La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « peuplecratie »

Peuplecratie

Définitions de « peuplecratie »

Wiktionnaire

Nom commun - français

peuplecratie \pœ.plə.kʁa.si\ féminin

  1. (Politique) (Néologisme) Mode de gouvernement qui s’établit sur la gestion des rancœurs et des colères populaires, sans l’intermédiation des représentants politiques et syndicaux.
    • Le 4 mars, l’Italie est peut-être rentrée dans une nouvelle phase de la démocratie qu’avec le sociologue Ilvo Diamanti nous appelons la «peuplecratie». — (Marc Lazar, Quand l’Italie inaugure la “peuplecratie”, dans Libération, 7 mars 2018)
    • Nous sommes peut-être rentrés encore dans une autre phase de nos démocraties, que l’on pourrait qualifier la "peuplecratie", qui célèbre la toute-puissance du peuple souverain, lequel est appelé à se prononcer par référendum, les médias et les réseaux sociaux, marginalisant de ce fait les procédures et les instances de médiation et de représentation. — (Marc Lazar, Succès et limites des populismes sur Institut Montaigne, 19 juin 2017)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « peuplecratie »

(2017) Dérivé de peuple, avec le suffixe -cratie. Néologisme forgé à partir de l’italien popolocrazia par l’historien et sociologue français Marc Lazar et le sociologue et politologue italien Ilvo Diamanti pour désigner le glissement contemporain de la démocratie vers le populisme[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « peuplecratie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
peuplecratie pœplɛkrati

Citations contenant le mot « peuplecratie »

  • La « peuplecratie » n’a pas encore vaincu, mais elle est là comme un grand défi pour la démocratie libérale et représentative. Le Monde.fr, Marc Lazar : « La “peuplecratie” est un défi pour la démocratie libérale et représentative »
  • En quoi la recrudescence actuelle du populisme est-elle originale ? Que faut-il entendre par le nouveau concept de « peuplecratie » ? Une internationale anti-système est-elle concevable ? Voici quelques-unes des questions posées à Marc Lazar par Laurent Chamontin pour Diploweb.com. Marc Lazar publie avec Ilvo Diamanti, Peuplecratie. Les métamorphoses de nos démocraties, Gallimard, 2019. , Populismes et peuplecratie en Europe. Des métamorphoses de nos démocraties. M. Lazar sur Diploweb
  • M.L. : La peuplecratie est l’idée d’une souveraineté du peuple sans limites et d’une démocratie immédiate, sans médiation. C’est une potentialité, une dynamique qui travaille certains pays comme la France ou l’Italie. The Conversation, Conversation avec Marc Lazar : « Le populisme est une menace pour la démocratie mais aussi une opportunité »
  • Oui nous avons eu besoin de forger ce néologisme car nous avançons la thèse que les populistes, qui sont très variés et différents, sont en train d’impacter en profondeur nos démocraties. Et ce, qu’ils soient au pouvoir ou non. Quelque chose se passe et il faut donner un nom à ce processus. Les populistes imposent leurs thématiques (l’immigration, l’Islam, la critique de l’Union européenne, les questions d’identité etc.) dans le débat public, plaçant les autres partis sur la défensive. Ils imposent leur temporalité, celle de l’urgence puisqu’il n’y a pas de sujets compliqués. Ils imposent leur langage, leur mode de faire de la politique etc. La peuplecratie signifie une forme de démocratie immédiate, c’est-à-dire sans vraies médiations puisque les partis classiques, les syndicats, les associations etc. sont en crise, et immédiate au sens justement de l’urgence, d’autant que nous sommes entrés dans l’ère du numérique, ce qu’ont parfaitement compris les populistes qui en jouent pleinement. D’où le fait que les populistes ne cessent de proclamer qu’à la différence des partis traditionnels eux n’ont pas peur du peuple puisqu’ils en appellent à la pratique systématique du référendum et de la consultation par les réseaux sociaux. C’est d’ailleurs un point important à souligner. Contrairement aux populistes du passé qui s’opposaient à la démocratie représentative pour instaurer un régime autoritaire, les populistes d’aujourd’hui se présentent comme les meilleurs défenseurs de la démocratie. Mais leur démocratie, c’est la souveraineté du peuple sans limite. D’où le fait, qu’ils n’hésitent pas à bousculer les règles et les institutions de la démocratie représentative (on l’a vu en Italie avec la Lega quand, par exemple, Matteo Salvini a voulu déclencher cet été une crise politique et obtenir des élections anticipées, on en Grande-Bretagne avec le comportement de Boris Johnson envers le Parlement), voire à les subvertir comme c’est le cas en Hongrie. Le Taurillon, Marc Lazar : « Les populistes sont en train d’impacter en profondeur nos démocraties » - Le Taurillon
  • Les populistes aujourd'hui attaquent les fondements de la démocratie représentative et libérale. C'est pour cela que nous avons forgé ce néologisme de « peuplecratie ». C'est l'idée que le peuple est souverain, sans limite et qu'il peut s'affranchir totalement des règles de droit. C'est la démocratie immédiate, celle de l'urgence. La peuplecratie n'a pas gagné. C'est une dynamique en train de travailler nos démocraties. Matteo Salvini, en déclenchant en août une crise gouvernementale illustre ce concept : « J'ai gagné les élections européennes, j'ai des sondages favorables. Donc je dois obtenir ce que je veux. » Les dirigeants qui veulent s'opposer au populisme, ont tendance à reproduire le style populiste. Emmanuel Macron n'est pas un populiste en lui-même mais lors de sa campagne électorale il a adopté un certain style de type populiste en se présentant comme le candidat anti-système ou en critiquant les partis politiques et les corps intermédiaires. Les Echos, « Les populistes n'ont pas encore gagné la bataille » | Les Echos

Peuplecratie

Retour au sommaire ➦

Partager