La langue française

Phytogénétique

Phonétique du mot « phytogénétique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
phytogénétique fitɔʒenetik

Citations contenant le mot « phytogénétique »

  • Le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture (Tirpaa), adopté en 2001 [1] et entré en vigueur en juin 2004, a pour objectif « la conservation et l’utilisation durable des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture, et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation en harmonie avec la Convention sur la diversité biologique, pour une agriculture durable et pour la sécurité alimentaire » [2]. C’est un instrument pratique pour l’industrie semencière, puisqu’il lui permet d’avoir accès aux variétés des 64 espèces cultivées concernées, avec un seul engagement : celui de reverser une partie des recettes liées à la vente des variétés mises au point, à un Fonds multilatéral de partage des avantages destiné à soutenir la conservation, par les agriculteurs prioritairement dans les pays en voie de développement, des « ressources phytogénétiques ». Mais ce système ne peut fonctionner que si l’industrie semencière «  joue le jeu », c’est-à-dire qu’elle partage effectivement les avantages qu’elle obtient des ressources en question. Or depuis l’entrée en vigueur du Traité, cela a très rarement été le cas [3], et l’industrie pousse partout, en parallèle, le renforcement des lois sur la privatisation du vivant [4]. Le mouvement paysan international La Via Campesina (LVC), qui regroupe plus de 160 organisations dans 73 pays, vient de participer aux réunions préparatoires de cette 8e session de l’organe directeur du Tirpaa. Et il n’est pas optimiste : « faut-il accepter la disparition programmée du Traité international sur les semences ? » s’interroge LVC dans son communiqué de presse [5]. Inf'OGM, Traité international sur les semences : nouvel (...) - Inf'OGM
  • La Banque Nationale des Gènes (BNG) et le Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes de Bari (CIHEAM-Bari) organisent un séminaire international intitulé « Ressources phytogénétiques tunisiennes mieux conservées pour les générations futures » les 2 et 3 Octobre 2019 à Gammarth, Tunis. Réalités Online, Séminaire sur les « Ressources phytogénétiques tunisiennes» | Réalités Online
  • Il s’agit en premier lieu de préserver les droits des agriculteurs sur leurs semences. C’est l’ambition du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture (ITPGRFA), signé en 2004 par près de 80 pays. Il vise à conserver et diffuser la diversité des semences, tout en assurant un partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation. Son application revient aux gouvernements des pays signataires. Néanmoins, en pratique, « de nombreux agriculteurs pourtant sources d’innovations et gardiens de l’agrobiodiversité, notamment dans les pays du Sud, sont mal informés, non reconnus, et leur contribution à la sécurité alimentaire peu valorisée. Préserver leurs droits nécessite donc que les traités internationaux soient adaptés à l’échelle nationale et de l’exploitation agricole », comme l’a expliqué Juanita Chaves Posada conseillère principale sur les ressources génétiques auprès du Forum mondial pour la recherche et l’innovation agricole (GFAR). , SIA 2020 | Retour sur la conférence Concilier sécurité alimentaire et biodiversité - CIRAD
  • Une serre de la compagnie phytogénétique Kentucky Bioprocessing La Presse, Coronavirus : une filiale de BAT développe un vaccin grâce aux feuilles de tabac
  • Mme Cécile Cukierman attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sur les conséquences dommageables d’un blocage du fonctionnement du traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture (TIRPAA). Adopté en 2001 par l’assemblée générale des Nations unies, le TIRPAA est le seul traité international qui mutualise l’accès à la diversité des semences et reconnaît le droit des paysans à conserver, utiliser, échanger et vendre leurs propres semences. L’organe directeur du TIRPAA se réunit tous les deux ans afin d’évaluer et améliorer l’application de ce traité. Lors de la réunion qui s’est tenue en novembre 2019 à Rome un point de blocage est apparu. En effet, l’un des enjeux était de réformer l’accord type de transfert de matériel (ATTM) pour rendre obligatoires les reversements d’une partie des bénéfices des entreprises au fonds de partage des avantages du traité. Les négociations ont échoué. L’Amérique du nord, l’Europe, le Japon, la Malaisie et l’Australie refuseraient de partager le moindre bénéfice issu de l’utilisation des informations de séquençage numérique des ressources génétiques. Ils se seraient opposés aux pays en développement qui veulent tous récupérer leurs parts de partages des avantages. Par ailleurs, certains pays, notamment d’Afrique, craignent que des brevets déposés sur des informations génétiques, viennent limiter les droits des agriculteurs qui les ont fournies de continuer à les conserver, les utiliser, les échanger et les vendre. En effet, en brevetant une information de séquence génétique, l’industrie semencière se rendrait propriétaire de toutes les plantes qui la contiennent, y compris de celles qui sont dans les champs des paysans ou dans les banques de semences. Cette situation serait inacceptable pour les paysans, car ces brevets permettraient également à l’industrie de s’emparer de toutes les semences du système multilatéral du traité qui serait ainsi privatisé. Ces échantillons, mis à disposition par le traité, représentent un enjeu majeur et ne sont pas uniquement la matière première de l’industrie semencière, ils sont également la garantie de la sécurité alimentaire de nos enfants et petits enfants. C’est pourquoi elle lui demande comment le Gouvernement compte faire afin de pérenniser et mettre en application un traité qui garantisse le respect des droits des agriculteurs. Inf'OGM, Veille juridique Inf’OGM du 16 mars au 20 (...) - Inf'OGM
  • L’étude comprend des données complètes sur les différents aspects du marché des additifs phytogéniques pour l’alimentation animale. Les résultats globaux de la recherche sont rassemblés à partir des techniques primaires et secondaires. Le rapport de recherche sur le marché des additifs phytogéniques pour l’alimentation animale utilise également des méthodologies différenciables pour formuler la croissance du marché des additifs phytogénétiques pour l’alimentation animale à travers le monde. Alors que d’autres techniques de recherche comprennent l’analyse SWOT et le modèle Five Force de Porter. Tropicalizer, Perspectives du marché des additifs phytogéniques pour l’alimentation animale 2020: Bioamin, Delacon, Pancosma SA, NOR-FEED, Truevet, Cargill, DuPont – Tropicalizer

Traductions du mot « phytogénétique »

Langue Traduction
Anglais phytogenetics
Espagnol fitogenética
Italien phytogenetics
Allemand phytogenetik
Chinois 植物遗传学
Arabe الوراثة النباتية
Portugais fitogenética
Russe phytogenetics
Japonais 植物遺伝学
Basque phytogenetics
Corse fitogenetica
Source : Google Translate API

Phytogénétique

Retour au sommaire ➦

Partager