La langue française

Polygynie

Définitions du mot « polygynie »

Trésor de la Langue Française informatisé

Polygynie, subst. fém., dér. « Fait, pour un homme, de prendre plusieurs épouses, conformément à une règle sociale ». Le mariage plural avec une femme et sa fille d'un autre lit, forme de polygynie habituellement associée au mariage matrilatéral avec filiation matrilinéaire (Lévi-Strauss, Anthropol. struct.,1958, p. 137).Polygynie sororale. Beaucoup de tribus allèguent en faveur de la polygynie sororale le fait que les épouses d'un homme ne se querellent jamais si elles sont sœurs (Lowie, Anthropol. cult.,1936, p. 276)

polygynie (-gynie, du gr. γ υ ν η ́ « femme, femelle »), subst. fém.Régime matrimonial qui admet l'union simultanée d'un homme avec plusieurs femmes. Synon. usuel polygamie.À l'origine, la polygynie n'est pas plus due à la sensualité masculine qu'elle n'est considérée comme dégradante pour les femmes (Lowie, Anthropol. cult.,trad. par É. Métraux, 1936, p. 268).V. polygamie ex. 1.Rem. Pour un autre sens, v. infra I A 16.

Polygynie, subst. fém. dér.« Ordre de Linné comprenant les plantes polygynes » (cf. Littré-Robin 1865)

polygynie , subst. fém.Caractère des sociétés d'insectes qui comportent plusieurs femelles fécondes ou reines. (Dict. xxes.). Rem. Pour un autre sens, v. supra I A 1.
Rem. 1. Empr. au gr. ou au lat., v. polype, polypier et aussi : Polystome (de π ο λ υ ́ σ τ ο μ ο ς « à plusieurs bouches »), adj. Qui a un grand nombre de bouches ou de suçons. (Dict. xixeet xxes.). 2. Adapt. du gr., v. polyptère.

Wiktionnaire

Nom commun

polygynie \pɔ.li.ʒi.ni\ féminin

  1. (Botanique) État d'une plante dont les fleurs renferment plusieurs pistils[1].
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Sexualité) Relation conjugale où l’homme a plusieurs épouses à la fois[2].
    • Le mariage plural avec une femme et sa fille d'un autre lit, forme de polygynie habituellement associée au mariage matrilatéral avec filiation matrilinéaire. — (Claude Lévi-Strauss, Anthropologie structurelle, 1958)
    • Beaucoup de tribus allèguent en faveur de la polygynie sororale le fait que les épouses d'un homme ne se querellent jamais si elles sont sœurs. — (Lowie, Anthropologie cult., 1936)
  3. (Biologie) Situation d’une espèce animale dans laquelle le mâle s’accouple avec plusieurs femelles
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

polygynie \Prononciation ?\ féminin

  1. Polygynie.
    • Řada společenstev podmiňuje polygynii schopností muže všechny své manželky materiálně zajistit.
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

POLYGYNIE (po-li-ji-nie) s. f.
  • Terme de botanique. État d'une plante dont les fleurs renferment plusieurs pistils.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « polygynie »

Composé de polygyne et du suffixe -ie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voir polygynie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « polygynie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
polygynie pɔliʒini

Citations contenant le mot « polygynie »

  • La polygamie désigne un régime matrimonial dans lequel un individu est lié, en même temps, à plusieurs conjoints. La polygamie féminine (une femme avec plusieurs maris) s’appelle la polyandrie. La polygamie masculine (un homme avec plusieurs épouses) se nomme la polygynie. Cette dernière est la plus répandue, principalement pour des raisons religieuses. A l’exception de la Turquie et de la Tunisie, les pays musulmans autorisent la polygynie car l’islam permet aux hommes d’avoir jusqu’à quatre femmes à l’instar du prophète Mohamed. Des pays africains à majorité chrétienne l’autorisent également comme la RDC. L’Afrique du Sud et l’Inde ne l’autorisent pas mais tolèrent néanmoins sa pratique. La polygamie est interdite aux Etats-Unis, en Europe, en Amérique du Sud et dans la majorité des pays asiatiques. TV5MONDE, Dali Misha Touré : "J’ai grandi entourée de familles polygames et j’avais très envie d’en parler"
  • La polygamie est un terme générique pour désigner deux pratiques distinctes : la polygynie, d’une part, c’est-à-dire l’union d’un homme avec plusieurs femmes, et la polyandrie, d’autre part, à savoir l’union d’une femme avec plusieurs hommes. Si le terme de « polygamie » s’est imposé dans le langage courant pour désigner une pratique de vie commune entre un homme et plusieurs femmes, c’est parce que la polyandrie a presque totalement disparu et n’est légale dans aucun pays du monde. , Évolutions de la polygamie sur le continent africain – Areion24.news
  • Très d’actualité, également, ses observations concernant les deux sexes. « L’homme n’est pas monogame par choix, mais par obligation, affirme Barrette. Sa “préférence” reste la polygynie. [...] La négation des différences afin de promouvoir l’égalité est une fausse piste. » N’en déplaise aux théoriciens de la « genritude », nous sommes bien des êtres sexués. D’autres réflexions concernent la morphologie humaine, comme les seins, l’absence de baculum ou os pénien, les menstruations, la contraception, etc. Le Journal de Montréal, Des hommes et des bêtes | Le Journal de Montréal
  • La polygamie correspond à deux pratiques distinctes: la polyandrie, à savoir l’union d’une femme avec plusieurs hommes et la polygynie, autrement dit l’union d’un homme avec plusieurs femmes. RFI, La polygamie a-t-elle du succès chez les jeunes? - Alors on dit quoi
  • Dire „polygamie“ est en fait un abus de langage. Il faudrait parler de « polygynie » quand on parle d’un homme avec plusieurs épouses. Car la polygamie englobe aussi la « polyandrie », qui est bien moins répandue. C’est la pratique qui veut qu’une femme ait plusieurs époux. On trouvait la polyandrie par exemple chez les Bashilélé, du Kasaï, dans l’actuelle RDC. Mais la colonisation, le christianisme et les risques de maladies sexuellement transmissibles sont passés par là. Voici comment les Bashilélé avaient organisé la polyandrie : dix à trente jeunes hommes célibataires allaient vivre ensemble dans un quartier réservé, le « kumbu ». Une jeune fille était ensuite choisie pour être leur épouse commune. Les jeunes hommes se regroupaient pour constituer ensemble la dot. Ils rivalisaient d’ingéniosité pour plaire à la dulcinée, qui pouvait éliminer un ou plusieurs d’entre eux qui ne se serait pas comporté comme il se doit. A la fin des années 2000, des traditions polyandriques ont encore été recensées chez les Bahima, en Ouganda ou les Masaïs au Kenya. Parfois, la polyandrie se manifeste sous la forme d’une « épouse commune » entre frères.   DW.COM, La polygamie, aussi une affaire de femme(s) | Droits et libertés | DW | 11.07.2017
  • Secundo, au crédit de l’Occidental friand de multiples relations respectueuses, le polyamour est la somme de la polygynie informelle et de la polyandrie informelle. La polygamie africaine, elle, est hémiplégique : elle n’offre pas les mêmes droits aux femmes et aux hommes. Ah si ! Dans les sociétés traditionnelles et matrilinéaires des peuples bahima ougandais, massaïs kenyans ou bashilélé congolais, une femme « collective » pouvait choisir jusqu’à dix ou quinze maris… JeuneAfrique.com, [Chronique] Polyamour, polygamie : même combat ? – Jeune Afrique
  • Le mythe de la femme naturellement chaste et monogame n'a pas résisté à la modernité. L'homme n'est pas plus un être foncièrement volage dont la polygynie aurait été contrariée par l'hystérie de son épouse, ainsi qu'il a été parfois décrit. La fidélité est moins une question de sexe, ou de genre, qu'un problème d'éducation et de tempérament. Le Figaro.fr, L'homme est en passe de devenir un «monogame en série»
  • Si la plupart des mormons vivent dans l'Utah, aux alentours de Salt Lake City, certains ont fait le choix de migrer dans d'autres États de l'Ouest du pays à la fin du XIXe siècle, justement pour pouvoir continuer à pratiquer la polygamie (ou, plus précisément, la polygynie, c'est-à-dire un homme marié à plusieurs femmes). Ils seraient toujours plusieurs dizaines de milliers à vivre de la sorte aujourd'hui, dont la communauté fondamentaliste dont sont issus les enfants atteints d'acidurie fumarique.  LExpress.fr, Une maladie génétique rare frappe les mormons polygames de l'Arizona - L'Express
  • La polygynie, c'est à dire la possibilité pour un homme d'avoir plusieurs femmes, est au cœur de la controverse sur les mariages islamiques au Royaume-Uni. Celle-ci est bien évidemment interdite par les lois du Royaume-Uni. Mais de plus en plus de mariage de ce type sont contractés en secret, ce pourquoi Aina Khan, avocate spécialiste du droit islamique, appelle tous les mariages islamiques à être enregistrés sous la loi britannique. Le Figaro.fr, Le Royaume-Uni s'inquiète de la progression des mariages islamiques

Traductions du mot « polygynie »

Langue Traduction
Anglais polygyny
Espagnol poliginia
Italien poliginia
Allemand polygynie
Chinois 一夫多妻制
Arabe تعدد الزوجات
Portugais poliginia
Russe многоженство
Japonais 一夫多妻
Basque polygyny
Corse poliginia
Source : Google Translate API

Polygynie

Retour au sommaire ➦

Partager