastatine, d'autres 40 mg de pravastatine et d'autres encore un placebo. Ni les participants à l'étude, ni les chercheurs ne savaient qui recevait les statines et qui prenait un placebo. Topsante.com, Les statines augmentent l'agressivité chez les femmes - Top Santé
  • Une méthose trompeuse de présenter des conclusions d'essai clinique: Les compagnies pharmaceutiques déforment la réalité. Sans mentir, elles peignent une image trompeuse, une manière de jouer avec des nombres. Un bel exemple est WOSCOPS, qui a examiné l'effet de la pravastatine sur les personnes en bonne santé à très fort taux de cholestérol. Aux Pays-Bas, ce groupe est presque automatiquement mis à vie sous statines. Dans ses publications le fabricant présente un impressionnant 25 % de réduction des risques. Mais qu'est-ce que cela implique? Existe-t-il 25 décès cardiaques de plus dans le groupe n’ayant pas pris le médicament? Pas du tout. Après cinq ans, 98,8 pour cent des patients prenant du Pravachol étaient encore en vie. Dans le groupe placebo «seulement» 98,4 pour cent était encore en vie et actifs. La réduction du risque relatif - la différence entre 1,2 et 1,6 - est en effet 25 pour cent, une différence seulement statistiquement « significative » mais en fait insignifiante. Cet effet modeste, moins de 1 % des cas (même pas au niveau du taux d'erreur admis) est éclipsé par plusieurs études montrant une mortalité tout à fait inquiétante par cancer dans les groupes traités. L'Obs, Cholestérol : "La recherche est aux mains du lobby pharmaceutique"
  • Ainsi les chercheurs marseillais ont mis au point une synergie capable d'inhiber la synthèse de la progérine, protéine formée suite à une mutation génétique. Ce sont la pravastatine de sodium et l'alendrone de sodium qui associées permettent cette performance, qui a été brevetée. Après onze mois d'existence, 5 produits ont été formulés, deux ayant été mis sur le marché, trois allant l'être dans les prochains mois. Le mode de distribution est anglé BtC avec une e-boutique ainsi qu'un portail destiné plus particulièrement aux professionnels. Les produits sont également disponibles dans certaines pharmacies. La Tribune, Comment le laboratoire Promicea développe la cosmétologie avancée
  • "L'anti-cholestérol Lipitor du laboratoire américain Pfizer, médicament le plus vendu au monde, voit mercredi son brevet expirer, faisant entrer dans le domaine générique cette statine, une molécule qui a révolutionné le traitement des maladies cardio-vasculaires depuis 20 ans." Ce sont LES statines qui ont révolutionné le traitement des dyslipidémies. L'article se corrige ensuite. La révolution est venue de la simvastatine puis de la pravastatine, le tout prouvé par diverses études. L'atorvastatine a suivi. Le Lipitor (atorvastatine) est très vendue aux USA en raison du marketing (visite médicale, TV, radio, panneaux publicitaires). Les preuves de l'intérêt de cette molécule sont venues plus tardivement et à ce jour, je ne suis pas certain qu'elle soit supérieure aux deux premières. La revue Prescrire propose les trois molécules (simva-, prava- et atorvastatine) comme traitement de l'hypercholestérolémie et en prévention dans certains cas. Il ne faut pas oublier non plus que les laboratoires cherchent à nous faire prescrire davantage de statines à des patients qui n'ont aucun problème de cholestérol mais qui ont du diabète. Ces médicaments ne sont pas anodins. Certaines personnes ne les tolèrent pas du tout. D'autres molécules sont à l'étude pour ceux qui ne tolèrent pas les statines : des anticorps dirigés vers certains récepteurs hépatiques. Les prix risquent de s'envoler... ladepeche.fr, Le Lipitor, médicament le plus vendu du monde, tombe dans le domaine public - ladepeche.fr
  • De plus, dans quatre de ces cinq études, la supplémentation en policosanol a généré une augmentation significative et souhaitée du cholestérol-HDL (jusqu’à 14 % dans deux d’entre elles) alors qu’une seule des trois statines a eu cet effet (la pravastatine a généré une augmentation du HDL de 5 %). Les différences de résultats obtenus dans ces différentes études avec la supplémentation en policosanol s’expliquent par la variété des profils des sujets en terme d’âge, de genre, de style de vie ou de génétique. http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=139 AgoraVox, Cholestérol : le champ de bataille - AgoraVox le média citoyen
  • Si le recours aux médicament est justifié, la pravastatine ou la simvastatine sont a priori à privilégier, ces hypocholestérolémiants sont les mieux évalués en termes de morts et d'accidents cardiovasculaires (avec une préférence pour la pravastatine chez les patients à risque d'interactions médicamenteuses). Si l'objectif n'est pas atteint à une dose de 40 mg, la Haute Autorité de Santé juge que L’atorvastatine 10 mg et la rosuvastatine 5 mg sont des alternatives de la simvastatine 40 mg lorsque la baisse de LDL-c souhaitée est modérée (entre 30% et 40%). Pour une baisse du LDL-c souhaitée de plus de 40%, seules la rosuvastatine et l’atorvastatine sont respectivement à privilégier. Doctissimo, Cholestérol : recommandations pour les personnes à risques - Traitement du cholestérol chez patients à risque cardiovasculaire élevé - Doctissimo
  • Pour cette étude, les chercheurs de l'Université de Leiden, aux Pays-Bas, ont suivi plus de 4400 personnes âgées de 70 à 82 ans qui participaient à une étude d'impact de la pravastatine (un médicament de la famille des statines qui réduit le taux de cholestérol dans le sang). Tous avaient un risque élevé ou des antécédents de maladie cardiovasculaire. Les chercheurs se sont penchés sur la variabilité de leur taux de mauvais cholestérol et leur ont fait passer divers tests cognitifs (par exemple lire un mot d'une couleur mais écrit dans une couleur différente comme le mot rouge écrit en vert) ainsi que des tests de mémoire verbale. Topsante.com, Le mauvais cholestérol impliqué dans le déclin cognitif - Top Santé
  • Par ailleurs, autant l’effet protecteur des statines en prévention secondaire est indiscutable, chez les patients ayant déjà eu un infarctus, autant les études successives en prévention primaire se sont révélées décevantes après le succès initial de la pravastatine ; il faut dire que cette étude de 1995 concernait des hommes à très haut risque, peu représentatif de la moyenne des hommes hypercholestérolémiques. , La saga du cholestérol - Atoute.org
  • Outre Pfizer, les statines sont vendues par Merck (lovastatine, sous le nom de Mevacor; simvastatine, sous le nom de Zocor), Bristol-Myers Squibb (pravastatine, sous le nom de Pravachol) et AstraZeneca (rosuvastatine, sous le nom de Crestor) (2). Il est presque impossible d’éviter de tomber sur une publicité rappelant que ces médicaments sont vitaux. Ainsi une campagne de Pfizer à la télévision et dans la presse écrite présente en vedette Robert Jarvik, l’inventeur du cœur artificiel, comme prenant du Lipitor (Tahor). La pub imprimée proclame que «le Lipitor réduit le risque de crise cardiaque de 36%… chez les patients qui ont de multiples facteurs de risque de maladie cardiaque». Comment irait-on mettre en question les bénéfices d’une telle classe de médicaments? Bibliobs, Faut-il avoir peur du cholestérol?
  • Une méthose trompeuse de présenter des conclusions d'essais clinique: Les compagnies pharmaceutiques déforment la réalité. Sans mentir, elles peignent une image trompeuse, une manière de jouer avec des nombres. Un bel exemple est WOSCOPS, qui a examiné l'effet de la pravastatine sur les personnes en bonne santé à très fort taux de cholestérol. Aux Pays-Bas, ce groupe est presque automatiquement mis à vie sous statines. Dans ses publications le fabricant présente un impressionnant 25 % de réduction des risques. Mais qu'est-ce que cela implique? Existe-t-il 25 pour cent de décès cardiaques de plus dans le groupe n’ayant pas pris le médicament? Pas du tout. Après cinq ans, 98,8 pour cent des patients prenant du Pravachol étaient encore en vie. Dans le groupe placebo «seulement» 98,4 pour cent était encore en vie et actifs. La réduction du risque relatif - la différence entre 1,2 et 1,6 soit 0,4 - est en effet 25 pour cent (de 1,6) une différence seulement statistiquement « significative » mais en fait totalement insignifiante. Cet effet quasi nul, moins de 1 % des cas, même pas au niveau du taux d'erreur admis est éclipsé par plusieurs études montrant une mortalité tout à fait inquiétante par cancer dans les groupes traités. Il est donc inutile de prendre des statines car de plus on sait que le cholestérol ne se dépose pas dans les artères: voir ce lien : (Michel de Lorgeril est cardiologue, chercheur CNRS, sans conflit d'in L'Obs, DOCUMENTAIRE. Caméra cachée dans un laboratoire pharmaceutique

Traductions du mot « pravastatine »

Langue Traduction
Anglais pravastatin
Espagnol pravastatina
Italien pravastatina
Allemand pravastatin
Chinois 普伐他汀
Arabe برافاستاتين
Portugais pravastatina
Russe правастатин
Japonais プラバスタチン
Basque pravastatin
Corse pravastatin
Source : Google Translate API

Pravastatine

Retour au sommaire ➦

Partager