La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « pharyngien »

Pharyngien

Définitions de « pharyngien »

Trésor de la Langue Française informatisé

PHARYNGÉ, -ÉE, PHARYNGIEN, -IENNE, adj.

A. − ANAT. Relatif au pharynx. Orifice pharyngé; nerf, muscle pharyngien; artère, cavité, glande, veine pharyngienne. Les lymphatiques de l'amygdale s'anastomosent avec tout le réseau pharyngien tributaire des ganglions profonds du cou (Calmette, Infection bacill. et tubercul., 1920, p.124).
B. − PATHOL. Qui atteint le pharynx. Affection pharyngée; phlegmon pharyngien. L'angine scarlatineuse vraie est donc pharyngienne, bien différente de l'angine morbilleuse qui est laryngienne (Trousseau, Hôtel-Dieu, 1895, p.166).L'éruption s'opère parfois sur la muqueuse des premières voies digestives (arrière-bouche, pharynx, oesophage); elle se traduit par les signes de l'angine pharyngée (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux, 1896, p.329).
Rem. 1. Au sens B, pharyngé est plus usuel. 2. Pharyngé et pharyngien entrent dans la constr. d'adj. comp., v. rhinopharyngé (s.v. rhinopharynx), glosso-pharyngien (s.v. glosso-) et naso-pharyngien (s.v. naso-).
Prononc. et Orth.: [faʀ ε ̃ ʒe]; [faʀ ε ̃ ʒjε ̃], fém. [-jεn]. Ac. 1935: pharyngien. Étymol. et Hist.A. 1745 pharyngien «qui a rapport au pharynx» muscle thyro-pharyngien (Günz, Observations anat. ds Mém. de math. et de phys., 1750, p.287); 1855 plexus pharyngien (Littré-Robin). B. 1765 pharingée anat. subst. fém. «nom des artères qui se distribuent au pharynx» (Encyclop. t.12, p.490); 1803 adj. «relatif au pharynx» (Boiste); 1823 angine... pharyngée (Dict. des termes de méd., ..., Paris, s.v. pharyngite). Dér. de pharynx*. A suff. -ien*. B. suff. -é*. Fréq. abs. littér. Pharyngien: 51.

Wiktionnaire

Adjectif - français

pharyngien \fa.ʁɛ̃.ʒjɛ̃\

  1. (Anatomie) Qui est relatif au pharynx.
    • L’actinobacillose pharyngienne se traduit par des tumeurs plus ou moins volumineuses provoquant de la dysphagie et des difficultés respiratoires. — (J.P. Euzéby, Abrégé de Bactériologie Générale et Médicale à l'usage des étudiants de l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse, chap. « Actinobacillus »,)
    • Le nerf pharyngien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PHARYNGIEN (fa-rin-jiin, jiè-n') adj.
  • Qui a rapport au pharynx.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pharyngien »

du grec φάρυγξ (farunx) : gorge, gosier, pharynx, larynx.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pharyngien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pharyngien farɛ̃ʒjɛ̃
pharyngienne farɛ̃ʒjɛ̃

Citations contenant le mot « pharyngien »

  • Dr. Hachicha a rappelé que « tout médecin qui veut apprendre le prélèvement naso-pharyngien, doit contacter le STML, qui va adresser par la suite la liste au  ministère de la santé. » Gnet news, Le protocole de prise en charge des patients du COVID-19 (Dr. Maha Hachicha) - Gnet news
  • Deux territoires: Névralgie du trijumeau (V), névralgie du glosso-pharyngien (IX). 2 cadres étiologiques: névralgies symptomatiques, névralgies essentielles. Névralgies sensitives de la face Elles est assurée pour l'essentiel de la face par les 3 branches du V: V1: ophtalmique : autour de l'Sil; V2: maxillaire supérieur, (joue); V3: maxillaire inférieur (mandibule, partie antérieure de la langue). L'angle mandibulaire est innervé par le plexus cervical, comme la partie postérieure du crâne et du front. Le nerf intermédiaire de Wrisberg (VII bis) assure l'innervation de l'oreille et de la zone de Ramsay-Hunt. La partie postérieure de la langue et du pharynx : IX. Névralgie du trijumeau Rappel anatomo-fonctionnel : le trijumeau est un nerf mixte sensitivo-moteur. Deux 2 racines naissent de la protubérance annulaire, motrice (innervation des masséters et muscles temporaux) et sensitive. Elles forment le tronc du nerf qui chemine dans l'étage moyen de la base du crâne jusqu'au ganglion de Gasser. Le ganglion de Gasser est situé dans le cavum de Meckel. Dans le ganglion de Gasser se trouvent les corps cellulaires des neurones sensitifs en T où il existe une somatotopie précise qui préfigure les 3 branches. Du ganglion naissent les 3 branches terminales nerf ophtalmique de Willis, sensitif (V1) qui pénètre dans l'orbite par la fente sphénoïdale. Son territoire est: front, paupières, arête nasale, angle intérieur de l'Sil et partie de l'angle extérieur, muqueuse conjonctivale et partie des fosses nasales. Le nerf maxillaire supérieur, sensitif (V2), a pour territoire : tempe, pommette, aile du nez, lèvre supérieure, fosses nasales, voûte palatine, voile du palais, sinus maxillaire, et les dents supérieures. Le nerf maxillaire inférieur, sensitivo-moteur (V3) a pour territoire : la lèvre inférieure, menton, tempe, pavillon oreille, la face interne des joues, le plancher buccal les 2/3 antérieures de la langue. Névralgie essentielle du V typique (tic douloureux de Trousseau) Touche 3femmes /5 hommes. Maximum de fréquence entre 50 et 60 ans. Douleur en éclair, par crises de quelques secondes (<1'), sans aucune douleur entre les crises. De début et fin brusque, sans prodromes A type de décharges électriques, coups de poignards. Siège caractéristique :le plus souvent unilatéral (bilatéral <5%), dans le territoire de l'une des branches du V: le plus souvent maxillaire supérieur (V2), assez souvent maxillaire inférieur mais plus rarement ophtalmique. Très rarement: atteinte de 2 branches initialement, mais plus souvent secondairement. La douleur peut être spontanée mais aussi déclenchée par mastication, parole ou par le contact avec une zone gâchette cutanée ou muqueuse. Le simple effleurement de cette zone déclenche la crise qui est suivie d'une période réfractaire de quelques secondes à quelques minutes pendant laquelle la stimulation de cette zone n'a plus aucun effet. Parfois la douleur est associée à des mouvements de grimace ( d'où le nom de tic) et à des troubles végétatifs très brefs qui n'ont cependant rien à voir avec ce qu'on observe dans les algies vasculaires de la face. Les crises peuvent évoluer par salves avec des période de rémission. L'examen est normal en dehors de la zone gâchette. En particulier il n'y a aucune anomalie sensitive faciale. Il n'y a pas d'anomalie sur les autres nerfs crâniens (qu'on recherchera systématiquement). L'examen neurologique doit être complet (afin d'éliminer des causes centrales). L'examen de la cavité buccale et ORL est normal. Si la description est typique et l'examen clinique complet strictement normal, il n'est pas nécessaire de pratique des examens complémentaires. Formes atypiques: Dans quelques cas la névralgie essentielle n'est pas aussi typique: il existe un fond douloureux entre les crises avec des signes végétatifs plus marqués. Des formes d'allure intermédiaire entre algies vasculaires de la face et névralgie du V (cluster-tic, SUNCT) ont été décrites. Dans ces cas on pratiquera un bilan étiologique pour éliminer une cause locale. Les patients opérés peuvent voire leur symptomatologie s'abatardire. Névralgies symptomatiques du V : Le caractère symptomatique est parfois évident quand la "névralgie" n'est qu'au second plan des autres signes (ex: Wallenberg). Parfois plus difficile : il faut rechercher un signe atypique ou une -anomalie à l'examen: - douleur continue avec renforcements paroxystiques, - crises associées à un "endolorissement" plus continu, - crises plus longues (quelques minutes), - douleurs sur plusieurs branches du V ou au contraire limitées à une zone très restreinte, - absence de zone gâchette, - anomalie sensitive permanente dans la branche du V, hypoesthésie cornéenne, - allodynie locale, - atteinte motrice du V, - atteinte d'un autre nerf crânien, - anomalie neurologique extracrânienne, - anomalie faciale extra neurologique. Le diagnostic étiologique repose sur la réalisation d'une imagerie par résonance magnétique nucléaire et parfois d'une étude du LCR. Causes : stomatologiques, dentaires, (Ex après extraction), muqueuses, osseuses, ORL, carcinome du sinus maxillaire, Neurologiques: Tumeurs de l'angles ponto cérébelleux ( atteinte autres nerfs crâniens ± des voies longues). Envahissement néoplasique base du crâne (syndrome de Garcin), méningites carcinomateuse. Malformations vasculaires : anévrisme carotidien, malformations du tronc basilaires (mais conflit trigémino-vasculaire considéré comme mécanisme principal des névralgies essentielles). 3 causes dominent: SEP, AVC bulbaire (syndrome de Wallenberg, ischémie de l'artère de la fosse latérale du bulbe) et zona du ganglion de Gasser. Autres névralgies craniennes Névralgie du IX : plus rare. Même type de douleur électrique en éclair, paroxystique que la névralgie du V. Mais la topographie est postérieure pharyngée, avec parfois une irradiation auriculaire et mandibulaire. Il existe des zones gâchettes à la base de la langue ou dans la loge amygdalienne. Parfois les crises sont associées à des syncopes de type vagal. L'examen est normal. Névralgie du VIIbis: dans le lobe de l'oreille. Le plus souvent après zona du ganglion géniculé (avec paralysie faciale). , Les névralgies du trijumeau
  • Le personnel infirmier en tenue de protection - blouses, gants et masques jetables - prélève ensuite un frottis nasal ou pharyngien sur le patient. Le résultat du test lui est communiqué un ou deux jours plus tard. «Mais vu l'afflux des demandes, il est probable que cela prenne plutôt 48 heures que 24 dans les prochains jours», relate Bernard Weber.    Wort.lu, Faites-vous tester à Junglinster, Marnach et Bascharage
  • Les tests réalisés sont les tests classiques, à savoir un frottis nasal ou pharyngien. Les résultats ne sont pas connus immédiatement. Les patients devront attendre un jour ou deux pour être fixés. Là aussi, la méthode de communication mise au point vise l’efficacité. Comme le rapporte le «Luxemburger Wort», les résultats négatifs sont communiqués par SMS tandis que les résultats positifs passent par le médecin. sudinfo.be, Dépistage du coronavirus en drive-in au Grand-Duché de Luxembourg
  • Comment un banal courant d’air expiré des poumons, passant au travers de deux simples rubans musculaires tendus en travers d’un conduit cartilagineux appelé larynx, qui se propage ensuite au sein des cavités pharyngiennes et buccales, peut aboutir à produire ce qu’on appelle la voix ? Et nous permettre de chuchoter, de parler, de crier et de chanter. La Croix, L’identité vocale, encore mystérieuse
  • Phase 1: une semaine au minimum. C’est le début des tests. Mais leur disponibilité conditionne la durée de la phase. Le rugby pourra-t-il tester tous les joueurs? C’est la question. Car des prises de sang doivent avoir lieu. Pour les joueurs qui sont négatifs, une deuxième sera prévue trois semaines plus tard. A partir du début de cette phase 1, une fois par semaine, les joueurs seront également soumis à des tests naso-pharyngien, au club. En plus, à la réception de leurs tests sanguins, ils auront droit à un test clinique (prise de température, tension, poids, masse grasse et un électrocardiogramme). A l’issue de celui-ci, si tout est normal, le joueur effectuera un test d’effort sur vélo. Enfin, cette phase sera conclue par un IRM cardiaque. RMC SPORT, Top 14-Pro D2: à quoi devrait ressembler la reprise des joueurs

Traductions du mot « pharyngien »

Langue Traduction
Anglais pharyngeal
Espagnol fáringeo
Italien faringeo
Allemand rachen
Chinois 咽部
Arabe بلعومي
Portugais faringe
Russe глоточный
Japonais 咽頭
Basque faringeala
Corse pharyngeal
Source : Google Translate API

Pharyngien

Retour au sommaire ➦

Partager