La langue française

Poéticité

Sommaire

  • Définitions du mot poéticité
  • Phonétique de « poéticité »
  • Citations contenant le mot « poéticité »
  • Images d'illustration du mot « poéticité »
  • Traductions du mot « poéticité »

Définitions du mot « poéticité »

Wiktionnaire

Nom commun

poéticité \pɔ.e.ti.si.te\ féminin

  1. Caractère de ce qui est poétique.
    • Le potentiel subversif de ces récits littéraires ne réside pas nécessairement dans leur poéticité. Il est plutôt lié à leur fonction thématique qui, justement, leur accorde une originalité dans le champ littéraire marocain. — (Pierre Zoberman (directeur), Queer : écriture de la différence ?, tome 1 : Autres temps, autres lieux, l’Harmattan, 2008)
    • Nous savons bien que les gens cultivés font flèche de tout bois, mais promouvoir « une sociologie des noms de réseaux », n'est-ce pas pas tendre la perche aux linguistes qui, elles et eux, voudront une lexicologie des noms de réseaux, avec ou sans critères de poéticité. — (Des routeurs et des hommes, Le Devoir.com, 4 juil 2013)
    • Le degré de poéticité de ce document est sans fond. — (Poésie - De quelques insignifiances, aussi, Le Devoir.com, 14 mai 2011)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « poéticité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
poéticité pɔetisite

Citations contenant le mot « poéticité »

  • 5Comment cerner la poéticité et l’« effet poétique » ? La poéticité « se définit sur la base d’un effet que le facteur‑usager aurait l’intention de produire au moyen de la structure double » (p. 80, nos italiques). Autrement dit, pour qu’il y ait effet poétique, il faut que l’interprète reconnaisse la structure double du message. Cette contrainte entraîne deux conséquences : (1) « la perception d’une organisation à base rythmique ne suffit pas à ce que l’interprète reconnaisse la fonction poétique, ni donc à ce qu’un effet poétique soit produit » (p. 85) et (2) « ni la fonction poétique, ni la poéticité ne se laisseront reconnaître à partir d’un trait relevant de la seule organisation linguistique » (p. 86). C’est la double structure, et non pas seulement l’une ou l’autre organisation (linguistique ou poétique), qui est indispensable pour « produire un effet bien déterminé — à savoir, la “monstration” (showing), par le texte, de certains sentiments » (p. 99)4. En d’autres termes, la structure double va provoquer un rapport d’« iconicité » (p. 88), ou une « motivation directe » (p. 105), entre le message et la « réalité » ou le « monde » dont il parle. Les « effets sonores » (p. 106) — par exemple, « les voyelles nasales [qui] provoquent un effet perceptuel de “voile” ou d’obscurcissement » (p. 89) mimant le contenu du poème — sont ainsi un des éléments constitutifs de l’« effet poétique », dont M. Dominicy dénombre six aspects (p. 107‑145) : la cohésion du texte, les parallélismes et déviations, la non-pertinence, la traduction de l’ineffable, la singularité et la généricité et, pour finir, l’expression et la communication. Ces six phénomènes sont autant de caractéristiques attribuées à la poésie et dont la théorie de l’évocation doit tenter de rendre compte. , De « l’effet » en poésie : la théorie de l’évocation de Marc Dominicy (Acta Fabula)
  • Il s’agit d’abord de la thématique. Pour cette édition, le thème retenu était « Penser la paix, panser la plaie ». Les candidats devaient donc respecter le thème imposé et l’originalité de son évocation, la cohérence des idées exprimées, la pertinence et la charge émotionnelle liées au sujet dont il est question. Ensuite, il y a la poéticité. Elle tient compte de la musique du poème : sonorités, rimes, rythme, usage des ressources de la langue, charge émotionnelle et force évocatrice des figures de style. Le jury s’est appuyé aussi sur la maîtrise de la langue. Il s’agit de la construction syntaxique, la concordance des temps, l’orthographe, le registre de la langue, le vocabulaire et la ponctuation. , Grand prix de poésie Thomas Sankara 2020 : Tristell Mouanda Moussoki du Congo sacré lauréat - leFaso.net, l'actualité au Burkina Faso
  • Si l’idée de la «forme pure» est surtout caractéristique de la démarche des auteurs ou des artistes eux-mêmes (E. Poe, Ch. Baudelaire, S. Mallarmé, R. M. Rilke, S. George et autres tenants de «l’art pour l’art» et de l’«art absolu»), en revanche, l’idée de la spécificité de la «langue littéraire» semble s’élaborer plutôt au sein du discours critique ou théorique sur la littérature, voire sur l’art en général (le «roman absolu» de F. Schlegel, la «poésie pure» de H. Bremond, la «poéticité» ou «littérarité» de R. Jakobson…). La «forme pure» de la littérature d’inspiration symboliste cède la place au «mot émancipé», au «mot autonome» ou au «mot en tant que tel» des avant-gardes du tournant du 20e siècle (expressionisme, dadaïsme, futurisme) pour aboutir, via la «poésie visuelle», aux derniers avatars de cette orientation tels que la poésie concrète ou la poésie numérique. Ces deux notions – celle de «forme pure» et celle de «littérarité» – comportent néanmoins une forte dimension métalinguistique: dans les deux cas il s’agit du discours sur la littérature, parfois même de la littérature sur la littérature.   , La «forme pure», l’«art absolu», la «littérarité»: utopie artistique ou impulsion à la création?
  • « La poésie me fascine, parce que la parole poétique va plus loin que le simple dire », explique celui qui enseigne la littérature aux étudiants en médecine de l’Université Laval. « Mais être en état de poéticité, ça ne passe pas que par le poème. Un groupe d’Inuits qui connaît la toundra et qui part en quatre roues pour la chasse à l’outarde, il est en état de poéticité. Pour moi, être en état de poéticité, c’est être dans le réel, mais dans un réel qui se situe hors des murs du quotidien. » Le Devoir, «Être et n’être pas»: pour que nous habitions tous le Grand Nord | Le Devoir
  • Oui, il y a de la lumière derrière la folie, il y a du sublime dans le carnage. Et les toiles de Serwan Baran, dont certaines atteignent parfois des proportions énormes, malgré toute l’horreur qu’elles dépeignent, regorgent de cette lumière et de ce sublime : il y a ce vert militaire, omniprésent, qui pourrait presque faire penser à celui des feuilles décolorées d’automne, et puis ce bleu électrique des travailleurs forcés qui éblouit par sa vivacité. Cette homogénéité de couleurs, couplée à des coups de pinceau d’une rare violence, traits d’une remarquable expressivité, et cette absence quasi systématique de fond et de décor conduisent à une essentialisation de la souffrance qu’on retrouve dans tous les tableaux. Fin jeu entre figuration et abstraction, la douleur à ce point haussée qu’elle devient concept, déclenche une poéticité particulièrement pathétique qui s’empare du spectateur. L'Orient-Le Jour, Voyage halluciné dans l’enfer de la guerre moderne - L'Orient-Le Jour

Images d'illustration du mot « poéticité »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « poéticité »

Langue Traduction
Anglais poetic
Espagnol poético
Italien poetico
Allemand poetisch
Chinois 诗意的
Arabe شاعري
Portugais poético
Russe поэтичный
Japonais 詩的な
Basque poetiko
Corse poetic
Source : Google Translate API
Partager