La langue française

Phycophytes

Sommaire

  • Définitions du mot phycophytes
  • Phonétique de « phycophytes »
  • Citations contenant le mot « phycophytes »
  • Traductions du mot « phycophytes »

Définitions du mot « phycophytes »

Trésor de la Langue Française informatisé

PHYCOPHYTES, -PHYCOPHYTES, subst. fém. plur. et élém. de compos.

BOTANIQUE
I.− Subst. fém. plur. Synon. sav. de algues.Les Algues ou Phycophytes partagent avec les Champignons ou Mycophytes et avec les Lichens, le caractère d'avoir un appareil végétatif dans lequel, quelles que soient les apparences, il n'y a jamais d'organes différenciés tels que racines, tiges ou feuilles (P. Gayral, Les Algues des côtes fr.,1966, p.38).
II. − Élém. de compos. entrant dans la constr. de subst. fém. plur. désignant, dans les classifications mod., les embranchements d'Algues; le 1erélém., tiré du gr., indique leur couleur. V. chromophycophytes (s.v. chromato- II B 1 c) et aussi:
chlorophycophytes. Embranchement des Algues vertes ou Chlorophytes, comprenant les Chlorophycées, les Charophycées. On dit aussi chlorophytes. Les Chlorophycophytes sont le plus souvent aquatiques (marines ou d'eau douce), mais certaines peuvent se rencontrer sur les sols humides, les rochers et les troncs d'arbres (P. Corsin, Flore universelle, 1971, p.40).
chrysophycophytes. Embranchement des Algues brunes ou Chromophytes, comprenant les Chrysophycées, les Xanthophycées et les Bacillariophycées. On dit aussi chrysophytes. Algues brunes ou Chromophycophytes. On considère généralement que l'immense stock de ces Algues (16000 espèces décrites presque toutes marines) se répartit en plusieurs groupes naturels: Phaeophycophytes, Chrysophycophytes, Pyrrophycophytes. Il y a cependant entre ces Algues quelques affinités: cellules nageuses généralement présentes, types de flagelles (...), de pigments et de réserves (Hist. gén. sc., t.3, vol.2, 1964, p.786).
phaeophycophytes, phéophycophytes. Embranchement des Algues brunes comprenant l'unique classe des Phéophycées. On dit aussi phaeophytes. V. supra chrysophycophytes ex.
pyrrophycophytes (pyrro-, du gr. π υ ρ ρ ο ́ ς «rouge, rouge feu»). Embranchement des Algues brunes comprenant les Cryptophycées, les Dinophycées, les Euglénophycées. On dit aussi pyrrophytes. Dans plusieurs embranchements (Pyrrophycophytes, Chrysophycophytes) presque toutes les espèces sont unicellulaires (Encyclop. univ.t.11968, p.654).V. supra chrysophycophytes ex.
rhodophycophytes. Embranchement unique des Rhodophytes ou Algues rouges comprenant la seule classe des Rhodophycées. On dit aussi rhodophytes. Algues rouges ou Rhodophycophytes. Chez ces Algues, la chlorophylle est masquée par un pigment protéinique, soluble dans l'eau, la phycoérythrine, parfois aussi par un autre, la phycocyanine (Hist. gén. sc., t.3, vol.2, 1964, p.786).
Rem. Certains des synon. cités, dans lesquels l'élém. phyco- est absent (chlorophytes, chromophytes, rhodophytes), sont réservés, par les aut. qui utilisent les termes en -phycophytes, à la désignation de phylums.
Prononc.: [fikɔfit]. Étymol. et Hist. 1924 (Gatin). Comp. des élém. formants phyco-* et -phyte*.

PHYCOPHYTES, -PHYCOPHYTES, subst. fém. plur. et élém. de compos.

BOTANIQUE
I.− Subst. fém. plur. Synon. sav. de algues.Les Algues ou Phycophytes partagent avec les Champignons ou Mycophytes et avec les Lichens, le caractère d'avoir un appareil végétatif dans lequel, quelles que soient les apparences, il n'y a jamais d'organes différenciés tels que racines, tiges ou feuilles (P. Gayral, Les Algues des côtes fr.,1966, p.38).
II. − Élém. de compos. entrant dans la constr. de subst. fém. plur. désignant, dans les classifications mod., les embranchements d'Algues; le 1erélém., tiré du gr., indique leur couleur. V. chromophycophytes (s.v. chromato- II B 1 c) et aussi:
chlorophycophytes. Embranchement des Algues vertes ou Chlorophytes, comprenant les Chlorophycées, les Charophycées. On dit aussi chlorophytes. Les Chlorophycophytes sont le plus souvent aquatiques (marines ou d'eau douce), mais certaines peuvent se rencontrer sur les sols humides, les rochers et les troncs d'arbres (P. Corsin, Flore universelle, 1971, p.40).
chrysophycophytes. Embranchement des Algues brunes ou Chromophytes, comprenant les Chrysophycées, les Xanthophycées et les Bacillariophycées. On dit aussi chrysophytes. Algues brunes ou Chromophycophytes. On considère généralement que l'immense stock de ces Algues (16000 espèces décrites presque toutes marines) se répartit en plusieurs groupes naturels: Phaeophycophytes, Chrysophycophytes, Pyrrophycophytes. Il y a cependant entre ces Algues quelques affinités: cellules nageuses généralement présentes, types de flagelles (...), de pigments et de réserves (Hist. gén. sc., t.3, vol.2, 1964, p.786).
phaeophycophytes, phéophycophytes. Embranchement des Algues brunes comprenant l'unique classe des Phéophycées. On dit aussi phaeophytes. V. supra chrysophycophytes ex.
pyrrophycophytes (pyrro-, du gr. π υ ρ ρ ο ́ ς «rouge, rouge feu»). Embranchement des Algues brunes comprenant les Cryptophycées, les Dinophycées, les Euglénophycées. On dit aussi pyrrophytes. Dans plusieurs embranchements (Pyrrophycophytes, Chrysophycophytes) presque toutes les espèces sont unicellulaires (Encyclop. univ.t.11968, p.654).V. supra chrysophycophytes ex.
rhodophycophytes. Embranchement unique des Rhodophytes ou Algues rouges comprenant la seule classe des Rhodophycées. On dit aussi rhodophytes. Algues rouges ou Rhodophycophytes. Chez ces Algues, la chlorophylle est masquée par un pigment protéinique, soluble dans l'eau, la phycoérythrine, parfois aussi par un autre, la phycocyanine (Hist. gén. sc., t.3, vol.2, 1964, p.786).
Rem. Certains des synon. cités, dans lesquels l'élém. phyco- est absent (chlorophytes, chromophytes, rhodophytes), sont réservés, par les aut. qui utilisent les termes en -phycophytes, à la désignation de phylums.
Prononc.: [fikɔfit]. Étymol. et Hist. 1924 (Gatin). Comp. des élém. formants phyco-* et -phyte*.

Phonétique du mot « phycophytes »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
phycophytes fikɔfit

Citations contenant le mot « phycophytes »

  • En tant qu’algolgue, nous venons par cet écrit donner notre point de vue sur l’apparition de cette pellicule verdâtre. Cette pellicule verdâtre peut effectivement être due à des algues et voilà notre explication. Les algues ou phycophytes (du grec ; phukos = algues et phuton = plantes) sont des thallophytes (sans racine, sans tige, sans feuille) chlorophylliens, donc capables de photosynthèse. Elles élaborent en présence de la lumière, grâce aux pigments assimilateurs contenus dans les plastes, leurs propres molécules organiques à partir des éléments minéraux du milieu (eau, gaz carbonique). Elles sont donc autotrophes. Elles sont typiquement des organismes aquatiques. , EMPOISONNEMENT DU BARRAGE DE KOUNA : Les explications d’un algologue - leFaso.net
  • Ce phénomène d’eutrophisation, favorise la prolifération des phycophytes (algues ) avec tout ce que cela peut comporter comme désagréments (si la prolifération est exagérée) au niveau du plan d’eau (milieu anoxique, production de gaz toxiques (acide sulfurique, méthane, gaz carbonique), libération de toxines, raréfaction de toute vie aquatique). Afin de limiter l’apport de ces nutriments dans les plans d’eau, il existe diverses solutions : • Une protection des berges par une ripisylve adéquate qui permet de filtrer une bonne partie des nutriments drainés par les eaux de ruissellement arrivant dans le plan d’eau ; • Une installation sanitaire conforme, et que le vidange de fond soit conforme ce qui permet de purger le plan d’eau de ses sédiments réservoir ou magasin de nutriments, susceptibles d’être remis en suspension ; La conséquence de ce phénomène étant la prolifération des phycophytes, on peut contrôler cette prolifération par un empoissonnement du plan d’eau avec des poissons phytoplanctophages (se nourrissant de phytoplancton ou algues flottantes). Ce qui a l’avantage d’éviter les efflorescences excessives prélude à une détérioration de la qualité du plan d’eau (production d’acide sulfurique, de méthane, de gaz carbonique, libération de toxines, augmentation de la charge en matières) à même de compromettre non seulement les différents services que ce dernier peut fournir à la population, mais également compliqué le processus de traitement de ses eaux pour la consommation humaine. C’est cette activité que l’ONEA vient de réaliser au niveau de Ziga et si ma mémoire est bonne, ce n’est pas la première fois que l’ONEA empoisonne une de ses sources d’approvisionnement en eau brute (la retenue numéro 3 de Ouagadougou l’a été plus d’une fois). L’utilisation de ces espèces locales pour cette activité d’empoissonnement me réjouit car confirmant les propos que j’ai tenus dans mon précédent article paru dans le quotidien d’information Sidwaya (n°8223) et dans Lefaso.net du 29 décembre dans sa rubrique Opinion, et qui traitait de la problématique de l’introduction des organismes exotiques au Burkina Faso. Dans cet article je me suis prononcé sur la demande d’autorisation adressée au Ministre des Ressources Animales et Halieutiques par son collègue de l’Eau et de l’Assainissement pour l’introduction d’un poisson exotique appelé carpe argentée (Hypophthamichthys molitrix), pour lutter contre les conséquences de l’eutrophisation des eaux du réservoir de Ziga. , Au sujet de l’empoissonnement des eaux du réservoir de Ziga : Le biologiste Frédéric Zongo réagit - leFaso.net

Traductions du mot « phycophytes »

Langue Traduction
Anglais phycophytes
Espagnol fitofitas
Italien ficofite
Allemand phycophyten
Chinois 植物
Arabe phycophytes
Portugais ficófitas
Russe фикофиты
Japonais phycophytes
Basque phycophytes
Corse phycophytes
Source : Google Translate API
Partager