La langue française

Polyandrique

Sommaire

  • Définitions du mot polyandrique
  • Étymologie de « polyandrique »
  • Phonétique de « polyandrique »
  • Citations contenant le mot « polyandrique »
  • Traductions du mot « polyandrique »

Définitions du mot polyandrique

Trésor de la Langue Française informatisé

Polyandrique, adj.Relatif à la polyandrie (supra A). Une théorie de l'amour nomade, polygamique et polyandrique (Thibaudet, Hist. litt. fr.,1936, p. 506).Chez les Guilyaco (...) tous ceux qui sont dans une certaine relation de parenté (...) peuvent avoir des relations sexuelles licites avec une personne déterminée par l'ordre matrimonial (...). Mais ils ne peuvent exercer ce droit sexuel qu'en l'absence du mari. Il s'agit donc moins d'un mariage polyandrique que d'un mariage accessoire (Encyclop. univ.t. 131972, p. 295, col. 3).− [pɔliɑ ̃dʀik], [-ljɑ ̃-]. − 1resattest. a) 1803 bot. (Boiste), b) 1842 « qui se rapporte à la polyandrie en fait de mariage » (Ac. Compl.); de polyandrie, suff. -ique*.

Wiktionnaire

Adjectif

polyandrique \pɔ.ljɑ̃.dʁik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui appartient à la polyandrie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

POLYANDRIQUE (po-li-an-dri-k') adj.
  • Qui appartient à la polyandrie.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « polyandrique »

Mot composé de polyandrie et -ique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « polyandrique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
polyandrique pɔljɑ̃drik

Citations contenant le mot « polyandrique »

  • La femelle a ensuite progressivement côtoyé les mâles, un par un avant de rejoindre le bassin collectif. Si bébés il doit y avoir, en tout cas cette cohabitation ne posera pas de problème ni de jalousie : les lamantins sont des animaux « polyandriques », c'est-à-dire que plusieurs mâles courtisent naturellement une même femelle. leparisien.fr, Paris : une femelle lamantin est arrivée au parc zoologique - Le Parisien
  • Le petit monde zanskari avait déjà connue une première mue lors de son entrée dans la République indienne en 1947. L’ancien roi, aujourd'hui déchu, a dû trouver de nouveaux revenus avec l’abolition de tous ses privilèges et vend maintenant des chiapatis dans la rue. Impossible de se douter que ce retraité miséreux a régné sur des cols de 5 000 mètres. De la société polyandrique en vigueur, il ne reste que trois familles où la femme cumule les maris. L’inscription progressive du royaume dans les cadres de l’État indien a ainsi provoqué une mutation politique et sociale de grande ampleur à la fin du XXème siècle. Ayant vécu une année sur place en 1976 l’explorateur et écrivain anglais James Crowden raconte que toutes les femmes travaillaient dans les champs vêtues de leur grande coiffe ornée de turquoises. Coiffe qui ne sort plus du placard aujourd'hui que pour les grandes occasions. Bouleversée politiquement, la société zanskarie a en revanche conservé dans ses villages les plus reculés un système socio-économique millénaire : chaque ferme produit durant l’été de l’orge et du foin, élève les troupeaux et accumule du bois et des bouses séchées pour servir de combustible durant l’hiver. Et le froid venu, “on tisse la laine, on reste au chaud et on prie” nous révèle un paysan de Pishu. En bref, l’été est consacré a accumuler nourriture et combustible pour tenir l’hiver, le tout dans une autarcie presque complète. Les seuls contacts marchands visent à vendre certaines bêtes pour acquérir en ville du sel (commerce ancestral) mais aussi du riz (consommation développée depuis l’entrée dans l’Inde) et parfois des vêtements et ustensiles de cuisine (objets manufacturés apparus depuis quelques années dans la région). Les modes occidentales de do it yourself et autre consommation circulaire consituent le b.a.- ba. de l’économie villageoise zanskarie. Comme si le marché revenait chez nous à ses premiers amours. AgoraVox, Quand la vallée perdue du Zanskar ressent les prémices de la modernité - AgoraVox le média citoyen
  • Il serait, en revanche, beaucoup plus intéressant de multiplier le nombre de personnes disponibles en créant des mariages polygames - aussi bien polyandriques que polygyniques. Ainsi, de moins en moins de personnes seules seraient seules. Celles, déjà mariées qui rentreraient dans le marché conjugal, seraient plus aptes au couple. L’union se trouverait allégée par l’existence de tiers favorisant la longévité. Libération.fr, La polygamie pour tous - Libération
  • Le monde Lele est marqué par une forte division des tâches entre hommes et femmes, entre chasse en forêt et production vivrière, mais ses règles matrimoniales polyandriques permettent à certaines femmes du village d’avoir plusieurs maris. Bien que Mary Douglas soit informée par ses lectures et les séminaires d’Evans-Pritchard, cet univers l’étonne par ses fondements égalitaristes, son autonomie et l’apparente anarchie qui l’organise. C’est la découverte d’un monde social tout autre que celui qu’elle a connu, peu hiérarchisé et qui pourtant tient. Elle soutient sa thèse en 1953, mais ne publie The Lele of Kasai qu’au début des années 1960. L’ouvrage est relativement classique : de la production à la répartition des richesses entre les clans, de la description fine de l’organisation matrilinéaire au rôle des clans aristocratiques dans l’agencement des pouvoirs, de la place des mariages dans les jeux d’alliance entre clans aux pratiques de sorcellerie et leur contrôle. Néanmoins, l’approche rompt déjà avec les habitudes fonctionnalistes. Elle se démarque aussi de l’idéalisme d’une ethnologie africaniste française centrée sur les mythologies et les systèmes symboliques. Si l’intense travail empirique de Mary Douglas lui permet de rendre compte de la pensée Lele, c’est qu’elle s’empare surtout de la discordance entre l’idéel et le réel, de l’écart entre ce que disent les institutions et les pratiques concrètes des individus, du décalage entre les règles implicites et explicites. , Mary Douglas, un certain goût pour la hiérarchie - La Vie des idées
  • DémographieDans la société Guayaki il y a deux fois moins de femmes que d’hommes, Pierre Clastres n’indique pas la cause de ce déséquilibre, mais tout enfant mâle étant un futur chasseur, il a forcément été privilégié dès la naissance. Les solutions pour remédier à ce déséquilibre étaient limitées : impossible de renoncer à l’interdit de l’inceste, garder un grand nombre de célibataires était très dangereux ; il ne restait qu’à augmenter pour les femmes, le nombre de maris réels, c’est-à-dire instituer le mariage polyandrique. Ainsi, tout l’excédent d’hommes est absorbé par les femmes sous forme de maris secondaires qui occuperont auprès de l’épouse commune une place presque aussi enviable que celle du mari principal. Les hommes supportent très mal cette situation, s’ils refusent le mari secondaire de leur épouse, elle risque de les quitter pour l’autre. Club de Mediapart, La Société contre l’État ? Plutôt sociétés grégaires contre sociétés individualistes | Le Club de Mediapart
  • En s’intéressant à toutes les dimensions de la société S. Verhest donne un vaste aperçu du pays où l’on a inventé le calcul du Bonheur national brut (BNB). Cependant force est de constater que le bonheur dans la société bhoutanaise n’est pas aussi répandu qu’on ne le dit souvent. Seuls 43,4 % des habitants se déclarent en effet « heureux » ou « très heureux ». De plus, les « heureux » proclamés ont un profil très particulier. Ils sont majoritairement masculins, urbains, éduqués et célibataires. Compte tenu de cette réalité, la journaliste se devait d’examiner l’envers du décor, ce qu’elle a fait avec la même rigueur d’exposé qu’à ses autres chapitres. Elle a donc détaillé la consommation excessive d’alcool (ex. l’ara) qui entraîne la mort d’un Bhoutanais tous les deux jours des suites de maladies hépatiques, le chômage croissant des jeunes, un secteur privé hypertrophié, la difficile préservation des langues locales, les discriminations à l’encontre des Lhotshampa, les Bhoutanais d’origine népalaise, ou encore les effets des pratiques polygamiques et polyandriques. Cette analyse critique donne tout son crédit aux sympathies affichée par ailleurs de l’auteure. , Présentation de Sabine Verhest : "Bhoutan, les cimes du bonheur", Bruxelles, éd. Nevicata. A conseiller.

Traductions du mot « polyandrique »

Langue Traduction
Anglais polyandric
Espagnol poliandrico
Italien polyandric
Allemand polyandrisch
Chinois 多聚
Arabe متعدد الأقطاب
Portugais poliandrico
Russe polyandric
Japonais ポリアンドリック
Basque polyandric
Corse poliandricu
Source : Google Translate API
Partager