La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « postnational »

Postnational

Définitions de « postnational »

Wiktionnaire

Adjectif - français

postnational \pɔst.na.sjɔ.nal\

  1. Qui succède à l'époque où l'État-nation, voire la nation elle-même, constitue une référence politique et sociologique centrale.
    • En décembre 2015, le premier ministre Justin Trudeau déclarait dans une entrevue au New York Times Magazine que son pays était le premier État « postnational ». Il s’en expliquait ainsi : « Il n’y a pas d’identité fondamentale, pas de courant dominant, au Canada. Il y a des valeurs partagées — ouverture, compassion, la volonté de travailler fort, d’être là l’un pour l’autre, de chercher l’égalité et la justice. Ces qualités sont ce qui fait de nous le premier État postnational. » — (Le Devoir, 20 novembre 2018)
    • Les idées et les valeurs civiques, universelles et rationnelles, assure-t-on, suffisent à guider les sociétés, et les nations ne sont pas (ou ne sont plus) des cadres appropriés pour les faire fructifier. Bref, la nation, comme productrice de sens et de solidarité, serait dépassée; le monde serait définitivement entré dans l'ère postnationale. — (Gérard Bouchard, Les nations savent-elles encore rêver?, Boréal, 2019, page 358)
    • Désormais, comme l’a déclaré Justin Trudeau au New York Times, le Canada est le premier pays postnational au monde.
      Comprenez : sans identité propre.
      — (Richard Martineau, Remercions ce prof qui vomit sur le Québec, Le Journal de Québec, 20 mars 2021)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « postnational »

(XXe siècle) → voir post- et nation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « postnational »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
postnational pɔstnatjɔ̃al

Évolution historique de l’usage du mot « postnational »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « postnational »

  • La véritable raison qui pousse les multiculturalistes canadiens à augmenter l’immigration est idéologique. Elle tient à leur désir de créer un pays postnational dans lequel la nation québécoise cesserait d’exister. Les propositions d’Initiative du siècle constituent ni plus ni moins qu’un nouveau rapport Durham, du nom de l’ancien gouverneur qui, en 1839, avait proposé l’assimilation des Canadiens français, ce peuple sans histoire et sans littérature selon son célèbre rapport. Le Journal de Québec, Immigration: une stratégie digne de Lord Durham | JDQ
  • Chose certaine, je ne m’attendais pas à entendre parler de Preston Manning et de John Diefenbaker dans un essai sur le Québec. C’est peut-être son chapitre le plus surprenant, et par là, le plus intéressant : lorsque, en miroir à son sujet principal, l’auteur retrace la tradition de ceux qui, au Canada, ont fait de l’enracinement national leur cheval de bataille, contre une supposée ère postnationale. Si les libéraux fédéraux sont le parti de gouvernement naturel depuis des dizaines d’années, c’est qu’ils ont réussi à redéfinir l’imaginaire du pays en leurs termes. Tout est question de définir les termes du débat, pas de le gagner, et c’est difficile à contester, les conservateurs eux-mêmes peinant à ne pas parler aujourd’hui en termes multiculturalistes trudeauistes, en refusant l’affirmation identitaire fortement enracinée et traditionnelle au profit d’un discours purement économique, raison pour laquelle ce parti semble dans un éternel cul-de-sac. La Presse, Les penseurs d’ici | Étienne-Alexandre Beauregard : la guerre culturelle du Québec | La Presse
  • Justin Trudeau, qui a transformé le Canada en un pays postnational avec son communautarisme, est devenu lui-même un post-politique. Le roi des apparences, dont la présence réjouissante sur les médias sociaux est aussi virale que celle des chatons et des chiots, préfère les réflecteurs et les images au travail harassant de l’exercice quotidien du pouvoir. La lumière et les émotions partagées avec les foules l’attirent davantage que la lecture de dossiers techniques inévitables pour une bonne prise de décision. Le Journal de Montréal, L'inoxydable Justin Trudeau | Le Journal de Montréal
  • C’est un État postnational sans identité ni culture propres, une sorte de grande auberge étudiante où les Canadiens français ne constituent qu’une des centaines de communautés ethnoculturelles composant la grande mosaïque canadienne.   Le Journal de Montréal, Justin Trudeau a révolutionné le Canada | JDM
  • Les partisans de cette idéologie, en commençant par Trudeau, sont foncièrement hostiles à l’idée de nation. Leur but est de déconstruire le Canada des deux peuples fondateurs et des Premières Nations pour en faire un État postnational dans lequel les communautés historiquement constitutives du pays n’existeraient plus.  Le Journal de Montréal, Pour Trudeau, la frontière est une source de discrimination | JDM
  • La version « attarienne » du Canada est simple : ou les Québécois francophones descendent de leurs grands chevaux, cessent de revendiquer un statut « distinct » et acceptent de se considérer comme l’un des nombreux groupes ethniques formant cette belle entité postnationale qu’on appelle « Canada ». Le Journal de Montréal, Remercions ce prof qui vomit sur le Québec | JDM

Vidéos relatives au mot « postnational »

Postnational

Retour au sommaire ➦

Partager